AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748902488
145 pages
Éditeur : Agone (22/01/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
La plupart des expressions typiques de Foucault dans lesquelles le mot " vérité " intervient comme complément - " production de la vérité ", " histoire de la vérité ", " politique de la vérité ", " jeux de vérité ", etc. - reposent sur une confusion peut-être délibérée entre deux choses que Frege considérait comme essentiel de distinguer : l'être-vrai et le tenir-pour-vrai. Or peu de philosophes ont insisté avec autant de fermeté que Nietzsche sur cette différence r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Icibachudun
  06 octobre 2016
Dans ce livre, Jacques Bouveresse défend la validité du concept de vérité contre la thèse de Michel Foucault qui affirme que la vérité est fondamentalement une falsification. À l'appui de sa thèse, Foucault invoque la pensée de Nietzsche, comme précurseur de cette invalidation de la vérité ; Bouveresse conteste aussi cela, en commentant quelques passages de Nietzsche où la vérité, qu'on puisse la connaître ou non, est bien un critère incontournable de la pensée philosophique.
Je n'ai pas de formation philosophique et je ne suis pas familier de ce genre de lecture, et ce livre m'apparaît comme la défense par Jacques Bouveresse du sens commun, contre une absurdité énoncée par Michel Foucault. La quatrième de couverture annonce une ironie coutumière à Jacques Bouveresse, mais je crois que celle-ci était un peu trop subtile à repérer pour le béotien que je suis. Cela dit, je soupçonne une certaine malice de la part de Bouveresse à opposer à cette absurdité - du moins ce paradoxe : la vérité est une falsification - 130 pages d'une argumentation claire et rigoureuse.
Le nom de Michel Foucault et son personnage ont d'autant plus de prestige à mes yeux que je ne connaîs quasiment rien de sa pensée et de son oeuvre. Avec ce petit livre, j'espérais m'informer à peu de frais. C'est raté. Évidemment si je veux m'intéresser à la pensée de Foucault, c'est Foucault que je devrais lire, pas Bouveresse. Ce livre me laisse donc un peu sur ma faim parce que je ne comprends pas comment un Michel Foucault a pu soutenir quelque chose d'aussi contraire au sens commun - le concept de vérité comme outil d'oppression. Ce n'est peut-être pas l'essentiel ni le plus intéressant chez lui. [i]Nietzsche contre Foucault[/i] de Jacques Bouveresse n'est pas un livre d'exégèse ou de vulgarisation de Foucault, tant pis pour moi ; tout de même, ce fut pour moi une lecture tout à fait agréable et stimulante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Liberation   15 février 2016
Une analyse serrée de la pensée de Foucault et de sa lecture de Nietzsche.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
IcibachudunIcibachudun   06 octobre 2016
Aucune des réticences que j'ai exprimées n'est de nature à amoindrir de façon quelconque la reconnaissance que nous devons avoir envers Foucault pour la quantité énorme de choses nouvelles et essentielles qu'il nous a apprises sur certaines de nos institutions et de nos pratiques, et pour la façon dont il a montré l'exemple dans la lutte contre ce qu'elles peuvent avoir d'inacceptable et d'inhumain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : tragiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
337 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre