AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782708242869
160 pages
Éditeur : Editions de l'Atelier (09/10/2014)
3.94/5   32 notes
Résumé :
Sophie et Philippe sont sous le choc: leur fille Adèle, 15 ans, a disparu.
Nathalie et Bernard ont perdu Célia, 16 ans.
Marie se bat pour qu'Iris ne parte pas.
Samy fait tout pour sauver son frère.
Nicole ne veut pas que son fils soit mort pour rien.
Meriam veut récupérer son bébé kidnappé par son ex-mari.
Un seul point commun à ces vies volées: avoir cru aux vidéos d'Abu Oumma.
Ce livre raconte la descente aux enfers... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 32 notes
5
3 avis
4
7 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

musemania
  27 avril 2020
Ce livre fait état des premiers départs de jeunes français vers la Syrie en vue de rejoindre l'Etat Islamique. Ces jeunes étaient pour la plupart, inconnus des services de police, de bons élèves, vivaient dans des familles de la classe moyenne. Pourtant, en très peu de temps, des « recruteurs » leur ont retourné le cerveau, notamment via Internet et leur ont permis de quitter la France pour le Sham.
Alors que maintenant, la majorité de la population est au courant de ces faits, ce livre en décrit les prémisses puisqu'il a été écrit en 2014. On se rend alors compte comment les familles se sont retrouvées totalement démunies vis-à-vis des services de police et de la justice. A l'époque, ces mineurs n'ont eu en réalité aucune difficulté de quitter l'Europe pour se rendre en Syrie. Il est évident que les parents n'ont pas souvent été pris au sérieux et qu'une de leurs uniques solutions a été de se regrouper entre familles ayant subi ces mêmes départs volontaires, ne disposant de quasi aucun moyen pour y faire face.
Bien entendu, c'est facile près de 6 ans plus tard d'émettre des critiques quant à la façon dont les choses ont été abordées par le système judiciaire et policier. Mais cela éclaire quant au total abandon dont ces familles ont été victimes car finalement, elles-mêmes étaient bien des victimes, d'avoir perdu la chair de leur chair pour des idéaux abominables.
Lien : https://www.musemaniasbooks...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
lilice_brocolis
  28 mars 2015
Je suis très peu les actualités et ne connaissais pas du tout cette situation : des jeunes français "normaux" (et entre autre initialement d'éducations religieuses variées) qui se font embrigadés par al Quaïda pour partir en Syrie. Les méthodes utilisées sont celle de la manipulation de personnes fragiles (notamment des jeunes) pour leur faire croire à la fin du monde et à la damnation éternelle si ne font pas le "jihad" (terme contesté par l'auteur).
J'ai trouvé le livre intéressant : il révèle avec clarté un fait probablement mal connu, y compris poru ceux qui n'y connaissait rien. On suit surtout (et contrairement à ce que pourrait laisser croire le résumé) la mère d'Adèle, 15 ans, partie du jour au lendemain alors que sa famille n'avait rien vu de ses changements récents. Cette vision intimiste fait que le livre se lit comme un roman, et on est particulièrement touchés par le destin d'Adèle et des autres. Oui, il y a un côté voyeurisme d'aller regarder dans le détail de la souffrance d'une famille, personnellement je n'y ai pas d'objection - les noms et (j'espère) moyen d'identification ayant été modifiés. le principe d'endoctrinement est plutôt bien montré - même si assez superficiellement.
Dans les détails, j'ai eu un peu de mal avec certaines des idées défendues (plutôt discrètement quand même) autour de ce problème : appeler schizophrénie le fait qu'un adolescent mentent à ses parents sur ses convictions, insister énormément sur le fait que l'islam c'est uniquement ce qui respecte la majorité de la théologie communément admise (ce qui n'est pas forcément faux, mais pour moi le problème des dérives sectes n'est pas là, ce n'est pas parce qu'une religion existe depuis plus longtemps qu'elle est plus justifiée), le fait de mettre dans le même sac un jeune adulte paranoïque manipulé,une jeune fille en perte de repère endoctriné et un bébé enlevé par son père manipulé (toujours mentionnée comme "kidnapée par les terroriste" - ce qui n'est pas tout à fait faux mais masque la complexité de la situation. Et, bien sur, le fait d'avoir pris soin de choisir l'exemple le plus irreprochable, la famille bon chic bon genre d'intellos athées parisiens qui n'ont rien à se reprocher. Pas qu'il soit important de reprocher quelque chose à la famille, mais comme il est d'ailleurs dit dans le livre, il y a des moment de la vie, notamment après des drames plus ou moins personnels, où un adolescent ne va pas forcément se sentir bien dans sa famille, où peu importe le soutien de celle-ci, à ce moment là il aura besoin d'autre chose - et se trouvera alors plus vulnérable, en particulier l'endoctrinement. Une situation normale et quasi-universelle.
Le coeur du sujet reste très bien traité : le fait notamment que le côté alarmant faisant hurler à la manipulation repose sur un changement rapide et radical des personnes concernées, des fois en gardant une façade inchagée dans ses cercles intimes. le tout est raconté du point de vue de confusion et du sentiment d'abandon (par leur fille, le gouvernement, la justice,...) des parents, sur un ton simple qui se lit très facilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Clelie22
  25 avril 2016
18h30. Adèle n'est toujours pas rentrée du lycée. Elle n'est pas joignable sur son portable Inquiètes, sa mère et sa soeur contactent ses amies, découvrent qu'elles se sont fâchées. Dans la chambre d'Adèle, Sophie, sa mère, trouve un mot : Adèle est partie en Syrie, gagner le paradis pour elle et les siens en mourant là-bas. Sophie et son mari Philippe n'ont rien vu venir. Ils n'ont rien deviné de la conversion d'Adèle. D'abord atterrée, Sophie va rencontrer d'autres parents "orphelins". Tous ont vécu des situations différentes mais on retrouve quand même des points communs qui démontrent un endoctrinement de type sectaire.
J'ai d'abord été surprise par la forme de narration choisie pour ce livre : il est écrit comme un roman, à la troisième personne mais du point de vue de Sophie. C'est un peu déstabilisant quand on sait qu'il a été écrit par une personne qui a rencontré Sophie. Cependant, cela présente l'avantage d'une lecture facile (je n'ose pas dire agréable) qui manque parfois dans les livres témoignages. Dounia Bouzar écrit plutôt bien pour quelqu'un dont ce n'est pas vraiment le "métier" et cela permet de lire son livre sans peine.
Ce que j'ai trouvé le plus intéressant, c'est qu'elle démontre bien que l'embrigadement de ces jeunes est de type sectaire. On pourrait croire, si on s'en tient à la façon dont les médias et les pouvoirs publics présentent la chose, que c'est le libre choix de jeunes qui ont bien le droit de devenir musulmans, même si c'est dans une version radicale. de là, un désintérêt pour leur cause et pour la souffrance de leurs parents. Ce livre a donc le mérite de nous mettre les points sur les i à ce sujet. Par contre, ce qui est effrayant, c'est de constater que cette opinion est également très répandue chez les interlocuteurs des parents : psychologues, travailleurs sociaux, services de police et de justice, responsables politiques. On voit bien, à travers les différents exemples, combien cette méconnaissance de la dimension sectaire de l'embrigadement des jeunes empêche de les aider à s'en sortir ou à ne pas y tomber.
En résumé, un livre vraiment utile pour comprendre la réalité de l'embrigadement des jeunes qui partent faire le "djihad". Il a le mérite d'être (bien) écrit par une spécialiste du sujet qui est en même temps une des rares personnes à avoir essayé de proposer une solution concrète pour désembrigader les jeunes et aider les familles (à travers le Centre de Prévention contre les dérives sectaires liées à l'islam qui a arrêté son activité début 2016).
Dans les années 90, j'étais particulièrement intéressée par les sectes et les histoires de femmes retenues contre leur volonté dans des pays musulmans (comme Betty Mahmoody). A la lecture de ce livre, j'ai eu l'impression que ces deux fléaux s'étaient rejoints : non seulement ces jeunes filles sont retenues prisonnières dans un pays en guerre, sous le joug de fous furieux mais, en plus, elles sont endoctrinées au point de ne pas vouloir en partir ! Quel cauchemar cela doit être pour les parents ! Ce livre nous permet de mieux comprendre ce qu'ils vivent.
(Il faut cependant remarquer que la théorie de l'embrigadement sectaire est la lecture que Dounia Bouzar fait de ce phénomène. Elle n'est pas partagée par tous mais elle a au moins le mérite d'exister.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sakuraangel830
  12 août 2015
J'ai pris ce livre dans l'espoir dans savoir plus sur l'actualité : les djihads. Et je n'ai pas été déçue. Les méthodes d'embrigadements sont peintes avec force, on apprend que les jeunes français sont manipulés, notamment sur les réseaux sociaux. On leur raconte qu'en Syrie ils pourront défendre la religion, qu'ils pourront s'occuper des jeunes enfants orphelins à causes des combats. Les hommes auront des épouses et les femmes, des "princes". Les jeunes se laissent avoir, on leur dit ce qu'ils veulent entendre. Un adolescent rêve de guerre et de reconnaissance ? On lui dit qu'il pourra prendre les armes et devenir et un chef. Une femme aime les enfants ? On lui dit qu'elle pourra s'occuper des orphelins. La manipulation est utilisée au maximum. Et, ce que de personnes savent, une partie de ce qui vont faire les djihads ne sont pas musulmans à la base. Ils sont issus de famille généralement catholique, avec des parents ayant de bons métiers, bref un portait de base qui ne laisserait pas présager aux djihads. Pourtant, on leur raconte pleins de choses (vraies ou non) sur la religion pour les convertir et les manipuler encore plus. Ils partent de France en pensant arriver à leur "paradis", mais ils n'y trouvent qu'un enfer inégalable.
On suit donc dramatiquement une famille dont l'une des filles se convertit en cachette et part en Syrie. Les parents se battront pour récupérer leur enfant, pour faire entendre leur voix au près du gouvernement…
Un livre à lire pour comprendre ce qui se passe, pour comprendre le désespoir de ces familles qui perdent leurs enfants et pour arrêter les amalgames…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Sea
  04 février 2017
Ils cherchent le paradis ils ont trouvé l'enfer
Dounia Bouzar
Le piège, témoignage poignant
Dounia Bouzar offre un véritable outil de compréhension d'une horrible situation de guerre. Ce témoignage documentaire révèle la réalité atroce des kidnappings à distance qu'opère l'Etat Islamique. Des familles françaises sont prises en otages par des terroristes voulant étendre leur dynamique apocalyptique à l'ensemble des pays de la Terre.
Je regarde et écoute les actualités comme tout le monde et à propos de ces départs en Syrie au début je n'y croyais pas, je pensais qu'ils n'étaient pas si nombreux. Ce livre m'a vraiment fait prendre conscience du danger que représente cet Etat Islamique sur nos enfants. Et aussi de l'impuissance des pouvoirs publics quand il s'agit d'aider ces familles qui les unes après les autres perdent leurs proches.
Alors il est temps de nous protéger et d'éloigner nos proches et les personnes qui ont un manque de discernement qui pourraient tomber dans les filets de cette abomination qu'est l'Etat Islamique.
Lisez ce livre, un roman qui n'en n'est pas un, pour mieux comprendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Sakuraangel830Sakuraangel830   12 août 2015
Nathalie est lancée :
- Depuis plusieurs mois, dans l'indifférence générale, des enfants ou des jeunes adultes partent en Syrie pour mourir à la suite d'un endoctrinement sectaire fulgurant. Ces enfants sont en danger. Nos enfants sont en danger. Aujourd'hui nous réclamons la protection de nos enfants.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2017
Al-Nosra est une filière d’Al-Qaïda mais, curieusement, ses membres sont les moins sanguinaires. Leurs vidéos rappellent les procédés d’endoctrinement des anciennes sectes. Ils mélangent le faux et le vrai dans chaque phrase et persuadent les jeunes que le monde n’est que mensonges et complots contre les plus faibles. Une vidéo en appelle une autre et, progressivement, les jeunes en viennent à rejeter le monde réel. Ensuite, ils les font basculer dans l’idée que seule une confrontation finale sera salutaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2017
La Direction générale de la sécurité intérieure ne partage pas ses informations facilement, même avec d’autres services de police. Ses travaux sont secrets. C’est pour ça qu’elle est efficace. Pas de fuites. Mais une chose est certaine : ses agents craignent que les jeunes qui rentrent constituent des « cellules dormantes », des bombes à retardement qui exploseront sur le territoire français quand les chefs planqués en Syrie le décideront.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2017
Les jihadistes viennent du monde entier et se massacrent aussi entre eux. Ensuite, la mafia turque tient les frontières. Les intégristes ont placé des check points. Chaque groupuscule a le sien. Si l’on rajoute à cela l’armée de Bachar el-Assad et son ennemi principal, l’Armée syrienne libre, les révolutionnaires laïques, enfin ceux qui ne sont pas intégristes, vous évaluez un peu la perspective de réussite… C’est zéro, aucune chance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SylvieCAUSSINSylvieCAUSSIN   09 novembre 2020
-Tu ne m'as jamais dit de quelle origine il est, ton mari?
-Je ne sais pas en fait, hésite Adèle.
-Peux-tu m'envoyer une photo?
un bip annonce la réception du MMS : la photo est celle d'un occidental, mais on ne voit que la barbe et le turban noir sur son front. Sophie comprend pourquoi Adèle ne sait pas répondre : son aspect "combattant" efface le reste. On voit un jihadiste et on ne voit pas l'homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Dounia Bouzar (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dounia Bouzar
Payot - Marque Page - Dounia Bouzar - Ma meilleure amie s'est fait embrigader
autres livres classés : syrieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ma meilleure amie s'est fait embrigader

Comment s’appellent les deux personnages principales ?

Lise et Clara
Sarah et Camille
Lise et Sarah
Clara et Camille

5 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Ma meilleure amie s'est fait embrigader de Dounia BouzarCréer un quiz sur ce livre