AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Marabout (01/01/1970)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 19 notes)
Résumé :
A vous glacer le sang!
Macabres et féériques, voici dix nouvelles signées des deux noms les plus prestigieux de la littérature fantastique américaine.
Dans une langue à la fois belle et inquiétante, elles nous mènent au seuil d'un univers qui nous semble suffocant, mais qui n'est que la parodie de celui où nous vivons.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
gill
  23 novembre 2015
Quelle bonne idée que ce recueil croisé à quatre mains !
Il s'était, de lui-même, rangé dans la bibliothèque, entre quelques pièces du Grand-Guignol, macabres à souhait, et les vieilles vidéocassettes de "la quatrième dimension" qui m'ont fait garder mon antique magnétoscope.
Sépulcral, fameux, lugubre, passionnant, sinistre, captivant et funèbre !
Peut-être vaut-il mieux se laisser précipiter dans la folie plutôt que de tourner la première page de ce petit bijou de la littérature fantastique ?
"Aux portes de l'épouvante" contient six ténébreuses nouvelles de Robert Bloch et quatre, non moins savoureuses, de Ray Bradbury ...
"L'ombre du clocher" est le premier texte. Il est signé Robert Bloch.
Robert Harrison Blake, mort mystérieusement, était un ami du grand écrivain Lovecraft, aujourd'hui lui-aussi disparu.
Edmund Fiske, après quinze années de recherche, n'est plus tout à fait sûr que les histoires de Blake, ou celles de Lovecraft, ne sont qu'une forme, plutôt morbide, de divertissement ...
"Les espions", le second, est signé par Ay Bradbury.
Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de la vie dans le monde est constituée par les insectes.
C'est ce que ne supporte pas William Tinsley.
Mais en supprimant la fourmi sur le trottoir, le bourdon vrombissant près de la fenêtre, le grillon dans l'âtre, il commet une terrible erreur ...
"La grimace de la goule" et "Petites créatures de l'horreur" sont de Robert Bloch.
Hier, psychiatre renommé, il est aujourd'hui pensionnaire d'un sanatorium pour cas mentaux.
Le sillon de sa folie ne s'est pas creusé dans le chemin de ses lectures, ni de de ses recherches.
Son internement honteux passe par un abominable cimetière où un passage s'ouvre sous une certaine tombe ...
Jadis, Edgar Colin avait été un spécialiste renommé, un brillant chirurgien du cerveau.
Aujourd'hui, il est interné. Quelle ironie !
Le modelage de personnages en argile sert d'exutoire à sa folie.
Mais peut-être est-ce un moyen de se prendre pour Frankenstein, pour Dieu ...
"Rêve de fièvre" est signé Bradbury.
Charles a quinze ans.
Il est retenu au lit par un cas bénin de fièvre scarlatine compliqué par un léger rhume.
Mais sa main droite, en sueur, brûlante, commence à se transformer ...
"La sentence druidique" est de Robert Bloch.
Sir Charles Hovoco est un parvenu. Il n'est pas sympathique.
Lorsqu'il a rénové la vieille propriété familiale de Nedwick, cela a heurté la population de campagnards qui chérit les souvenirs de l'ancien temps.
Sur les terres qu'il se proposait de rendre à la culture, au sommet d'une colline, entouré d'une forêt, se dressait un autel fait d'un énorme bloc de pierre polie ...
"L'homme mort" est un texte de Bradbury.
Odd Martin, depuis l'inondation, prétend qu'il est mort.
Il n'y a pas d'endroit où il puisse aller.
Il est las, fatigué mais il attend.
Il est curieux de savoir ce qui va bien pouvoir se passer mais, surtout, il voudrait se marier avec miss Weldon, la seule créature de Dieu qui lui manifeste un peu d'affection ...
"Une question de cérémonial" est signé par Robert Bloch.
Quatre cents le nez pour faire le recensement, c'est peu !
Des gros, des petits, des épatés et des crochus, des pifs rouges blancs et bleus.
Aucun ne vaut plus de quatre cents !
Pour chaque, trente-cinq questions sont à passer en revue.
Lisa Lorini semble vouloir y répondre bien volontiers seulement elle a 407 ans et exerce le métier de sorcière ...
"Le manipulateur" est un texte signé par Ray Bradbury.
Mr Benedict est l'entrepreneur des pompes funèbres.
Affable, il est pourtant en butte aux petits affronts, aux intonations malveillantes et parfois même aux insultes de ses concitoyens.
Mais une fois dans son laboratoire, au moment de travailler les dépouilles mortelles, il est à la fois enchanté et ahuri de découvrir, qu'ici, il est le maître incontesté ....
"L'homme qui criait au loup", le dernier morceau du recueil, est signé par Robert Bloch.
Violet doit être raisonnable.
Que l'on soit dans les régions sauvages du Canada ne change rien à l'affaire.
Ici, il n'y a pas de loup
Et encore moins de loups-garous, de fantômes, de vampires, de goules, de djinns et d'esprits.
Il n'y a rien que des indiens, des canadiens et autres citadins.
Pourtant ...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
greg320i
  21 août 2013
Initiale B.B , trait commun : écrivain Signe distinctif : qualité et talent .
Quand Bloch hoche le coche , c'est Bradbury qui suit : voilà le duo en action.

En voiture pour la signature d'un recueil sans facture ni fioritures, la peinture est parfaite : nos artistes ont l'idéal sans égal .
Nos deux héros nous signe un livre au sein duquel monts et merveilles d'épouvante vienne prendre racine dans le genre horrifique .
Aux compteur, leur histoires en dénombre dix, noté 10/10 s'il vous plait.
Et comment ! de petit récits charmants ,la sensation de planer dans la douce folie , toujours dans la frayeur des mot et des meilleurs !
Quel chaleur , quel doux engouement , c'est un plaisir à lire çà va sans dire.

Pensez donc, les maîtres connaissent évidemment le sujet après tant d'années : dévoilez leur C.V et laisser déroulez les étoiles du mérite. Que la langue vous pendent si vous n'êtes pas impressionné !
Parsemé d'humour , relevé d'horreur, grandeur et froideur de l'âme pour les pépites d'originalité ici délivré .
Un genre à exploiter beaucoup plus souvent selon moi . L'écriture commune entre deux esprits si réactif dans un même bouquin, fait de suite dans l'olfactif: on sens le goût fort , si onctueux de la chose. Je vous propose donc d'en découvrir leurs oeuvres, leurs arts ; leur vie. Car oui il une fois découvert , vous n'en serez que plus enthousiastes à en collectionner leur oeuvres. chefs-d'oeuvre et autres histoires qui depuis hante les murs de la littérature horrifique. Leur historique : science-fiction , scénaristes , terrible dans la terreur , Grand inspirateur de la peur .. j'en passe et des meilleurs, vous connaissez le refrain : ad infinitum leur nom est sacré . le sacrilège serez de les oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
gloubik
  28 mars 2016
J'ai refermé le livre. J'ai donné mon opinion sur chaque nouvelle, mais je pense qu'il est bon que je fasse un point global. Nous avons à faire à dix bonnes nouvelles fantastiques. Comme je pouvais m'y attendre, ma préférence va aux textes de Robert Bloch. Je n'ai jamais été très emballé par Ray Bradbury malgré toutes ses qualités. Je suis très heureux de l'avoir lu et je vous conseille d'en faire autant.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
Commenter  J’apprécie          100
yowie
  06 septembre 2012
Je poursuit ma lecture de Robert Bloch. Commencé le recueil de nouvelles "Aux portes de l'Épouvante" chez Marabout. Encore fallu que je le fasse venir de France. Mais si vous êtes patients il est possible de le dénicher dans les librairies usagées du Québec. C'était au tout début de sa carrière littéraire. Il correspondait avec Lovecraft à l'âge de 15 ans. Écrit sa première nouvelle avec lui (genre Lovecraft écris une nouvelle et lui en écris une seconde en continuant la première). Bref j'ai l'impression de relire du Lovecraft... Wow!
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gillgill   23 novembre 2015
Depuis longtemps déjà Colin fabriquait les petits personnages en argile, lorsqu'il s'aperçut qu'ils bougeaient.
Il y avait travaillé pendant des années, là, dans sa chambre, utilisant petit à petit des centaines de livres d'argile.
Les médecins le croyaient fou ; particulièrement le Dr Starr, mais le Dr Starr n'était qu'un charlatan et un imbécile ...
Commenter  J’apprécie          50
oliviersavignatoliviersavignat   01 juin 2020
L'homme noir se mit alors à parler. Je n'essayerai pas de consigner par écrit le son qu'il produisit. Cela tenait à la fois du bruit de serrures rouillées et du grondement originel du volcan. L'âge et la profondeur se mêlaient en une sorte de sifflement écoeurant, comme si les paroles humaines ne pouvaient pas articuler les concepts de la pensée démoniaque.

Robert Bloch : Une question de cérémonial
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Ray Bradbury (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ray Bradbury
Présentation du livre Anthologie des dystopies. Les mondes indésirables de la littérature et du cinéma de Jean-Pierre Andrevon
Dictatures totalitaires, règne des écrans, apocalypses nucléaires, rébellion des machines, catastrophes climatiques, famines poussant à l'anthropophagie, abrutissement des masses par le consumérisme ou par le jeu, eugénisme, clonage… Depuis plus de cent ans, la dystopie s'est montrée d'une inventivité fascinante dans l'imagination de futurs malheureux. Grimaçante antinomie de l'utopie, le genre a obtenu ses lettres de noblesse avec des classiques reconnus comme le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley ou Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, avant de conquérir l'espace littéraire, cinématographique et télévisuel. Car nul mieux que lui n'a su dévoiler et exacerber les angoisses de notre présent face aux bouleversements de la modernité. Tous les dilemmes que pose l'intelligence artificielle n'ont-ils pas déjà été anticipés par Philip K. Dick et Blade Runner (Ridley Scott) ? Ceux soulevés par la vidéosurveillance et le fichage des citoyens par 1984 de George Orwell et Black Mirror ? Quant à la série des Mad Max de George Miller, n'annonce-t-elle pas les risques que fait courir à notre société une pénurie des énergies fossiles ? Cette anthologie sans équivalent s'attache à couvrir toutes les facettes de ce genre protéiforme et omniprésent. Sous la plume alerte de l'écrivain de science-fiction qu'est Jean-Pierre Andrevon, ce sont des centaines de futurs potentiels qui se révèlent, au travers d'oeuvres incontournables ou méconnues. Autant de récits qui interrogent les frontières morales et politiques de l'humanité et son rapport aux limites environnementales de notre planète.
https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/a-paraitre/anthologie-des-dystopies-jean-pierre-andrevon/?preview=true&preview_id=3468&preview_nonce=a626edbd73
26 €, 348 pages
En librairie le 20 février
+ Lire la suite
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ray Bradbury, presque...

Fahrenheit ... ?

911
451

5 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : Ray BradburyCréer un quiz sur ce livre