AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2849531782
Éditeur : La Boîte à Bulles (05/09/2013)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Algérie, été 1962. Plus d'un siècle de colonisation, 7 années de lutte armée s'achèvent par l'affranchissement de 9 millions de musulmans qui réclamaient plus de justice sociale et de liberté. Pourtant, cette population va rapidement déchanter. Les séquelles des conflits antérieurs sont importantes et si les institutions politiques se mettent en place, elles sont minées par les luttes de clan et les manigances pour s'approprier le pouvoir. La guerre civile menace...... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
IreneAdler
  04 septembre 2013
Ca y est ! Après des années de lutte, l'Algérie est indépendante ! Cela ne plaît pas à tout le monde, mais même l'OAS est contraint d'accepter. Seulement, il s'agit maintenant de calmer les tensions et de doter le pays d'instances de gouvernement. La violence rôde...
L'auteur était adolescent au moment des faits. Et il se souvient de la liesse, des pillages puis des déchirements des alliés d'hier, des armes... Les factions se sont affrontées avant d'être arrêtée par une population avide de paix et de démocratie, qui surtout ne comprenait pas le pourquoi de ces luttes de pouvoir.
Une BD qui reprend la fin de la guerre, un sujet peu abordé, surtout en France. C'est clair, sans être rébarbatif. Malheureusement, les ferments des années noires de l'Algérie sont déjà présents, enfonçant le pays dans la pauvreté et la violence.
Avec un dossier explicatif en fin d'ouvrage et une bibliographie d'ouvrages ayant trait à cette période.
Commenter  J’apprécie          130
alouett
  21 septembre 2013
Oran, juillet 1962.
Le jeune Médiene découvre que l'Algérie est animée d'un souffle nouveau lorsque son frère aîné revient à la maison après dix ans d'absence. Jusque-là, Médiene consacrait son temps à jouer. Ces retrouvailles familiales sont l'occasion, pour cet enfant de 13 ans, d'entendre le témoignage d'un adulte sur les changements politiques qui s'opèrent en Algérie.
A la veille de l'annonce officielle de l'Indépendance de l'Algérie par la France, Médiene prend conscience que tout ne va pas de soi. Divergences d'opinions, partis politiques qui tentent de s'approprier le pouvoir… Mais encore une fois, on l'éloigne de cette conversation qui semble réservée aux adultes. Mais les mouvements sociaux sont tels que l'enfant ne pourra être tenu à l'écart des événements. L'Indépendance est prononcée le 3 juillet 1962 et les événements qui suivent vont être capitaux pour le pays et marquer les esprits.
-
Fawzi Brachemi est un auteur algérien, né à Oran en 1949. Il a débuté en tant que dessinateur de presse mais durant sa carrière, il a également contribué à la création de plusieurs revues jeunesse et est connu pour ses talents de peintre. Il publie en 2004 un premier album : À poings levés et mains tendues.
Cet album s'ouvre sur une chronologie de deux pages. Elle couvre une période de 135 ans qui court de juin 1830 (début de la colonisation française) à juin 1965 (coup d'état de Boumédiene). de plus, l'ouvrage est complété d'un dossier historique de 15 pages présent en fin d'album.
Ce récit se concentre sur la période qui s'étale de juillet 1962 à juin 1965. le lecteur profite du coté didactique du récit puisque Fawzi Brachemi n'a pas hésité à y faire figurer de courts interludes documentaires (résumant la teneur d'une rencontre entre politiques, de conférences, de traités…) mais il apporte bien plus qu'un éclairage puisqu'il nous permet d'accéder aux propos d'un témoin direct des événements algériens.
Le « je » utilisé pour faire parler Médiene fait supposer que le témoignage est autobiographique, d'autant que Médiene a exactement le même âge que l'auteur avait au moment des faits. Ensuite, je doute qu'il faille réduire cet album à cette simple question purement accessoire. Qu'il soit ou non autobiographique, le récit est une excellente occasion de se pencher de nouveau sur cette période de l'Histoire que nous avons tous découverts dans nos manuels d'histoire, lorsqu'on usait encore nos fonds de culotte sur les chaises de l'école.
La clarté des propos de l'enfant aidera énormément dans la manière dont on accueille cet album puisqu'il reste assez descriptif quant à ce qui s'est produit sur cette période tumultueuse. de plus, Brachemi a pris soit d'éviter tout jugement de valeur. Entre les lignes, nous percevons sa lecture des faits (le personnage du père de Médiène est un bon indicateur) mais l'auteur se concentre afin de rendre son sujet le plus objectif possible. Cela passe notamment par le renvoi à de nombreuses références qu'il puise dans une bibliographie riche (Ali Haroun, Benjamin Stora…) ou dans les médias (Le Monde, El Watan…). Ainsi, il est aussi bien question de forces politiques en place que du quotidien des oranais (les échos qu'ils ont des mouvements sociaux à Alger, le massacre du 5 juillet 1962 à Oran, puis témoignage des massacres des européens et des harkis qui ont été perpétrés dans les jours qui ont suivi la déclaration d'indépendance …).
Cependant, je ne suis pas totalement parvenue à entrer dans l'album. Malgré l'intérêt que je porte à ce sujet, le recours à de trop nombreuses notes de bas de page ne permet pas de profiter d'une lecture fluide. le dessin de Brachemi est grossier, j'ai eu beaucoup de mal à me faire à ce graphisme qui ne me permettait pas d'identifier les personnages « au premier coup d'oeil » (exception faite pour certains porteurs de lunettes, de turbans et autres signes distinctifs). Certaines illustrations saisissent à la gorge ; j'ai notamment été surprise à plusieurs reprises par la violence de certains visuels qui viennent contraster avec l'ambiance graphique plutôt paisible des scènes de vie décrites. L'ouvrage met en scène un enfant qui grandit dans un contexte social confortable (intérieur cossu, rituel des thermes,…). Médiene est issu d'une famille aisée et instruite qui est coiffée par un chef de famille réfractaire à l'idée d'afficher publiquement ses opinions politiques. Ce père intègre, d'une droiture impressionnante, impose à ses enfants des règles de vie assez strictes.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
psambou
  05 octobre 2015
Voici une bande dessinée très riche du point de vue documentaire. Les pages en couleur qui correspondent au vécu de l'auteur algérien, âgé de 13 ans en 1962, alternent avec les pages dans les tons gris et ocres qui évoquent la lutte sanglante pour le pouvoir qui a suivi l'indépendance de l'Algérie. Un dossier en fin d'ouvrage apporte des compléments d'informations historiques et présente les biographies des personnalités militantes, fondateurs du CRUA, comité Révolutionnaire d'Unité et d'Action qui a déclenché la lutte armée pour l'indépendance algérienne. Une BD à lire plus d'une fois pour enregistrer la complexité des enjeux politiques qui se sont dessinés avant et après 1962 en Algérie.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
IreneAdlerIreneAdler   04 septembre 2013
Médienne : Le frère Ben Bella par-ci, le frère Ben Bella par-là, dans la rue, les journaux, aux actualités... Plein le cul à la fin !
Wari : C'est normal, il faut répéter et répéter pour que le peuple comprenne l'action du frère Ben Bella et le socialisme.
Médienne : C'est de l'endoctrinement !
Wari : Non, c'est pédagogique !
Médienne : Pédagogique... Tu te moques de moi ou quoi ? Le peuple a besoin de travail, de justice sociale... Pas de pédagogie et encore moins de démagogie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
boudaliboudali   05 septembre 2013
xcellent livre sur une periode cruciale de lAlgerie rien ne peut etre compris sans la connaissance de cette epoque tragique et que tous pleurent
Commenter  J’apprécie          20
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
832 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre