AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Robert Pépin (Traducteur)
ISBN : 2246600014
Éditeur : Grasset (04/04/2001)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 47 notes)
Résumé :
On l'appelle "l'Éco-vengeur, le Fantôme de Californie, la Hyène humaine". Son vrai nom ? Tyrone O'Shaughnessy Tierwater. Son passe-temps des années 90 à l'origine de ces surnoms ? En environnementaliste qui se respecte, protéger la terre, en particulier les forêts de la pollution humaine. Il faut dire que le constat de Ty sur la Californie de 2025 n'est guère reluisant. À 75 ans, celui qui s'occupe dés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
KrisPy
  14 août 2014
En 2025, tout ce qu'avait prédit les scientifiques, soit-disant alarmistes, sur les conséquences du réchauffement climatique, se révèle tout à fait exacte, en pire : tempêtes à répétitions, périodes de pluies intenses suivies de périodes de sécheresse, tout cela est devenu une triste réalité.
Ty Tierwater, 76 ans, ancien eco-warrior "à la retraite", s'occupe d'animaux dont il ne reste qu'un ou deux spécimens sur toute la planète : 3 lions, une hyène, une renarde de Patagonie, des vautours, et quelques autres derniers survivants. C'est Mac, une ancienne star du rock, qui possède une immense propriété en Californie, qui joue les sauveurs. Ty s'occupe de la maintenance avec Chuy, un vieil asiatique abimé par la vie.
En 2025, grâce à la médecine, et à l'argent, on peut être encore en bonne forme à 76 ans. Alors Ty est un "jeune-vieux"...
Il se rappelle ses années mouvementées passées aux côtés d'Andrea, son ex femme, passionaria et co-fondatrice du mouvement écologiste radical "La Terre pour Toujours". Car c'est grâce à, ou à cause d'Andrea que Ty est devenu ce qu'il est devenu : un fervent ami de la Terre...
Avant de la connaitre, il essayait de vivre une vie banale après que Jane, la mère de sa fille Sierra, aie disparu.
Ensuite, quand Andrea est entrée dans sa vie et de celle de sa fille, plus rien n'a été pareil. Parce qu'on ne devient pas éco-guerrier juste en distribuant des tracts, qui bouffent du papier d'ailleurs... Mais on fait ses armes en s'arrimant aux arbres menacés d'abattage, ou en bloquant l'accès au chantier, en creusant une tranchée dans la seule et unique route d'accès, et en y déversant du béton dans lequel on ira sceller ses pieds, puis on attendra gentiment que les autorités et la presse débarquent. Par contre, ce qu'un eco-warrior confirmé aurait évité de faire, c'est d'emmener sa fille âgée de 14 ans participer à ce genre de travail très spécial.
Parce qu'une jeune fille mineure, même accompagnée de son père et de sa belle-mère, ça la fout mal quand elle est collée dans un bloc de béton au milieu d'une route, même si c'est pour protester contre l'abattage intensif et abusif des séquoias centenaires.
Et en fait ça la fout mal, surtout si c'est pour lutter contre les multinationales avides et sans état d'âmes qui abattent ces arbres. Car l'affaire tourne mal : Ty manque d'être emprisonné, et Sierra se retrouve placée en famille d'accueil.
Pour finir, Andrea et leurs amis de la Terre réussissent à les sortir d'affaire. Mais c'est sans compter sur l'acharnement de Ty à ce que justice, sa justice, soit faite.
Revenons en 2025... Andrea débarque à nouveau dans la vie de Ty. Elle attend quelque chose de lui. Il est toujours un peu amoureux d'elle malgré leur lourd passé en commun. Elle aussi a toujours des sentiments pour lui. Ils se retrouvent donc, et Andrea lui demande de bien vouloir raconter ses mémoires, ainsi que celle de sa fille, Sierra. Car Sierra est morte bien des années plus tôt, à l'âge de 25 ans. Et son histoire s'inscrit inéluctablement dans celle de Ty et d'Andrea, car elle aussi était devenue une fervente amie de la Terre...
Ce livre gigogne, cette histoire à tiroirs, est superbe bien que se passant dans un monde à l'agonie.
Elle déborde de l'énergie de son auteur, T.C. Boyle, écrivain prolifique à l'imagination sans limite. Il nous raconte là l'histoire déjantée et engagée de cet Ami de la terre, personnage attachant au destin chaotique et tragique, ainsi que celle de ses proches, avec un humour très fin et un style bien particulier, vivant, presque exubérant, mais jamais lassant ni ennuyeux.
Un grand auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Kickou
  06 décembre 2016
Sur la 4ème de couverture de ce roman, on peut lire le terme « Eco-terroriste », je me suis dis : Houlà, il va y avoir du lourd ! Mais n'ayez crainte, les « amis de la Terre » sont beaucoup moins agressifs, infiniment moins violents, et bien moins puissants que le plus petit des ennemis de l'Humanité. L'histoire est celle de quelques activistes écologistes américains, et se déroule en Californie entre les années 80 et l'année 2026. Sous la forme de flashbacks successifs et alternés, on suit donc l'évolution de leurs actions, parallèlement à la dégradation de notre planète. En effet, notre futur proche n'est pas très reluisant et pour tout dire, bien pourri dans ce roman. Néanmoins, il ne faut pas le lire comme un roman d'anticipation mais plutôt comme le portrait de l'Amérique d'aujourd'hui (et de notre civilisation d'une façon générale). L'auteur y porte un regard assez ironique sur ses personnages, il a une vision affligeante de l'« américan way of life », sur notre époque (individualisme, consommation, mode ...) – de ce point de vue l'arrivée de Donald T. ne devrait pas arranger les choses – J'ai trouvé le début du roman un peu poussif, mais l'art de T.C. Boyle pour raconter des histoires, les multiples va-et-vient dans le temps, la loufoquerie de certaines scènes (une hyène, des lions ... une pop-star ...!) ainsi que le suspense omniprésent (je ne vais pas spoiler, comme on dit aujourd'hui) font qu'au final j'ai bien accroché à ce récit, pourtant assez pessimiste, 4*donc, allez salut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Folfaerie
  02 avril 2010
Californie 2025, Ty Tierwater, 75 ans et pas trop mal conservé grâce aux progrès de la médecine, est gardien d'une ménagerie privée appartenant à Mac, star du show-bizz, qui s'entête à vouloir sauver les derniers survivants des espèces animales qui ont disparu. le réchauffement climatique, les pluies acides dues à la pollution ont transformé le continent nord-américain en vaste poubelle, où les pluies diluviennes succèdent sans transition aux sécheresses sans fin, où la nourriture de base est composée de poisson-chats (seules bestioles que l'on arrive à trouver) et de saké. Les arbres ne sont plus qu'un souvenir de même que les plaisirs simples de la vie. Seules les bagnoles et les centres commerciaux ont résisté...
Mais voilà que Ty reçoit un appel de son ex-femme Andréa et tout un flot de souvenirs remonte à la surface et nous ramène 50 ans plus tôt, quand Ty et Andréa militaient pour "La Terre pour toujours", association composée d'éco-guerriers. Passant du statut de citoyen ordinaire à celui d'activiste passionné et intransigeant, admirateur d'Edward Abbey, Tierwater se souvient de ses années glorieuses, des drames, des excès et des bonheurs qui ponctuèrent sa vie. Et le lecteur assiste à la dégradation inéluctable de notre environnement que nos héros tentent, en vain, de sauver.
Voilà le monde lugubre, et à peine éxagéré, qui nous attend et que nous peint avec jubilation Boyle, ne se privant pas d'égratigner la société nord-américaine au passage. (C'est quand même un peu moins noir que "soleil vert", notamment grâce à l'humour caustique de Boyle.) Si l'humanité en prend pour son grade, l'écrivain témoigne cependant d'une belle affection pour une certaine catégorie de gens, les marginaux, ceux épris d'idéal ou qui n'ont que faire du mode de pensée unique.
Un roman qui m'a donc bien plu et un autre auteur américain, découvert par hasard, dont j'aimerai explorer l'oeuvre.
Lien : http://lectures-au-coin-du-f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
profdoc72
  17 décembre 2014
T.C. Boyle (que j'apprécie beaucoup, tant ses romans sont tous différents) a choisi ici de traiter de l'écologie. Des conséquences du comportement de l'homme tout d'abord (l'environnement disparait -au sens propre-), mais aussi de l'écologie radicale et de son fanatisme.
Ce que j'ai avant tout ressenti à la lecture de cet ouvrage, c'est la douleur. La douleur que les actions de ce groupe n'aient servi à rien. La douleur aussi véhiculée par ces pensées extrêmes, et par leurs conséquences immédiates, en particulier pour la fille du narrateur.
C'est un récit fort et puissant, dont, une fois de plus, on ne sort pas indemne mais surtout désarmé.
Une très belle lecture, dès la fin du lycée,et qui mérite d'être discutée.
Commenter  J’apprécie          50
Babelutte52
  24 mars 2019
Je n'ai trouvé que 4 critiques sur ce livre prémonitoire écrit en 2001 (je crois) avec une grande clairvoyance pour le futur proche, donc bientôt actuel, concernant le dérèglement climatique et tout ce qui en découle à tous les niveaux. Chef-d'oeuvre à mes yeux.
T.C. Boyle a écrit la un livre remarquable qui vaut vraiment la peine d'être lu !
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
KrisPyKrisPy   14 août 2014
Parfois, lorsqu'il partait en randonnée ou rêvait, une brise légère lui soufflant dans la figure et que là, tout autour de lui, les buissons brunissaient au soleil, il espérait qu'un esprit vengeur descendrait du ciel et les emporterait tous, oui, toutes ces masses en effervescence avec leurs Honda, leurs meubles de cuisine, leurs carpettes, leur napperons et leurs magnétoscopes. Qu'une comète leur rentre dedans. Que, méconnaissables après x mutations, la peste revienne sur terre et la ravage. Feu et glace, la solution finale. Et que miracle, dans tous ces scénarios, lui, Ty Tierwater, s'en tire - avec sa femme, sa fille et deux ou trois autres personnes qui se souciaient de la Terre : tous alors ils reconstruiraient un monde nouveau sur les cendres de l'ancien, sans la moindre trace de civilisation. Plus de progrès, plus de produits. La vie, rien d'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
KickouKickou   03 décembre 2016
(Californie 2025)
C'est à cause du temps qu'il fait, naturellement, tout le monde coincé à l'intérieur du matin au soir, la grande biomasse de l'humanité réduite à une sorte de bouillon de culture plein de morve et de reniflement, véritable paradis pour le virus patient et astucieux, mais je prie le ciel que ce ne soit pas une resucée de la grande peste mucosa. Sauf que c'est justement ce qu'il y a d'excitant dans la vie qu'on mène sur cette planète : on ne sait jamais quand on va renifler pour la dernière fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
KickouKickou   03 décembre 2016
- Tout a son intégrité dans l'écosystème, m'avait-elle assuré en se radossant à son arbre et sirotant un mélange de papaye, d'herbe à fourrage et de yaourt au fond d'une tasse en plastique rouge brillant avec le logo de "La Terre pour toujours" dessus ( encore une idée de Téo qui était un vrai génie du marketing. Qu'il y ai une possibilité ... et aussitôt il l'exploitait).
Commenter  J’apprécie          20
Videos de T.C. Boyle (105) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de T.C. Boyle
Les failles de l'Amérique racontées par T.C. Boyle
autres livres classés : projectionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2955 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre