AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les jeudis au parc (14)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
verobleue
  02 mai 2019
C'est la quatrième de couverture du livre qui m'a attirée dans une des Grossop de Bragelonne parce que la protagoniste est une femme de 60 ans ce qui est rare dans une romance.
Jeanie, presque soixante ans, grand-mère attentive et dynamique, tient une petite boutique bio à Londres. Elle est mariée depuis bien des années à George, qui lui, est à la retraite. Ils ont tous les deux une fille Chanty, en couple avec un artiste et maman d'une adorable petite fille. Ils vivent paisiblement. En apparence…
Jeanie est très attachante même si on ressent sa détresse, sa solitude dans le couple formé avec Georges. Car depuis 10 ans, son mari ne la touche plus et refuse d'en donner la raison. Pourtant, il est attentionné et tendre avec elle. Là, franchement, j'ai eu un peu de mal à comprendre et à accepter les raisons de cet abandon du lit conjugal. C'est un peu too much…
Ici, le mari a tous les torts. Il n'est pas vraiment charmant, plutôt maniaque et égoïste. Il prend toutes les décisions à la place de sa femme qui se sacrifie pour faire plaisir aux autres.
Je dois avouer m'être demandé comment elle pouvait supporter sa situation.
Jeanie se rend chaque jeudi avec sa petite-fille au parc. Elles y rencontrent Ray et son petit-fils. de fil en aiguille, l'attirance nait. La présence des enfants permet de garder une certaine distance et sert d'alibi pour se revoir. Leur complicité, leurs conversations ainsi que leurs sentiments naissants font ressortir la morosité et la routine du couple de Jeanie qui réalise que passer le reste de ses jours avec son mari n'est pas la perspective la plus paradisiaque qui soit.
Jeanie lutte tout au long du roman entre ses responsabilités d'épouse et l'attirance que lui inspire Ray. Il faut avouer que celui-ci est doux, tendre, compréhensif. Les voir redevenir comme deux adolescents, comme le décrit l'auteur, est attendrissant.
L'auteur soulève les responsabilités de toute séparation, à partir du moment où l'on est une femme d'âge mûr : la difficulté d'avouer la vérité, la peur de vieillir seul, de ne pas s'en sortir, de tout devoir réapprendre, mais aussi le chagrin que cela causera aux enfants et la peur que le nouvel être aimé ne soit accepté dans la famille. Pas facile de faire un choix surtout quand on est habitué à dire oui à tout, à tout accepter.
L'arrivée dans la soixantaine est également un point très important, être catégorisé peut faire mal !

L'écriture d'Hilary Boyd est agréable et fluide et son style sympathique dans « Les jeudis au parc » ravira les amateurs de romance.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          184
Sydouce
  21 juin 2012
La grande différence avec cette nouvelle collection romance de Milady "Vendome" est : l'âge des personnages et par conséquent, le publique ciblé. Jeanie s'apprête à "fêter" ses soixante ans, mais une chose est sure, cela ne la met pas en joie. Elle pourrait avoir une vie toute à fait épanouissante entre son magasin bio et sa petite fille, si son mari Georges et elle n'était pas devenus au fil des années de parfaits étrangers et si ce dernier ne s'était pas mis en tête de déménager à la campagne. Mais vous vous en doutez, une rencontre va venir bouleverser sa vie.

Sans m'en rendre vraiment compte, j'ai été embarquée dans la vie de Jeanie. Son personnage, comme ceux des autres, est vraisemblable. Je me suis très vite attachée à eux, enfin a une exception près, Alex le gendre qui lui m'a tout simplement exaspéré et je dois dire qu'a de nombreuses reprises, j'ai eu envie de le gifler. Une chose est sure, aucun d'entre eux ne m'a laissée indifférente.

Même si je n'ai pu me mettre dans la peau de Jeanie, pour des raisons évidentes, son vécu, ses préoccupations m'ont parlé. En effet, on a tous dans son entourage, un proche qui passe, ou qui est passé, par ce genre de questionnement. Hilary Boyd décrit avec beaucoup de justesse, les sentiments éprouvés par notre héroïne, je suis d'ailleurs persuadée qu'un certain nombre de femme se reconnaitront et, qui sait, se sentiront mieux après cette lecture. Parlons un peu de la romance ! Car même si elle ne m'a pas transcendée, je l'ai trouvé très jolie et tout en retenue, ce qui a rendu la lecture très agréable.

Pour lire l'intégralité de mon avis, je vous invite à vous rendre sur le blog
Lien : http://twilightlefruitdefend..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Myiuki
  10 novembre 2012
Voilà un roman que j'ai lu un peu par hasard si on peut dire et que je n'aurais sans doute pas ouvert n'eut été la perspective d'une lecture commune ... tout simplement parce que les livres de "romance" pure ne sont vraiment pas ma tasse de thé. Pourtant, même si je ne suis pas totalement convaincue par ce roman, j'ai passé un agréable moment en sa compagnie. Je ne sais pas vraiment si j'ai aimé ou pas, à vrai dire, je ne me pose pas la question ...

Tout l'intérêt de ce livre repose sur l'histoire qu'il nous raconte, celle d'une femme de 60 ans, malheureuse dans son couple et qui réalise soudain que de passer le reste de ses jours avec son mari n'est pas la perspective la plus enchanteresse qui soit. J'ai trouvé très intéressant que l'auteur s'intéresse à cette "tranche d'âge" des "seniors" pour nous rappeler que l'amour, le vrai, n'a pas d'âge. Pour une fois, on est loin de toutes ces célibattantes qui font la fête et cherche le prince charmant d'une manière un peu "écervelée" par moments, on est face à une femme accomplie, une mère de famille, une grand-mère, une meilleure amie, une femme qui travaille. Oui, rien à voir avec ce qu'on lit d'habitude, ça change nos perspectives, notre vision des choses. Peut-être que ça donne l'impression au début qu'on ne va pas réussir à s'adapter, à comprendre Jeanie, l'héroïne du roman, pourtant, on arrive très bien à s'identifier à elle, à partager ses doutes et ses souffrances. le roman nous plonge dès le départ dans la morne vie de Jeanie, uniquement illuminée par son magasin bio et sa petite-fille Ellie. le reste du temps, on la voit se bagarrer avec l'irrépressible sentiment que sa vie n'est pas aussi pétillante qu'elle l'aurait souhaité. A 60 ans, elle est reléguée par sa propre famille dans la catégorie des gens qui doivent s'accommoder de ce qu'ils ont et ne pas chercher à faire bouger les choses. Sa propre fille la croit presque sénile par moments, la pousse à partir s'enterrer à la campagne avec son mari, et ce dernier ne trouve rien de mieux que d'appeler sa femme "ma vieille" en permanence. Ce qui amène chez le lecteur un sentiment de révolte et presque de répulsion par moments. On a envie de voir Jeanie les envoyer bouler et tout fracasser pour enfin vivre sa vie, peu importe que les autres aient l'impression qu'elle l'a déjà vécu. C'est presque fascinant de se rendre compte de l'immobilisme que constitue la vie de Jeanie, tout est immuable, elle se plie aux quatre volontés de son mari, alors que lui ne fait aucun effort à son égard, l'engluant dans une relation malsain de total contrôle et d'absence de sentiments ... enfin, si on peut dire ça comme ça. Il faut dire que le récit commence au moment où Jeanie nous explique que voilà dix ans qu'elle et George, son époux, n'ont pas eu de relations sexuelles. Un sentiment de flétrissure, de détresse, s'insinue dès les premières pages en nous. J'avoue avoir eu envie de les secouer tous les deux tels des pruniers pour les faire réagir ... mais, vous pensez bien que si je suis allée jusqu'au bout de ma lecture, c'est qu'il a fini par se passer quelque chose qui a bouleverser la petite vie tranquille et pour le moins ... inintéressante et pathétique, il faut le dire, de Jeanie.

