AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2923672763
Éditeur : Les Éditions JKA (01/01/2010)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Quand le fantastique et le policier se rencontrent…

Gabrielle était loin de se douter de ce qui l’attendait. Ce qui ne devait être qu’un simple camp de karaté se révèle une incroyable épopée où les créatures magiques et le monde actuel s’entremêlent. Pour découvrir qui est l’ennemi avant qu’il ne soit trop tard, elle devra faire confiance aux hommes-loups ainsi qu’à des êtres qui possèdent d’étranges pouvoirs et dont elle ignorait même l’existence. El... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
SevenRed
  03 septembre 2013
→ 3,25/5 (Bien +)

Merci aux éditions Persée pour ce joli livre, le premier de mon mois de Septembre. Je salue le marque-page sublime qui accompagnait l'envoi !
Un livre dont je ne ressors pas déçue. Lu en une journée, Annabelle Boyer signe là un roman policier avec beaucoup de magie et d'amour réussi. Gabrielle, trente-deux ans, mère de deux enfants se rend dans une auberge pour un séminaire de karaté avec d'autres karatékas et compagnons de dojo. A partir de là, Gabrielle va apprendre quelque chose de très surprenant sur elle-même, et l'aventure commence...

J'ai beaucoup aimé le monde proposé par l'auteur. Les créatures sont toutes très intéressantes, on a de bonnes explications sur les origines, les rôles, les pouvoirs de chacunes. Un peu de légende et de prophétie pour améliorer le tout. L'intrigue se tient, je ne me suis pas ennuyée, il y a vraiment une grande diversité de scènes, de l'amour, de l'action, de l'enquête, de la magie.

Côté amour, c'est un bonus dont le récit aurait pu se passer aisément, ça n'apporte rien et ça stagne assez. Soit. Côté action, enquête, magie, j'ai été servie, même si j'aurais voulu plus de combats et autres. le mystère est par contre tenu jusqu'aux ultimes pages du livre, et je me suis laissée bernée parce que je n'ai rien senti venir. (Faut avouer que le suspens qu'instaure l'écrivain est remarquable.)

Les personnages ont tous une personnalité bien travaillée, sauf pour Damien (dont je ne peux rien dire de plus sous peine de spoiler) qui est resté à la surface. J'ai bien aimé Gabrielle, Gallane, Daphné, Doriane, Katsu, Noa, ainsi que tous les autres, bien que les liens familiaux révélés subitement m'ont échappé, je suis perdue. de bons caractères, une place bien définie. le personnage le plus agréable était sans doute Katsu, il m'a touchée, de par son histoire. le plus antipathique est au contraire Damien, puis Jasmin, qui est un "gentil" mais que je n'ai pas du tout apprécié.

Hormis ça, pour les identités et le passé de certains protagonistes, il y a de la créativité. Toutes les relations ont leur attrait sauf celle entre Gabrielle et Marc, pas approfondie. Ne rien mettre en avant aurait été équivalent à la situation présente entre eux, très superficielle.

Annabelle Boyer écrit bien, elle sait nous vendre des émotions, de l'adrénaline. Elle place aussi de bonnes révélations et du suspens, des rebondissements, des tournures inattendues, tout ça de manière complètement fluide. Son style d'écriture est agréable, bien réfléchi et posé. Rien de mauvais, cependant rien d'original à relever. Par contre, quand il y a de la magie ou de l'action, c'est nettement mieux, c'est plus réel, plus consistant et la narration nous emporte dans un tourbillon d'énergie.

Un passage :
Et c'est ce tout petit détail qui fait germer une idée dans les petites cellules grises de Gabrielle... Et s'ils avaient regardé toute cette affaire sous un mauvais angle ?

Pour le dénouement, il m'a laissée sceptique, perplexe. Ca se termine sans qu'on ait plus d'explications fournies, ni d'éléments mis à jour totalement éclairés. La fin arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, c'est allé trop vite, c'est le sentiment que ça me donne. Si, en revanche, est envisagée une suite à ce livre, alors je comprends mieux ce truc étrange. Je vous conseille cet ouvrage, une bonne lecture dans laquelle j'étais complètement investie jusqu'à la conclusion assez décevante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Freelfe
  29 mai 2014
Le lac des loups d'Annabelle Boyer est un roman de 262 pages, publié aux Editions Persée et coûtant 18,80€. C'est un livre doté de beaucoup de qualités mais comportant aussi pas mal de défaut ; qui est intéressant mais qui, au final, ne m'a pas convaincu plus que cela.
C'est tout d'abord la couverture qui m'a attiré : je la trouve vraiment très jolie ! Après m'être intéressée à la quatrième de couverture, je me suis laissée tenter : ce roman avait vraiment tout pour me plaire. Lorsque j'ai démarré le livre, j'ai été désarçonnée par sa présentation. C'est très personnel comme remarque mais pour moi, un paragraphe a une signification (paragraphe avec saut de ligne). Ici, les paragraphes sont issus d'un simple retour à la ligne (plutôt que de faire un alinéa quand j'appuis sur « entrée », il y a un saut de ligne automatique. Soit un espace entre narration et dialogue ou entre deux paragraphes qui pourtant sont en rapport). C'est personnel comme remarque mais je n'aime pas vraiment quand les romans sont présentés ainsi (cela me demande un temps d'adaptation).
Concernant les personnages, l'auteure nous dresse le portrait d'un grand nombre de créatures et insère un grand nombre de protagonistes. Certes, l'auteure a réalisé un bon travail autour de chaque personnage, qui sont globalement tous bien construits et attachants, ainsi qu'autour de chaque créature qu'elle nous présente, en détaillant bien les différentes mythologies insérées dans le roman. Et elle nous expose un beau palmarès de mythologies différentes, dont certaines que j'ai peu, voire jamais, lu. Malheureusement, l'auteure n'a, à mon sens, pas su doser. Trop de personnage, trop de créature différente… Et au final, le lecteur se perd dans tout ça, mélange ou est obligé de se remémorer, de revenir en arrière, pour être sûr de bien tout comprendre. Il y a certes un lexique à la fin du livre, mais en tant que lectrice, je considère qu'un livre doit pouvoir se passer de lexique (je suis fainéante, je n'aime pas me référer à un lexique ni devoir retourner en arrière pour me rappeler qui est qui…).
L'histoire est globalement bien menée. Elle est ponctuée d'action (peut-être un peu trop à mon goût d'ailleurs) et de magie. Elle nous emmène dans une enquête bien construite, avec un beau coup de théâtre mais une fin que j'ai trouvée bâclée : trop rapide, elle tombe un peu sur le tas. Et il y a aussi une histoire d'amour mais je l'ai trouvé très inintéressante et elle n'apporte rien au ivre…
Concernant toujours l'histoire, j'ai trouvé peu crédible le fait que les protagonistes humains acceptent rapidement l'existence des créatures magiques.
En tout dernier lieu, je parlerais du style d'écriture de l'auteure. le livre est en effet édité à compte auteur et, comme beaucoup, je suis parfois sceptique quant à la qualité d'un roman autoédité. L'auteure est dotée d'une écriture assez fluide et globalement bien construite. Il n'y a pas trop de faute (ou elles ne m'ont pas choqué), seulement quelques mots absents à droite à gauche mais le cerveau les rajoute automatiquement. Cependant, et là encore c'est sûrement très personnel, j'ai horreur de retrouver dans des romans des « Hi, hi, hi », des « Ha, ha, ha », des « bang, bing, boum »… Et vous voyez le genre. Je n'aime pas non plus que les exclamations et les colères soient écris EN LETTRES MAJUSCULES. Pour moi, ce registre appartient à la BD et aux mangas. Certes, on peut retrouver ceci dans certains romans mais ça me dérange… Mais, je le reprécise, c'est un avis personnel.
Conclusion
Ce roman aborde des thèmes intéressants, les personnages sont bien construits et sont attachants. L'histoire est plutôt bien construite malgré une fin un peu chaotique (très décevante en tout cas !). Elle est ponctuée de magie, d'action… Malheureusement, le surnombre de créatures et de personnages peinent beaucoup le lecteur. L'histoire d'amour n'est pas vraiment extraordinaire et le tout donne un roman certes intéressant, mais pas totalement convaincant…
Lien : http://freelfe.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesLivresEnFolies
  19 novembre 2013
C'est en partenariat avec les Editions Persée et dans le cadre d'un service Presse que j'ai été amenée à lire «    le lac des loups  » d'Annabelle Boyer.
Tout d'abord, il faut que vous sachiez que je ne connaissais ni l'auteur ni même le livre lorsque j'ai commencé l'histoire. La couverture était magnifique, une jeune femme, les rives d'un lac (Ce que j'en ai déduit d'après le titre), des arbres. Puis la quatrième de couverture  : le résumé, accrocheur, bien que j'ai été un peu sceptique en voyant la catégorie  : science-fiction. Pas du tout mon genre de lecture…
Mais rien ne m'arrête et là, je me laisse entraîner dans un univers fantastique, policier… des créatures surnaturelles qui se mêlent aux simples mortels. Des métamorphes, loups, raton-laveur, tortue, se mêlent à des déesses, des êtres des forêts, des sirènes, des lutins.
Tout commence de la façon la plus banale qu'il soit. Une vague de crime, un sérial killer qui s'en prend à des jeunes femmes, toujours dans les environs du lac. Puis vient La révélation. Qui étaient ces femmes  ? Pourquoi ont-elles été tuées  ? Quel est le lien avec cette jeune mère de famille, karatéka, qui participe à un camp d'entraînement et qui va se retrouver mêlée à un monde étrange, surnaturel. Ses enfants, aux pouvoirs magiques exceptionnels, une soeur, qu'elle ne connaissait pas et pour finir, la découverte de sa véritable nature, vont l'obliger à affronter son passé, ses peurs, sa méfiance.
L'histoire est originale et même si on se perd parfois entre tous les personnages présents, l'annexe au bout du livre nous permet de nous retrouver rapidement. de nombreux rebondissements nous évitent l'ennui et c'est avec plaisir qu'on tourne la page suivante, où des révélations du passé nous entraînent dans un monde incroyable, peuplé de créatures imaginaires qui vont côtoyer des humains sans aucun autre pouvoir que leur amour et leur force intérieure. Tous vont s'unir pour combattre les ténèbres… Mais y arriveront-ils  ?
Mon avis  : C'est un livre qui m'a vraiment beaucoup plu et j'ai suivi l'histoire avec plaisir. Les personnages sont «  authentiques  », il nous est très facile de nous mettre à leur place. Les paysages sont décrits de telle façon qu'on peut les imaginer sans peine. On ne lit pas l'histoire, on la vit  ! La plume d'Annabelle Boyer est fluide, son style simple et sans fioritures. Elle nous permet de nous mettre à la place des personnages et nous entraîne dans son monde … Un seul bémol, la fin de l'histoire qui m'a laissé perplexe … Y aura-t-il une suite  ? Je l'espère en tout cas, pour suivre de nouveau les aventures de Gabrielle, de Charles, de Daphné, de Katsu, de Muski et des autres personnages. J'avoue également avoir eu un petit faible pour Muski…
Si vous aimez la bit lit, le thriller, la fantasy, ce livre est absolument pour vous  !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cocoghislain
  15 mars 2011
J'ai dévoré ce roman qui m'a emporté dans un imaginaire extraordinaire et fantastique. Une lecture qui vous emportera aussi dans le fantastique et l'imaginaire.
Vous vous sentirez présent dans l'histoire comme si vous y êtiez. Si vous faites du Karaté vous serez certainement accroc à ce roman...
Gabrielle (la belle karatéka) se découvre dans cette histoire et en a beaucoup à apprendre d'elle même et de ses enfants. Une suite d'intrigues, d'actions, de réaliste, d'irréaliste, de fantastique, de réelle, d'amour et de questionnements se succèdent à vive allure de chapitre en chapitre...
Très bien écris, les mots et les phrases coulent comme l'eau d'un ruisseau dans son lit...Facile à lire pour tous, autant pour les ados que pour les adultes.
Ce premier roman vous emportera dans un imaginaire et vous surprendra de page en page... À lire et à relire si vous êtes impatient de lire la suite et que vous désirez faire une bonne lecture. Que ce soit l'été en relaxant sous le soleil... Attention au coup de soleil car vous serez emporté par cette histoire et vous ne verrez pas le temps passer, ou avec un bon vin devant un bon feu de foyer...
Bravo à l'écrivaine, à quand le prochain roman qui nous emportera dans l'imaginaire de cette jeune écrivaine promu à un long succès!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lesangdeslivres
  15 mars 2014
L'envie de lire ce livre s'est fait tout d'abord parce que le résumé me paraissait bien intriguant et ensuite la couverture convient parfaitement à l'intrigue de ce synopsis.
En commençant ce roman, je me suis vite plongée dedans et j'ai vite compris que c'était un roman avec des intrigues policières mêlant de la science-fiction ainsi que du fantastique, ce qui n'est pas pour me déplaire car cela change un peu.
Le début est facile à comprendre et on rentre facilement dans l'histoire en compagnie du personnage principal Gabrielle et de ses deux enfants Alice et Mathieu. Ensuite, il y a beaucoup de personnages qui viennent tout à coup dans l'histoire et c'est assez difficile de retenir qui est qui ce qui m'a un peu embêté car j'aime bien dissocier les personnages facilement sans revenir en arrière pour m'en souvenir. Bien qu'il y ai une annexe à la fin pour savoir qui sont les personnages, je préfère directement retenir qui sont les personnes.
Les détails ne sont pas assez clairs et peu présents ce qui est très navrant dans cette lecture.
L'histoire est vraiment prenante et très intéressante dans le fond mais trop fouillis, trop d'actions qui fait que les lecteurs ne comprennent pas forcément ce qui se passe est cela peut être assez vite fatiguant pour eux. À une centaine de pages avant la fin, cela se calme un peu et on retourne facilement dans l'histoire.
Je n'aurais pas cru cela à la fin sur le dernier coup de théâtre et cela m'a fait un peu plus apprécier ce roman, mais, car il y en a un, la fin est bâclée, on a vraiment l'impression que l'auteur était en panne d'inspiration et qu'elle voulait en finir au plus vite.
C'est bien dommage car j'aurais bien voulu savoir ce qu'il adviendrait de certains personnages, mais malheureusement, les lecteurs ont droit à une fin qui se termine en queue de poisson.


Est-ce que j'ai aimé ce livre ?

Bien que l'histoire soit passionnante dans le fond, beaucoup trop d'actions et tous les personnages qui se côtoient tout le temps font que les lecteurs ne comprennent pas forcément qui ils sont et cela peut vite les lasser. En plus de cela, la fin est vraiment mal créée et cela déçoit encore plus !
Donc ma note ne sera pas très haute car trop de déceptions à mes yeux.
Lien : http://lesangdeslivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
maevpainmaevpain   09 mars 2011
Arrivé en courant, Bagou, le boxer de Robert se positionne devant le lac et en sillonne le bord nerveusement tout en regardant vers le large. C’est à ce moment qu’elle aperçoit une toute petite main sortant des flots puis coulant à pic. D’instinct, le chien se lance à l’eau en aboyant. Gabrielle sent son cœur se resserrer comme s’il était comprimé par un étau.


— Oh, mon Dieu! se dit-elle avec horreur. Non, pas ça! Restez dans la chambre, crie-t-elle à ses enfants.


Elle ouvre la porte à la volée et dévale l’escalier extérieur le plus vite qu’elle le peut. Ses jambes tremblent. Le battement de son cœur résonne jusque dans ses oreilles. Angoissée, terrifiée même, elle court jusqu’à la plage, retire ses chaussures en catastrophe et s’élance à grandes enjambées dans l’eau peu profonde avant de poursuivre son périple à la nage. La température y est si basse qu’elle en a des crampes dans les mollets. Elle se rend jusqu’au second quai, se hisse dessus et, en compagnie du chien, scrute intensément les eaux. Bien que le lac soit clair, l’obscurité empêche d’en voir le fond. Elle a beau chercher partout, elle ne voit rien… pourtant, elle est sûre que quelqu’un s’y trouve…


— Flic flac!


Le clapotis vient de sa droite. En se retournant, Gabrielle aperçoit des sillons… dans la section plus au nord où de gigantesques algues envahissent le sol et remontent jusqu’à la surface, mesurant, par le fait même plusieurs mètres de long. C’est justement dans cette direction que Bagou concentre son regard. Il n’y a pas d’autres solutions… Elle plonge. La froideur de l’eau dans cette portion du lac est saisissante. Dès les premiers instants, Gabrielle sent le danger. À chaque mouvement qu’elle fait, les algues gluantes et glissantes s’enroulent autour de ses bras et de ses jambes comme si elles tentaient de l’aspirer vers le fond. La karatéka regarde partout autour d’elle, mais elle ne voit que les plantes aquatiques. On dirait qu’un mur vert et brun se forme autour d’elle. Rapidement, elle manque d’air. Elle entend les aboiements du chien qui refuse de plonger dans cette partie du lac. Elle regagne le quai pour replonger.


Cette nouvelle tentative s’avère encore plus pénible. Cette fois, les algues se glissent autour de son cou et se resserrent. La panique la gagne. Son cœur bat trop fort et ses poumons réclament plus d’oxygène. De peine et de misère, elle remonte à la surface, haletante, en se débattant frénétiquement pour se dégager. Le boxer tire sur sa manche pour l’aider à se hisser. « Je n’y arriverai pas », se dit-elle avec désespoir. Mais elle sait qu’elle n’a pas le choix. Elle n’a pas le temps de retourner chercher du secours à l’auberge. Le délai serait trop long. Elle doit y retourner. Devinant l’urgence de la situation, Bagou la pousse avec son museau. Elle respire profondément à quelques reprises pour se calmer puis replonge. Elle est épuisée. Ses poumons brûlent. Encore une fois, les algues s’enroulent autour de ses membres et de son cou. Elles s’agrippent à ses cheveux et l’empêchent d’avancer. Elle a l’impression qu’elles se sont multipliées. Leur texture visqueuse ne permet pas de s’y agripper. Si Gabrielle en serre une dans ses mains, elle sent les feuilles poisseuses se dissoudre et il ne reste qu’une tige glutineuse qui lui lacère la peau. L’eau se brouille de plus en plus. Bientôt, on n’y verra plus rien.


Dans la chambre, Mathieu et Alice sont rivés à la fenêtre, angoissés par ce qui est en train de se produire. La pénombre voile leur vision. Seuls les rayons de lune leur permettent d’entrevoir les plongeons successifs.


— Maman a besoin d’aide? demande anxieusement Mathieu à son aînée.

— Oui…, souffle-t-elle. Concentre-toi. Prends ma main.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CocoghislainCocoghislain   15 mars 2011
Marchant près de l’eau avec ses enfants, Gabrielle ramasse
des colimaçons, des coquilles d’huîtres et des roches aux
couleurs particulières qu’elle entasse dans une petite chaudière
rouge au grand bonheur d’Alice et Mathieu. Daphné
s’est jointe à eux.
— Je te sens tourmentée. J’ai trouvé Marc bien distant avec
toi ce matin…
Cette confidence anodine touche la cible. Habituée à
rationaliser ses émotions, la karatéka cherche les mots
pour exprimer le fond de sa pensée.
— Tu sais, des fois, d’en parler comme ça vient, ça permet
de mieux comprendre, de faire le point, l’encourage son
amie.
— Je ne sais pas trop quoi dire. « Ce que l’on se conçoit
bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent
aisément. »
— Ha ! Ha ! Ha ! Angélique l’aimerait cette citation. Je
vais la retenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2616 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre