AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Stéphanie Rubini (Illustrateur)
EAN : 9782354882464
Gulf Stream Editeur (22/10/2015)
3.77/5   96 notes
Résumé :
Sensible et mélancolique, un drame pour aborder le thème du suicide avec les adolescents

En classe comme dans sa famille, Marie est invisible. Sa passion ? La couture et les bijoux faits main. Lorsqu'elle observe les autres filles, elle se trouve laide, grosse, inutile. Le seul qui la voit, c'est Soan. Mais ce regard est capable de faire éclore chez Marie une nouvelle confiance en elle. Une confiance bien fragile.
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 96 notes

Marie est une jeune fille timide, mal dans sa peau et se trouvant grosse. Elle a une grande passion : créer des bijoux mais aussi des vêtements. Aussi, lorsque la prof de techno lui demande de l'aider à confectionner les costumes pour la pièce de théâtre de fin d'année, elle accepte aussitôt. Une manière aussi d'approcher Soan dont elle est secrètement amoureuse. Même si ses camarades de classe sont admiratifs devant son travail, la jeune fille se sent invisible à leurs yeux. Invisible aussi aux yeux de ses parents. Mais, lorsque Soan lui demande de créer un bijou qu'il compte offrir à sa soeur, Marie se sent revivre et décide de se reprendre en main. Bercée d'illusions, elle ne semble pas voir la vérité en face...

Charlotte Bousquet traite avec justesse du mal de vivre des adolescents. Dans cet album, elle dresse le portrait de Marie, une jeune fille complexée, un peu solitaire et qui a du mal à trouver sa place. Elle se sent tout simplement invisible, aussi bien à l'école que chez elle. Un portrait tout en finesse, d'une grande justesse mais terrible. L'auteure aborde avec sensibilité le mal de vivre, la solitude et le passage délicat de l'enfance à l'adolescence. Un album touchant, un brin mélancolique et une jeune fille émouvante dans sa quête de soi. Un portrait percutant servi par un trait réaliste et des couleurs acidulées.

Rappelons que le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans.

Commenter  J’apprécie          755

Une fin en forme de coup de poing pour cette série de romans graphiques dont chacun peut se lire indépendamment même s'ils se complètent. Difficile de fermer le livre ensuite tant les auteurs arrivent à nous impliquer dans cette trajectoire dramatique.

Il existe peu de livres à proposer aux jeunes élèves sur évoquer la question du suicide. Mais Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini n'ont peur de rien ! Après l'identité sexuelle et l'homosexualité, le harcèlement et la mise à l'écart, elles assurent un traitement de choc pour nous aider à comprendre l'inacceptable : qu'un enfant se donne la mort.

Marie est invisible aux yeux de tous, à la fois de ses parents et de ses camarades d'école. Sa passion est la création de bijoux. Son secret est l'amour qu'elle porte à Soan. Elle accepte de participer à la mise aux points des costumes pour la pièce de l'école.

Mal dans sa peau, elle décide de se reprendre en main afin de tenter de séduire Soan...

Un roman choc avec une fin malheureusement sombre qui hante le lecteur bien après sa lecture. Il y a une vraie cohérence entre le texte et les illustrations. Tout est dit en finesse et avec pudeur. Tous les gestes, tous les regards sont travaillés et les non dits apparaissent dans l'entre-deux cases.

Les thèmes du théâtre scolaire et de la création de bijoux insèrent un peu de lumière même évanescente dans le récit.

Un livre à la portée de tous grâce à sa mise en image par la forme graphique. Un outil pour parler ensemble du mal être des adolescent et enfin recréer un lien adulte adolescent qui est bien mal mené par ces histoires qui semblent avant tout parler de solitude.


Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          300

Marion est une adolescente complexée qui se cache dansnses vêtements et derrière sa longue chevelure et souffre de cette isolation qui la rend invisible aux yeux des autres ados occupés à vivre au mieux leur vie et des membres de sa famille trop occupés à leurs propres soucis.

Un jour pourtant, Soan, le beau gosse de sa classe qui ne se prête pas au jeu des harcèlement lui adresse la parole. Et elle voit dans un intérêt soudain un espoir que peut-être les choses pourraient changer pour elle.

C'est un travail abouti que Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini nous livrent ici. Les dessins reflètent parfaitement l'adolescente mal dans sa peau avec des contrastes avec les couleurs qu'elle ne porte pas qui se retrouvent sur les aliments qu'elle englouti pour se réconforter et les bijoux qu'elle fabrique pour exprimer ce qu'elle est derrière ses complexes.

Un sujet grave avec une fin abrupte qui aurait mérité un étoffement - avec un kaléidoscope des réactions de quelques personnages par exemple, pour montrer que l'indifférence tue et le mal-être peut conduire à des extrêmes, et pas que dans le cadre de harcèlement scolaire.

Commenter  J’apprécie          173

Marie est une jeune fille qui nourrit une passion pour la création de bijoux. C'est dans celle-ci qu'elle se plonge pour oublier la solitude qui la ronge un peu plus tous les jours. Car en plus de ses rondeurs, Marie ne trouve pas sa place et se sent invisible aussi bien aux yeux de ses parents que ceux de ses camarades. Heureusement, dans tout ça, il y a Soan, le beau Soan, qui a toujours un mot gentil et dont Marie est amoureuse…

Alors, je dois vous avouer que je fais tout à l'envers puisque Invisible est le dernier volume du projet de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini : écrire autour d'une photo de classe. Après Rouge Tagada, Mots cutter mots rumeurs et Bulles et Blues, ce roman graphique clôt donc cette série qui n'a pas peur de mettre en avant des sujets difficiles de l'adolescence.

Malgré ce petit écart dans l'ordre de lecture, Invisible se lit parfaitement bien de façon indépendante et pour avoir lu Mots Cutters Mots Rumeurs juste après, je vous assure que ça ne gâche en rien le plaisir de découverte.

Nous sommes donc face à un court roman graphique qui traite avec une incroyable justesse du sentiment de solitude et ses conséquences. Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini ne s'embarrassent pas de superflu et, bien que le tout soit très sombre, j'ai apprécié que les auteurs n'enjolivent pas la situation, soient directes et franches avec leurs lecteurs.

L'écriture de Charlotte Bousquet s'allie à merveille aux illustrations de Stephanie Rubini. Je trouve qu'il s'en dégage un mélange de douceur et d'acidité étonnant. J'ai beaucoup aimé lire ce roman graphique et je me suis sincèrement prise d'affection pour la jeune Marie. J'ai été touchée par son histoire, ses sentiments et la tristesse qui se dégage d'elle. Il est d'ailleurs étonnant que je me sois autant attachée à un personnage qui n'a finalement été dans ma vie que pendant une petite demi heure de lecture. Mais je crois que le réalisme de la situation, de ce que Marie ressent, a beaucoup aidé dans ce sens.

En Bref

Invisible est un superbe roman graphique qui ose aborder la solitude de l'adolescent sans faux semblants ni pincettes. Déployant une bien triste réalité, Charlotte Bousquet et Stephanie Rubini font preuve d'un grand talent et d'une justesse à couper le souffle grâce à leur complémentarité visible.

Je vous conseille donc fortement la lecture de cette série de romans graphiques dont Invisible est le dernier ; et je compte, pour ma part, découvrir les autres sous peu.

Commenter  J’apprécie          100

Il est rare de trouver des B.D. aussi tragiques en littérature jeunesse… et pourtant cette jeune fille qui se sent invisible ressemble à tellement d'autres que nous avons croisé un jour où l'autre !

Le graphisme est plutôt simple et réaliste avec des couleurs chaudes. le scénario construit pas à pas nous menant jusqu'à l'instant du drame ménage des moments de répit plus joyeux. le format est petit néanmoins l'histoire est dense et l'on y aborde des thèmes intéressants.

