AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Etoilelivresque


Etoilelivresque
  26 mai 2019
Petite information importante avant de lire ma chronique : « le chant de l'océan » est un spin-off de « le langage des fleurs ». Ce premier peut se lire indépendamment du second, mais il en révèle l'intrigue principal et le spoil par conséquent.

Je ne lis pas souvent de romance, mais j'aime parfois me plonger dans ce genre qui peut se révéler bien différent en fonction des auteurs. Ne serait-ce pas déjà réducteur de qualifier « le chant de l'océan » comme une romance, tant le cadre du roman dépasse le sujet même d'une histoire d'amour ? Certes on suit la relation de Stecy et Lucas qui évolue au fur et à mesure de l'intrigue à travers leurs deux points de vue. Il ne s'agit pas d'une relation malsaine, bien au contraire, ne vous attendez pas à retrouver l'éternel cliché du « Je t'aime moi non plus » ou du « Si tu me suis je te fuis », Lucas et Stecy ayant un réel respect mutuel l'un pour l'autre.

« Elle n'a pas l'air de réaliser qu'elle me tire vers le haut alors qu elle même semble au plus bas, elle n'a pas conscience que mes changements, c'est à elle que je les dois. »

Leur relation va dépasser le cadre de la romance puisque leur amour va les confronter directement à leur passé tourmenté. On comprend assez vite que Stecy a subit des abus sexuels, avec une dépression évoluant au fur et à mesure des pages. D'un autre côté, Lucas est père, mais ne peut plus voir sa fille de quatre ans, et a surtout peur d'être trop violent pour Stecy (alors qu'il ne l'est absolument pas). J'ai aimé que leur relation soit vraiment très saine et que l'on ne tombe pas dans une relation abusive - l'un est là pour soutenir l'autre du mieux qu'il peut, tout en se confrontant à leurs problèmes personnels. Leur psychologisation es alors très poussée et on assiste à un vrai portrait de personnages. Lucas et Stecy ne sont d'ailleurs pas les deux seuls personnages majeurs - on suit aussi Ethan, le frère de Stecy, en couple avec Rose, dont on suivait les deux histoires dans « le langage des fleurs ».

« Stecy a besoin d'une personne capable de prendre soin d'elle, de panser ses blessures [...]. Ma propre vie est trop chamboulée pour que je puisse lui apporter cela. »

L'actrice nous apporte divers messages autour des secondes chance, de l'acceptation de soi, mais essaye aussi de contrer les idées reçues autour de la dépression. le regard commun autour de la dépression est personnalisé autour du personnage de Lucas qui n'arrive pas vraiment à comprendre de quoi il s'agit, comme la plupart des gens, tout en restant respectueux, il considere tout d'abord la dépression comme quelque chose de passager, un chagrin que tout individu pourrait avoir. Mais au fil du récit, il apprend que la dépression est une réelle maladie et qu'elle doit être soignée. L'autrice s'empresse de rappeler cela à la fin de son oeuvre, dans ses notes. La dépression peut, ou non, se guérir, et il s'agit dans tous les cas d'une maladie sérieuse, à prendre en considération.

« La peine est propre à chacun, parfois, notre dépression naît simplement de notre incapacité à nous aimer nous-mêmes. »

Somme toute, Erika Boyer nous livre ici un récit très poétique, au rythme de l'océan qui passionne nos deux protagonistes.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr