AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Dotremont (Autre)
ISBN : 2080609688
Éditeur : Flammarion (14/12/1993)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Armand : Publié en 1926, Armand est le deuxième roman d’Emmanuel Bove, après Mes Amis, dont il est assez proche par le style et le propos.

Armand vit avec Jeanne, une veuve plus âgée que lui, qui l’entretient et l’aime tout en lui laissant beaucoup de liberté. Armand ne travaille pas, il se balade souvent pendant la journée et la soirée, et vient à rencontrer un ancien ami, Lucien. Celui-ci n’a pas eu la chance d’Armand, il est resté pauvre, timide... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
JOE5
  31 octobre 2017
C'est à travers la voix de Christian Dousset sur le site de littérature audio.com que je viens de découvrir ce roman.
Quatre personnages se côtoient dans un récit à la première personne où art du détail, observations psychologiques et analyse des tourments créent un univers propre à l'auteur.
Tout le long de ce récit j'ai ressenti un malaise persistant et savamment entretenu par l'évocation d' Emmanuel Bove, des sentiments et pensées d'Armand et par la lourdeur des silences. Armand est loin d'être sympathique et de caractère cyclothymique. Je vous laisse le soin de le découvrir en profitant de l'excellente narration du donneur de voix.
Commenter  J’apprécie          230
Corboland78
  26 mars 2012
Publié en 1926, Armand est le second roman d'Emmanuel Bove après Mes Amis dont j'ai déjà eu l'occasion de vous parler. On retrouve là encore le style très particulier de Bove, fait d'observation méticuleuse, mentionnant des détails dont l'intrigue n'a cure. En fait il ‘y a pas d'intrigue, nous sommes dans le domaine du ressenti, de la sensation. Chaque geste appelle une interrogation, l'ai-je bien fait, que va en penser mon interlocuteur ? L'écrivain nous place dans la peau – dans la pensée plus exactement – d'Armand et ça créé un malaise car toujours le héros bovien est un inquiet, un introverti, un timide de cette timidité des gens humbles de basse extraction. Parfois on voudrait le secouer, l'engueuler « Arrête de te prendre la tête pour ça ! ».
Armand qui n'a pas l'air de travailler vit avec Jeanne, une veuve, et on comprend que celle-ci est plus âgée qu'Armand, que leur logement est celui de Jeanne en fait et que sa mise en ménage avec cette femme est une sorte de promotion sociale pour lui. le logement est modeste, leur train de vie aussi, mais on devine que la situation d'Armand auparavant n'était pas brillante. Ce que nous confirme sa rencontre impromptue avec Lucien, un ancien compagnon de misère qui lui n'a pas évolué et considère Armand comme une sorte de parvenu. Lucien a une jeune soeur dont Armand va tomber amoureux, ce qui lui attire les reproches de son ami Lucien et va aboutir à sa séparation d'avec Jeanne. Quand le roman s'achève Armand est de nouveau seul, sans argent ni logement, s'éloignant dans les rues.
Petites vies de petites gens, malheur tranquille, Bove véritable disséqueur de l'âme écrit ses romans un oeil rivé dans l'objectif de son microscope pour mettre au jour nos tourments les plus intimes et souvent les plus anodins. C'est parfois pénible à lire – voir plus haut – mais toujours très fin et très juste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VACHARDTUAPIED
  15 avril 2013
Roman d'une étonnante
modernité, tant par sa forme (on verra au passage
que l'écriture d'Armand annonce celle des nouveaux
romanciers) que par son propos qui inaugure, bien
avant Sartre, le discours existentialiste sur l'autre.
Commenter  J’apprécie          10
yvanrobin
  16 août 2016
J'adore.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Corboland78Corboland78   26 mars 2012
Lucien regardait un trou dans le plancher. Un nœud d’une planche avait sauté. Ce trou donnait sur la cave. Il était immobile. Sa main droite fermée reposait sur la table. Il rêvait. Je pris mon verre. Il tint si mal le sien que je dus en toucher le pied pour trinquer. A le voir ainsi, triste et las, j’aurai voulu lui dire comme je compatissais à ses peines malgré les apparences. J’aurais voulu qu’il chassât de son esprit l’idée qu’il se faisait de moi. Il m’eût aimé s’il avait pu deviner ce que je pensais de lui. Et comme je ne parvenais pas à le lui laisser entendre en parlant, je m’efforçais dans mes gestes de me montrer tel que je suis. J’étais simple. J’évitais de prendre les attitudes que j’affectionnais en compagnie de Jeanne. Mes mouvements, je les accomplissais même avec lenteur pour qu’il eût le temps de les imiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Emmanuel Bove (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Bove
Vidéo de Emmanuel Bove
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

One piece

De quelle couleur est la barbe d'hiluluk

Blonde
Blanche
Grise
Noire

16 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : One Piece, Tome 1 : À l'aube d'une grande aventure de Eiichirô OdaCréer un quiz sur ce livre