AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2298124531
Éditeur : France loisirs (25/01/2016)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Résumé: Violé par son frère pendant trois ans, Laurent Boyet a décidé, 37 ans plus tard, de briser le silence pour libérer la parole des victimes. Mon frère, ce héros... Petit dernier de la famille, Laurent, six ans, se réjouit de retrouver son grand-frère de retour de l'internat pour les vacances. Malgré leurs dix ans d'écart, l'entente est idyllique. Un matin pourtant, tout bascule : l'adolescent viole le petit garçon. C'est le début d'un long cauchemar pour Laure... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   23 mars 2017
Ma mère, elle, était beaucoup plus dure. Son physique était plus dur, presque antipathique. Son attitude était dure. En psychologie, on dit que les mères ont une propension naturelle à l’inceste. Je dois avouer que je ne sais pas. Plus j’y réfléchis et moins je sais qui ils étaient, tous.
Ma mère ne m’a jamais montré la moindre affection. Je veux dire, cette affection gratuite, qui ne demande rien en échange : des étreintes qu’on se fait juste pour le plaisir, pas pour réconforter de quoi que ce soit mais par amour.
Ma mère est la clef, la clef qui me permettrait d’ouvrir la porte contre laquelle je me cogne depuis si longtemps. Mais malheureusement, peu de temps après que j’ai fait éclater au grand jour les faits dont j’avais été victime, elle a préféré fuir et se réfugier dans la maladie d’Alzheimer, perdre en une nuit plus de trente ans de sa vie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   23 mars 2017
Le passé n’est, dans ma mémoire, que des images jaunies, froissées par les crimes que j’ai subis et qui ont tout altéré. Il n’y a pas eu d’avant. J’ai eu tout à construire à partir de ça. Seul. Car pour moi, enfin c’est ce que je croyais, il était trop tard pour parler. J’avais fait le choix du silence. Soit on parle tout de suite, soit quelqu’un comprend. Soit il ne nous reste que le silence parce que la honte nous submerge, comme un tsunami qui dévaste notre pensée. On se cache dans le silence pour ne pas être jugé, montré du doigt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   23 mars 2017
Ma vie, à l’époque, passait, linéaire, sans surprises, et sans joies surtout. Car, j’ai beau faire des efforts pour essayer de me souvenir, je ne me rappelle plus avoir été heureux après mon premier viol. Ne serait-ce qu’un jour, qu’un instant. Pourtant, mon frère a passé son temps à acheter mon silence mais rien ne m’a plus jamais rendu heureux. Mon cœur était devenu froid, insensible à tout ce qu’il pouvait me donner.
J’y ai un peu cru à son histoire de secret de frères. Enfin, je pense que j’ai tout fait pour essayer d’y croire. Jusqu’au jour où j’ai surpris une bribe de dialogue dans un film qu’on m’avait bien évidemment empêché de regarder. À ce moment-là, mon calvaire n’avait pas encore pris fin. Mon frère revenait encore régulièrement me souiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   23 mars 2017
Le vrai amour, celui qui ne se déballe pas, celui qui ne s’achète pas, celui-là personne ne me le donnait. J’évoluais au milieu des autres et j’avais l’impression qu’ils ne me remarquaient pas.
Mon thérapeute, une fois, m’a demandé comment se passait le sexe entre mes parents. En y pensant, je crois bien que je n’ai jamais imaginé mes parents en train de faire l’amour. À l’époque, on ne parlait pas de ces choses-là. Ils devaient bien le faire, puisque les grossesses se sont multipliées. Mais mes sœurs, mon frère et moi sommes, à mes yeux, la seule preuve de l’existence d’une sexualité entre mes parents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   23 mars 2017
« N’est-ce pas en cela que le silence est plus effrayant que n’importe quel aveu ? On s’y enlise, mais on n’en a pas conscience. On se noie sans le savoir. Car il nous enserre, nous pénètre, et on ne le sent pas, on continue à vivre tandis qu’il prend possession de nous, tandis qu’il nous étouffe. Et, lorsque soudain on s’en aperçoit, il est trop tard, le silence nous a eu, il a absorbé quelque chose de nous, quelque chose d’intime qui nous appartient. Le silence emporte avec lui une part de nous-même. »

Laurence Tardieu
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : abus sexuelsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1020 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre