AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2884713700
Éditeur : Lucky Luke (27/01/2017)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Jack Dalton (ou William ? – qui, au fond, sait différencier les deux frères du milieu ?) entreprend une grève de la faim en prison. Lucky Luke est appelé à la rescousse pour résoudre cet énième problème lié aux Dalton. Mais il doit aussi faire face à une autre situation, celle-là inédite et gravissime : Jolly Jumper est boudeur, il fait la tête et ne lui répond plus. Lucky Luke tente désespérément de renouer le dialogue avec son fidèle destrier...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  11 juillet 2017
C'est tout barbu, les cheveux longs et en bataille, torse nu que Lucky Luke, fièrement dressé sur son cheval, arrive à Seville Gulch. Un petit tour chez le barbier et le voilà tout frais et pimpant pour se rendre chez le procureur qui l'a fait venir. En effet, ce dernier a besoin de ses services car les Dalton, bien qu'ils soient enfermés en prison pour une longue durée, y foutent le bazar. Notamment Jack qui a décidé de faire une grève de la faim et qui reste enfermé dans son mutisme, ne demandant qu'à parler au cow-boy. Lucky Luke fait alors part au procureur du mutisme de Jolly Jumper, qui ne semble plus vouloir lui parler. Non sans un conseil avisé lui suggérant de changer et de garde-robe et de comportement vis à vis de son canasson, Lucky Luke, tout ragaillardi, prend la direction de la prison. En chemin, il s'achète une chemise rouge et un foulard jaune et tente de divertir Jolly Jumper. Mais celui-ci reste impassible. Agacé, le cow-boy lui tire dessus sans le toucher. Arrivé au pénitencier, le cheval lui fait évidemment la gueule et personne ne le reconnaît, avec cette chemise rouge...

Pour fêter les 70 ans du célèbre cow-boy, qui ne semble pas avoir d'emprise sur le temps, les éditions Dupuis ont invité différents auteurs à faire leur Lucky Luke. Après Matthieu Bonhomme, c'est au tour de Guillaume Bouzard de prendre sa plume et ses pinceaux et nous raconter une nouvelle aventure du cow-boy solitaire et de son fidèle canasson. Ce dernier, mutique, faisant la gueule et daignant ignorer son maître, donnera du fil à retordre à Lucky Luke qui aura déjà maille à partir avec les Dalton. Visiblement, ces derniers ont encore trouver un moyen de s'évader de prison. L'auteur nous offre un album totalement différent : drôle, caustique et tirant sur la parodie. Les dialogues pimentent cette aventure rocambolesque et inédite pour Lucky Luke, affublé d'un Jolly Jumper méconnaissable, d'un Phil Defer amoureux ou d'un Averell qui ne pense qu'à manger. Un album original au parti pris qui l'est tout autant. Graphiquement, le trait un brin grossier et les décors minimalistes collent parfaitement à ce scénario décalé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          531
deuxquatredeux
  01 février 2017
Gamins, notre mère nous offrait une bande dessinée à chacun à mon frère et à moi. Comme il était l'aîné, il avait hérité de Tintin et d'Astérix et Obélix; et moi des Schtroumpfs et de Lucky Luke. du fait de cette répartition, je n'ai jamais été un grand fan du reporter belge ni des gaulois moustachus*. Certes, un jour, j'ai tué la mère - au passage, on ne tue jamais la mère mais toujours le père - en décidant des bandes dessinées que je lirai désormais : mon premier choix fut fort et fondateur avec Blake & Mortimer,… et, ce faisant, j'ai moins lu les Schtroumpfs et Lucky Luke.
Récemment, j'ai lu l'hommage de Bonhomme à Lucky Luke : une très belle pioche. Récemment encore, j'ai lu La terre promise de Jul qui m'avait été offert : une succession de gags dont certains pas toujours des plus heureux ; une lecture dispensable.
Aussi, quand mon libraire spécialisé en bandes dessinées m'a conseillé la lecture de Jolly Jumper ne répond plus de Bouzard je n'ai pas hésité. À part les planches dans l'atelier mastodonte, je n'avais jamais rien lu de Bouzard auparavant.
Autant le dire tout de suite, le scénario est aussi épais qu'une feuille de papier à rouler... Oups, aussi épais qu'une brindille puisque Lucky Luke ne fume plus depuis bien longtemps - Bouzard reprend ce gag comme Bonhomme. À tel point qu'à la fin, on ne sait toujours pas pourquoi Jolly Jumper ne répond pas. Cette absence de scénario ne m'a pas posé de problème** et la lecture de cet hommage à Lucky Luke a été des plus plaisantes. On retrouve une partie du canon des aventures de Lucky Luke : Jolly Jumper qui ne répond plus donc, les Dalton dont Ma (Dalton), le pénitencier, l'évasion (organisée) des Dalton, Phil Defer, …
Bouzard utilise pour mieux les détourner les codes de la série : le rapport à l'ombre est des plus intéressants - en quatrième de couverture, on lit ainsi que Lucky Luke est « L'homme qui a eu l'idée de tirer su son ombre » et voit Lucky Luke ; la confusion dans le pénitencier autour de Lucky Luke que personne ne reconnaît ; la revanche du duel avec Phil Defer ; Joe qui n'arrive pas à tuer Lucky Luke alors qu'il en a l'occasion - comme le dit un de ses frères « T'as perdu ton mojo, Joe » …
Côté graphisme, c'est rudimentaire, « à la Trondheim » en quelque sorte. Mais cela n'est pas gênant pour qui aime ce style - Mildiou de Trondheim est une des meilleures bandes dessinées que j'ai lues alors que la technique de Trondheim est assez rudimentaire.
Au final, une lecture intéressante, un bel hommage à Morris et une belle parodie.
* Et l'on sait ce que Ludwig von 88 pensait des moustachus.
** Cela pourrait en poser à d'autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Noctenbule
  23 février 2017
Un nouveau Lucky Luke?
Après Mathieu Bonhomme avec "L'homme qui tua Lucky Luke" voici Bouzard avec "Jolly Jumper ne répond plus". C'est le deuxième tome dans Lucky Luke vu part tout comme les Spirou et Fantasio qui ont fait des émules depuis plus ou moins réussis. Ainsi, plus besoin de se rapprocher du style graphique de Morris comme le fait Achdé. Il faut dire que sous la plume de Bouzard, Lucky prend une autre forme.
Traits moins précis qui se rapproche du style Trondheim de et surtout des formes bien particulières. Dès la couverture, le ton est donné. le cow-boy le plus connu du wild wild west ainsi que ces compères de récit ont des nez bien particuliers. Je pourrais dire bien des choses en somme. En variant le ton, —par exemple, tenez : Agressif : « moi, monsieur, si j'avais un tel nez, Il faudrait sur le champ que je me l'amputasse ! ». Mais très d'Edmond. Les personnages ont de sacrés nez patate.
De quoi cela parle?
A la base, la bd devait se nomme "Jack" mais l'éditeur n'a pas été convaincu. C'est alors que l'auteur trouva un titre plus percutant : "Jolly Jumper ne répond plus". Est-ce un clin d'oeil au western de 1967 "Fort Bastion ne répond plus"?
Le titre reflète à merveille l'histoire. Et oui, ce pauvre Lucky Luke n'entend plus Jolly Jumper. Pourquoi lui fait-il la tête? Pourquoi fait-il la sourde oreille? Il ne lui parle plus, ne joue plus aux échecs, ne pêche plus... le cow-boy en parle à tous ceux qu'ils croisent. Presque tous se demande de quoi il leur parle. Mais il n'en plus de cette situation et veut retrouver son compagnon de toujours.
Le gouverneur Sevile Gulch qui va le charger d'une mission, lui conseille de changer un peu pour surprendre un peu son ami. Qu'est-ce qu'il ne serait pas prêt à faire pour sa monture? Il va changer la couleur de chemise en rouge et de son foulard en jaune. Son cheval reste totalement indifférent. Toutefois, plus personne ne le reconnait. Heureusement, qu'il était passé chez le coiffeur/barbier à la première planche. Sinon cela aurait été encore pire.
C'est un gênant le fait qu'on ne puisse le reconnaître car il a une mission de grande importance. Puisque suite à la grève de la faim de Joe, le cow-boy va faire libérer les quatre frères pour aller libérer Ma, prise en otage. Bien entendu, c'est un piège tendu mais par des malfaiteurs auxquelles on ne s'attend pas. Allez hop, encore un petit clin d'oeil de Bouzard à l'oeuvre de Morris puisqu'on va rencontrer Phil Denfer et même le docteur Doxey qui va lui sauver la vie. le duel ne va pas se passer comme il se doit et le grand évènement va pouvoir avoir lieu.
Et l'humour dans tout ça?
Le dessinateur nous a donné une version très personnelle de cette série qu'il connaît fort bien. Il lui a partagé avec les lecteurs sont univers assez loufoque. C'est très plaisant à lire. Les précédents tomes de Lucky Luke m'avait beaucoup déçue surtout celle avec Laurent Gerra à l'écriture. Voilà enfin mon cow-boy solitaire plein d'humour et de folie.
Par exemple, j'adore le personnage d'Averell, qui enfin après 70 ans à ne penser qu'à manger prend enfin du poids. Et il ne prend pas quelques grammes. Il pèse tellement lourd que son cheval a bien du mal à le porter. D'ailleurs, il a des airs d'Obélix. Juste une coïncidence?
Il y a aussi le clin d'oeil à la fameuse brindille. "L'homme qui a eu l'idée de tirer sur son ombre" a du laissé tomber la cigarette. La ligue anti-tabac a pensé au bien-être du cow-boy qui fait beaucoup de kilomètres. Alors il a du passé à la brindille. Mais il a du arrêté. Ce n'était pas facile. Certains ont bien plus de difficulté à arrêter. En plus, l'odeur peut mettre la puce à l'oreille d'une épouse un peu tatillonne.
Et la petite chose en plus, est le remise en cause de l'état psychologique du héros. Quoi il n'entend plus son cheval? Mais qui entend d'ordinaire son cheval? A t'il un pouvoir particulier? Où est-ce qu'il est tout simplement schizophrénique? Cela fait peut-être 70 ans que les gens le pensent mais c'est le premier qui ose l'affirmer. Qu'en pensez-vous?
Un album touchant et drôle qui nous offre un Lucky Luke attachant et surtout plus humain comme il ne l'a jamais été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
jamiK
  04 juillet 2017
Bouzard s'attaque au mythe de Lucky Luke, c'est totalement iconoclaste, un irrespect complice, déjanté, plein de clins d'oeils à la série originale. le résultat est franchement hilarant, des gags au second degré, comme j'aime, qui provoquent chez moi de gros éclats de rire, le dessin colle parfaitement au propos, fausse maladresse et grande expressivité. Un hommage attendrissant sous forme de moquerie pour une belle réussite.
Commenter  J’apprécie          170
Lagagne
  19 août 2017
Il m'a bien fait rire ce Lucky Luke ! Il faut dire que ça commence bien : un personnage quasi nu, silencieux et tout en poils arrive sur Jolly Jumper à Seville Gulch. Et sur la dernière case de la page on se rend compte que c'est bien notre ami Luke qui sort de chez le barbier, tout fringant après une bonne séance de rasage.
Tout le long de l'album, on a droit aux jeux de mots, aux décalages, aux anachronismes, au comique de répétition, aux clins d'oeil : les Dalton qui "foutent le dawa", qui souffrent de daltonisme, Luke qui change de chemise,... Et Jolly Jumper qui ne parle plus. Non mais c'est un comble tout de même ! Un canasson qui refuse de parler !
On retrouve avec plaisir toute la clique : Luke, Joe, Averell, Jack et William, Ma Dalton, le procureur, le directeur, Phil Defer, à la sauce Bouzard. Un petit régal !
Commenter  J’apprécie          130

critiques presse (9)
Culturebox   09 mars 2017
Le dessinateur reprend à la lettre les ingrédients de cette série culte, avec juste ce qu'il faut de décalage dans le propos et de caricature dans le trait, pour en faire un album hommage hilarant.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Sceneario   28 février 2017
Un album décalé qui, même s'il n'apporte rien de particulier au "mythe", nous emporte malgré tout dans une aventure prenante et hilarante !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BoDoi   20 février 2017
L’auteur montre un art de la réplique (tordante !) et du comique de répétition sans pareil.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   13 février 2017
"Lucky Luke vu par...", dessiné par Guillaume Bouzard, se veut humoristique en parodiant les codes de la série, autour d'une histoire qui part dans tous les sens.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDZoom   07 février 2017
Un album touchant et drôle qui nous offre un Lucky Luke attachant et humain comme il ne l’a peut-être jamais été.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDZoom   07 février 2017
Un album touchant et drôle qui nous offre un Lucky Luke attachant et humain comme il ne l’a peut-être jamais été.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   31 janvier 2017
L'auteur cherche de toute évidence à briser tous les codes de la série. Un projet ambitieux dans lequel il s'est perdu.
Lire la critique sur le site : BDGest
LeMonde   30 janvier 2017
Les puristes crieront au sacrilège, peu importe : cela faisait longtemps que l’on ne s’était pas autant esclaffé en lisant un Lucky Luke.
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeMonde   27 janvier 2017
Faire la parodie d’une œuvre qui est elle-même une parodie peut s’avérer périlleux. Bouzard relève brillamment le défi avec cette réinterprétation – le mot n’est pas trop fort – de Lucky Luke
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   11 juillet 2017
- Vous vous souvenez des Dalton ?
- Bien sûr que je me souviens des Dalton !
- Eh bien nous avons un sérieux problème avec eux !
- Ils sont plus en prison ?
- Si, si, toujours ! Mais ça fait trois semaines qu'ils nous foutent le dawa.
- Le ?
- Ah oui, pardon, excusez-moi... C'est un terme maghrébin... Avec ma femme, nous voyageons beaucoup et nous nous efforçons, autant que faire se peut, d'apprendre le dialecte des autochtones... C'est très enrichissant ! Enfin bref, ils nous mettent un souk pas possible !!!
- Un ?
- Oh oh oh ! Satanée culture !!! C'est l'inconvénient de parler plusieurs langues !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
marina53marina53   11 juillet 2017
- Ah ! Lucky Luke ! Merci d'être venu !
- J'ai fait aussi vite que possible, monsieur le procureur !
- Une brindille ?
- Non merci, j'ai arrêté !
- Ah, je sais pas comment vous faîtes ! Moi, y'a pas moyen !
- Ah, c'est pas facile et c'est jamais gagné ! Ça fait 6 ans que j'ai arrêté, eh bien, croyez-moi si vous voulez, mais quand je passe devant un champ, j'ai toujours envie de brouter !
Commenter  J’apprécie          222
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   01 février 2017
- Entièrement sous votre responsabilité?
- Voilà !
- J'espère que ce n'est pas un coup fourré et que vous savez où vous allez Lucky Luke !
- Ah bah là, on va au nord ! Ne vous inquiétez pas, je connais bien ce coin !
- Mmouais... Tenez, signez-moi cette décharge et emmenez-les au diable !!!
- Sauf vot'respect, on s'arrêtera avant !! On va au ranch du vieux Mac Fenwick !
- Ah ah ah, sacré Lucky Luke ! Toujours la blagounette !
- Uh uh uh uh !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JunoRJunoR   11 juin 2017
LE PROCUREUR
Ah! Lucky Luke!
Merci d'être venu!

LUCKY LUKE
J'ai fait aussi vite que possible, monsieur le procureur!

LE PROCUREUR (lui tendant une boîte ouverte)
Une brindille?

LUCKY LUKE
Non merci, j'ai arrêté!
Commenter  J’apprécie          30
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   01 février 2017
- Je vais l'emmener en vacances à Arcachon !
- Du calme Joe !
- Joe, du calme !
Commenter  J’apprécie          80
Lire un extrait
Videos de Guillaume Bouzard (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Bouzard
Guillaume Bouzard rencontre les élèves du Lycée Sainte-Thérèse de Quimper.
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Guillaume Bouzard, vous connaissez ? (très facile)

Grâce à ce super-héros, vous pouvez bronzer en paix.

Ecrantotalman
Aoûtienman
Juilletisteman
Plageman
Jepréfèrelamontagneman

7 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Guillaume BouzardCréer un quiz sur ce livre