AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2708243241
Éditeur : Editions de l'Atelier (15/10/2015)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Léa s’est préparée à commettre un attentat.
Inès a tenté par trois fois de rejoindre les combattants de Daesh.
Hanane s’est échappée de Syrie.
Ali et Aouda ont voulu partir avec leur bébé sur la « terre sainte ».
Charlotte se sentait aimée par ses nouveaux « frères et soeurs ».
Aïda était fière de son mari candidat au martyre en Irak.
Brian voulait exterminer tous ceux qui ne pensaient pas comme lui.
Nadia et son équi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
BillyJane
  06 août 2016
Ce roman, Dounia Bouzar l'a écrit en s'inspirant de faits réels, toutes les personnes cités dans ce livre ont un jour ou l'autre croisé la route de l'auteur. Experte en désembrigadement, plus de 500 familles l'ont contacté pour que son équipe aide leurs enfants à sortir de l'emprise djihadistes. A travers ce roman, on suit donc plusieurs histoires de personne qui se sont laissé convaincre par le discours radicaliste de Daesh. On découvre alors tout le processus mis en place pour désembrigader tous ces jeunes, et on s'aperçoit très vite qu'il s'avère beaucoup plus facile de se laisser laver le cerveau par Daesh que de s'en sortir.
C'est un livre très intéressant, captivant, et surtout très simple a lire et à comprendre. Cet ouvrage nous permet d'apprendre beaucoup de chose sur la manière de faire des djihadiste ainsi que sur le long et difficile travail de déradicalisation. Dounia Bouzar est une femme investie et courageuse que j'admire a travers tous ces livres, qui évitent a certains de faire des amalgames religieux et surtout qui redonne foi en l'humanité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Shabanou
  26 juin 2017
Voici un livre témoignage pour nous aider a comprendre la différence entre "conversion" et "endoctrinement ".
Dounia Bouzar est une spécialiste du fait religieux et nous raconte le difficile processus de "désembrigadement" djihadiste.
Ce livre se lit assez rapidement, nous suivons le travail d'une éducatrice et de son équipe de choc qui lutte contre l'endoctrinement des jeunes français.
Le sujet est brûlant, le livre glaçant .. nous y rencontrons la force de l'embrigadement ( aimer Dieu jusqu'à la folie, jusqu'à la mort) , la détresse des familles, nous suivons certains jeunes qui s'en sortiront, d'autres pas .
Ouvrage à lire pour tous ceux qui s'intéressent au système d'endoctrinement de Daesh.
Dounia Bouzar est une femme courageuse qui raconte son combat contre l'islam radical
Commenter  J’apprécie          20
marianne
  15 janvier 2018
"La vie après Daesh", de Dounia Bouzar.
Quel talent pour raconter ces horreurs !
Lu d'une traite, on n'en sort pas indemne
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2016
Habiter l’univers n’avait plus de sens. Pour lutter contre le gouffre, Nadia s’était également immergée dans son travail. C’était comme un dédoublement de personnalité : une partie d’elle travaillait pour rester dans un monde logique et raisonnable, rythmé par des rituels auxquels elle s’accrochait, une autre s’effondrait dans le néant. Quand elle rentrait le soir, ses deux morceaux étaient obligés de se rassembler pour faire face au quotidien. L’immobilisme, c’était une petite mort. Pour se sauver, il fallait faire quelque chose : les devoirs, la préparation du repas, la douche, les discussions sur la journée, l’histoire du soir, son propre travail à préparer pour le lendemain matin, etc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2016
Tu connais la signification du halal quand il s’agit de la viande ? Ça veut dire quoi, « manger halal » ? Cela signifie qu’on indique à Dieu qu’on va tuer par besoin et non par plaisir… En fait, on doit bien préciser qu’on est obligé de tuer l’animal parce que sinon, on mourrait de faim. Pour faire simple, on précise à Dieu qu’on ne prend pas sa place, qu’on ne décide pas de la mort d’un animal. On dit à Dieu « Je ne suis pas Dieu », tu vois ? Et chez les juifs et les musulmans, on part du principe qu’un animal a une âme. Il ne doit pas avoir peur avant de mourir et ne pas avoir mal… Sinon la viande n’est pas halal, licite aux yeux de Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2016
Nadia a étudié comment Daesh véhicule l’utopie d’un accès au pouvoir totalitaire par l’acceptation du sacrifice humain. Elle sait que les jeunes embrigadés ne s’émeuvent plus de la mort : le champ de leur conviction recouvre la globalité de leur psychisme et de leurs affects. Mais entre l’analyser dans ses articles scientifiques et être confrontée à une adolescente dont l’humanité a été à ce point ôtée… Nadia aurait voulu la tenir fort dans ses bras pour lui faire sentir ses pulsations, lui faire circuler de l’humain dans le sang, comme on recharge une batterie à plat, ou la secouer très fort pour que le pôle plus et le pôle moins se reconnectent… Dans le salon de cet appartement, le visage vide d’émotions de cette jeune fille toute mignonne était plus éteint que celui d’un mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2016
Toutes les religions parlent de la fin du monde. C’est vrai que l’islam affirme qu’elle se passera sur la terre du Sham. Mais cela fait partie de votre embrigadement de vous faire croire que la fin du monde se passe maintenant, pour vous obliger à partir sans réfléchir, dans la précipitation. On vous promet de sauver l’âme de vos parents, de vous battre pour un monde meilleur, de trouver la terre promise, sans vices, où tout le monde est solidaire… La guerre renforce l’esprit de fin du monde. Et plus vous croyez que la fin du monde approche, moins vous réfléchissez. C’est un peu la panique et vous suivez ce qu’on vous dit…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   28 juillet 2016
L’islam a quatorze siècles et le niqab quatre-vingts ans. Il a été sacralisé dans les années 1930 avec les wahhabites de l’Arabie Saoudite, au moment où les dirigeants de ce pays ont découvert leur pétrole et ont pris le pouvoir sur la traduction et l’impression des livres religieux. Ils ont alors décidé que depuis quatorze siècles, les musulmans avaient mal compris le Coran et que le débat ne concernait pas le port du hijab – c’est-à-dire le foulard –, mais celui du jilbab ou du niqab. Pourtant, ce vêtement qui cache le visage n’est qu’une tradition ancestrale des tribus pachtounes de l’Afghanistan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Dounia Bouzar (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dounia Bouzar
Payot - Marque Page - Dounia Bouzar - Ma meilleure amie s'est fait embrigader
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ma meilleure amie s'est fait embrigader

Comment s’appellent les deux personnages principales ?

Lise et Clara
Sarah et Camille
Lise et Sarah
Clara et Camille

5 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Ma meilleure amie s'est fait embrigader de Dounia BouzarCréer un quiz sur ce livre