AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782849611326
122 pages
Éditeur : Les Requins Marteaux (16/02/2013)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Pas de repos dominical pour Guillaume Bouzard qui nous sert un nouveau cocktail à se damner. Qui d'autre pouvait se permettre de mélanger avec autant de malice goupillon et croupion ? Promu jeune curé de campagne, le père Guillaume décide d'aller rendre une petite visite de courtoisie à ses ouailles. Que cachent donc les habitants de Bourg-Saint-Guillaume derrière leur prétendue bienveillance? D'abord sous le charme, le père Guillaume parviendra peu à peu à lever le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
jamiK
  19 mars 2018
Père Guillaume est nommé curé à Bourg Saint Guillaume en remplacement du père Lucas, malade. Il va découvrir un petit village paisible, où les hommes travaillent dans les champs ou vont à la chasse ou à la pêche, et ou les femmes sont un peu délaissées. C'est une sorte de Don Camillo qui se confie à la statue du Christ en croix au fond de l'église, et comme dit celui-ci : “Ton rôle n'est-il pas d'amener du réconfort”. C'est totalement iconoclaste et déjanté, irrespectueux, érotique voire carrément porno, de quoi faire hurler les puritains. Bouzard, je l'ai découvert avec sa parodie de Lucky Luke qui m'avait me tordre de rire, et là son humour est toujours excellent, je n'aurait pas imaginé que du porno puisse faire autant rire.
Commenter  J’apprécie          150
chocobogirl
  19 février 2013
Le petit village de Bourg Saint-Guillaume voit l'arrivée d'un nouveau curé, en remplacement du père Lucas hospitalisé. le jeune père Guillaume est accueilli très chaleureusement par ses nouvelles ouailles et Suzanne, la bonne, le régale de bons petits plats. Sa prise de poste commence par une première confession : une femme lui confie qu'elle est une souillon, que des hommes la souillent. Notre curé peine quelque peu à comprendre mais peu à peu les explications détaillées de cette dernière finissent par dresser un tableau fort évocateur des faits ainsi que la virilité de notre homme...
La collection BD Cul des éditions Requins Marteaux est comme son nom l'indique une série d'ouvrages grivois "interdit aux puceaux de moins de 18 ans" ! Après une série d'auteurs allant à contre-courant de ce qui se fait habituellement (Nine Antico, Bastien Vivès, Aude Picault, ...), la collection s'enrichit d'un nouveau titre par le savoureux Guillaume Bouzard qui nous avait régalé dernièrement d'un Mégabras.
Dans La bibite à bon dieu, Bouzard ne manque pas de se faire plaisir (hum...) et nous avec ! Il nous invente une histoire particulièrement réjouissante de petit curé de campagne destiné à prodiguer l'amour autour de lui, l'amour et le plaisir qui va avec !
Le père guillaume, éminemment troublé par l'érection fortuite issue de la confession intime de sa première pénitente, va s'en retourner vers Dieu et tenter d'expier ses péchés. Mais contre toute attente, voilà que Jésus lui même lui répond, le fustige de ces ridicules flagellations et l'encourage à donner ce que ses paroissiennes désirent : de l'amour et le gros cierge qui va avec ! le père Guillaume, obéissant, s'exécute pour le plus grand plaisir des habitantes.
Avec Bouzard, la pornographie fait bon ménage avec l'humour. Les inévitables scènes de sexe s'emboîtent s'insèrent avec beaucoup de fluides corporels fluidité et évitent toute vulgarité intempestive. Au final, 2-3 scènes explicites tout de même (gros plans à l'appui) où notre bon curé prêche la bonne parole en pénétrant les esprits ménagères avec vigueur pendant que les maris sont à la chasse.
Au delà de l'aspect érotique, on retiendra surtout l'humour savoureux de l'auteur qui désacralise la religion et détourne ses codes pour en faire une comédie érotique du meilleur goût. La scène d'introduction où le père Guillaume confesse notre paroissienne coquine donne le ton. Sa naïveté et ses questions complètement décalées sont hilarantes. Plus loin, c'est un Jésus qui prône amour et cul avec un franc parler tout ce qu"il y a de plus sérieux. Vous l'avez compris, le deuxième degré est de mise ! On notera d'ailleurs l'auto-parodie de l'auteur avec ce curé et ce village qui reprennent son prénom.
Alors si on ne tablera pas sur les prouesses sexuelles de Guillaume Bouzard lui même , on ne pourra qu'affirmer par contre que La bibite à bon dieu saura vous rendre le sourire, et peut-être même vous offrir le septième ciel !
Dieu est amour, c'est bien connu ! Mais pas que ! Découvrez donc sa face cachée !
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Noctenbule
  30 mars 2016
Mais que se passe-t-il à Bourg Saint-Guillaume ? Un paisible petit village, avec ses petites maisons, de très charmants habitants et une église mais les femmes s'ennuient. Heureusement, le curé remplaçant, le père Guillaume, plein de bonne attention et générosité va leur ramener le sourire et le bonheur.
Le père Lucas est âgé maintenant et lorsqu'il tombe malade, il ne peut plus s'occuper de son charmant village, le Bourg Saint-Guillaume. C'est le jeune curé, le père Guillaume qui vient prendre la relève le temps de son rétablissement. Dès son premier jour, une femme vient confesser qu'elle ne peut résister à ces hommes qui la désirent et veulent rentrer en elle. La description est tellement intense que le jeune prête ne peut contrôler une dure érection. La honte le saisit directement. le soir, alors il veut se flageller pour se punir mais Jésus se met à lui parler. Il lui conseille au contraire de «faire plaisir aux femmes». «Que voulez-vous dire Seigneur ?», demande Père Guillaume. «Tu sais très bien ce que je veux dire ! Les femmes de Saint-Guillaume ont besoin d'amour», répond-il.
Alors si Jésus ordonne, le curé n'a pas trop le choix d'obéir. Alors le lendemain, il va chevaucher son vélo et partir à la rencontre de ces ouailles femmes en détresse. Très vite, elles prennent les choses en main pour guider le jeune homme vers leurs satisfactions personnelles. Par chance, les maris ne se doutent de rien et sont heureux car leurs femmes sont plus gentilles par la suite. «Dites donc, je trouve que vous êtes resté longtemps avec ma femme. Ça va bien que vous êtes curé ! Sinon j'aimerais pas beaucoup ça», s'exclame ainsi un des paysans. Les choses ne pourront durer qu'un temps, celui du remplacement.
J'ai bien rigolé pendant la lecture de cette bd avec la vie de ce curé qui m'a rappelé des souvenirs cinématographique de personnages de prêtes sentant le vin rouge et le saucisson. Les femmes ne sont pas spécialement séduisantes avec ces personnes grosses, les seins tombants, les fesses flasques... Des vraies femmes qui ont vécu dans tous les sens du terme. C'est avec un dessins rond et léger, sans couleur que Guillaume Bouzard a décidé de raconter l'histoire lui donnant un petit côté sympathique et attachant. J'ai adoré le Jésus qui parle et qui donne des conseils. Peut-être qu'il vendait des pâtes, il fut un temps. Par contre, ce n'est pas à mettre entre toutes les mains car certains risquent de crier à l'hérésie.
Un bon moment de rigolade et de dérision avec "La bibite à Bon Dieu". Les requins marteaux sont complètement frappés, c'est pour cela que chez eux on peut trouver pleins de petits trésors.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lunch
  28 avril 2013
Bourg-Saint-Guillaume est un petit village de campagne où il fait bon vivre. Les paroissiens, encore attristés par le départ de leur précédent curé, le Père Lucas, hospitalisé pour une attaque, attendent leur nouveau guide. C'est ainsi qu'arrive Père Guillaume, qui s'efforcera de prendre soin et de bien veiller sur toutes les âmes qui composent la bourgade et auxquelles le Père Lucas était tant attaché.
Il est bien loin de se douter à ce moment là qu'il recevra très vite la visite de cette souillon qui lui confessera ses rêves érotiques... ni même de l'effet que peut avoir un beau curé sur la libido de ces demoiselles délaissées par leur mari.
Je ne suis pas un fervent amateur du genre, mais je dois bien avouer que j'ai été attiré par la savoureuse chronique de Choco sur cet album. le synopsis de départ est somme toutes plutôt attrayant : un curé qui débarque dans un village où les femmes sont prêtes à tout pour lui faire perdre son innocence. le tout raconté avec beaucoup d'humour. Car c'est là l'un des points forts de la bande dessinée de Guillaume (encore un ?) Bouzard : c'est frais et c'est très drôle.
[...]
La chronique à lire en intégralité sur BenDis... !
Lien : http://bendis.uldosphere.org..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (3)
BDSelection   11 juillet 2013
Une nouvelle fois, Bouzard s'avère particulièrement doué pour effectuer une chronique riche en situations cocasses, portée par des dialogues qui font mouche.
Lire la critique sur le site : BDSelection
BDGest   29 mars 2013
Dessin cradingue de rigueur, humour potache, Bouzard livre une pépite que ne laissaient pas espérer ses dernières parutions, un rien engoncées dans un cadre trop balisé. [...] il s’amuse, bêtement, certes, et c’est communicatif : ouvrir ce bouquin, c’est prendre le risque d’être pris par une irrépressible fou rire.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   04 mars 2013
Vigoureux et plein d’entrain, notre curé s’en va prêcher la bonne parole à ses ouailles. Outre les quelques scènes explicites, on retient surtout l’humour pénétrant d’un Bouzard très en forme.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lunchlunch   28 avril 2013
Et arrête avec ces histoires de péchés, de ceci, de cela ! Fais plutôt plaisir à ces femmes !
_ Faire plaisir à ces femmes ? Que voulez-vous dire Seigneur ?
_ Tu le sais très bien ce que je veux dire ! Les femmes de Bourg-Saint-Guillaume ont besoin d'amour ! Je me suis laissé dire que Dieu était amour non ? C'est quand même pas moi qui l'ai inventé ! Et qui est le représentant de Dieu sur terre ?
_ Moi ?
_ Bingo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lunchlunch   28 avril 2013
Hey Curé !
Dites donc, je trouve que vous êtes resté longtemps avec ma femme !
Ça va bien que vous êtes curé ! Sinon, j'aimerai pas beaucoup ça !
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Guillaume Bouzard (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Bouzard
Guillaume Bouzard rencontre les élèves du Lycée Sainte-Thérèse de Quimper.
autres livres classés : curéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Guillaume Bouzard, vous connaissez ? (très facile)

Grâce à ce super-héros, vous pouvez bronzer en paix.

Ecrantotalman
Aoûtienman
Juilletisteman
Plageman
Jepréfèrelamontagneman

7 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Guillaume BouzardCréer un quiz sur ce livre