AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367461473
Éditeur : Geste (15/03/2014)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Une intrigue psychologique au cœur de Limoges.
Un homme se réveille enchaîné sur le sol de ce qui semble être une cave humide. La sensation d’être un animal piégé… Il est incapable de se rappeler pourquoi il est là. Il se souvient juste du coup sur la tête qu’il a reçu deux jours auparavant, alors qu’il entrait dans sa voiture. Il décide donc de remonter le temps jusqu’au grain sable qui l’a entraîné dans cette folie. Le lecteur navigue donc de piste de piste... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
vincent34380
  28 septembre 2016
Après « Grossir le ciel » et «Plateau », qui m'avaient enthousiasmé, j'étais curieux de découvrir les écrits précédents de Franck Bouysse. J'ai donc commencé par « Oxymort », qui se trouvait disponible à la Bibliothèque de mon village.
Ce roman, au sous-titre évocateur, « Limoges: requiem en sous-sol » est un véritable huis-clos, au sens premier du terme.
Enfermé dans une cave, Louis Forell ne sait ni pourquoi ni comment il est arrivé jusqu'ici. de l'autre côté de la porte, une présence qu'il devine plus qu'il ne la voit, qui joue avec lui, qui se borne à le nourrir et lui faire parvenir des énigmes sous forme de dessins.
« Ma joue gauche collée au sol, écrasée contre la terre battue. Mes yeux exorbités. La chaîne tendue du mur à mon poignet blesse mon flanc. Ma peau se déchire, comme de l'écorce dépecée par un outil de charron. Je sens ma chair se fendre. Mon sang s'accumule en anneaux de xylème. Reste bloqué. Pas mal. Je veux voir et je ne vois rien. Je vrille mon corps. J'essaie de gagner quelques centimètres. Petit lombric enfermé dans une boîte. Couvercle ajouré d'écailles de lumière. »
Les conditions de détention sont dégradantes, et pour ne pas sombrer dans la folie et arriver à comprendre le pourquoi de cette séquestration, il remonte le fil de ses souvenirs. Jour après jour, depuis les dernières semaines qu'il vient de vivre, jusqu‘à son réveil dans cette cave. Son travail au lycée, sa rencontre avec Lilly dont il est tombé amoureux, autant d'épisodes heureux de sa vie passée.
Et nous lecteurs, nous retrouvons à subir son enfermement, à nous interroger sur l'identité de ce mystérieux garde-chiourme : serait-ce Hubert, amoureux de Suzanne sa voisine de palier, qui lui dédicace des chansons à la radio. Suzanne, cinquantenaire fanée, qui n'a d'yeux que pour son collègue Louis Forell ? Ou bien ce jeune disquaire, précédent compagnon de Lilly, exclusif et jaloux ?
« Elle aurait tant aimé que ce soit son collègue Louis Forell qui lui fasse une déclaration. Aucune chance. L'homme idéal. Trop vieille. Pas assez appétissante. Et puis il y a cette jeune fille qui a séduit Forell, la petite salope. Elle la déteste. Avec ses jambes fines et son visage d'ange. Toute cette beauté qui attriste le coeur de Suzanne. Toute cette beauté que vomit son ventre en circuit fermé. »
La narration se déroule en courts chapitres consacrés aux divers personnages : Louis, son geôlier, Lilly, le commandant Farque ainsi que d'autres personnages secondaires comme Hubert ou Suzanne.
L'enfermement, la mort et la folie sont omniprésents dans cet ouvrage. On y retrouve aussi d'autres thèmes relatifs à la difficulté de communiquer, d'aimer ou d'être aimé, de l'amour exclusif qui tourne à l'obsession.
L'écriture est agréable : phrases courtes et rythmées, qui impriment au roman son tempo et sa cadence. Parfois le phrasé d'un slam donne au lecteur un sentiment d'urgence, l'envie d'aller plus loin dans la lecture.
Sans atteindre la puissance d'évocation de ses deux dernières parutions, c'est un bon roman sous lequel on sent déjà poindre les prémices des romans à venir. C'est dans le terreau de cette cave humide et sombre que prennent racine « Grossir le ciel » et « Plateau », pour apparaître en pleine lumière.
Lien : https://thebigblowdown.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Stonerandmore
  19 avril 2016
Un silence assourdissant . Il s'agit bien d'un oxymore . Louis Forell , lui , il n'est pas tout à fait occis ni tout à fait mort . Ce professeur de SVT lutte pour sa survie et ne pas devenir totalement fou , seul , enfermé dans une cave où règne l'obscurité et un silence assourdissant . Pourquoi ? Il va tenter de le comprendre en piochant dans ses souvenirs du passé , ce passé pas si lointain où il a fait connaissance de Lilly ...
Un roman noir et glacé comme ce sous – sol d'une maison de Limoges où git le personnage principal de ce livre , luttant désespérément pour croire encore en une issue possible .
Face à lui la folie d'un homme prêt à tout pour défendre son idéal féminin .
Franck Bouysse réussi magistralement à nous faire partager cette atmosphère confinée et malsaine grâce à ce style abrupte aux mots choisis et à l'humour corrosif .
Commenter  J’apprécie          50
Tristale
  07 février 2018
RÉSUMÉ :
« Un homme s'éveille, enchaîné sur la terre battue d'une cave. Engourdissement, incompréhension. Qui ? Pour- quoi ? La seule façon de repousser son désespoir, de lutter : Remonter le temps, errer dans les corridors de sa mémoire et chercher à comprendre pour tenir en laisse la folie. Guetter l'apparition d'une femme, au moment où les ombres s'étirent dans le crépuscule. Jouer la musique de sa survie. »

Grâce à Louis Forrel, enfermé dans le noir, et à sa mémoire nous revivons les jours, les semaines d'avant son enlèvement . Sa rencontre avec Lilly, sa vie de prof, et nous croisons des personnages secondaires forts intéressants, comme sa collègue Suzanne ou le flic chargé de l'enquête, Fargue. Et bien sur la figure de l'ombre, celle par qui tout est arrivé. Ils auraient d'ailleurs mérité une plus grande place dans l'intrigue.
Avec ce livre on entrevoit l'énorme potentiel de Franck Bouysse, cette façon de faire ressentir les choses les plus infimes, les bruits, les odeurs, et de partager les pensées, la peur, la douleur, la tristesse des uns et des autres par la justesse de ses mots.
Ce livre n'est pas vraiment un polar, le flic n'a pas un rôle primordial, je le verrais plutôt comme un thriller où le noir gagne en profondeur au fil des pages . Ambiance sombre, malsaine, froide sont au rendez vous
Une belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lalitote
  22 février 2018
Après avoir lu Plateau, Grossir le ciel et Glaise et en attendant le prochain titre de Franck Bouysse, je me réfugie dans ses écrits précédents. Même si j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, une fois fait, j'ai été captivé par l'intrigue, le suspense et la tension qui monte en flèche dans ce polar que je recommande. Comme je le disais au début, il m'a fallu apprivoiser les tournures de phrases et la poésie qui s'en dégage. Je dois avouer que c'était un peu perturbant pour moi. Au fil de ma lecture j'ai pu commencer à apprécier l'écriture particulière de ce roman noir. Un roman où les personnages sont tous en introspection sur leur ressenti, sur l'avenir et le chemin à parcourir. Bien entendu le personnage de Louis est celui qui est le plus travaillé et reste le plus attachant alors qu'il affronte ses peurs en remontant son emploi du temps depuis le jour où il a été enlevé et séquestré dans une cave. C'est en détricotant les événements avec un art certain que nous simple lecteur, allons pouvoir nous faire une idée de ce qu'il se passe au côté de Louis. Un scénario effrayant se met en place et l'on se demande que faire devant tant de folie macabre. Encore un roman percutant qui fait froid dans le dos et dont la fin nous laisse embourbé dans un éternel recommencement du travers des hommes. C'est un livre que j'ai lu en une après-midi, incapable que j'étais de le refermer. A découvrir. Bonne lecture.
Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
StonerandmoreStonerandmore   17 avril 2016
Je prends lentement conscience de ma condamnation , seconde après seconde .Je suis incapable de me projeter au-delà. de ce temps primordial , scandé par les battements de mon coeur , comme des mains frappant la peau tendue d'un tambour. Rythmant ma progression , immobile en pleine Mer Noire . Moi , ce galérien serti dans une coque de noix , qui n'a aucune idée du mouvement qu'il imprime . Le pourquoi de cet effort surhumain . Ce qu'il signifie de l'autre côté de la porte. A qui cela fait - il sens ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
StonerandmoreStonerandmore   17 avril 2016
Le trompe - l'oeil doit avoir un paquet de kilomètres au compteur . Elle a beau changer souvent de voiture, ça ne résout pas le problème . J'avoue que je donnerais volontiers quelques billets pour assister à un de ses cours de français , juste pour voir comment elle meurt chaque jour . J'ai entendu dire une fois , en salle des profs , qu'elle a été mariée à un artisan plâtrier . Qui pourrait croire une chose pareille ? En y réfléchissant , c'est peut être à cette occasion qu'elle a appris les rudiments du maquillage , car sa peau tient plus d'une cloison apprêtée que de l'épiderme satiné d'une geisha .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
StonerandmoreStonerandmore   17 avril 2016
Deuc jours que le désespoir m'envahit comme un cancer incurable , que ma moelle ne fabrique plus de liqueur , qu'elle se laisse juste aller à absorber ma peur et à la remiser jusqu'au plus profond de mes os .
Commenter  J’apprécie          50
LalitoteLalitote   22 février 2018
L’adolescence sonne le glas de l’enfance. La difficulté, c’est de refuser les schémas promis, tout en sachant qu’on n’y échappera pas. Cet aveu d’impuissance-là, cette défaite-là, cette lucidité-là. Alors à quoi bon passer à l’âge adulte et constater son échec ?
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Franck Bouysse (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Bouysse
Prix du Polars Pourpre 2015, Polar Michel-Lebrun 2015 et Polar SNCF 2017 pour Grossir le ciel, Franck Bouysse prépare la sortie de son prochain roman noir Glaise, prévu le 7 septembre 2017 aux éditions La Manufacture du Livre.
autres livres classés : séquéstrationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Calicharade n° 6

Mon premier est, au choix, le surnom d'une victime dans "Le vieux fusil", le nom d'un peintre, fils d'un peintre et d'une aquarelliste et qui fut "baronné" par Charles X ou la caractéristique d'un vin qui tache, d'après Georges Brassens :

Bel ( le )
Gros
Rouge
Sou
Boul ( e )

4 questions
19 lecteurs ont répondu
Thèmes : politiqueCréer un quiz sur ce livre