Je ne m'explique pas l'attitude des parents capables de payer l'orthophoniste, le psy et le judo au plus petit mais rien pour la grande ? pas même un peu d'attention, de dialogue ? quand on sait combien l'adolescence est un passage difficile. Ici pas de harcèlement, pas de rejet mais un mal être si profond que la jeune fille ne peut communiquer avec quiconque.

Un portrait en finesse, une analyse juste de l'adolescence.

Une histoire terriblement tragique !

Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
HistoiresSansFin
15 décembre 2015
Ça sent le vécu. Ça frappe juste. La dernière page est une véritable claque.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation

Toute la journée j'ai eu une boule dans la gorge, une boule de larmes dures et salées qui m'empêchait de respirer.

Commenter  J’apprécie          140

Marre d'être la grosse serviable, la fille gentille dont on ne se souvient jamais. L'invisible qui traverse sa propre vie en faisant bien attention à ne pas se faire remarquer.

Commenter  J’apprécie          60

Invisible.

Invisible, comme ses camarades de classe qui traversent en silence notre adolescence.

Invisible, comme cette détresse, silencieuse jusque dans les larmes.

Commenter  J’apprécie          50

Berlin... Forcément ça les fait rêver.

Moi, rien que l'idée d'être parmi eux, invisible, ça me donne la nausée.

Commenter  J’apprécie          50

Même si Soan a pris ma défense ce jour-là, j'ai eu honte.

Honte d'être là.

Haine d'être moi.

Commenter  J’apprécie          30

Videos de Charlotte Bousquet (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlotte Bousquet
Connaissez-vous les Petits Champions de la Lecture ? Il s'agit d'un grand jeu national de lecture à haute voix, lancé en 2012 et présidé par Antoine Gallimard. Son objectif : encourager la lecture chez les plus jeunes et rappeler que lire est avant tout un plaisir ! À la librairie Dialogues, comme c'est le cas depuis plusieurs années, nous avons eu la grande joie d'accueillir la finale des Petits Champions de la Lecture pour le nord Finistère, au début du mois. Et cela nous a donné envie d'imaginer un épisode spécial de notre podcast, avec de belles idées de lecture pour les enfants. Jérémy et Amélie, nos libraires du rayon jeunesse, ont préparé une sélection de nouveautés pour les 9-13 ans à dévorer dès maintenant.
Bibliographie:
- Cruc, de David Walliams (éd. Albin Michel) https://www.librairiedialogues.fr/livre/16662149-cruc-elle-a-tout-mais-elle-veut-toujours-un-c--david-walliams-albin-michel
- Crime à Ålodden, de Jorn Lier Horst (éd. Rageot) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20133913-serie-clue-crime-a-alodden-jorn-lier-horst-rageot-editeur
- le Plan extravagant de Vita Marlowe, de Katherine Rundell (éd. Gallimard Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18886078-le-plan-extravagant-de-vita-marlowe-katherine-rundell-gallimard-jeunesse
- Charles 1943, de Florence Medina (éd. Poulpe Fictions) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20161666-charles-1943-florence-medina-poulpe-fictions
- le Berger et l'Assassin, de Régis Lejonc et Henri Meunier (éd. Little Urban) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20130420-le-berger-et-l-assassin-regis-lejonc-henri-meunier-little-urban
- L'Héritière des abysses, de Rick Riordan (éd. Albin Michel) https://www.librairiedialogues.fr/livre/19855693-l-heritiere-des-abysses-rick-riordan-albin-michel
- Les Enfants des saules, de Charlotte Bousquet (éd. Gulf Stream) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18464450-1-les-enfants-des-saules-t-1-les-descendants-charlotte-bousquet-gulf-stream
- April et le dernier ours, de Hannah Gold (éd. Seuil Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20130359-april-et-le-dernier-ours-hannah-gold-seuil-jeunesse
+ Lire la suite
autres livres classés : suicideVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Le dernier ours

Qui est le personnage humain principal ?

Anuri
Karen Avike
Svendsen
Kiviuq

12 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : Le dernier ours de Charlotte BousquetCréer un quiz sur ce livre