AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070458806
176 pages
Éditeur : Gallimard (01/10/2015)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 146 notes)
Résumé :
Lorsqu'ils frappent à la porte de Montsuaire pour réclamer des bonbons, Tom et ses copains déguisés en zombies ne savent rien de ce qui les attend... Commence alors un fabuleux voyage dans l'espace et le temps... Une quête fantastique et poétique des origines d'Halloween...
"Tout a commencé quand ? En Égypte, il y a quatre millénaires, pour célébrer l'anniversaire de la mort du soleil ? Ou des millions d'années plus tôt, devant les feux nocturnes allumés par ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (55) Voir plus Ajouter une critique
Millencolin
  09 décembre 2019
Quel magnifique conte enchanteresque qui nous invite à un voyage dans le temps sans la moindre seconde de répit. On s'envole littéralement et littérairement au souffle de la plume de ce virtuose de la poésie qu'est Bradbury.
J'avoue que j'ai eu du mal sur les premières pages, tant je n'ai plus l'habitude de ce style de tournures et un si beau vocabulaire tellement soutenu et riche, mais ensuite le charme opère et on dévore chaque nouvelle aventure avec plaisir et délicatesse.
Le format relativement court sert la qualité du récit dans sa globalité je trouve. Mieux vaut court que trop long, et puis ces pauvres enfants commençaient sérieusement à fatiguer à la longue...
Je tire mon chapeau à la traduction aussi qui parvient à conserver toute la magie de l'histoire.
Merci pour la LC (que je n'ai pas vraiment respecté niveau délai j'avoue) qui m'a incité à me lancer dans cette incroyable découverte. En espérant que l'organisatrice ne m'en voudra pas trop :-)
Commenter  J’apprécie          493
Foxfire
  20 novembre 2019
Je tiens Ray Bradbury pour un des plus grands auteurs du 20ème siècle. Et ce n'est pas cet « arbre d'Halloween » qui me fera penser le contraire. Dans ce court roman, j'ai retrouvé tout ce qui me fait adorer cet auteur : une imagination fertile, un ton poétique et humaniste et surtout un style magnifique.
Bradbury a un talent de conteur hors pair. Avec ce récit il est parvenu à me surprendre sans faire d'esbroufe, simplement en emmenant l'histoire là où je ne m'attendais pas. En effet, le début du roman me laissait penser que je m'apprêtais à lire une histoire de maison hantée. Au lieu de ça, Bradbury m'a emmenée dans un voyage dans le temps onirique et poétique. J'ai été charmée par ce récit en forme de conte, à la fois didactique et divertissant. Si, à travers ce roman, Bradbury nous rappelle le côté intemporel et universel de la célébration des morts (que l'on l'appelle Toussaint ou Jour des Morts, que ce soit dans l'Egypte païenne ou dans le monde chrétien), il n'oublie pas pour autant qu'il raconte une histoire. Pour cela il donne une vie à une bande de gamins absolument adorable. En quelques pages, l'auteur créé des gosses terriblement attachants.
J'ai retrouvé avec bonheur la plume de Bradbury. Son écriture est à la fois poétique et très visuelle, des images se forment tout de suite dans la tête du lecteur. Il faut d'ailleurs saluer le travail magnifique du traducteur, Dorémieux, qu'on sent amoureux du style de Bradbury.
J'ai passé un très bon moment avec ce conte qui prouve une nouvelle fois l'immense talent de Bradbury.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
Tatooa
  22 novembre 2019
Il était une fois Halloween...
Bradbury nous entraîne dans une folle course fantastique à travers le temps et à travers les cultures, à la découverte des rites, mythes, mystères et symboles entourant naissance et surtout mort, à la suite d'une bande de gamins fort attachants.
Ce qui commence comme une histoire de maison hantée finit en quête d'apprentissage, à la poursuite de l'insaisissable Pipkin, grâce à Montsuaire, ou monsieur La Mort, car, comme Pratchett, Bradbury le préfère au masculin...
Comme toujours avec cet auteur, qui n'a rien oublié de l'enfance et que j'adore pour ça aussi (je m'en suis rendu compte avec le formidable "La foire des ténèbres", qui d'ailleurs se rapproche de l'ambiance de cette novella), c'est à la fois angoissant, réjouissant, instructif et extrêmement poétique.
C'est, d'ailleurs, fort bien traduit, il faut le mentionner.
Bref, c'est une lecture d'Halloween coup de coeur. Je l'ai trouvé trop court, en fait...
Commenter  J’apprécie          262
Under_the_Moon
  31 octobre 2018
La nuit d'Halloween, une petite bande d'enfants déguisés, à l'affut tels des petits esprits farceurs, sortent pour leur traditionnelle quête de bonbons. Mais cet Halloween-là n'est pas tout à fait comme les autres car ils font une étrange rencontre : celle de Montsuaire.
Tel un Peter Pan avec les enfants Darling, Montsuaire guide la petite troupe espiègle à travers l'espace et le temps pour leur faire découvrir l'origine de cette célébration, et les croyances et autres terribles réalités que cette fête aujourd'hui très commerciale recouvre.
Ce court récit de Ray Bradbury est très rythmé, à la manière des comptines anglosaxones (les 'nursery rhymes') avec beaucoup de jeux de mots et de jeux poétiques sur les sons, ce qui donne un aspect très léger et délectable au début du texte. Puis à mesure que l'on avance dans le récit, on voit apparaître plusieurs niveaux de lecture avec une réflexion sur la mort dans les sociétés judéo-chrétiennes et la peur de l'inconnu.
En effet, la fête d'Halloween marque la fin d'un cycle "lumineux" et l'arrivée métaphorique des ténèbres, un cycle qu'on peut aisément comparer à celui de la vie.
C'est un récit aussi divertissant qu'ambitieux, qui tombe à pic. Peut-être pas abordables pour tous les jeunes lecteurs, mais très appréciable pour sûr!
( what a tricky story ! it's a real treat !)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
fleurdusoleil
  13 juin 2012
Il est des livres qui vous transportent dans un monde où le passé reprend vie pour vous faire découvrir des vérités oubliées. L'arbre d'Halloween est de cela.
Comme le souche d'un arbre, la maison de Montsuaire a gardée chaque strate de l'humanité pour témoigner de la vie et de la mort.
Un soir d'Halloween, Tom et ses copains font la tournée des maisons du quartier pour la fabuleuse récolte de bonbons. Déguisés en fantôme, squelette ou sorcière, ils partent joyeusement à la conquête des friandises. Mais ce soir n'est pas comme les autres, ils vont fait la connaissance d'un personnage très étrange qui va les emmener dans un voyage extraordinaire à la découverte de l'origine de la fête d'Halloween.
A la question " Un don ou vous êtes dindon ?", ce personnage excentrique va les surprendre en leur promettant un Don hors du commun : la connaissance de la véritable histoire de la Fête des Morts.
Ils vont traverser le temps et les âges et apprendre les différents rituels des civilisations passées. Comment les Egyptiens honoraient leurs défunts, comment le christianisme s'est discrètement inspiré des rites payens, la chasse aux sorcières, la Fête de Samain...
La vie et la mort sont complémentaires. En honorant leurs morts, les Hommes célèbrent la vie. Comme pour la nature, ce n'est qu'un éternel recommencement. le Soleil précède à la Lune, L'Eté à l'Hiver, le cycle de la vie tout simplement.

Ray Bradbury ( il nous a malheureusement quitté en début de mois ), grand auteur à la renommée bien méritée, nous offre avec L'Arbre d'Halloween un magnifique conte fantastique, nourri de poésie et de magie. D'une plume fantasque et dynamique, il nous conte la Fête des Morts de son origine à nos jours au quatre coins du monde.
Bref, j'ai beaucoup aimé ce petit roman que j'ai découvert par hasard au gré de mes déambulations à la médiathèque. Comme quoi le hasard fait bien les choses. En laissant mon intuition me guider, j'ai passé un moment fantastique aux côtés de Tom et ses amis. Que l'on soit adulte ou encore dans l'enfance, cette petite incursion dans le passé est une vraie bulle de savoir.

Lien : http://lacaveauxlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Josepha_AnhJosepha_Anh   15 octobre 2014
Et c'est l'après-midi d'Halloween.
Toutes les portes se sont closes pour se protéger de l'air froid.
Un soleil glacé baigne les rues.
Et soudain le jour s'en va.
Le crépuscule sort des ombrages et se propage.
Dans chaque maison on entend des trottinements de souris, des rires étouffés, on voit palpiter des lumières.
Derrière l'une des portes, Tom Skelton, un garçon de treize ans, s'immobilise pour tendre l'oreille.
Dehors la bise se niche au sein des arbres et rôde à pas feutrés sur les trottoirs comme une invisible armée de chats.
Chacun sait que ce soir le vent n'est pas normal et qu'en cette veille de la Toussaint la pénombre est spéciale. L'air semble paré de banderoles de velours noires, oranges ou dorées. Comme pour une cérémonie mortuaire giclent de chaque cheminée des panaches de fumée. Hors des cuisines se dégagent des odeurs de citrouille : celles qu'on évide pour façonner des têtes hilares et grimaçantes, celles qu'on cuit au four pour les déguster en tartes fondantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
oliviersavignatoliviersavignat   12 août 2020
"Les gargouilles, répète-t-il. On n'en aperçoit pas une seule.
-- Les gar-goui-les... " Montsuaire articule ce mot, qu'il enrubanne de sa langue de lézard. "Les gargouilles. Eh bien, on n'a qu'à les mettre, non ?
-- On s'y prend comment ?
-- Ma foi, il me semble qu'il suffirait de les appeler. Sifflons, mes enfants, hélons diables et démons, claironnons et cornons pour que surgissent de leurs abysses les fauves atroces aux crocs féroces."
Wally Babb inspire profondément pour prendre son souffle.
"Moi d'abord!"
Il pousse un sifflement.
A leur tour sifflent ses copains.
Et les gargouilles ?
Elles débarquent au pas de charge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TatooaTatooa   15 novembre 2019
- J'y vais, dit enfin Tom.
Il pose le pied sur la première marche. Rentre dans la terre. Il fait un autre pas. Puis soudain disparaît.
Les autres le suivent.
Ils se faufilent dans le noir le plus opaque à chaque marche, plus dense, la nuit devenue aussi profonde qu'un puits, hantée d'ombres plaquées aux murs et d'étranges créatures ricaneuses enfouies dans les tréfonds qui les attendent.
Commenter  J’apprécie          70
NorthangerNorthanger   18 octobre 2012
Chez nous, dans l'Illinois, on a perdu le sens de tout ça. Je parle des morts : là-bas, dans notre ville, ce soir, personne n'y pense. Tout le monde s'en balance. On ne s'installe pas près d'eux pour leur parler. Ils doivent se sentir si oubliés, si malheureux.
Commenter  J’apprécie          100
TrollibiTrollibi   14 mai 2018
Quand la mort des tiens est quotidienne, tu n’as pas le temps de méditer sur elle. Tu ne songes qu’à courir et à sauver ta peau. Mais quand tu peux enfin cesser de fuir... (...) alors tu as le loisir de t’interroger. De te demander d’où tu viens et où tu vas. Et le feu t’éclaire pour te montrer le chemin. Le feu et la foudre. Les étoiles à contempler au petit matin. Les flammes qui te protègent au fond de ta grotte. C’est dans leur lumière à la nuit tombée que l’homme des cavernes, l’homme proche encore de la bête, a pu cracher sa pensée en même temps que sa salive et la pétrir de sa curiosité face aux énigmes. (p.72)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Ray Bradbury (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ray Bradbury
Présentation du livre Anthologie des dystopies. Les mondes indésirables de la littérature et du cinéma de Jean-Pierre Andrevon
Dictatures totalitaires, règne des écrans, apocalypses nucléaires, rébellion des machines, catastrophes climatiques, famines poussant à l'anthropophagie, abrutissement des masses par le consumérisme ou par le jeu, eugénisme, clonage… Depuis plus de cent ans, la dystopie s'est montrée d'une inventivité fascinante dans l'imagination de futurs malheureux. Grimaçante antinomie de l'utopie, le genre a obtenu ses lettres de noblesse avec des classiques reconnus comme le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley ou Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, avant de conquérir l'espace littéraire, cinématographique et télévisuel. Car nul mieux que lui n'a su dévoiler et exacerber les angoisses de notre présent face aux bouleversements de la modernité. Tous les dilemmes que pose l'intelligence artificielle n'ont-ils pas déjà été anticipés par Philip K. Dick et Blade Runner (Ridley Scott) ? Ceux soulevés par la vidéosurveillance et le fichage des citoyens par 1984 de George Orwell et Black Mirror ? Quant à la série des Mad Max de George Miller, n'annonce-t-elle pas les risques que fait courir à notre société une pénurie des énergies fossiles ? Cette anthologie sans équivalent s'attache à couvrir toutes les facettes de ce genre protéiforme et omniprésent. Sous la plume alerte de l'écrivain de science-fiction qu'est Jean-Pierre Andrevon, ce sont des centaines de futurs potentiels qui se révèlent, au travers d'oeuvres incontournables ou méconnues. Autant de récits qui interrogent les frontières morales et politiques de l'humanité et son rapport aux limites environnementales de notre planète.
https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/a-paraitre/anthologie-des-dystopies-jean-pierre-andrevon/?preview=true&preview_id=3468&preview_nonce=a626edbd73
26 €, 348 pages
En librairie le 20 février
+ Lire la suite
autres livres classés : halloweenVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ray Bradbury, presque...

Fahrenheit ... ?

911
451

5 questions
125 lecteurs ont répondu
Thème : Ray BradburyCréer un quiz sur ce livre