AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782221106310
912 pages
Robert Laffont (11/09/2008)
4.14/5   22 notes
Résumé :

Dès leurs premières incursions en Occident à l'extrême fin du VIIIe siècle, les Vikings héritèrent une réputation sulfureuse. Indignés par le sort que ces prédateurs venus du Nord réservaient aux riches abbayes, les clercs brossèrent d'eux un portrait sans nuances: barbares païens d'une cruauté inouïe, égorgeant hommes, femmes et enfants, buvant le sang de leurs ennemis dans d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Sinjord
  23 novembre 2013
J'ai utilisé ce dictionnaire dans le cadre de mon mémoire en archéologie.
Dans la première partie, Régis Boyer présente les grandes routes empruntées pendant le phénomène. Il cherche ensuite à déconstruire le mythe sanglant du Viking grâce à l'étude historiographique du sujet pour présenter un portrait du viking. Vient ensuite le dictionnaire avec de nombreuses entrées, qui je pense, pourra combler la curiosité des lecteurs. Sont abordés entre autres: Agriculture, armement, art viking, batailles, bateaux, Berserkr, commerce viking, créatures surnaturelles, dieux, famille: nature et structure, types d'implantations vikings, justice, magie et sorcellerie, rites magiques, runes, poésie scaldique, toponymes, et quelques grands personnages présentés.
Je le recommande pour ceux qui cherchent à découvrir la civilisation viking, à lire d'une traite ou pour y piocher des notices très bien écrites. Régis Boyer invite à se questionner lorsque les réponses qu'il apporte ne sont pas suffisantes (je pense en particulier à l'archéologie) et fait à chaque fois de belles démonstrations lorsqu'il est question de littérature ou civilisation scandinave.
Même si je dois noter quelques petites faiblesses dans l'emploi de certains termes historiques, certaines expressions (on voit bien que Monsieur Boyer est passioné!) ou quelques raccourcis, ce dictionnaire n'a pas la prétention d'être un concentré de vérité ou même un précis concis et ficelé sur les vikings.
Ce livre m'a beaucoup aidée dans mes recherches, pour avoir une vue générale du phénomène. Il est parfait pour débuter ou acquérir de solides connaissances de base sur les Vikings. Merci Monsieur Boyer!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Darlic
  20 août 2017
Régis Boyer essaye de ratisser large dans ce livre, le profane y trouvera son compte, sans doute. Toutefois le ton employé m'a agacé des les premières lignes. Un ton trop scolaire, trop professorale et imbu de sa personne. de plus en quoi un linguiste est apte à développer un thème tel que celui-ci. Je préfère lire des ouvrages rédigés par de vrais historiens, plutôt que par un homme brassant large pour confondre le lecteur. Après tout il ne se base que sur les écrits et les recherches des autres. Donc pas vraiment de gloire à concevoir un tel ouvrage.
D'autant plus que les vikings n'était pas une communauté qui ont laissé derrière eux des écrits, ils avaient trop de chose à faire pour survivre dans leurs contrés hostiles, que de laissés leurs mémoires. Donc les seuls écrits sont ceux laissé par les peuplades frustrés et conquise par ses grands guerriers.
Selon Régis Boyer on ne peut pas dire guerrier, mais plutôt utilisé le terme fermier. On sait que c'est ce qu'ils étaient, mais en second plan tous aussi bien homme que femmes apprenaient à manier une arme dés leur plus jeunes âge. Donc il s'agissait bien de guerriers et guerrières accomplis, tout comme l'étaient les celtes.
Il est donc à supposés, et cela l'auteur ne le développe même pas, que les celtes étaient les ancêtres des vikings. N'importe qui ayant fait quelques recherches peut en arriver à cette déduction. Les divinités celtes et leurs rites ont des similitudes flagrante avec celles des vikings. Toujours par supposition on sait que les celtes avaient une façon de subvenir à leurs besoins naturel comme les vikings. Leur société était régie, dirigée par les druides, remplacés par les oracles et les anges de la mort chez les vikings. Suivaient ensuite les rois comme les Yarl et haut-roi scandinaves. Les celtes avaient ensuite les guerriers qui assuraient la protection des fermiers. Mais dans ce cas les vikings se différenciant entant donné le taux de mortalités très élevés. Donc chaque viking devenait guerrier et fermier. S'était une obligation de leur subsistance. On peut donc en conclusion supposés que les celtes ne voulant pas souscrire aux croyances Chrétienne ont fuis les plus douces contrés de l'Europe où le temps est clément vers les contrées rudes et froides du nord.
Comme je l'ai dit, l'auteur ne développe même pas cet aspect. A la place de cela il utilise un ton pompeux et essaye de nous imposé sa vérité qui n'est même pas la siennes mais plutôt celle qu'il a pioché à droite comme à gauche. Encore un des nombreux ouvrages sur les vikings inexacte et mal développé. Ce livre m'ayant été offert je ne suis qu'a moitié déçu, la seule chose que je regrette c'est la perte de temps à lire ce livre mal conçu, par un auteur descendant (sans doute) des Francs souvent écrasés par ces forts guerriers.
Je voudrais encore considérés certains points dans cet ouvrage. L'auteur nous dit que les vikings ne dépassaient pas 1m70 ce qu'il ne dit pas c'est que le peuples d'Europe étaient encore de plus petites tailles, notamment à cause de la consanguinité fort courante de l'époque. En faîte il est vrai que les vikings combattirent rarement lors de leurs incursion (trop impressionnant peur leurs ennemis) car les souverains de l'ancienne Europe leurs cédaient des territoires pour ne pas voir leurs peuplades rural massacrer sans autres formes de procès. Les rois d'Europe n'ont pris le dessus sur eux que par perfidies. Plus tard ils ont été convertis au Christianisme et incorporés dans les armées. Cela à permit que briser le phénomène viking.
Ce qui est à retenir c'est que le viking se battait pour les siens et subsistance de son peuple. A côté de cela que ce soit anglais, Francs ou autres ne vivaient que des richesses de la chair et autres pervertirons. Donc il est à considérées que les vikings n'est pas le pire peuple qui vécu en ces temps là...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SinjordSinjord   23 novembre 2013
Car, j'espère que le lecteur commence à s'en convaincre, le Viking n'est pas un guerrier par définition. Je ne reviendrai plus sur son trop petit nombre, non plus que sur ses activités mercenaires. Il y eu conquête, certes, qui songerait à le nier? mais sur des bases pacifiques, commerciales encore un coup, la loi de la hache ou de l'épée n'est pas celle qui aura sévi tout au long de cette histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SinjordSinjord   23 novembre 2013
Je proposerai, d'emblée, une définition globale que je m'efforcerai d'affiner par la suite.
On appelle Viking (Vikingr, en vieux norois) un commerçant de longue date, particulièrement doué et remarquablement équipé pour cette activité, que la conjoncture a amené à se transformer en pillard ou en guerrier, là où c'était possible, lorsque c'était praticable, mais qui demeurera toujours quelqu'un d'appliqué à alfa sér fjàr ("acquérir des richesses").
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SinjordSinjord   24 novembre 2013
Selon le moment et l'humeur de l'écrivain, il faut faire de la femme viking une vierge inaccessible, une guerrière intraitable, une redoutable prophétesse et magicienne, une Mère farouche, une savante gardienne de la tradition.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Régis Boyer (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Boyer
Lors de la neuvième éditions de Saint-Maur en Poche qui s'est déroulée les 24 & 25 juin 2017, Gérard Collard a reçu sur le plateau de la Griffe Noire deux auteurs françaises Peggy d'Hahier et Janine Boissard pour parler de leurs derniers ouvrages...
Les petites histoires de Mademoiselle Peggy : Brèves de vies ordinaires de Peggy d' Hahier et Régis Boyer aux éditions Digobar
Peggy est infirmière libérale. Elle exerce son activité au sein de son cabinet infirmier qu'elle a créé il y a maintenant 10 ans et se déplace également à domicile. Peggy a bien les deux pieds dans la vie. Elle n?est pas qu?infirmière, elle est aussi mère de famille et épouse. Les brèves de vie que vous allez lire viennent de l?expérience vécue au quotidien. Parfois avec bonheur, parfois avec douleur. Cette expérience dans laquelle vous allez plonger est profonde.
» La maladie frappe n?importe qui, à tous les âges, tous les milieux, l?objectif est de ratisser large. j'utilise souvent une artillerie lourde en vue d?une destruction massive, qui tue en quelques semaines, quelques mois, détruit des familles, abrège prématurément des histoires? et chacun d?entre nous est une cible potentielle. J'utilise les moyens qui me sont donnés pour aider ces victimes, au-delà de la maîtrise des gestes et de la technicité, l?empathie et l?humanité sont mes meilleures armes. »
La lanterne des morts de Janine Boissard aux éditions Fayard
Lila et Adèle sont s?urs. Belle, brillante, passionnée, Lila ne rêve que de mener la grande vie. Hélas elle est victime de bipolarité, cette terrible maladie où le meilleur côtoie le pire. Adèle est douce, tendre, responsable. Les années passant, de lourds soupçons pèsent sur Lila. Autour d?elle, plusieurs événements tragiques, toujours liés à des affaires d?argent. Mais sans jamais la moindre preuve. Voyant sa s?ur s?attaquer à celui qu?elle aime, les yeux d?Adèle s?ouvrent enfin. Menant une discrète enquête, elle découvre la vérité. Mais cela suffira-t-il à sauver Vivien ? C?est dans les beaux paysages du Périgord Noir, où flottent les arômes de truffe et de bon vin, que se passe cette histoire de famille comme Janine Boissard excelle à les raconter, mêlée d?un suspense qui ne faiblit jamais. Janine Boissard est l?une des romancières françaises les plus populaires. Elle a signé plus de quarante romans qui ont été autant de succès.
http://www.lagriffenoire.com/75247-divers-polar-la-lanterne-des-morts.html
Vous pouvez commander Les petites histoires de Mademoiselle Peggy sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Histoire de l'Europe>Histoire de l'Europe du Nord (17)
autres livres classés : vikingsVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2634 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre