AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Peter Boxall (Directeur de publication)Patricia Crossley-Lamin (Traducteur)Lorena Lamin (Traducteur)Anne Marcy-Benitez (Traducteur)
ISBN : 2082015629
Éditeur : Flammarion (08/02/2007)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Des Mille et une nuits aux ouvrages les plus contemporains et d'Aragon à Zweig, Les 1001 livres proposent une sélection des romans qui peuvent marquer une vie. «...Ce n'est pas encore tout à fait le paradis de la lecture qui vous est offert aujourd'hui: c'est son programme nécessaire et très précieux, ses échantillons, son délicieux avant-goût. Ouvrez le livre. Un vertige vous prend. Toute la beauté, toute la grandeur du monde, tout ce qu'il y a d'éternel dans notre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
gill
  25 août 2016
Faut-il avoir vraiment lu 1001 livres ?
Serait-il déraisonnable de n'en avoir lu que 1000 ?
Puis-je dire que ma bibliothèque est mon amie ?
Si l'on ne peut pas aimer un objet autant qu'un être vivant pourtant certains objets s'avèrent être plus précieux que d'autres.
Alors, puis-je dire que ma bibliothèque est mon amie ?
Sans pour autant entendre résonner une funeste sirène ?
Sans pour autant me voir ligoté dans une chemise blanche sans manche qui se boutonne par derrière ?
Ma bibliothèque est mon amie !
Je m'en fous du "qu'en dira-t-on ?".
Elle ne contient pas 1001 de ces livres prescrits.
Je m'en fous de ce que l'on pourra en dire !
Ma bibliothèque est mon amie !
Elle est pleine de livres, de ces livres qu'un jour j'ai lus.
Un prof de français, un de ceux que j'ai aimé, un de ceux qui m'ont supporté, m'avait dit :
"Un livre, c'est un morceau de culture, de civilisation".
Il était très vieux et très intelligent.
Merci mon père ... Il se reconnaîtra de là-haut, lui qui m'a, encore un peu plus, donné l'envie furieuse de lire de ces livres qu'on ne peut oublier.
Ma bibliothèque est mon amie !
C'est une véritable malle aux trésors.
Qu'elle soit grosse ou petite, la vôtre aussi
Elle a grandi à vos côtés.
Elle a élargi votre horizon et repoussé certaines de vos limites.
Si vous n'y prenez garde, elle fera bientôt l'objet de presque toutes vos attentions.
Et ses coutures craqueront de contenir peut-être jusqu'à 1001 livres ... et plus et plus encore ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          605
Sachenka
  18 septembre 2017
J'adore les ouvrages qui proposent un panorama sur un sujet donné, c'est toujours instructif. Dans le cas présent, Les 1001 livres qu'il faut avoir lus dans sa vie, eh bien, ça permet de découvrir des titres et des auteurs, ça donne envie de lire. Parce que ma liste de lecture n'est pas suffisamment longue, merci Babelio… Quoiqu'il en soit, des compilations, c'est aussi des choix difficiles. Quiconque aime les livres voit cet exercice comme une véritable torture. Pourquoi ce livre et pas celui-là ? Et, en tant que lecteur, je me suis parfois demandé pourquoi celui-ci avait été choisi au détriment d'un autre. Par exemple, on y voit deux titres de Mervyn Peake de sa fameuse trilogie Gormenghast alors que le Seigneur des anneaux n'est représenté qu'en tant qu'ensemble. Et à côté, rien sur Dune, de Frank Herbert. Il est évident que, même si une petite place a été faite au Heroic Fantasy et à la science-fiction, ces genres restent sous-représentés. Sinon, comment expliquer l'absence de Vingt mille lieues sous les mers ? Je suis tenté de dire qu'il en est presque de même pour le policier. La reine du crime Agatha Christie ne voit porté aux nues que le meurtre de Roger Ackroyd. Il semble que le crime de l'Orient-Express et Les dix petits nègres (de vrais chefs d'oeuvre, selon moi) n'aient pas gagné suffisamment de voix.
Parlant de chef d'oeuvre, Les frères Karamazov n'ont plus n'ont pas franchi le fil d'arrivé de ce palmarès littéraire. Ce roman-fleuve de Dostoïevski compte parmi mes préférés – soupir. Mais bon, les goûts, c'est personnel, ça se discute. Justement, j'ai commis la lecture de deux ou trois titres de John Banville et je me suis ennuyé à mourir. Il fallait vraiment laisser de la place pour lui ? Et pour d'autres de ses semblables ? Par exemple, tous ces romans de Samuel Johnson qui ouvrent la marche… cet auteur est un inconnu pour moi et les résumés de ses titres se confondent dans ma tête, ils semblent tous porter sur un roman épistolaire sentimental. Était-il nécessaire d'en inclure autant ? En fait, je soupçonne la direction de cet ouvrage impressionnant de forts penchants pour la littérature anglo-saxonne. Et le fait que le seul auteur francophone du XXIe siècle qui soit inclus soit Michel Houellebecq en dit long. Et où sont passés Nancy Huston, Jean-Christophe Rufin et tous les autres ? Au risque de me répéter, je sais que cet exercice de sélection a dû être difficile et que tous les lecteurs pourraient s'écrier que leur roman préféré ne figurent pas dans la liste. C'est qu'il y en a tant ! Je suppose que c'est une bonne chose et qu'il reste tant à découvrir.
Alors, je dois cesser mon négativisme et profiter de cette belle et stimulante brique littéraire. Après tout, dans l'ensemble, je n'ai pas trop à me plaindre. Je n'ai pas lu le tiers des livres alors qui suis-je pour juger ? Dans tous les cas, ça reste une référence fort utile, qui donne l'envie de lire à l'infini. de plus, j'ai beaucoup apprécié la formule. Chaque titre est accompagné d'un court résumé et d'une brève critique qui relève ses points positifs (et parfois négatifs), sa popularité, ce qu'il a apporté au genre ou à la littérature en général. Parfois même un léger historique, surtout pour les oeuvres plus licencieuses… Et bien souvent une illustration ou une biographie de l'auteur. Bref, Les 1001 livres qu'il faut avoir lus dans sa vie est le type d'ouvrage qui trône sur ma table de chevet et que je ne me lasse jamais de feuilleter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5212
araucaria
  15 septembre 2015
Ce livre est un catalogue qui donne des pistes de lectures et aident à choisir auteurs et ouvrages. Mais je le trouve quand même restrictif. Pourquoi se limiter à 1001 livres? Par ailleurs, je ne suis pas d'accord avec les sélections effectuées dans cet ouvrage, lorsque je vois par exemple que George Sand n'est représentée que par "La mare au diable" et Antoine de Saint-Exupéry par "Le petit prince", les écrits de ces deux auteurs ne se sont pas limités à ces titres! Des écrivains contemporains français de grand talent ne sont même pas cités : Philippe Claudel, Laurent Gaudé, Jean-Christophe Rufin... cet ouvrage montre ainsi ses limites et les écrivains français me semblent sous-représentés. On peut donc s'inspirer de ce livre pour choisir ses lectures, mais ne pas se limiter à cela et explorer plus avant la littérature en se fiant à son propre jugement de lecteur amoureux de la littérature.
Commenter  J’apprécie          540
Liliz
  15 juillet 2013
Une bibliographie non exhaustive de la littérature internationale au travers des siècles et des "1001 livres qu'il faut avoir lus" avant de mourir. de la littérature classique à la littérature contemporaine, de la littérature américaine à la littérature japonaise, les auteurs nous dressent un panorama des romans "cultes" à lire absolument.
Mais 1001 livres, c'est beaucoup mais peu face à une production éditoriale pléthorique comme le dit Jean d'Ormesson dans sa préface. Loin de se vouloir une anthologie complète et une prescription littéraire, ce document permet aux lecteurs de retrouver et de découvrir des livres et d'avoir une vision globale des classiques et des livres contemporains tout genre confondu : science-fiction, fantastique, aventure, amour, historique, etc.
Je suis assez intéressée par ces ouvrages qui donnent des idées de lecture et qui permettent de se rendre compte que l'on n'aura pas assez de temps sur cette terre pour tout lire...
Pour résumer, je conseille "Les 1001 livres qu'il faut avoir lus dans sa vie" aux fanatiques de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          405
patachinha
  12 mai 2010
J' ai tourné longtemps autour de ce livre avant de l' acheter, et je ne regrette pas du tout. Les critiques que l' on peut trouver sur internet sont très mitigées, certains dénoncent le coup de marketing scandaleux. Qui sont- ils ces gens pour oser définir de manière aussi péremptoire les livres qu' il faut avoir lu? Certes, c' est vrai après tout...Mais j' ai succombé malgré tout parce que je trouve l' idée sympa, j' ai pris ce titre au second degré, ça permet de piocher tellement d' idées de lectures!!! Et puis si vous avez l' occasion de feuilleter ce livre vous vous rendrez compte à quel point il est soigneusement conçu, de manière chronologique, avec une critique pour chaque livre cité. de plus l' iconographie est magnifique, on peut trouver parfois une couverture spéciale du livre, la photo de son auteur...!J' adore ce livre! Alors je le regarde souvent comme si c' était un trésor, parce qu' il en renferme des trésors! C' est devenu mon livre de chevet .
J' ai pu lire aussi des critiques sur le fait qu' il y est très peu d' auteurs français ou francophones. Ma foi, ça ne me dérange pas plus que ça, ça permet de découvrir la littérature mondiale et puis il n' y a pas que la France!
Un conseil : parcourez-le au moins une fois pour vous en faire une idée! Encore une fois c' est un cadeau magnifique à offrir! Moi, je me le suis offert à moi-même c' est pas plus mal
Invité
Invité


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          283
Citations et extraits (49) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria   25 août 2013
Les Trois Mousquetaires sont l'oeuvre la plus fameuse des deux cent cinquante livres forgés par la plume de cet écrivain prolifique et de ses soixante-treize assistants. Dumas a travaillé avec le professeur d'histoire Auguste Maquet à qui l'on prête les prémices, voire le premier brouillon des Trois Mousquetaires. (...)
La qualité durable des textes de Dumas réside dans la vitalité de ses personnages et dans sa maîtrise du roman-feuilleton, plein d'accroches et de suspense. Les Trois Mousquetaires sont le roman d'aventures par excellence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
araucariaaraucaria   30 août 2013
Lors de sa parution en 1891, les critiques éludent le livre à cause de son "immoralité", Tess d'Urberville n'épargne pas au lecteur l'amertume de la vie dans la campagne anglaise, et la passion de Hardy, souvent romancée, pour le paysage du Wessex est contrebalancée par la peinture au réalisme sinistre que fait le roman de l'injustice sociale.
Dans Tess, Hardy décrit un monde dans lequel l'esprit humain est meurtri par les forces, non du destin mais de la hiérarchie sociale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
araucariaaraucaria   06 janvier 2017
Selon l'épigraphe d'A l'Ouest rien de nouveau, l'intention de l'auteur n'était d'écrire ni un réquisitoire ni une confession, mais de faire le récit d'une génération dont les survivants étaient "détruits par la guerre". Mais plus qu'une mise en garde ou même une autodéfense, cette épigraphe que caractérisent la simplicité et la clarté déclare en une seule phrase, toute tranquille qu'elle soit, que ce qui suit est une histoire de destruction.
A l'Ouest rien de nouveau - Erich Maria Remarque
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
araucariaaraucaria   20 septembre 2013
Rendu célèbre par le film d'Alain Corneau, ce roman (Tous les matins du monde) a pour principale héroïne la musique. (...) Plus accessible que d'autres oeuvres de son auteur, il séduit par l'amour de la musique qu'il exprime de la première à la dernière page : "La musique est simplement là pour parler de ce dont la parole ne peut parler. En ce sens elle n'est pas tout à fait humaine."
Commenter  J’apprécie          285
araucariaaraucaria   29 août 2013
Bien qu'il l'ait promis à son éditeur dès 1836, ce n'est qu'au début des années 1860 que Théophile Gautier rend le manuscrit de ce roman (Le capitaine Fracasse) dont la publication en feuilleton dans la Revue nationale et étrangère connaît un immense succès : ces deux décennies d'attente et de mûrissement ont sans doute modifié le projet initial, transformant le récit de cape et d'épée qu'aurait pu écrire l'auteur à vingt-cinq ans en une parodie où l'action se double d'à-côtés descriptifs qui en font toute la saveur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
autres livres classés : littérature du monde entierVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Peter Boxall (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
367 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre