AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1942444222
Éditeur : Rennie Road Books (04/10/2016)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Le sport qu’elle aime est devenu inaccessible. Le garçon qu’elle aime n’est pas libre. Que lui reste-t-il ? Elle s’attendait à intégrer l’université de Harkness en tant que joueuse de hockey sur glace. Mais à la suite d’un accident grave, c’est en fauteuil roulant que Corey Callahan doit commencer les cours.

Son voisin de palier, dans sa résidence accessible aux personnes à mobilité réduite, est trop beau pour être vrai. Il s’appelle Adam Hartley, et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Beli_LivreSaVie
  07 août 2017
J'ai souhaité lire ce livre car il était conseillé par certains blogs français qui avaient eu l'occasion de lire la série en VO. Quand on ouvre le livre et que l'on lit les quelques commentaires d'auteures américaines que l'on adore, on se dit alors que ce livre va être très bon à lire.
Nous nous retrouvons dans le milieu universitaire où la rentrée marque le début d'une nouvelle vie pour Corey. Jusque là jeune femme sportive, pleine de vie et de projets, elle va devoir aborder cette année d'une tout autre manière que ce qu'elle imaginait de l'université. Corey a eu un accident grave dans lequel elle a perdu l'usage de ses jambes, évoluant en chaise roulante, elle se voit devoir abandonner ses rêves de sport, le hockey était tout pour elle. Comme dans beaucoup d'histoires, la situation d'handicap du à un accident a changé la vie de Corey, rendant ce personnage très touchant et attachant. Ce que j'ai apprécié chez elle, c'est aussi sa façon d'être, elle n'a jamais baissé les bras, elle aurait pu se cacher, fuir le monde mais non c'est une battante, quelqu'un qui ne s'efface pas face à l'adversité. Son attitude courageuse est admirative, cette force de caractère qui lui permet de se relever et se maintenir la tête haute nous troublent et nous fidélisent.
C'est lorsqu'elle aménage dans un pavillon prévu pour les étudiants handicapés qu'elle va faire la connaissance d'Adam Hartley, lui même logé sur place à cause de blessures à la jambe, mettant ainsi sa carrière dans le hockey en pause. Cette jeune femme courageuse va alors attirer l'attention de ce jeune homme beau, sexy qui nous fait indéniablement craquer. Sa façon d'être naturelle et spontanée bonifie son personnage au physique sportif et parfait, il va très rapidement s'allier à Corey pour trouver des solutions à leurs handicaps qui nécessitent quelques ajustements et astuces pour profiter pleinement de la vie sur le campus. On aborde les conditions qui les ont conduis à leur handicap respectif, le courage dicte Corey, Hartley est conforté par l'idée de retrouver une autonomie complète mais tous deux seuls face aux contraintes, ils vont savoir s'épauler tandis que les autres ne peuvent pas comprendre les conséquences de leur handicap. Leur relation est vibrante de sincérité, c'est petit à petit qu'ils vont se rendre compte que l'évidence de cette dépendance l'un à l'autre va au delà des conditions qui les ont réunis. Ils se sont apprivoisés jusqu'à ce que les sentiments prennent une direction qui va au delà de la forte amitié qu'ils partagent.
Notre année trouble est très bon New-Adult, un de ceux que l'on n'oublie pas de si tôt. L'auteure y aborde une schématique récurante du genre mais c'est sa plume et la façon dont elle traite la romance et les personnages qui font toutes la différence. La romance s'effectue en douceur et bénéficie d'une évolution logique et graduelle, leurs relations au départ fortement amicales, très protectrices et fidèles aux vues de leur handicap commun va très rapidement les rapprocher. le fait d'être « à part », de devoir faire et penser les choses différemment les ont rapproché et c'est ainsi qu'ils vont passer beaucoup de temps ensemble, allant même jusqu'à se créer un cocon que peu de monde ont pu percer. Nous suivons leur histoire se tisser avec le temps qu'ils passent ensemble, la présence de l'autre devenant impérative à l'autre.
Seulement voilà, le handicap de Corey est plus important que celui de Hartley qui n'est dans cette situation que sur une période définie et Hartley va bien finir par reprendre une vie « normale » sans tous leurs rituels et habitudes liés à leur handicap. N'oublions pas non plus qu'il a une petite amie, de celle sur qui on se retourne, de celle que nous détestons nous lectrice fidèle à Corey qui se sent alors tellement insignifiante à côté d'elle, comment espérer quoi que se soit ? L'auteure aborde le handicap de bien des façons, si Corey s'en sort formidablement bien, cherchant sans cesse à évoluer comme les autres pour profiter de ses années universitaires, il y a bien des situations où elle ne peut tout simplement pas s'en sortir seule. C'est assez poignant de lire alors dans quelle détresse elle peut se retrouver et voir à quel point, elle a à ces moments-là des sentiments contradictoires vis à vis d'elle et de ses capacités.
Cette romance, c'est aussi des personnages secondaires très présents, drôles, attachants qui pimentent un peu la vie de nos deux personnages principaux. Comme par ex exemple la colocataire de Corey, Dana qui se retrouve dans ce pavillon des éclopés alors qu'elle ne l'est pas et qui voit alors tous les bons côtés de la chose, tournant en dérision et en sa faveur une situation qui aurait pu en déstabiliser plus d'un, nous apprécions la lire, la suivre, sa bonne humeur et son tempérament sont un vrai rayon de soleil pour Corey.
Si l'on devait « comparer », je n'aime pas le fait de la comparaison mais des fois cela peut aider à vous amener à vous rendre compte de l'importance d'un livre, je dirai que ce premier tome m'a fait penser à Maybe Someday de Colleen Hoover et j'ai aimé voir que les écrits de Sarina Bowen me rappelle un peu la façon impliquée que l'on retrouve dans ceux de Elle Kennedy, toutes deux arrivent à transcender le genre New-Adult.
J'espère sincèrement que les suites de ce tome vont être traduites car j'aimerai vraiment beaucoup les lire, ce premier tome m'ayant beaucoup touché, c'est un beau coup de coeur. Il est à la hauteur, voir au delà de ce que j'attendais de cette lecture.
Lien : http://www.livresavie.com/th..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LireEnBulles
  16 octobre 2017
Sarina Bowen est une auteure américaine vivant dans les montagnes du Vermont avec sa famille, ses poules et trop d'équipements de hockey et de ski selon ses dires. Ses romans ont tous été classé dans les meilleures ventes du USA Today, et s'est fait connaitre par un large public grâce à la série The Ivy Years, ayant été récompensé par un prix. Mais avant cela elle a écrit à quatre mains avec l'une des auteurs les plus connues de la fiction New Adult Elle Kennedy (Off-Campus) les romans Him et Us qui sont des romances MxM prenant place dans l'univers du hockey professionnel. En France, les trois premiers tomes de The Ivy Years sont traduits par Laure Valentin à qui l'on doit également les traductions de la saga Runes d'Ednah Walters.
Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Corey, une joueuse et passionnée de hockey au même titre que sa famille puisque son frère a joué dans l'équipe de Harkness et son père est entraîneur dans une équipe de lycée. S'imaginant poursuivre cette tradition, elle va vite déchanter quand juste avant son entrée à l'université elle sera victime d'une chute endommageant sa colonne et la clouant sur un fauteuil roulant. D'entrée de jeu ce récit ouvre les portes de deux univers que je connais peu dans la littérature à savoir celui du handicap et du hockey sur glace.
C'est donc avec curiosité mais aussi appréhension que j'ai abordé cette lecture aussi bien destinée aux plus jeunes comme aux adultes. Notre année trouble porte d'ailleurs très bien son titre puisque les personnages vont tous vivres des moments forts émotionnellement mais aussi physiquement. À travers la paralysie récente de Corey il est intéressant de voir comment le regard des autres l'affecte et comment son handicap affecte ses relations actuelles et futures avec les gens qui l'entourent. À de nombreuses reprises j'ai sentie comme de la compassion envers elle, mais pas la compassion de la pitié. Non, cela était plus semblable à une sorte d'admiration pour sa force et son courage. Bien entendu, elle vit mal cette situation et surtout le fait de ne plus pouvoir exercer le sport qu'elle affectionne, puisque intégrer une équipe était son rêve. Dans ce parcours, elle n'est pas seule. Au sein de la résidence universitaire elle peut compter sur sa nouvelle amitié avec Dana, ou encore Adam le voisin de palier, dont la jambe a été fracturé à deux endroits.
Ayant travaillé avec des personnes handicapées, je dois dire que le sujet est traité de façon vraie, et que l'auteure n'hésite pas à exposer les moments les plus difficiles. Surtout que dans le postulat de départ la jeune fille n'est pas handicapée, et que j'ai trouvé intéressant et marquant de voir comment elle a dû changer ses habitudes pour en trouver des nouvelles, ainsi que son intégration parmi les autres élèves. À cela, l'auteure a su intégrer de façon naturelle les moments amicaux mais aussi la romance, puisque Corey n'est pas insensible au charme d'Adam. Ce dernier est le stéréotype même du sportif américain, beau, et quelques bagages émotionnels qu'il traîne derrière lui. Malgré cela le personnage n'est pas dénué de saveur – si je peux me permettre – et reste assez sympathique à découvrir. Ce qui change entre les deux par rapport à la romance classique dans le genre, c'est le fait que le duo passe par le stade l'amitié avant d'envisager quoi que ce soit d'autre. du coup, le lien entre eux se construit de façon naturelle et convaincant. Que se soit séparément ou ensemble, ils vont expérimenter des choses nouvelles, et même Adam (Hartley) semble acquérir une nouvelle de vision de la vie.
Je pourrais également parler des personnages secondaires, dont Dana la colocataire de Corey qui réussira à de nombreux moments soutenir moralement sa nouvelle amie. Une belle leçon d'amitié que j'ai appréciée. Il y a également le personnage de Stacia, la copine d'Adam, mais qui franchement est plus là pour jouer le rôle de pimbêche inutile.
Le style de Sarina Bowen est plutôt efficace et on se laisse facilement porter par cette romance douce et sans prétention aucune. En parlant d'handicap j'avais peur que l'auteure ne se perde dans des moments trop difficiles pour les lecteurs, mais au même titre qu'Avant Toi de Jojo Moyes elle a su y ajouter de l'humour. Parce que oui, ce n'est pas parce que l'on est coincé dans un fauteuil qu'on ne sait plus rire. Bowen arrive aussi à intégrer quelques bribes philosophiques sur la vie. Les quelques scènes de sexes sont simplement là pour concorder avec le récit et sont assez « light ». Il n'y a rien de trop érotique ni de vulgaire.
Notons que la traduction de Laure Valentin est très bien faite, puisque j'ai pris la peine de comparer certains passages français avec la version d'origine, et qu'elle a su garder le charme et l'élégance de la plume de l'auteure.
En conclusion, malgré ses personnages stéréotypés de New Adult, Notre année trouble arrive à parler de choses importantes concernant la vie en général, et traiter de le handicap avec finisse et sincérité. La romance est bien amenée et construire, et les personnages sont attachants. À travers les inquiétudes de l'un et l'autre, Adam et Corey arrivent à grandir et apprendre de leurs situations. On sourit avec eux, tout en ressentant une vive compassion sincère face à leurs situations.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marlene_lmedml
  15 novembre 2016
Ce roman m'a été recommandé par Evelyne « La fée liseuse », du blog La fouinothèque. Nous avons généralement les mêmes goûts en matière de romans New Adult, c'est pour cela que j'y suis allé les yeux fermés ^^
Et je peux vous dire que [Notre année trouble] est un sublime Coup de Coeur !
Un roman tout en émotions et en retenue. Une idylle qui va naître de la plus belle des façons. L'auteure a vraiment tout misé sur ses personnages auxquels je me suis de suite attachée..
Corey Callahan a décidé de reprendre sa vie en main en retournant à l'université mais pour elle c'est avec son fauteuil roulant qu'elle va devoir faire sa rentrée.. Suite à un accident elle se doit se faire une raison, le hockey c'est terminé pour elle.. Son arrivée à Harkness va changer sa vie, elle va faire la connaissance de Dana, la fille qui partagera son logement sur le campus. Et enfin l'autre rencontre qui bouleversera sa vie c'est celle avec Hartley.. Ce jeune homme hyper canon qui habite l'appartement d'en face.. Mais Hartley n'est pas libre il est en couple avec l'insupportable Stacia !
Blessé aussi, Hartley se voit contraint de se remettre de ses blessures avant d'envisager de pouvoir reprendre l'entraînement de Hockey, car lui aussi est un joueur et c'est un point commun qu'il a avec Corey, un de ceux qui vont les faire se rapprocher.
Leur duo m'a mit des étoiles plein les yeux ! le coeur remplit d'un amour sans limite. Leur relation se base sur la confiance et j'ai aimé que l'auteure prenne son temps avec nos héros. Ce roman est un concentré de bonheur que je n'ai pas vu passer tellement j'ai dévoré le roman et je dois vous dire qu'une fois fini j'avais déjà envie de le relire pour retrouver nos personnages.
Corey est une jeune femme incroyablement forte, je l'ai trouvé vraiment attendrissante. J'ai ressenti son trouble face à Hartley, pour elle c'était une évidence dès le début, elle allait tomber amoureuse de lui.. Mais elle avait aussi besoin de se protéger après que tout ait dérapé entre eux.. J'ai admiré son courage du début à la fin, la façon dont elle surmonte son handicap, le regard des autres mais aussi sa façon de gérer ses sentiments naissants envers Hartley!
Hartley, lui je l'aime..J'ai eu un coup de foudre pour lui dès que Corey a posé les yeux sur lui.. Ce jeune homme a tout pour plaire et j'ai aimé sa façon décontractée d'être avec Corey. Il illumine sa vie chaque fois qu'ils sont ensemble. Il l'a met à l'aise et elle prend confiance en elle. Hartley est populaire et pourtant il n'a vraiment pas l'attitude qui va avec son étiquette de tombeur.. Il voit clair en Corey, ils se comprennent sans même avoir à parler ! J'ai senti cette alchimie entre eux et j'avoue que tout au long de ma lecture j'ai eu ce petit sourire niais parce que je kiffais vraiment ce que je lisais. Chaque page a été un enchantement. Les personnages secondaires sont drôles et apportent énormément à l'ambiance du roman. J'adore l'univers universitaire et ici avec tous les messages que l'auteure fait passer ça accentue encore plus mon addiction à ce genre de récit.
Cette histoire est servie par une plume parfaite, addictive, douce, drôle et même très sexy parfois mais totalement différente de ce que l'on a l'habitude de trouver dans les romans New Adult. Sarina Bowen n'a fait aucune erreurs, aucun faux pas dans sa narration. Les points de vue alternés, j'adore ça et avec cette histoire encore plus. Corey et Hartley sont devenus de vrais chouchou pour moi. L'auteure traite des sujets difficiles, et ce avec beaucoup de tact, elle passe à la loupe les moindres sentiments de nos héros et a réussi à me les faire ressentir comme si j'y étais.
[Notre année trouble] est un incontournable du genre. Une pépite qui se déguste encore et encore ! Une histoire riche en émotions mettant en scène des personnages destinés à se trouver. Je suis encore sous le charme plusieurs heures après la fin de ma lecture et je suis vraiment très impatiente de poursuivre cette série qui est juste une merveille.
Cette lecture en trois mots :
Intense, magnifique et addictive.
Lien : https://lmedml.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Camille_Pixie
  20 octobre 2016
Je remercie énormément Laure Valentin qui m'a envoyé ce roman après un appel aux blogueuses qu'elle a lancé sur Twitter ! Je suis ravie de pouvoir l'aider à promouvoir les livres auto-édités qu'elle traduit !
Corey joue au hockey depuis toujours et c'est une vraie histoire de famille puisque son père est l'entraîneur de l'équipe du lycée et son frère a joué dans l'équipe de Harkness il y a quelques années. Pensant suivre ses pas, elle s'est inscrite dans la même université. Elle ne s'attendait pas à y faire son entrée en fauteuil roulant, une chute sur la glace ayant irréversiblement endommagé sa colonne.
Dans sa malchance, elle se retrouve quand même avec une super coloc, Dana, et un voisin on ne peut plus sexy ^^ Hartley aussi est hockeyeur et blessé mais lui, il s'en remettra. Il est beau, gentil comme et à une copine sublime, Stacia...
Mais bon, jusqu'à la fête chez son ami Bridger, Hartley me faisait encore seulement l'effet du jouer classique un peu trop accro à sa copine superficielle et mis à l'écart à cause de sa blessure. Et puis il a une réaction face à l'insulte de Fairfax qui a commencé à me faire penser qu'il pourrait avoir un secret... Un secret qui l'avait encore plus brisé que sa jambe et qu'il n'était pas encore réparé...
Et puis il y a aussi les mises en garde du frère de Corey qui ont ajouté des doutes. Je ne savais plus trop quoi penser de lui mais j'avais à tout prix envie d'en savoir plus !

A défaut de plus que de l'amitié, Corey va devenir très amie avec Hartley et j'ai adoré toutes les petites attentions... Ils étaient tellement mignons ♥
Et franchement, sa sa copine, il serait parfait Hartley !! Ca m'agaçait tellement qu'elle existe celle-là ! Corey fait un peu comme s'ils vivaient dans une bulle où elle prétend que Stacia n'existe pas mais c'est le cas. Elle est bien là et même si elle est superficielle, même si c'est une garce et même si elle est sur un autre continent, Harltey à l'air de bien tenir à elle. Grrrrr !!!
Et avec sa blessure, Corey a perdu beaucoup de sa confiance en elle. Elle ne se sent pas de taille à rivaliser même si elle continue de croire en "sa petite fée espoir".
Elle a toujours l'impression de gêner et ça la met en colère parce qu'elle n'aime pas être une gêne, et faible et dépendante des autres.
Et puis il y a LA scène. Celle qui fait que j'avais envie de hurler et de pleurer de rage.
Heureusement que Hartley est co-narrateur parce que voir les choses de son point de vue ont aidé à me faire décolérer. On comprend pourquoi il s'accroche à Stacia mais franchement, j'avais quand même du mal à lui pardonner d'avoir si mal agit et surtout, de ne même pas s'en rendre compte.

Heureusement, la fin est à la hauteur de mes espérances et m'a donné envie de découvrir au plus vite les aventures des autres personnages de la fac ^^

Bilan
J'aime les romans New Adult avec des personnages meurtris qui vont s'entraider pour se reconstruire et avec Notre année trouble, on est exactement dans cette veine. Les personnages sont touchants et sensibles et j'ai adoré les quelques heures que j'ai passé en compagnie d'Hartley et Corey !
Le surnom Coeur d'Hartichaut lui va vraiment comme un gant !

Lien : http://ibelieveinpixiedust.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ninie067
  21 octobre 2016
Tout d'abord je tiens à remercier Laure Valentin et Sarina Bowen pour m'avoir offert l'opportunité de lire ce livre en m'accordant leur confiance dans le cadre de ce partenariat.
Je reçois parfois par le biais du site des propositions de service presse qui sont toujours étudiées attentivement et lorsque je ne peux pas les lire ou ne le souhaite tout simplement pas, je les propose aux filles. C'est par ce biais que j'ai découvert ce premier tome d'une auteur que je ne connais pas. le résumé m'a de suite séduite et comme je venais juste de raccrocher avec plusieurs livres sur le thème du hockey, j'avoue que j'ai sauté rapidement sur l'occasion de le lire et je suis sous le charme de cette découverte.
Le sujet peut-être assez sensible puisqu'il parle d'une jeune fille qui a perdue l'usage de ses deux jambes suite à un accident de hockey, mais j'ai trouvé qu'il reflétait une certaine sorte d'espoir et d'espérance. Nous rêvons toutes du prince charmant et pourquoi n'y aurions nous pas droit alors que nous sommes infirmes ? Eh bien, l'auteur Sarina Bowen nous prouve ici que tout est possible.
Corey est une jeune femme qui a tout perdu suite à un accident, elle a perdu la capacité de marcher sur ses deux jambes et le plus difficile pour elle est qu'elle se retrouve dans l'incapacité de pouvoir pratiquer à nouveau un jour du hockey alors que c'était plus qu'une passion pour elle. Après un début d'année très difficile, elle décide d'intégrer le Harkness College dans le Connecticut, la même université où son frère à étudié à plus de 1600 kms de chez elle, histoire de mettre un peu d'espace entre elle et ses parents.
Lorsqu'elle croise la route d'Adam Hartley, un joueur de hockey qui souffre de multiples fractures et se retrouve plâtré pour la rentrée, elle se sent un peu moi handicapée et une certaine entraide se met en place naturellement entre les deux. Adam lui plaît beaucoup mais il a déjà une petite amie. Ce n'est pas évident pour Corey de se sentir à sa place avec un fauteuil roulant alors l'idée d'être séduisante n'est même pas imaginable.
Le personnage de Corey m'a beaucoup séduite, j'ai trouvé cette jeune fille très attachante et très courageuse, elle vit des choses très difficiles mais elle ne se laisse pas abattre facilement, elle a beaucoup de combativité en elle, une force de caractère extraordinaire qui ne l'empêche pas d'être peu sûre d'elle.
Adam est tout aussi attachant, mais différemment par rapport à la demoiselle, je crois que ce qui m'a plu chez lui c'est de découvrir qu'il n'a pas eu une enfance facile et que malgré tout il s'en sorte bien, il aime sa mère et n'hésite pas à le lui montrer, il ne fait pas de différence entre les gens, il ne juge pas. Il est drôle, attentionné avec ses amis et on sent facilement qu'il est prêt à tout pour le bonheur des gens qui comptent pour lui.
L'auteur Sarina Bowen a une jolie plume très fluide, c'est une superbe découverte que je ne regrette pas d'avoir faite. Elle s'est vraiment très intéressée à son sujet sur le handicap, n'hésitant pas à nous fournir des informations sur les soins quotidiens que doit faire une personne handicapée qui sont différents de ce que nous faisons normalement. J'ai trouvé ça intéressant c'est quelque chose qui n'est que peu vu dans les romances que je lis habituellement. Et autre point positif que j'ai découvert à propos de l'auteur, elle écrit de l'homoromance. Note à la traductrice : Si jamais vous avez l'opportunité de traduire HIM et US n'hésitez pas 😉
Comme vous l'avez constaté, j'ai énormément apprécié ma lecture, autant les personnages que le sujet, c'est une merveilleuse découverte et je sais déjà que si l'occasion se présente je découvrirais le second tome avec plaisir. On ne peut qu'être attendrie par cette amitié qui s'étoffe au fil des jours pour devenir cet amour si sincère, on leur excuse leur inexpérience et on trouve leur gaucherie adorable.

Lien : http://thereadinglistofninie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Carole94pCarole94p   09 octobre 2016
— Callahan, dit-il lentement. Es-tu une joueuse de hockey ? Pendant un instant, nous nous regardâmes sans ciller. J’avais toujours été une joueuse de hockey – depuis mes cinq ans. Et maintenant, je n’étais qu’une fan tout au plus. C’était très douloureux. Je déglutis péniblement avant de lui répondre :
— Je jouais. Avant, tu sais… Avant d’abandonner. Je sentis un picotement dans mes yeux. Mais il était hors de question que je pleure devant Hartley. Je pris une profonde inspiration par le nez. Il passa la langue sur ses lèvres.
— Tu m’as dit que ton père était entraîneur au lycée.
— C’était mon entraîneur au lycée.
— Sans blague ? Hartley ouvrit une autre bouteille sans me quitter des yeux.
— À quelle position joues-tu ? Jouais-tu. Au passé.
— Au centre, bien sûr. Je comprenais le fond de sa question.
— Capitaine. De l’État. Recrutée par toutes les universités. C’était une véritable épreuve de lui expliquer ça, de lui révéler absolument tout ce que j’avais perdu. La majeure partie des gens n’avaient pas envie de l’entendre. Ils changeaient systématiquement de sujet et me demandaient si j’avais envisagé de me mettre au tricot ou aux échecs. Mais au lieu de cela, Hartley se pencha et fit tinter sa bouteille contre la mienne.
— Tu vois, je savais que je t’aimais bien, Callahan, dit-il.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ninie067Ninie067   21 octobre 2016
L’amphithéâtre d’économie était vaste et ancien, avec de vieux bancs en bois de chêne agencés en étroites rangées. Apparemment, il n’y avait aucun emplacement pour fauteuil roulant. Je me contentai donc de me caler contre le mur du fond, près de deux vieilles chaises dépareillées.