Et ce petit quelque chose qui va tout changer, c'est Ray, un homme du même âge qu'elle, que Jeanie va rencontrer dans le parc où elle emmène sa petite-fille Ellie. Bon, il est évident dès le départ de ce qui va se passer entre eux, pas de spoiler là-dedans, c'est juste logique dès le premier instant. Et le lecteur va suivre l'évolution des sentiments de Jeanie à l'égard de Ray, de la prise de conscience qu'il va susciter en elle, la tirant de sa torpeur et l'amenant à vouloir ... plus, tout simplement. J'avoue que j'ai, pour des raisons personnelles, du mal à accepter qu'on justifie une relation extra-conjugale par le fait que son couple va mal, même si je n'ai pas pu m'empêcher de vouloir que Jeanie se précipite dans les bras de Ray pour oublier son mari antipathique à souhait, trop occupé à réparer ses vieilles horloges et à jouer au golf pour se soucier d'elle et de ce qu'elle ressent. Mais, ça n'est pas évident de cautionner tout ça, d'autant qu'on voit bien que Jeanie lutte tout au long du roman entre les convenances et les responsabilités que lui incombe son statut d'épouse et l'intense passion que lui insuffle Ray. Je dois dire que ce personnage là a réussi à me faire craquer, par sa douceur, sa tendresse, sa compréhension à l'égard de Jeanie. Les voir redevenir deux adolescents, comme le décrit l'auteur, est à la fois beau et attendrissant. Il nous offre la promesse d'un amour inconditionnel et rien que pour ça, j'ai eu raison de lire ce livre. Parce que leur histoire est magique même si elle est douloureuse et compliquée. Ca n'est jamais évident d'aborder le thème des liaisons et des tromperies, pour ma part, j'ai eu tout de même certaines difficultés à accepter les comportements de Jeanie même s'ils me paraissaient ... justifiés. C'est vrai que George nous est décrit de manière un peu "pitoyable" si je peux dire et on a qu'une envie, s'éloigner de lui au plus vite pour se réfugier dans les bras de l'irrésistible et éblouissant Ray. Maintenant, cautionné ce genre de comportement, j'ai du mal. Ca n'est pas parce qu'un mariage va mal qu'il ne faut pas tenter de le redresser. J'avoue que j'ai été un peu "gavée" par le discours de Jeanie qui hésite tout du long entre rester avec son mari et subir sa vie ou le quitter et laisser libre cours à son fol amour. On a l'impression tout de même de tourner en rond autour des mêmes problématiques, je veux être avec toi mais c'est mal, j'ai des responsabilités, je ne peux m'enfuir mais en même temps, j'en meurs d'envie ... ouais, un peu ressasser tout ça, le contexte est toujours le même, rien de neuf sous le soleil. Finalement, c'est assez caractéristique et c'est dommage. Il y avait peut-être quelque chose de plus "innovant" à faire de ce côté-là. Ne me demandez pas quoi, je serais bien incapable de vous le dire, mais même si cette relation m'a émue, m'a touchée, je l'ai trouvé un peu "cliché". Quand on y regarde de plus près, il n'y a que l'âge des personnages qui change de d'habitude, vous ne trouvez pas ?

Quelque chose que j'ai apprécié par contre dans ce roman, c'est sa grande douceur, si je peux dire ça comme ça. Il nous fait parvenir de nombreuses émotions, pas toujours tendres pour le coup, mais il nous touche indubitablement. J'ai aimé l'humour de Rita, la meilleure amie de Jeanie qui a peur qu'elle ne parte s'enterrer à la campagne pour se retrouver entourer de "ploucs", j'ai aimé la tendresse de Ray, ses répliques, la profondeur de ses sentiments. Oui, chaque personnage nous touche à sa façon. Au début, j'ai été agacée par Chanty, la fille de Jeanie et surtout, par son mari, Alex, il ne a été de même ave George, mais, au fur et à mesure de la progression du roman, on apprend à découvrir leurs blessures, ce qui les rend moins "brutes" si je peux dire, et du coup, on éprouve plus de compassion que d'envie de leur crier dessus au final. En fait, même si l'histoire en elle-même est somme toute basique, le fait que l'auteur y incorpore des personnages attachants, nous accroche au récit. Ce qu'il a de passionnant c'est de voir que chacun à ses propres blessures, mais qu'avec du temps et de l'amour, on peut tout surmonter. Finalement, c'est un livre très optimiste j'ai trouvé, plein d'espoir. C'est un combat qui réveille l'âme et la passion, et qui nous donne de l'espoir. Il aborde aussi de nombreux sujets "du quotidien", auxquels on peut facilement s'identifier et qui solidifient l'ensemble. Même si ce n'est pas un roman extraordinaire parce qu'il ne recèle que peu de "mouvements", on se laisse porter par cette sorte de langueur qui accompagne les questionnements sans fin de Jeanie, ses angoisses et ses peurs. C'est un livre ou se mêle à la fois bonheur et tristesse, à ne pas lire quand on est déprimé, c'est certain. Mais, je ne sais pas, je trouve qu'il nous offre une vision de la vie plutôt lumineuse par moments, celle-ci se teintant d'un goût, d'une texture inédite. Comme si l'auteur nous peignait un arc-en-ciel, on part du gris, de la douleur, de la solitude, pour atteindre les couleurs plus vives, du renouveau, de la quiétude. Rien n'est facile dans la vie, on commet parfois des erreurs, on aurait peut-être pu prendre des chemins différents, et ce roman nous le rappelle très bien, mais il nous remémore aussi qu'il n'y a pas d'âge pour tout recommencer et vivre pleinement. Ce que j'ai aimé dans ce roman c'est qu'il nous apporte une touche de tendresse et d'amour indéniable. le style de l'auteur, même s'il est simple, se teinte de toute une palette d'émotions qui touche le lecteur, on vit avec Jeanie, on partage ses sensations, c'est d'ailleurs assez intense par moments, à nous donner envie de pleurer, de déchirer les pages. L'auteur arrive à retranscrire un moment de vie délicat en le transcendant. Si la vie était simple, on s'ennuierait. Et même si j'ai eu ce sentiment d'ennui par moments dans le texte, notamment à cause de ses redondances, j'ai trouvé que la complexité de la situation et l'exacerbation des sentiments arrivait à me maintenir ferrée tout du long. Une prouesse je dois dire !

Pour conclure, je dirais que cette lecture fut sympathique, instructive, douloureuse mais joyeuse aussi. J'ai été charmée par les personnages de Jeanie et de Ray que je trouve juste "trop mimis" et j'espère que vous aurez vous aussi la chance de les rencontrer. C'est une histoire que l'on peut qualifier de banale mais l'auteur a réussi à la rendre captivante par la profondeur qu'elle a su y incorporer. En bref, un agréable moment de lecture, pas passionnant, mais enrichissant par certains aspects. A vous de trancher !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
elobe
  23 décembre 2013
Si j'étais amenée à croiser Jeanie je pense que je lui dirais qu'il n'y a pas d'age pour aimer, ni pour prendre sa vie en main et encore moins pour être heureux. Puis il est bien connu que l'amour à ses raisons que la raison ignore alors pourquoi ne pas profiter de la vie tout simplement.

Une lecture fraiche et sympa aux cotés d'une sexagénaire qui va devoir faire le point sur sa vie, son passé et ses envies afin de ne pas passer à coté du bonheur. Hilary Boyd et les éditions Milady nous proposent ici un roman de type Chik-lit qui change puisque son héroïne n'est pas une trentenaire ce qui est une très bonne idée.
Commenter  J’apprécie          20
Loucy
  03 octobre 2012
Je ne sais pas vraiment à quoi je m'attendais en lisant ce livre, mais j'ai été un peu surprise. Je m'attendais à ce que la romance soit moins présente, moins centrale. Pourtant, c'est bien noté dès le résumé ! Bref la couverture m'attirait beaucoup, je la trouve vraiment sublime.

Jeanie est une personne touchante, on sent que c'est une personne vraiment bonne, trop timide, qui n'ose pas s'affirmer et qui se laisse totalement mangé par ses proches. J'ai eu du mal à accrocher par contre avec sa fille, que j'ai trouvé agaçante ... Il m'a semblé bizarre que l'on se mêle autant des affaires de sa mère, mais bon ..!

Sinon, exploiter la romance de personnages de 60 ans est une bonne idée je trouve, cela change par rapport aux romans habituels. Cela permet d'exploiter d'autres réflexions sur l'amour, est-il vraiment possible à tout âge, comment est-il perçu par l'entourage, ...

Si le style n'est pas extraordinaire, on se laisse porter par l'histoire et on veut voir si Jeanie finit par enfin se rebeller et s'affirmer. J'ai presque trouvé oppressant de se laisser faire comme ça ...

Au final, j'ai été un peu déçue par ma lecture ... J'ai trouvé que l'histoire aurait pu être mieux exploitée, mieux développée, plus intéressante en fait. J'ai eu du mal à rentrer complètement dedans, il y a eu des passages où je m'ennuyais un peu. Peut-être parce que je ne suis pas habituée à ce genre de romans ? Pourtant, je pense que mon côté midinette aurait dû ressortir et se passionner pour les histoires d'amour. J'ai trouvé certains personnages assez creux, assez clichés en fait. Bref, ce ne fut pas un coup de coeur, et je ne suis pas sure de garder un long souvenir de ce livre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
stephanieplaisirdelire
  23 juillet 2012
Dans Les Jeudis au parc on fait la connaissance de Jeanie qui est mariée depuis plus de 30 ans à George. Tout aurait pu être parfait, si George n'était pas le genre de mari à vouloir tout diriger sans vraiment se soucier de l'avis de son épouse, et surtout à n'avoir plus aucune relation sexuelle depuis 10 ans (sans aucune explication en plus). Au fils des années, le couple s'est organisé et s'est habitué à faire chambre à part, même si la solitude et le silence pèsent malgré tout sur Jeanie. Tandis que George, retraité, passe son temps libre au golf et au démontage-remontage des horloges, elle organise ses semaines entre sa petite boutique de produits diététiques et sa petite fille, avec la traditionnelle sortie du jeudi au parc. C'est justement lors d'une de ces sorties qu'elle rencontre Ray, homme de son âge à l'opposé de son conjoint. Au fil de leurs rencontres, une relation se construit permettant à Jeanie d'ouvrir les yeux sur sa vie platonique et contraignante avec George, qui (la cerise sur le gâteau) fait tout pour enterrer leur couple à la campagne.
Ce roman ne m'a pas vraiment convaincu. Je n'ai pas accroché plus que ça et n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages (et l'âge n'a rien à voir la dedans !).....
Lien : http://stef93330plaisirdelir..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AliceFee
  01 juillet 2012
Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Jeudis au Parc?

"C'est une fois encore grâce à Milady que je découvre ce livre, dans le cadre du lancement de leurs nouvelles collections, dont la Vendôme à laquelle ce livre appartient."

Dites-nous en un peu plus sur son histoire...


"Jeanie va bientôt avoir 60 ans mais elle ne se sent pas vieille. Elle déborde d'énergie, aime s'occuper de sa boutique bio, balader avec sa petite-fille et jouer au tennis avec sa meilleure amie. Mais c'est sans compter sa famille qui pense avoir le droit de la traiter comme si elle était sénile et incapable de prendre une décision toute seule."

Mais que s'est-il exactement passé entre vous?


"Tout d'abord je dois dire que le fait de suivre une héroïne de soixante ans, loin de m'avoir gênée, est rafraîchissant. Cela change un peu des romances habituelles, nous passerons tous par là un jour et c'est réjouissant de voir tout ce que la vie peut encore nous réserver, peu importe l'âge que nous avons. Pour ce qui est de l'histoire, impossible de ne pas se sentir révolté devant la façon dont la famille de Jeanie la traite. Son mari décide d'aller vivre à la campagne et quand elle lui dit qu'elle ne veut pas, il se contente de lui dire qu'elle changera d'avis et continue ses démarches, avec le soutien de leur fille. C'en est presque insoutenable. Moi qui me pose déjà de nombreuses questions sur la famille, je me retrouve beaucoup en Jeanie, qui veut toujours faire plaisir à tout le monde et qui ne se rend pas compte que plus elle se sacrifie pour les autres, plus ils la traitent mal! Une petite romance sympathique donc, qui sans en avoir l'air nous pousse à réfléchir sur des sujets importants."

Et comment cela s'est-il fini?


"La révolte que réveille en nous ce récit est intelligente parce qu'elle nous tient en haleine jusqu'au bout. En effet, on n'a pas de doute sur le "happy end" dans ce genre de romance en général mais ici, on a envie de voir Jeanie se révolter enfin. Malheureusement, cela n'arrivera pas. Jeanie finit par prendre les bonnes décisions pour elle mais en douceur et sans jamais dire à son mari et à sa fille leurs quatre vérités. Elle dit même à son mari, que "oui, elle est une garce égoïste!". Est-ce qu'Hilary Boyd n'aurait pas elle-même perdue le respect qu'elle doit à son héroïne en cours de route?"
Lien : http://booksaremywonderland...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pauliseuse
  27 mars 2013
Ce que j'ai trouvé bien dans ce roman c'est le fait que le personnage principal soit une sexagénaire. Cela change de l'âge moyen des héros dans les romans et de ce fait les choses sont abordées différemment. La vie d'une femme de soixante ans, déjà mère et même grand-mère, n'est pas du tout la même que celle d'une femme de quarante, trente ou vingt ans, ses réactions et ses priorités sont différentes. Sinon dans ce roman, on comprend que l'adultère n'est pas totalement condamnable dans certaines situations comme celle de Jeanie qui s'engouffre dans son mariage sans avoir le courage de s'en sortir pour ne pas détruire sa famille.

Ainsi tout était là pour faire un roman très sympathique. Malheureusement, les idées sont mal exploitées. Tout d'abord, il y a des longueurs et beaucoup trop de passages répétitifs ce qui fait que tout au long du roman on a l'impression de tourner en rond. A chaque fois que quelque chose avance, une autre la fait reculer et on en revient au point de départ ce qui est assez énervant à la longue. de plus certains personnages se contredisent parfois sans qu'on en comprenne la raison. On a donc souvent envie de les secouer, surtout Jeanie qui est très, très difficile à suivre.

