AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352075394
Éditeur : Audie-Fluide glacial (01/01/1900)

Note moyenne : 3.03/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Nos poilus ne gagnent pas toutes les batailles contre les Boches, mais pour l'humour, ils sont vainqueurs toute catégorie !
1916-2016 : À l'occasion du centenaire de la bataille de Verdun, Guillaume Bouzard plonge au cœur des tranchées pour raconter les petites histoires fantasmées et drolatiques de ces poilus qui ont fait l'Histoire.
Confrontés au drame et à la boucherie de la grande guerre, ces hommes survivent et parviennent à nous faire rire en rép... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  11 août 2016
3 août 1914. Ça y est... Tous les gars du village sont mobilisés. Dont Pierre Fardin, qui, à l'inverse des autres, ne semble pas excité par cette guerre. Il promet à son amie, Suzanne, de lui écrire afin de lui confier ses tourments. Dans le train qui l'emmène au front, il retrouve les autres gars, certains que la guerre va vite être expédiée. Fardin, lui, doute et sent bien que ça va être long... 
Quelques semaines plus tard, la guerre est bien là. La pluie, la boue et le froid rendent ces conditions de vie, déjà dures, pénibles. L'organisation dans les tranchées se fait bon an mal an. L'on se réjouit de revoir un copain perdu de vue depuis 20 ans, l'on s'étonne de retrouver un boche mort sur un banc ou encore des noms des soldats... 
Pierre, lui, écrit, quand il le peut, à Suzanne. Lui explique tant que faire ce peut la vie dans les tranchées...
À l'occasion du centenaire de la bataille de Verdun, Guillaume Bouzard nous plonge au coeur de ces tranchées en compagnie de Fardin, Lambruche, Berreau ou bien encore Latouffe, Vagin, Cramouille ou Foufoune. Malgré l'horreur de la guerre et les conditions de (sur)vie pénibles, l'auteur réussit le pari de nous faire sourire. Des historiettes de 2 à 6 pages, de facture inégale, certes, mais toujours de bon aloi. Des situations douces-amères, drôles parfois, notamment cette compagnie de soldats aux noms farfelus ou cette partie de rugby entre ennemis, plus tragiques lorsque l'un des leurs meurt sous les balles. Des poilus attachants et émouvants, parfois courageux, lâches ou débrouillards, mais toujours solidaires. Des soldats au combat qui, ne l'oublions pas, sont tout simplement des hommes qui n'ont pas toujours choisi d'être là. Un trait tout simple mais efficace.
Guillaume Bouzard nous offre un premier tome à la fois tout en finesse et drôlerie. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
lyoko
  08 novembre 2016
Le tome 1 d'une série de BD humoristique sur les poilus.
Mais malheureusement, j'y suis restée hermétique. sans doute parce que ce n'était pas assez incisif à mon goût . de plus les graphismes qui sont un peu trop enfantin àmon goût ne m'ont pas plus non plus.
je suis sûre que beaucoup y trouveront leur compte, mais personnellement j'ai trouvé cette BD trop gentilette. cela reste pourtant un bel hommage à nos anciens combattants
Commenter  J’apprécie          310
jamiK
  16 avril 2018
J'aime l'humour de Bouzard, souvent irrespectueux, loufoque, déjanté. J'y ai retrouvé dans cette BD, son cynisme habituel. Mais j'ai peut-être été un peu moins emballé que dans ses autres BD. C'est peut-être dû à la gravité du thème, et aussi au format de suite d'histoires de deux à six pages terminant par une chute. Ses gags semblent un peu plus classiques, moins originaux. J'ai eu tout de même quelques bons fous rires.
Commenter  J’apprécie          200
Belzaran
  10 mai 2016
Depuis 2014, les bande dessinées sur la première guerre mondiale sont légions, commémoration des 100 ans oblige. Bouzard a décidé d'y apporter sa pierre avec « Les poilus », un ouvrage humoristique sur la vie dans les tranchées. Après une publication en magazine chez Fluide Glacial, le tout sort en album pour ce qui est le premier tome d'une nouvelle série.
« Les poilus » est une série de saynètes sans grand lien entre elles qui reflètent bien la prépublication en magazine. Pas de réel « héros » récurrent également. Ce manque de fil rouge empêche de pleinement accrocher. Tout semble décousu et manque de profondeur. Ainsi, cette scène où un soldat tombe dans la fosse à caca et s'enfonce irrémédiablement m'a laissé un peu dubitatif… Il semblerait que Bouzard ne sache pas vraiment quoi raconter ici et il fonctionne à l'automatisme. Quelques répliques font mouche, mais dans l'ensemble cela reste beaucoup trop superficiel pour passionner.
Si certains événements de la Grande Guerre sont traités (comme la trêve de Noël), on reste sur de grands classiques : les soldats font caca comme ils peuvent, mangent du rat, se font tirer dessus par leurs compatriotes...
Le trait de Bouzard est parfaitement adapté à son propos. Il dessine des trognes réussies, mais hélas interchangeables. L'utilisation du beige/marron jumelé avec un bleu/gris renvoie bien l'image sale des tranchées. Mais en adoptant en plus une mise en page en damier rigide, le dessinateur s'enferme lui-même dans une routine.
Nul doute que les amateurs de Bouzard trouveront leur bonheur avec « Les poilus ». On retrouve la patte de l'auteur, avec son humour absurde. Cependant, on ne peut que s'interroger sur l'intérêt d'un tel livre, tant Bouzard semble en roue libre sur l'ouvrage. Les histoires sont bien inégales et les trouvailles trop rares. On est finalement en terrain connu. Dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Aelynah
  27 juin 2016
Le sujet est grave mais c'est pourtant avec humour et émotion que l'auteur va nous y plonger.
Ses personnages sont atypiques au possible et tellement attachants.
Cette période de la guerre a été parfois trop peu développée et pourtant elle est à elle seule un bon résumé des atrocités commises, de l'inégalité de vie des soldats mais surtout de cette force de caractère qu'ils devaient avoir pour tenir bon envers et contre TOUT (météo, ennemis et parfois même leurs propres autorités).
On y retrouve des anecdotes souvent lues dans des journaux sur cette période mais illustrées par la plume de Bouzard, elles touchent différemment.
Ironie, humour noir et parfois macabre, chaque historiette nous plonge dans les affres du quotidien de nos poilus.
Que la situation soit tendue ou en période de trêve, chacune nous décrit leurs émotions, leurs ressentis et surtout l'évolution de leur moral. Ceux qui, partis de leur village la fleur au fusil et qui, après les horreurs des tranchées, de la déroute et de la mort au quotidien se retrouvent seuls face à cette horreur. Un petit espoir point parfois, retrouver un camarade, écrire à une fiancée restée au pays…
Mais Guillaume Bouzard pointe du doigt aussi les erreurs des hauts-gradés, leur ennui ou leur nonchalance devant ces hommes qu'ils sacrifient comme de la chair à canon sans vergogne.
C'est donc une bande dessinée humoristique à la base qui réussit sa mission de nous faire sourire mais qui ne peut, par ailleurs, vous faire éviter un brin d'émotions, de rancoeur aussi face à cette tuerie abominable.
Un bon moment de souvenir, un devoir de mémoire à prendre au second degré mais sans oublier que ce fut la réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (4)
BulledEncre   30 mars 2016
Démonstration de force par l’absurde par Bouzard, retravaillant habilement nos clichés sur la première guerre mondiale.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   16 mars 2016
Un album hilarant qui vogue, c'est vrai, sur les archétypes que l'on peut garder de cette guerre, mais qui permet de sourire en prenant conscience de ce que cachaient ces camps.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   01 mars 2016
Comme si l’auteur s’était embourbé dans un humour de caserne de bon aloi, sans savoir quel esprit insuffler à sa bande dessinée, quel parti pris adopter, et n’avait finalement pas osé violer l’Histoire.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   17 février 2016
Un magnifique album, à la fois très drôle et respectueux des soldats sacrifiés dans la boue des tranchées. Ce joyeux décalage permet de savourer l’humour caustique de l’auteur, et donne un relief à ces commémorations qui souvent se ressemblent.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
marina53marina53   11 août 2016
Ma chère Suzanne... 
Déjà six mois d'horreur... Six mois de fureur permanente, d'angoisses nocturnes... Six mois de fatigue accumulée, de mauvaise nourriture... Je ne sais pas comment on fait pour tenir... 
Ma chère Suzanne, je crois que la guerre change les hommes... 
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   11 août 2016
BLAM!
- Enfin Bondieu!!! Qu'est-ce qui se passe encore?!!!
- C'est Pineau mon lieutenant! Il a tiré sur un boche!
- En plein dedans mon lieutenant!
- Qu'est-ce qu'il voulait ce boche?
- Il essayait de nous aveugler avec un drap blanc!
Commenter  J’apprécie          160
okkaokka   13 décembre 2016
p.46.
- Bordel de putain de bite à couilles d’anus de poule bouffée par la vérole, on ne saura donc pas pourquoi les alboches nous tirent dessus !!!
- Hé non. Mais moi, je pense qu’ils sont bien tarés !
Commenter  J’apprécie          20
okkaokka   13 décembre 2016
p.47.
J’te jure que je t’obligerais les architectes à venir vivre dans les tranchées qu’ils dessinent moi !!!
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Guillaume Bouzard (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Bouzard
Guillaume Bouzard rencontre les élèves du Lycée Sainte-Thérèse de Quimper.
autres livres classés : poilusVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Guillaume Bouzard, vous connaissez ? (très facile)

Grâce à ce super-héros, vous pouvez bronzer en paix.

Ecrantotalman
Aoûtienman
Juilletisteman
Plageman
Jepréfèrelamontagneman

7 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Guillaume BouzardCréer un quiz sur ce livre
.. ..