Une minute plus tard, quelqu’un se laissa lourdement tomber sur la chaise d’à côté. Un coup d’œil sur la droite me révéla un avant-bras musclé et bronzé, qui rangeait une paire de béquilles en bois contreplaqué.

Visiblement, mon voisin canon était arrivé.

Ma petite fée d’espoir tout en plumes se réveilla et murmura à mon oreille : Voilà que le cours d’économie prend une tournure intéressante.

En lâchant un grognement, Hartley donna un coup de pied sur son sac à dos pour le pousser sur les lattes du parquet avant d’y poser le talon de sa jambe cassée. Puis il appuya sa tête contre le panneau du mur derrière nous et dit :

— Achève-moi, Callahan. Pourquoi me suis-je inscrit à ce cours ? Il est à l’autre bout du campus par rapport au bâtiment McHerrin !

— Tu peux toujours appeler le minibus pour les handicapés, proposai-je.

Il tourna le menton et je fus aussitôt prise au piège par le pouvoir d’attraction de son regard chocolat.

— Pardon ?

L’espace d’une seconde, j’en oubliai presque ce que j’étais en train de dire. Le minibus. Exact.

— Il existe une navette.

Je lui tendis ma carte de l’université, spéciale accessibilité.

— Il te suffit d’appeler ce numéro à l’avance, et ils viendront te chercher pour les cours.

— Je n’en avais aucune idée, dit Hartley en regardant la carte, les sourcils froncés. C’est ce que tu fais, toi ?

— Pour être honnête, je préfèrerais encore me coller un L rouge sur le front plutôt que d’appeler ce minibus.

J’exécutai avec mes doigts le signe universel du L pour loser, et Hartley pouffa de rire. Ses fossettes réapparurent et je dus réprimer l’envie de tendre la main pour les effleurer du pouce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Carole94pCarole94p   09 octobre 2016
Hartley et moi nous dévisageâmes longuement sans parler. Puis il prit mon visage entre ses mains, m’effleurant si délicatement que mon cœur se serra à son contact. Enfin, les mois que j’avais passés à attendre qu’il m’embrasse me submergèrent. Je fermai les yeux et ses lèvres se posèrent sur les miennes. Elles étaient aussi douces que je les avais toujours imaginées – sa bouche parfaite pressée langoureusement contre la mienne. Ses lèvres s’écartèrent, m’entraînant dans leur mouvement, et je réprimai un cri de bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Carole94pCarole94p   09 octobre 2016
— Digby est bon, observa-t-il, mais il y a d’autres joueurs sur la glace.
— Oui, mais Digby est à tomber, dis-je en posant la manette. C’était la vérité – même la version virtuelle du capitaine des Puffins faisait palpiter mon cœur. C’était presque le joueur de hockey le plus canon à mes yeux. Le numéro un se trouvait juste à côté de moi sur le canapé. Hartley pouffa dans sa bière.
— Sérieusement ? Il se mit à rire, m’offrant l’un de ses sourires à couper le souffle.
— Callahan ! Dire que je te prenais pour une véritable fan. Je n’avais pas réalisé que tu n’étais qu’une groupie de patinoire. Je m'écriai :
— Et moi, je n’avais pas réalisé que tu étais un tel enfoiré
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaFouineuseLaFouineuse   10 octobre 2016
Hartley tourna mon fauteuil vers la porte et avança.
— Nous devons descendre les marches du perron à l’envers, lui rappelai-je.
— Nous faisons tout à l’envers, Callahan, dit-il.
Je n’avais pas la moindre idée de ce qu’il sous-entendait et je ne lui posai pas la question.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Sarina Bowen (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sarina Bowen
L'amour au travail : vaste sujet n'est-ce pas ? C'est ce à quoi s'attaque justement Sarina Bowen dans le Grand Nord !
Suivez-nous sur les réseaux sociaux ! - Instagram : https://www.instagram.com/hugonewromance - Facebook : https://www.facebook.com/HugoNewRomance/ - Twitter : https://twitter.com/HugoNewRomance - Snapchat : @HugoNewRomance
Si vous avez aimé cette vidéo, n?hésitez pas à vous abonner et mettre un petit pouce bleu, ça fait toujours plaisir ! #MissNewRomance
autres livres classés : handicapVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
837 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre
.. ..