AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782755644937
330 pages
Éditeur : Hugo Poche (13/02/2020)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Sandy a connu une enfance difficile auprès d’un père violent qui a détruit sa famille à force de coups et d’abus. Lorsqu’il meurt, le jeune homme croit qu’il pourra enfin tourner la page et ne plus avoir à s’inquiéter pour sa mère qui a été la première victime de son père. Jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle est très malade et que celle qui pourrait l’aider à guérir est sa propre sœur, Allyson. Elle a fui le domicile familial il y a bien longtemps et n’a plus jamais d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Marlene_lmedml
  11 février 2020
LA PROMESSE D'UN MOMENT DE LECTURE HORS DU COMMUN !
Erika Boyer revient avec une duologie touchante et addictive. Ce premier opus est un réel coup de coeur, de ceux qui transpercent votre âme. Ma sensibilité a été mise à rude épreuve parce qu'avec Erika on vit l'instant, on plonge dans un récit qui fait souvent écho à notre propre vécu, à nos propres souffrances et c'est souvent un voyage hors du commun. Ça l'a été pour moi en tout cas.
Par où commencer, j'ai tellement à dire sur ce roman et en même temps je suis certaine que je vais oublier des choses. Ce roman est différent des précédents que j'ai pu lire. Ce premier opus se veut sombre et lumineux. La dualité qui se joue du début à la fin m'a transportée. Erika Boyer nous livre une nouvelle histoire qui va faire des ravages. Que vous aimiez ou non, vous ne resterez pas de marbre face à une telle histoire.
Je suis tellement contente de vous dire que ce roman est bien plus qu'une romance. Vous allez y découvrir l'amour fraternel, les sentiments amoureux et l'amitié hors norme de tous les protagonistes. La romance est belle dans son tumulte, dans ses remous dangereux et dévastateurs.
Erika Boyer aborde toujours des thématiques saisissantes avec beaucoup de tact et de bienveillance, ce fut le cas encore ici même si elle a choisi une approche différente. Elle exploite des sujets tabous, des choses néfastes qui vont entraîner nos héros dans une spirale infernale qui mêlera perdition et rédemption. Je ne préfère pas divulguer les thèmes, même s'il y a une note d'avertissement au début du roman, je choisi de garder le silence concernant les thématiques. Sachez que vous aller être tourmenté, vous allez planer et partir loin dans les méandres de l'esprit humain. Après tout, c'est un peu la marque de fabrique d'Erika, d'aller chercher toujours plus loin.
Ce premier opus nous offre un récit assez sombre, un point de vue 100% masculin. Sandy… J'y viens tout doucement pour vous parler de Sandy, je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de le découvrir. Sandy est entier, sans faux semblants, parfait dans son imperfection. Sandy est perdu, il dérive, s'abrutit dans toutes ses addictions. Sandy est loyal même s'il se déprécie beaucoup. Sandy est un héros hors du commun. Je pourrais vous dire que c'est un homme torturé et c'est le cas, mais vous feriez l'amalgame avec d'autres héros torturés, sauf que Sandy est unique. Ce n'est pas un bad boy, ce n'est pas cet héros lambda que l'on retrouve dans toutes les romances à la mode. Il a une âme singulière, tellement meurtrie qu'il se perd un peu plus chaque jour. Sa rencontre avec Danny va l'éblouir autant qu'elle va le faire sombrer. Cette dualité dans la relation de nos héros est fascinante. Vous savez, comme quand on sait que quelque est aussi bon que toxique pour nous.
Danny… Ma danseuse, ma toute belle Danny ! Notre héroïne est une jeune femme très attachante, elle est libérée et magnifique. Tout aussi brisée que Sandy. Ils forment un tout et pourtant leur relation est proche de toutes les addictions et dérives que nos héros s'octroient. J'ai été subjuguée par la puissance de leur couple. Vous voyez ? L'amour au premier regard, la sensation d'être avec la personne que l'on a attendu toute sa vie sans savoir comment ne pas tout foutre en l'air.
« Si je ne peux avoir son amour, je veux son envie et sa passion, entièrement. Je la veux mienne. Je la veux brisée comme moi coeur, en miettes comme mon âme. Je la veux exactement comme elle me veut. »
La rencontre entre nos héros a amorcée leur parcours initiatique. Nos héros ont de nombreuses choses à régler pour accéder au bonheur. Sandy et Danny, mes amours ! Vous aurez bien saisi la nuance de leurs deux prénoms. Erika met une fois de plus un bon coup de pied dans les conventions, Sandy est un homme et Danny est une femme… Et oui, cela rend les personnages uniques, avec une identité propre et une personnalité tout aussi singulière.
Le récit ne se limite pas à cette romance pleine de tumulte. [Promesse tenue], ce titre, ce qu'il représente dans le récit, la réflexion qu'il entraîne. Tenez-vous vos promesses ? Sandy est convaincu qu'il en est incapable. J'ai aimé le cheminement autour de cette thématique. Sandy part pour une bonne raison, mais que va-t-il vivre EN CHEMIN ?
Véritable parcours initiatique, une leçon de vie qui sensibilise le lecteur du début à la fin. La remise en question est permanente mais pas épuisante. On puise la force dans l'entourage de ce couple atypique. L'amitié… Un thème récurrent dans les romans d'Erika. Ici, les personnages sont très nombreux, et pourtant j'ai de suite trouvé ma place au milieu de tout ce monde. Jamais perdue dans les relations de chacun. Erika a su les rendre spéciaux, souvenez-vous qu'il n'y a pas de « normalité », on est comme on est et sans avoir besoin de subir le jugement d'autrui. Les personnages sont géniaux, j'avais envie de faire partie de leur cercle fermé. de me redécouvrir à travers les yeux de quelqu'un d'autre…
Je suis quelqu'un d'hypersensible, en lisant ce roman, je me suis imprégné de chaque mots, les émotions ont déferlées sur moi, m'engloutissant par vagues successives. Ce roman, je n'ai finalement pas les mots pour le définir… C'est là toute la beauté de l'écriture, ce roman n'a pas à être défini, c'est pour cela que je n'y arrive pas. Il ne doit pas être coincé dans une case que l'on voudrait « normale ». Cette histoire percute le lecteur, à tous les niveaux. J'ai aimé tous les aspects, même l'autodestruction de nos héros. Cette façon qu'ils ont de se perdre… Erika sait déconstruire pour mieux reconstruire. Elle a construit les fondations de l'édifice que représentent Sandy et Danny. Cette histoire est sombre mais la lumière brille en chacun des protagonistes. On a beau n'avoir que le point de vue de Sandy, pour moi les voix des personnages secondaires résonnent encore dans ma tête. Ils ont tous eu le droit à la parole, cette place privilégiée aux côtés de Sandy et Danny pour vivre l'histoire à part entière.
Je vous rappelle qu'il s'agit là d'une fiction. Qu'il ne faut évidemment pas reproduire ce qu'il se passe dans le récit, le côté dramatique a brisé mon coeur, j'ai dû panser mes plaies qui sont encore à vif au moment où j'écris ces mots. Les romans d'Erika agissent comme une thérapie. J'exorcise mes propres démons, je me suis énormément reconnue en Sandy. Je me suis sentie proche de lui et j'ai trouvé ce héros tellement attachant dans toute sa déchéance et ses travers. Mais Sandy est plus que cela, Sandy est aussi un coup de coeur pour tout ce qu'il représente.
« Mon coeur est dans un tel état… Je n'ose dire ce que je ressens, je n'ose y penser. Ce qu'il y a en moi pour cette femme, c'est inhumain. Qu'a-t-elle fait de moi ? Qu'ai-je fais d'elle ? Parce qu'il est évident que ses sentiments font écho aux miens. Je ne suis pas aveugle. »
Ce roman est relativement court, Erika nous offre toujours des histoires qui marquent le lecteur en peu de pages, car elle ne s'encombre pas du superflu, elle va à l'essentiel et c'est efficace. Ici, vous allez vous retrouver dans une tempête, saurez-vous vous accrocher jusqu'au bout ? Vous allez vivre des moments formidables, de franche camaraderie, vous allez sourire aux nombreuses références à certaines séries TV, à certains films. Je me suis sentie comme à la maison, et ça fait du bien de ressentir.
La romance est puissante. Dévastatrice et moderne. Sans mode d'emploi, nos héros vont se laisser porter par leurs émotions. L'amour naît dans le chaos et la perdition. Erika est très forte pour perturber ses lecteurs, pour les faire réfléchir et surtout pour leur faire ressentir mille émotions. Des sentiments qui consument, qui gênent par moment. J'ai aimé être malmenée, j'ai aimé râler après nos héros qui agissaient parfois sans prendre la mesure de leurs actes. On est sans cesse tiraillé par les choix de Sandy et Danny. Par cette faculté de se perdre pour oublier, pour cacher leurs blessures. Et si je ne peux cautionner leurs actes, qui suis-je pour juger ? Erika a su me faire passer par tous les états, j'ai ressenti une certaine forme d'apaisement en terminant le roman, comme si j'avais moi aussi accompli quelque chose, comme si j'avais pris conscience de certains aspects de ma propre histoire.
En bref, Erika Boyer m'a une fois de plus pris aux tripes. Ce premier opus est un réel coup de coeur. L'autrice nous offre un récit singulier qui heurtera la sensibilité des lecteurs. Elle aborde des thématiques avec force et bienveillance. Sans préjugés, elle nous dévoile une histoire marquante, dans l'air du temps. Elle met ses personnages à nu, elles les rend vivants et les mènent vers la lumière, mais EN CHEMIN, ils devront faire face à des obstacles de taille. Sandy et Danny vibrent encore en moi et je sais que ce sera le cas jusqu'à ce que je les retrouve dans le second opus.
Lien : http://www.lmedml.fr/2020/02..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Beli_LivreSaVie
  04 mars 2020
J'ai eu l'occasion de lire Erika Boyer avec son roman Pardon, un roman au sujet tabou qu'il faut oser écrire. Son texte m'avait convaincu de la qualité de plume d'auteur, et j'ai vu tous ses précédents romans, mais je n'ai pas eu l'occasion de les lire. Son arrivée chez Hugo et sa publication en poche, était une opportunité de retenter de la lire de nouveau. Les couvertures sont superbes, cette série de photos a été plusieurs fois utilisées, mais elles sont tellement belles que c'est compréhensif que l'on les retrouve sur tant de livres.
Cette romance nous est contée d'un point de vue du personnage masculin, c'est lui, Sandy que nous allons suivre dans ce roman. Nous le découvrons dans sa vie, auprès de sa mère. Ils viennent d'enterrer le père de Sandy, un homme haineux qui n'a jamais cessé de mal les traiter depuis toujours. Cette disparition est un soulagement, une libération, Sandy va pouvoir enfin vivre sans se faire du mouron pour sa mère qui a tant subit toutes ces années. Mais le destin en décide autrement, et s'il souhaitait un peu vivre pour lui, il va être rattraper par ce sentiment d'obligation tout naturel, de prendre soin d'elle. Sa mère est malade et a besoin d'un rein, et la seule personne qui pourrait l'aider, c'est sa fille, la soeur de Sandy qui a quitté la maison voilà plus de quinze ans. Evoquer cette soeur, c'est évoquer une blessure et un manque dans la vie de Sandy, on ne lui a jamais expliqué pour quelles raisons, elle a disparu de cette façon, ne donnant jamais de nouvelles.
Sandy enfourche donc sa Harley et quitte sa ville et ses proches pour partir retrouver cette soeur. Il se lance vers l'inconnu car il ne sait absolument pas ce qu'elle est devenue, c'est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Il va faire face aussi à toutes ces émotions qui l'assaillent à l'évoquer, celle qu'il aurait aimé avoir auprès d'eux pour les défendre. Cette soeur qu'il ne connait pas, mais à qui il en veut énormément, c'est après elle qu'il va ainsi courir. Il part ainsi avec sa moto, son bien le plus précieux, ses pensées, ses remords et bien d'autres émotions qu'il va devoir gérer dans ces moments loin de chez lui. Une sorte de road-trip où il fera bien des rencontres et il profitera pour revoir des amis qu'il n'a pas souvent l'occasion de voir, une sorte de voyage à la recherche de sa soeur, certes, mais aussi de lui même. C'est ainsi que la piste va le mener vers Lège-Cap-Ferret, où il va faire la connaissance de Danny, une jeune femme barman-serveuse-danseuse alors qu'il vient d'arriver en ville.
Sandy, c'est un personnage un peu à la dérive. Il vit avec la culpabilité de n'avoir jamais pu épargner sa mère des coups de son père. le départ de sa soeur, alors qu'il était tout petit est comme une trahison qu'il prend pour lui, il se dit que sa vie aurait pu être tout autre, si elle était restée pour les aider. Rien n'a été et il se préfère se noyer dans la douce torpeur qu'apportent les drogues et l'alcool. Danny, le personnage féminin, est une jeune femme pleine de vie, elle est belle et elle dégage ce quelque chose en plus qui fait d'elle quelqu'un de lumineux. Elle n'a pas une vie facile, non loin de là et dans cette ville, elle a trouvé des personnes aimantes et accueillantes qui ont su l'aider et la soutenir dans tout ce qu'elle entreprend. Elle met un certain frein quand à l'attachement, sous toutes formes qu'il soit, préférant affirmer qu'elle s'en sort bien seule, même si l'idée de l'être l'effraie plus que tout. Ces deux-là qui se rencontrent, avec une philosophie de vie un peu à l'identique, vont faire des étincelles ensemble, ils vont former un tout, quelque chose de beau et d'évident. Il ne devait s'agir que d'une nuit, pour se faire plaisir, qui va petit à petit se transformer en autre chose, mais que l'on ne doit pas qualifier de relation, quand bien même il s'agit bien de cela. Et s'ils se font du bien, c'est aussi une relation qui vire vite à l'addiction, elle permet à Sandy de se sortir la tête du guidon, mais elle le rend aussi accroc et ce type de relation très fusionnelle peut être dangereuse.
Le roman comporte un certain nombre de personnages, nous découvrons ceux qui environnent Danny, car nous passerons du temps dans sa ville, mais nous prenons aussi connaissance de ceux qui entourent Sandy. Tous deux ont un vécu familiale particulier et ils ont offert leur amitié à des personnes qui leur sont chères et auprès desquelles ils se sentent bien, ils sont ainsi devenus comme leur famille. Sandy est orpheline, elle a su s'entourer de personnes aimantes et ils forment un groupe soudé de personnages intéressants et très hétéroclites. Sandy va très vite se sentir à l'aise parmi eux, ils vont bien l'accueillir, mais ils vont aussi comprendre avec les intéressés, que tous deux se complètent bien. L'importance des liens qui se forment fait la force de ce roman, Erika Boyer les évoque avec beaucoup de justesse et l'on ressent bien à quel point c'est primordiale pour la survie des personnages.
Dans cette recherche de sa soeur, il va savoir qu'elle était bien là, mais elle semble être un fantôme, tout le monde la connait mais ne sait pas qui elle est, ou encore où elle est. Ce jeu de piste est épuisant, et pourtant l'enjeu est important. Face à l'absence d'indices qui pourraient lui permettre de trouver sa soeur, fait primordiale pour tenter de sauver sa mère, il va être attiré par la facilité du renseignement, occasionnant bien des dérives qui pourraient devenir difficilement contrôlables. Nous faisons connaissance alors avec d'autres personnages, qui semblerait, ont aussi d'autres histoires à nous conter. Cela occasionne certaines situations qui rythmeront le récit de cette relation, cette quête et de tous les enjeux que cela engendre.
Erika Boyer ancre son histoire parmi des personnages qui ont vécu des choses difficiles, et chacun d'eux vit au jour le jour. Mais ils se cherchent, et se perdent dans bien des dérives, l'alcool, la drogue, le sexe facile, le tout sans attaches, bien que les amitiés qu'ils aient soient importantes, l'amour n'a pas lieu d'être. Qui sont-ils et que peuvent-ils offrir à une autre personne, eux qui se sentent si perdus ? Si rien n'est explicite, les personnages qui les environnent ont un avis très tranché sur cette relation qui née entre eux et ces positions font d'eux des êtres importants de cette histoire. Leur rencontre, leur histoire, qui n'est pas nominée ainsi comme une relation, mais plutôt comme ces instants où ils passent du bon temps, prend pourtant vie dans leur coeur. Nous savons bien que tous deux éprouvent des sentiments, mais il y a cet interdit de ne dire tout haut, et pourtant c'est fort et probant, mais est-ce bon pour eux ? C'est ainsi que chacun y met son grain de sel, portant un jugement toutefois tout personnel sur cette relation entre Sandy et Danny. Cela provoque quelques rebondissements auxquels on ne s'attend pas, mais qui vont être de ceux qui rythment le récit. Des secrets, des vérités, des révélations et des choix seront faits afin que cette histoire évolue d'une manière ou d'une autre.
Au début de ma lecture, j'ai juste suivi Sandy dans le cheminement de sa quête et dans les rencontres qu'il va faire, je gardais alors une certaine distance vis à vis de l'histoire et des personnages. Je ne savais pas trop où Erika Boyer souhaitait nous mener, nous étions très proches de lui car il est le principal narrateur de l'histoire, et gardions une certaine distance des autres personnages. Et pourtant, on en apprend beaucoup sur chacun d'eux, à chaque fois que l'on rencontre un des leurs, on a cette petite vision rapide de qui il est et de sa personnalité. Cela nous permet alors petit à petit de nous installer parmi eux, en spectateur au départ, pour ensuite devenir comme l'un des leurs. La lecture et notre implication se fait de manière progressive, jusqu'au moment où sans le vouloir, on se rend compte que l'on s'est bien installé parmi eux car les émotions qui vont connaitre, vont nous être partagées. Et c'est là que cela nous percute et tout ce qu'il se passe, occasionne bien des réactions de notre part. L'intérêt s'est fait crescendo et arrivés à la fin de ce tome, on est dans cet état de manque et ce besoin de savoir ce qu'il va advenir d'eux.
La plume d'Erika Boyer est très caractéristique, elle accompagne son personnage masculin, le narrateur et ce de façon assez fidèle, un peu comme si son personnage n'était pas que fiction, mais plus encore. Les thématiques qu'elle évoque, sont percutantes, et engendrent souvent des situations qui peuvent être catastrophiques. Il y a beaucoup d'émotions dans la présentation de tous ces personnalités, assez atypiques et dans cet univers un peu à part, où sont installés les personnages. J'ai apprécié cette proposition d'histoire, et ce récit qui prend le temps de s'installer pour ensuite s'envoler avec l'élan qu'il a pu prendre. Je suis très curieuse d'en découvrir la suite et la finalité, je crois que bien des choses ne nous ont pas été encore dévoilées et j'ai hâte de les découvrir.
Lien : http://www.livresavie.com/pr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LireEnBulles
  25 février 2020
Sandy assiste à l'enterrement de son père qui ne lui a pas fait vivre une enfance toute rose. Violent, il n'a jamais cessé de s'en prendre à sa mère malgré l'amour qu'elle lui portait. En regardant son cercueil s'enfoncer dans la terre il pense que sa colère va s'évanouir, mais ce n'est pas le cas. Surtout que la nouvelle liberté de sa mère va être tourmentée par l'annonce de sa maladie. Pour arriver à la sauver il se met en tête de retrouver sa grande soeur, partie il y a des années. Avec très peu d'informations sur elle et des souvenirs flous, il se lance sur sa moto jusqu'au sud-ouest de la France. Sans le savoir, Sandy va emprunter un chemin qui le mènera vers un nouveau sens à sa vie, des réponses, et aussi des rencontres inattendues sont peut-être bien l'amour… Hit the Road Jack !
Je me souviens très clairement de ma lecture de Pardon il y a maintenant 3 ans. À cette époque je découvrais une plume pleine de sagesse, agréable, et prometteuse en dépit de ce petit manque d'équilibre dû au fait que c'était sa première expérience. Cependant, il était évident qu'en se donnant les moyens, Erika Boyer, pouvait très vite devenir une auteure unique parmi d'autres, oui, mais toujours avec quelque chose en plus. Et ce quelque chose en plus se retrouva dans ma lecture de le Chant de l'Océan où il était évident qu'Erika aimait son métier. Les personnages sont toujours travaillés avec elle, mais plus le temps passe, plus cela devient comme une seconde nature pour elle. Un don peut-être ? Dans le tome 2 de Tout en nuances, la maturité était encore plus évidente avec une histoire entre deux femmes différentes mais dont l'amour sincère se heurtait à la famille. Dans ce premier tome de Promesse tenue, Erika atteint un nouveau niveau dans cette aisance qu'elle possède pour coucher des mots sur du papier (ou un écran). Sandy est un personnage fort et fragile à la fois. Sous sa carapace se cache un petit garçon brisé qui est devenu adulte plus rapidement que les autres, très certainement, et qui a dû beaucoup renier pour pouvoir avancer. L'amour et le respect qu'il porte à sa mère sont naturels et éblouissants. Même s'il a toujours voulu que sa mère quitte cet homme brutal, Sandy comprend et accepte que son amour pour lui était vrai et indispensable malgré la souffrance qu'elle vivait auprès de lui. Il est facile de juger un tel cas quand on est un spectateur, mais cela serait malhonnête et irrespectueux de dire à cette personne qu'il aurait mieux valut quitter cet homme, par exemple. Qui sommes-nous pour juger une situation que nous ne vivons pas ? Personne. Ici, Erika Boyer prend toutes ses valeurs humaines et les inculque dans ses personnages. Aucun d'eux n'est parfait et c'est ainsi, ils sont simplement à notre image.
Dans ce premier tome la narration se fait du point de vue de Sandy. Personnage très rapidement attachant, on apprécie de découvrir sa manière de penser de voir les choses, mais surtout les gens. de ses proches aux inconnus, Sandy possède une vision pertinente sans jugement. Par exemple, j'ai apprécié le passage où il dit qu'il est impossible de savoir ce que traverse la personne en face de lui puisque chacun possède son jardin secret tourmenté. Il reconnaît ses qualités et ses défauts, comme par exemple le fait de ne jamais tenir ses promesses. Une rengaine que ses amis de moto connaissent par coeur. Il est loyal envers ses proches, et ses amitiés sont intéressantes à voir, notamment celle avec Clément son ami LGBT. Il y a beaucoup de diversité dans ce tome 1. Erika arrive à faire cohabiter des personnes ayant des sexualités et des manières d'être différentes. de l'homosexualité à la pansexualité, de la vierge à la personne d'expérience, aucun jugement n'est émis. La virilité ou la féminité de chacun n'est jamais remise en cause, il n'y a aucun cliché, bien au contraire. Erika arrive à pointer du doigt ce qui peut clocher dans la critique que l'on peut émettre sur quelqu'un de différent de nous. Ici la différence est banalisée, naturelle et n'est jamais là pour remplir un quelconque quota pour être dans la mouvance d'un enième hashtag.
Les relations entre les personnages sont normales et spontanées. Rien n'est surjoué, ni faux. Erika Boyer n'écrit pas avec ses doigts mais avec son coeur, son âme même. Elle donne naissance à ses personnages, elle les accompagne dans les bons et les mauvais moments, elle souffre et rigole avec eux. Elle ne les maltraite pas par choix, mais parce que c'est ainsi. Comme le destin, parfois, se charge de nous imposer certaines épreuves pour mieux nous faire grandir par la suite. Erika possède la délicatesse d'une personne hors du commun. Sa vision du monde, sa bienveillance, ses valeurs transparaissent dans ses histoires. Mais à la différence de beaucoup elle n'impose rien. Elle écrit simplement sa vérité et laisse le choix à celui qui la lit de l'interpréter comme il ou elle le souhaite. Est-ce que c'est à ça que l'on reconnaît un grand écrivain ? Je ne sais pas, je ne suis pas une experte, mais je sais que pour moi il n'y a aucune raison qu'elle ne le devienne pas.
Au fil des chapitres, Erika arrive à créer un certain suspense avec une narration différente, comme si Sandy nous racontait son aventure en connaissant déjà les conséquences de ses choix. Cela maintient le lecteur dans l'envie de continuer la lecture pour découvrir ce qu'il va vivre. L'autre personnage principal est celui de Danny, une femme mystérieuse et aussi tatouée que notre motard. Rencontre d'un soir qui se poursuit en une complicité naissance et une entraide dans leur quête respective. le fait que l'on découvre la jeune femme à travers les yeux de Sandy renforce cette mystérieuse et troublante aura qui l'entoure. Femme-enfant insouciante, mais blessée dans sa chère. le mélange de ses deux être brisés et tourmentés à leur manière individuelle donne naissance à une interaction pleine de sincérité et d'empathie. L'attraction est mutuelle mais ce n'est pas le plus important dans ce premier tome. C'est plutôt un ensemble de petites choses qui les définis, mais aussi les personnages secondaires qui les entourent. Sandy s'est construit à travers l'amitié et l'amour qu'il porte à sa bande de copains dont les âges et les physiques varient.
En conclusion, des moments forts qui nous frappent en plein coeur à des moments plus légers, ce premier tome de Promesse tenue s'avère être le début d'une quête introspective pour Sandy, homme fort touchant n'hésitant pas à verser des larmes. Une découverte émotionnelle et un apprentissage douloureux mais nécessaire pour arriver à destination. Erika Boyer est une plume qui vit en accord avec les principes qu'elle défend, elle ne triche pas, ne cherche pas à être qui elle n'est pas, et reste fidèle à son coeur. Mes simples mots ne seront jamais assez pour dire à quel point son écriture la différencie de tous les auteurs que j'ai pu lire jusqu'à présent. Certaines phrases me restent, comme indélébiles. À chaque nouvelle lecture je suis charmée par son évolution, sa bonté, et par dessus tout par sa perception du monde. À présent, c'est à vous de la découvrir.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
heyybrunette
  16 juin 2020
Encore une lecture dans laquelle je me suis lancée un peu au hasard, sans trop savoir à quoi m'attendre. Et sincèrement, je crois que c'est la meilleure chose a faire parce que wow, j'en suis ressortie bluffée.
Je pourrais vous faire court et simplement dire qu'il n'y a absolument rien qui ne vas pas et que VOUS DEVEZ LIRE PROMESSE TENUE !!! (Moi, dans l'abus ? Jamais). Mais il y a tellement de points que je veux développer, sur lesquels je veux revenir, bref, c'est parti !
Commençons par le commencement : l'univers. du voyage, des motards, des tatouages… je ne peux que valider ! En plus de ça on a le droit à de nombreuses références qui font quand même plaisir : Friends, Teen Wolf, GOT… et bien évidemment Grease (si vous ne l'aviez pas compris rien qu'avec le prénom des personnages principaux honte à vous).
Justement, parlons des personnages et des liens qui les unissent.
J'ai aimé le fait que même si l'histoire est davantage centrée sur Sandy et Danny, chaque personnage est mis en avant. Au final ils ont tous autant d'importance les uns que les autres avec leur histoire et leurs faiblesses. Ce qui lie la petite bande fait de leur amitié quelque chose de touchant, sincère et surtout, important. Ces âmes paumées ont besoin les unes des autres pour avancer c'est une évidence. Finalement on se retrouve nous-mêmes liés à eux, avec cette sensation de faire partie de leur troupe.
Je sais pas comment c'est possible de s'attacher à autant de personnages en si peu de temps. Et même si mon coeur appartient à Clément, je vais plutôt m'attarder sur Sandy et Danny (vous en faites pas, on aura tout le loisir de parler de mon chouchou quand son histoire paraîtra ^^ ).
Pour être honnête, j'ai préféré le premier tome. Déjà parce que c'est la première fois qu'on rencontre les personnages mais aussi parce que j'ai préféré suivre Sandy. C'est un personnage dont le développement m'a beaucoup plu. En fait, il a tout du bad boy cliché de la romance (aventures d'un soir, tatouages, fume, tourmenté…) sans être cliché. Sandy est humain, il à des valeurs, reconnait ses faiblesses et à des attaches, des personnes qui comptent pour lui. On est loin du « bad boy » qu'on déteste au départ puis qu'une fois son histoire connue on tombe sous son charme. Non. Sandy est un personnage qui nous touche dès le départ. Pour Danny, si je l'avais beaucoup appréciée dans le premier tome, ben dans le second, en étant de son point de vu à elle j'ai ressenti moins d'affinités. Je sais pas trop pourquoi mais j'ai eu plus de mal à me sentir en « harmonie » avec elle (ça veut rien dire mais c'est le premier mot qui m'est venu en tête pour décrire ça). Après ça reste tout de même un personnage que j'apprécie et ça m'a pas empêché de beaucoup aimer le deuxième tome, loin de la !
Finalement ma préférence pour le premier tome vient juste du fait que j'ai davantage apprécié être dans la tête de Sandy. Cependant les deux romans m'ont procuré beaucoup d'émotions et j'ai aimé la quête de Danny autant que celle de Sandy.
Quant à leur romance, j'ai pas grand chose à dire si ce n'est qu'elle est bien menée. Celle-ci se forme naturellement (genre, vraiment, c'était si fluide) et est bien construite sans pour autant être parfaite (on en est même trèeees loin). Ce qui est cool c'est qu'elle est présente et importante sans pour aut0nat prendre le dessus sur la quête principale.
Enfin, le point qui m'a le plus épatée c'est sans aucun doute toutes les valeurs que porte ce roman. Finalement ça casse aussi ces préjugés sur le monde des motards qui est souvent perçu comme « brut ». Tellement de choses sont mises en avant (l'amitié entre hommes sans masculinité toxique), pointées du doigt (clichés), remises en question (qu'est ce qu'est censé être la « normalité »)… J'ai envie de tout vous dire mais je vais me contenter de certains exemples pour vous laisser de la surprise quand même.
En bref, j'en ressors avec une très bonne impression. En plus de m'avoir fait découvrir la plume incroyablement agréable et fluide d'Erika Boyer, cette duologie est une petite merveille ! du voyage, beaucoup de rires, quelques pleurs (je ne vais jamais m'en remettre sérieusement) et des retournements de situation qui m'ont laissé sur le cul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BellesEndormies
  12 juillet 2020
Je découvre la plume d' @erikaboyerauteure remplie de sensibilité et tout au long de la lecture, les thèmes qui lui tiennent à coeur nous sont dévoilés. Ce que j'ai d'abord aimé est que le personnage principal est un homme et quel homme ! Sandy est complètement mon type de mecs dans les romances: un bad boy bien travaillé mais pas que: il est marrant, second degré et a une grande repartie mais ce que j'ai préféré est son côté observateur. Physiquement, pour moi c'est Alex Pettyfer haha! Sinon j'ai trouvé les personnages intéressants, que ce soit les principaux ou secondaires, on s'attache rapidement à eux.
.
Je suis une fan de séries et ici, il y a beaucoup de références cinématographiques comme GOT, Les frères Scott ou Grease,... Cela rend le récit frais et me faisait rire surtout quand Sandy taquinait ceux qui ne connaissaient pas Jon Snow !
.
Pour qu'une romance me plaise totalement, il lui faut sa petite dose de drame et je ne fus pas déçue ! Il y a d'abord Sandy qu'on va apprendre à connaître plus intimement à travers son enquête mais aussi d'autres sujets assez difficiles aux conséquences graves et réalistes.
.
Ce qui m'a le plus plu est la relation amoureuse. Elle est comme j'aime: pimentée et intense, on ressent l'attraction du couple, leur alchimie mais également leur passion destructrice.
.
En bref, un petit coup de coeur pour cette romance épicée, une quête familiale intéressante et une ambiance estivale charmante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
BellesEndormiesBellesEndormies   12 juillet 2020
Elle est mon remède, même si elle est aussi parfois la maladie qui me ronge.
Commenter  J’apprécie          00
callyssecallysse   21 mars 2020
Même si tu ne fais qu’un avec ta moto, même si tu te penses vide de tout sentiment humain, tu n’es pas une machine, dit-elle en se mettant dans mon champ de vision, sans pour autant cacher mon reflet. Il y a un cœur bien vivant là-dedans et quelqu’un finira par le libérer de la cage dans lequel tu l’as enfermé.
Commenter  J’apprécie          10
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   11 février 2020
Mon cœur est dans un tel état… Je n’ose dire ce que je ressens, je n’ose y penser. Ce qu’il y a en moi pour cette femme, c’est inhumain. Qu’a-t-elle fait de moi ? Qu’ai-je fais d’elle ? Parce qu’il est évident que ses sentiments font écho aux miens. Je ne suis pas aveugle.
Commenter  J’apprécie          10
callyssecallysse   21 mars 2020
– On trouvera une solution. Ensemble, ajoute-t-elle.
Un doux sourire se dessine sur ses lèvres et je ne peux m’empêcher de l’embrasser. Cela fait un bien fou. Rien de mieux pour se soigner. Elle est mon remède, même si elle est aussi parfois la maladie qui me ronge.
Commenter  J’apprécie          10
KimysmileKimysmile   27 février 2020
Je suis un autre, avec elle. Le problème, c'est que j'ignore si je suis une meilleure ou une moins bonne personne en sa présence.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Erika Boyer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Erika Boyer
Vidéo de Erika Boyer
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3761 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..