AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782354880576
286 pages
Éditeur : Gulf Stream Editeur (14/01/2010)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 24 notes)
Résumé :


Venise, 1579.
Dans les brumes de décembre, les cloches de San Zanipolo chassent les âmes en peine. A l'aube du carnaval, la cité des Doges s'éveille sur des cris : tordu dans une affreuse posture, une salive noirâtre aux commissures des lèvres, le corps sans vie d'un imprimeur est découvert derrière un étal de marché. Ce n'est que le premier cadavre aux lèvres noircies, la peste est de retour en ville ! Peste... ou complot ? Seule Flora, une j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Esorlecram
  08 juin 2016
Les personnages de Charlotte Bousquet aiment mener des enquêtes dans un cadre historique ancien. Dans "Venenum", c'est la mort de René Descartes qui est au centre de l'intrigue. Dans "Noire Lagune", le personnage principal est sans conteste Venise à la Renaissance.
Cité atypique s'il en est: par ses canaux et ses nombreuses venelles coupe-gorge, par ses habitants qui portent volontiers le masque, même en-dehors de la période du carnaval, par ses courtisanes, à la fois catins et brillantes intellectuelles, que les patriciens admirent si elles sont jolies mais que les plus conservateurs détestent car elles promeuvent l'égalité des sexes et la liberté sexuelle.
Venise, c'est aussi la cité des chats, craints partout ailleurs car associés à la sorcellerie, mais vénérés ici car ils détruisent les rats qui apportent la peste.
le roman débute avec l'arrivée d'une nouvelle épidémie de peste, à peine quatre ans après la précédente. Mais est-ce vraiment la peste qui est responsable des premiers décès? Flora, jeune courtisane "débutante" en doute. Car la république de Venise a de nombreux ennemis: les cités de Florence, Milan, Rome et la papauté, les Turcs vaincus à Lépante mais qui semblent se réconcilier. Aussi l'Inquisition qui n'aime pas cette cité qui s'adonne trop facilement au plaisir.
La suite nous raconte les multiples avatars de Flora dans sa quête de la vérité: la trame policière est omniprésente. Mais c'est surtout la description de la vie trépidante à Venise qui m'a particulièrement plu. L'auteure fait bien pénétrer le lecteur dans cette atmosphère particulière.
Les dernières pages sont un peu frustrantes, comme si Bousquet avait eu hâte de terminer, mais tout ce qui précède mérite vraiment d'être lu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
kadeline
  04 novembre 2020
Noire lagune se déroule au 16ème siècle à Venise. La ville sort d'une épidémie de peste et on commence à trouver de nouveaux cadavres qui semblent touchés par la peste : nouvelle épidémie ou crime en série ?
La peste est interprétée comme un châtiment divin, un courroux qui tomberait pour punir les vices et les personnes de « mauvaise vie ». La conséquence directe de cette croyance est, qu'à chaque épidémie, on cherche un bouc émissaire dans l'espoir de calmer Dieu et faire fuir la maladie. La cible idéale a lyncher sont les prostituées et les courtisanes. Pour éviter une nouvelle série d'assassinats, une apprentie courtisane va mener l'enquête pour prouver que ce n'est pas la peste qui sévit.
C'était une bonne lecture mais j'ai un soucis avec le fait que ça soit classé roman pour ado car ça combine des choix d'écritures complexes.
Charlotte Bousquet a une écriture très travaillée. Elle retranscrit l'ambiance du lieu et de l'époque de manière poussée. le soucis est que ça demande beaucoup de connaissances en amont pour entrer dans l'histoire et comprendre ce qu'on lit. Il y a énormément de termes spécifiques : les différentes pièces de costumes de carnaval, les différents métiers, les matériaux…
Même moi en tant qu'adulte plutôt cultivée j'ai pagayé au départ. le lecteur se retrouve avec un choix obligatoire : prendre le parti de ne rien comprendre ou passer son temps le nez dans le lexique (je conseille de lire le lexique avant de commencer le roman ça aide).
Quand on est avec un texte qui demande un tel niveau de concentration, le classer en ado c'est osé. Je ne dis pas que les ados n'en sont pas capables, juste que la combinaison plume, vocabulaire, univers et construction du récit avec pour chacun un niveau d'exigence élevé, ce n'est pas courant.
Il faut s'attendre à une très belle plume, beaucoup de vocabulaire peu familier et compliqué, et une intrigue foisonnante surtout dans les premières pages.
Le début est laborieux, la combinaison de tous les éléments peut faire beaucoup pour des ados. Il faut arriver à passer les 50/100 premières pages, après c'est beaucoup plus fluide.
J'ai apprécié l'aspect historique qui est intéressant et instructif. Les personnages sont bien construits. le texte est agréable à lire qu'on a intégré tous les pré-requis.
C'est avec un policier historique bien réalisé. Attention il y a des scènes très dures avec des animaux, des enfants et des femmes. J'ai beaucoup aimé cette lecture mais trouver la cible pour ce roman est complexe, il me parait
particulièrement difficile d'accès et sombre pour de les ados et en même temps l'intrigue va un peu vite pour de les adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Fantine
  20 décembre 2010
Roman historico-policier dont l'action se situe dans la Venise du XVIeme siècle.
Une atmophère sombre, noire, tortueuse se dégage au fil de l'intrigue. Celle çi fera ressortir les instincts les plus bas de certains protagonistes - tel que la rancune, l'envie, la jalousie – instincts qui menera volontairement l'un d'entre vers le crime et l'organisation d'un complot contre l'état vénitien.
C'est l'occasion pour l'auteur de décrire le monde des courtisanes, en des termes simples, par l'intermédiaire de la plus célèbre d'entre elles, Véronica Franco, et, surtout par le portrait touchant de Flora, apprentie courtisane et surtout pupille de Véronica Franco.
Comme un peu partout où les courtisanes, demies mondaines, et, autres prostituées sévissent, elles subissent la mesquinerie, la méchanceté de leurs concitoyens qui les accusent de tous les maux (dans le cas présent d'une soi disant épidémie de peste) de la terre.
C'est à la fois un roman policier dans lequel l'auteur distille un incroyable suspense aux multiples rebondissements ainsi qu'une « intrigue amoureuse » entre Flora – véritable garçon manqué, et, surtout détective à l'esprit vif, etc – Galeazzo Foscarini, fils batard du sénateur Foscarini.
En ce qui me concerne, j'ai beaucoup apprécié ce roman que j'ai lu d'une seule traite. Il s'adresse en priorité aux adolescents, mais, il peut être, également, lu par les adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Marie-Nel
  14 octobre 2015
Ce roman est un véritable plongeon dans l'Italie de la fin du XVIème siècle ! L'auteur décrit parfaitement Venise, la ville, les quartiers, la situation économique. Les juifs sont dans des ghettos, les courtisanes ont une vie dorée, sous la protection de grands personnages. Cette ville dérange le Vatican, représentant une ville de débauche et de luxure.
Flora, notre héroïne, est une jeune apprentie courtisane, vivant chez sa tutrice Véronica. Cette jeune fille va être témoin d'un meurtre, suivi de plusieurs autres, tous maquillés pour propager la rumeur de la peste, ce qui arrangerait bien certaines personnes voulant prendre le pouvoir sur la ville. Elle va mener l'enquête, utilisant tous les stratagèmes afin de ne pas se faire reconnaître. L'intrigue est vraiment bien menée. Pas une minute d'ennui, le suspense est au rendez-vous tout au long du livre. Beaucoup d'action, de sentiments, d'intrigues et de politique.
Et je voudrais surtout souligner le très grand travail de l'auteure pour arriver à emmener l'auteur plus de 400 ans en arrière ! Je me suis très bien imaginé toutes les rues, les habitants, les différents métiers, et tout particulièrement la fabrication des masques ! Énormément de détails font de ce roman, en plus de l'histoire, un petit régal pour découvrir les frasques italiennes.
Par contre, je conseille de lire la fin du livre en premier, où se trouve la partie « repères ». Elle aide beaucoup à comprendre le rôle des personnages, le contexte de la ville et les personnages historiques cités dans le roman. Beaucoup de mots sont en italien, donnant le bon ton à l'ensemble, mais obligeant le lecteur à aller à la fin chercher dans le lexique.
Pour moi, c'est vraiment une très bonne lecture. J'ai apprécié l'histoire en elle-même, mais j'ai beaucoup appris, ce qui n'est pas négligeable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
maylibel
  21 mai 2013
Venise, 1579. Flora, apprentie courtisane, est témoin d'une mort étrange. Elle décide de mener l'enquête…
Noire lagune est un polar historique pour ados publié par une auteure, Charlotte Bousquet, qui écrit beaucoup pour la jeunesse. Son héroïne est donc une jeune fille de 15 ans aux multiples talents (de l'art de la poésie à l'escrime), qui mène une vie étonnamment libre dans la Venise de la Renaissance. Mais, hormis cet aspect, l'univers vénitien du XVIe siècle est ici plutôt bien reconstitué, sans que l'on ait pour autant l'impression de subir un cours d'histoire (relégué dans les annexes, qui proposent des notices assez instructives, par exemple sur « Venise et les chats »). L'enquête est menée tambour battant, et s'avère plutôt agréable à lire, même si elle est au final assez anecdotique.
Un roman policier qui offre une plongée intéressante dans la Renaissance italienne aux jeunes adolescents, mais qui manque un peu d'épaisseur pour passionner ceux qui ont passé 16 ans.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
KawaneKawane   30 mars 2016
Si je t'ai donné l'éducation d'une courtisane, c'est, certes parce que tu as les capacités, mais c'est également parce que je crois que c'est , aujourd'hui, le seul moyen pour une femme d'esprit d'être libre. Cela peut t'ouvrir des portes que le mariage ou le couvent te scelleraient à jamais.

Si je n 'avais pas exercé cette profession, le cercle Venier, avec ses poètes et ses artistes, me serait demeuré étranger; abrutie et abêtie par des grossesses successives, les mains calleuses à force de travaux domestiques, 'aurais noyé Dante, Pétrarque et Ovide dans les flots de l'épuisement ; en quelques années, mon intellect ses serait fané comme celui d'une rose, et en guise de nourriture spirituelle, je me serais contenter de sermons médiocres d'un curé de paroisse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
KawaneKawane   30 mars 2016
-Ou étais-tu ? siffla Véronica. (...)
- Sans masque de surcroît!
- tu veux donc mourir? renchérit Agnese.
- Non ! se défendit Flora. Non je... je suis désolée...je n'ai pas pensé...
- tu n'as pas pensé ? reprit durement sa tutrice. C'est dommage, puisque la pensée et la réflexion sont ce qui distingue une courtisane d'une simple catin!

Commenter  J’apprécie          20
KawaneKawane   30 mars 2016
Une courtisane se devait de connaître toutes les armes que Dieu avait mises à la disposition des créatures-qu'elles soient hommes ou femmes.
Ainsi, depuis son arrivée à la Ca Franco, dix ans plus tôt, Flora était instruite dans les lettres, le latin et le grec, le turc et le français, les mathématiques et la philosophie, la comédie, le chant et la musique - sa plus grande faiblesse-, ainsi que dans les arts secrets de la séduction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KawaneKawane   30 mars 2016
Flora lissa la peau de son visage et de sa gorge, s'assurant de leur douceur et de leur teinte crémeuse. puis elle parfuma ses poignets et le creux de son cour avec quelques gouttes de jasmin. "soigne ton corps comme une monture de prix. c'est la seule chose que tu recevras dans la vie".
Commenter  J’apprécie          10
KawaneKawane   30 mars 2016
Certains pensaient que Dieu les punissaient de leurs crimes. D'autres, parmi lesquels la cuisinière, rapportaient une toute autre histoire. Si la peste ne tuait que ds innocents,c'était parce qu'un innocent avait été tué dans le quartier, sans que personne ne fasse rien.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Charlotte Bousquet (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlotte Bousquet
La sélection Mois des fiertés : - Rouge Tagada de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini (Les Graphiques collège) - Thèmes : homosexualité et amours adolescentes - Dès 13 ans : https://gulfstream.fr/produit/rouge-tagada/
- Barricades de Charlotte Bousquet et Jaypee (Les Graphiques lycée) - Thèmes : transgenre et harcèlement - Dès 15 ans : https://gulfstream.fr/produit/barricades/
- Les Maux bleus de Christine Féret-Fleury (Échos) - Thèmes : homosexualité, rejet familial et résilience - Dès 13 ans : https://gulfstream.fr/produit/les-maux-bleus/
Thème de l'homosexualité en filigrane : - Les Outrepasseurs de Cindy van Wilder : https://gulfstream.fr/produit/les-outrepasseurs-tome-1-les-heritiers/ - Là où tombent les anges de Charlotte Bousquet : https://gulfstream.fr/produit/la-ou-tombent-les-anges/
Pour le Mois des fiertés, Gulf stream éditeur s'engage auprès de l'association le Refuge, qui vient en aide aux jeunes LGBT+ en difficulté. Ainsi, Gulf stream éditeur reversera 1 € sur chaque titre de la sélection acheter sur son site.
+ Lire la suite
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le dernier ours

Qui est le personnage humain principal ?

Anuri
Karen Avike
Svendsen
Kiviuq

12 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Le dernier ours de Charlotte BousquetCréer un quiz sur ce livre