C'était donc une lecture sympa mais sans plus, ce roman aurait gagné à être raccourci!
Lien : http://deliresetdeslivres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pommesucre
  22 août 2012
J'ai beaucoup apprécié cette histoire digne de la découverte d'un premier amour avec tout le côté pudique qu'il implique. L'histoire de Jeanie m'a beaucoup touchée, c'est l'histoire d'une mère avant tout. Une mère qui pense aux autres avant de penser à son bien être personnel. de là, découle la situation qu'elle aura à subir de son mari, à savoir des décisions imposées qu'il prend en étant persuadé que cela fera plaisir à sa douce moitié et dans l'espoir de tout reprendre à zéro.
Cette romance est vraiment touchante car elle est pudique et on se prend à culpabiliser et s'énerver avec Jeanie. Ce livre ne fait pas la part belle aux détails, mais bien aux sentiments amoureux et à la renaissance grâce à la découverte de l'amour. Une romance tout en douceur mais qui pourtant dans certains faits prend de court de par la violence de ceux-ci qui restent dans le couple et qui pourtant en bouleversent sa vie. Car certes, un couple ce n'est pas toujours tout il est beau, tout il est gentil, mais là on peut dire que beaucoup auraient fui la situation - moi la première.
L'histoire a le mérite de prendre en compte l'expérience de la vie (comme le veut la collection Vendôme) et d'une manière ou d'une autre, il ne vous laissera pas indifférente.

Jeanie c'est un peu comme une pyramide, solide et bien ancrée
et pourtant toutes ses fondations s'égrènent et ses doutes effritent sa force. C'est un peu la wonder maman, la wonder épouse. Pourtant derrière cette image de femme et de mère idéale se cachent bien des blessures et dont peu se soucient dans son entourage. C'est dans équilibre fragile qu'elle rencontrera Ray. Ray c'est la force tranquille, charmant et qui pourtant a l'air d'un roc sur lequel on peut se reposer. Compréhensif et qui n'impose jamais rien à Jeanie, on peut comprendre qu'elle soit sous le charme. Notez que moi aussi je suis tombée sous le charme. Une homme bon et dotée d'une patience presque à toute épreuve - superman quoi ! Et puis Wonderwoman et Superman ne pouvaient que se trouver et s'aimer.
Par contre son mari, malgré son passé, je l'ai trouvé tout bonnement détestable, aucun respect pour les autres, égoïste au possible (en y réfléchissant il me fait penser au pingouin dans Batman). Toutes les perches que Jeanie lui a tendues ont été vaines. Il reste dans sa bulle et laissant sa femme dans l'attente et le questionnement insupportable. Il souffre peut être, mais tout refuser pour cette raison est assez égoïste surtout que c'est quand il se rend compte qu'il perd tout qu'il veut bien consentir à faire un effort et encore. J'ai un peu plus apprécié sa fille qui a déjà pas mal à faire mais qui pourtant ne voit pas la souffrance de sa mère.

Pour une romance, elle est légère et la plume l'est tout autant même si certaines choses sont assez lourdes de conséquences. Une plume pudique pour une romance qui l'est tout autant. Chose appréciable, il faut le reconnaître. Si vous avez de vous lancer dans une romance mais que vous redoutez un peu l'aspect sexuel, ce roman est à votre porté *allez-y tendez le bras pour le prendre, vous pouvez le faire* !
Lien : http://bulledepomme.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Booksandcovers
  22 mai 2016
Cela fais un petit moment maintenant que j'ai lu ce livre, et j'en garde un bon souvenir. J'ai beaucoup aimé Jeanie je me suis attaché à ce personnage peut-être parce que cela ce passe aussi dans la vrai vie, qui vous dis que l'on ne ce rebellera pas a nos 60 ans ? :P
Non plus sérieusement l'histoire est sympa, il y a des moments longs mais cela reste quand même une très bonne lecture. Son mari George est le mari que je détesterais avoir même si il a sa place dans ce bouquin je ne l'ai pas aimé ( on peux pas aimé tout le monde hein? ) La fille et le gendre de Jeanie ont aussi leurs places mais passe au second plan. Et Ray... bah Hilari Boyd nous a fais un Ray PARFAIT !!!!!

Ce n'est pas un livre coup de coeur mais je vous le conseille quand même car il fais passé un bon moment.
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3500 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre