AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266154346
Éditeur : Pocket (04/05/2005)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Psychiatre urgentiste, Véra Cabral connaît son métier, synonyme de danger, menace, violence, folie. Les forcenés, les dingues, les désespérés, c'est son ordinaire. Quand on l'appelle, c'est qu'il est souvent trop tard. Ce soir, Fleury-Mérogis a peur. Une détenue a égorgé une surveillante avant de prendre un bébé en otage. Cette femme finissait de purger une peine de dix ans pour avoir tué sa meilleure amie. Elle devait sortir le lendemain. Pourquoi ce geste ? Quel s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
gaemae
  10 novembre 2013
Avant de lire Double peine, je pensais que le paysage du polar français féminin ne se résumait qu'à Fred Vargas, je sais maintenant qu'il y a aussi Virginie Brac.
Développant un réalisme noir, faisant évoluer des personnages avec des traits de caractère bien marqués, l'auteur dissémine également des touches tantôt décalées, tantôt sentimentales : le tout donne un livre bien équilibré, très rythmé, qu'on ne lâche pas.
Mon souhait est, qu'à l'instar de ce que Vargas construit avec son Commissaire Adamsbreg, Virginie Brac fasse de même avec Véra Cabral et nous offre une belle collection d'intrigues !
Commenter  J’apprécie          83
ReadingLove
  19 mars 2019
En découvrant la quatrième de couverture j'étais plus qu'emballée par les quelques lignes qui annonçaient d'emblée la couleur du roman. Déjà des questions se formaient dans mon esprit et je n'avais qu'une hâte, découvrir ce roman pour en avoir les réponses.

Et puis dés le début de ma lecture j'ai été déçue. J'ai compris que le résumé en quatrième de couverture était fossé. D'ailleurs ayant une ancienne édition, quand j'ai cherché sur internet, tous les résumés des autres versions n'avaient aucun rapport. J'ai découvert ensuite que ce roman faisait partie d'une trilogie qui met en scène une psychiatre de renom et qui n'a pas son pareil pour solutionner des problèmes.

Et c'est précisément cela qui à gâché ma lecture, le fait que tout tourne autour de cette psychiatre. J'ai trouvé cela plutôt embêtant car comme je le dit dans mes premières lignes, le sujet et l'intrigue présentés dans la quatrième de couverture étaient extrêmement bien trouvés. Des personnages intéressants. Comment ne pourrait-on pas trouver intriguant le fait qu'une détenue enfermée depuis 10 longues années, qui n'a jamais fait entendre parler d'elle dans la prison, et qui pourtant, quelques jours avant sa sortie tue une gardienne et prend en otage un bébé ?
Mais l'intérêt ne s'arrête pas la, d'autres personnages vont s'inviter pour rendre le dénouement de l'histoire encore plus fort, plus puissant.

Je pense que si l'auteur s'était intéressait de plus près au cas de cette jeune détenue plutôt qu'à son personnage récurrent « à qui il arrive des choses sensationnelles hou lala » genre (Oh la pauvre, son mec la trompe avec sa meilleure amie… extraordinaire)…
Bref, vous l'aurez compris, un sujet en béton avec de personnages vraiment intéressant à découvrir mais malheureusement un personnage récurrent a qui l'auteur à donné trop d'importance et a mis de côté le plus grand intérêt de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Seraphita
  02 mai 2009
Véra Cabral est médecin psychiatre rattachée au CIP (Centre d'Intervention Psychiatrique), un service d'urgence psychiatrique. Un soir, elle est appelée dans le quartier des femmes de la prison de Fleury-Mérogis : une détenue, Giselle Leguerche, s'est retranchée dans une cellule après avoir tué une surveillante et elle menace de donner la mort au bébé de sa co-détenue. Véra parvient à calmer la forcenée et sauve l'enfant. Comment expliquer le geste de Giselle Leguerche alors que celle-ci avait purgé sa peine de 10 ans pour meurtre et devait sortir sous peu ? A-t-elle peur de quelqu'un à l'extérieur de la prison ? Pourquoi clame-t-elle qu'on a tué son enfant alors qu'on n'en a aucune trace ? Véra Cabral est chargée de l'expertise psychiatrique de la meurtrière et va mener son enquête.
Je n'ai guère été accrochée par ce roman, tant au niveau de l'écriture, du style, un peu ordinaires, qu'au niveau de l'histoire, au départ peu attractive : l'intrigue paraît mince. Vers la fin du roman, le suspens est à son comble, les rebondissements sont multiples et la vérité se fait enfin jour. Un roman noir à souhait avec quelques esquisses d'analyse psychologique de certaines situations par Véra Cabral.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lisona
  06 juillet 2016
Je découvre Virginie Brac au travers de ce policier, et au travers de Virginie, le personnage de Véra, ses interrogations, ses tourments, sa lucidité...toutes ces évidences qui s'imposent à elle. Enquête bien construite, Véra protagoniste, en quête de vérité, quitte à y laisser sa peau.
Commenter  J’apprécie          40
MissAlfie
  26 juillet 2010
Acheté par hasard sur un marché pour deux piècettes, j'ai tardé avant d'ouvrir ce romans policier que j'ai lu, comme tout livre simple, en deux ou trois soirées. Double peine est, d'après les explications disséminées au fil du texte et sur la quatrième de couverture, la deuxième des aventures de la psychiatre Véra Cabral, fille d'immigrés portugais qui fricotte avec un médecin du même hôpital. Simple, sans être incroyable, ce roman policier a malgré tout eu le privilège d'attirer mon attention en raison du regard que Virginie Brac, son auteur, porte sur le système psychiatrique français, mais aussi sur les conditions de détention en prison. Attention, je ne dis pas qu'il s'agit d'un essai fabuleusement éclairé, mais plutôt d'un roman qui, au delà de l'histoire qu'il raconte, reste très réaliste et peu donner, pour qui ne connait guère, une première image pas si faussée que ça de ces deux milieux.
En 2004, "Double pein"e a reçu le Grand Prix de la littérature policière. de là à en faire mon roman policier préféré, n'exagérons rien ! Mais de là à le conseiller à quelqu'un qui aime les romans policiers français et qui n'aime pas les gros pavés, il n'y a qu'un pas !
Lien : http://croqlivres.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gaemaegaemae   10 novembre 2013
Ensevelie sous quatre-vingt kilos de chair à peine contenue par de robustes armatures de gaine et soutien-gorge, je lutte pour ne pas tomber, asphyxiée par un curieux mélange de Dior et de moisi de caniche. Je la repousse le plus doucement possible, pâle tentative pour revenir dans le monde normal, celui où nous aurions une relation strictement professionnelle, basée sur une hiérarchie clairement établie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gaemaegaemae   10 novembre 2013
Une effroyable odeur de crotte et d’œufs pourris s'insinue lentement dans nos narines. Je suffoque. Tétanisés, les deux flics à côté de moi me jettent un regard haineux. J'ai contrarié la capitaine Sanchez et quand la capitaine Sanchez est contrariée, elle pète. Tout le monde le sait.
Commenter  J’apprécie          21
line70line70   19 mars 2011
C'est toujours la même chose quand on découvre les gens sous un nouvel aspect. On leur en veut, on ne sait plus quoi penser. On oublie qu'on cohabite tous à plusieurs dans la même peau.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : psychiatrieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1649 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre