AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207248542
Éditeur : Denoël (12/03/1999)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 92 notes)
Résumé :
Que Ray Bradbury évoque un monstre surgi de l'abîme, un promeneur qui s'égare dans une ville terrifiée, des voyageurs en route pour le Soleil dans leur vaisseau réfrigéré ou un enfant qui devient invisible, il parvient toujours à nous atteindre et à nous émouvoir.

Son humanisme et sa poésie sans frontières brillent au fil des vingt-deux nouvelles de ce recueil.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
BazaR
  09 juillet 2014
Une chose est sûre, Ray Bradbury n'a pas usurpé sa réputation d'écrivain poétique. S'il existe un invariant dans ce gros paquet bigarré de nouvelles qui constitue « Les pommes d'or du Soleil », c'est bien ce choix de mots qui accrochés les uns aux autres forment toujours un ruisseau de poésie, tantôt mélancolique, tantôt comique.
Avec cette plume constante, Bradbury tire tout azimut dans tous les styles et toutes les catégories de récits. Croire que vous avez entre les mains un recueil de nouvelles du genre SF est une erreur ; le fantastique, l'humour, la satire, le conte sont balayés. Un grand pan du recueil, plutôt sur la 2eme partie, appartient à la littérature générale prise, dans le sens littérature qui ne relève pas de l'imaginaire. de fait cette grande diversité de textes entraîne une grande diversité de réactions, du moins chez moi. La note moyenne que j'ai donnée n'a de sens qu'en considérant le grand écart-type qui l'accompagne.
Parmi mes textes préférés :
* « la corne de brume » qui ouvre le recueil, dans lequel un monstre marin solitaire croit pouvoir communiquer avec un phare qui brame comme lui.
* « la sorcière d'avril », fantastique et drôle, où un petit être féérique cherche à ressentir des émotions amoureuses et pour atteindre ce but contrôle le corps d'un jeune homme et le pousse à draguer une jeune fille.
* « les fruits de la coupe », un récit amusant où un assassin est pris d'un vrai toc d'effacement des empreintes digitales sur le lieu de son crime.
* « la machine volante » et « le cerf-volant doré et le vent argenté », deux histoires ayant pour cadre la Chine. La première focalise sur la possibilité d'utiliser pour le mal une découverte pourtant merveilleuse, la deuxième et un conte moral qui glorifie la coopération et condamne la compétition
* « un coup de tonnerre » une application classique du chaos déterministe : une variation ridiculement ténue d'un évènement du passé lointain entraîne un changement monstrueux dans le présent.
Parmi les textes qui ne m'ont pas marqué :
* « les noirs contre les blancs » qui raconte un match de base-ball entre les Noirs serviteurs les patrons Blancs : c'est une condamnation du racisme au 1er degré qui était peut-être audacieuse à l'époque où elle a été écrite.
* « coté ombre, coté soleil » où un homme veut empêcher un photographe de mode d'utiliser le mur de sa maison comme décor.
* « l'éboueur » où un éboueur démissionne car il refuse l'idée de devoir ramasser les cadavres en cas d'attaque nucléaire.
Dans l'ensemble, j'ai préféré les récits tenant de l'imaginaire, tout simplement parce que c'est cela que j'étais venu chercher. Elles sont magnifiques et poétiques ou parfois comiques. Elles n'assomment jamais le lecteur avec un jargon scientifique. Mais je me suis senti comme un peu trahi quand une nouvelle n'offrait rien que du conventionnel. Mais j'ai quand même parfois accroché.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
purplevelvet
  29 janvier 2011
Il est difficile de parler d'un recueil de nouvelles dans sa globalité, ou de détailler chaque récit sans en éventer trop le sujet, tant la nouvelle en soit est un art délicat de la concision, surtout lorsqu'il s'agit d'un ensemble assez hétéroclite. Mais voila, le fait est que hormis la partie entre noirs et blancs un peu ardue à suivre lorsqu'on ne connait rien comme moi, au base-ball, j'ai adoré le reste. Que ce soit dans la SF, dans le fantastique ou dans la chronique du quotidien, Ray Bradbury est un grand, quelqu'un qui maîtrise tout à fait justement cette concision. Un qui sait happer le lecteur en trois phrases, qui sait dire en 5 pages ce que d'autres prendraient 5 volumes à expliquer. Et ça, j'aime! Et ne serait-ce que pour le très jouissif Criminel, qui est sans conteste ma nouvelle favorite du recueil, un tout petit cran au dessus des autres ( aussi jouissif que Usher II des Chroniques, c'est dire!), moi je dis merci pour ce moment d'humour cynique et chapeau bas M. Bradbury!
cliquez sur le lien pour voir la critique complète!

Lien : http://chezpurple.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
puchkina
  01 mai 2015
Recueil de 22 nouvelles en partie fantastiques et science-fiction mais aussi de littérature générale de l'écrivain américain Ray Bradbury (Fahrenheit 451, Chroniques martiennes). Initialement publiées dans les années 1950, certaines de ces histoires ont un peu mal vieilli mais d'autres se révèlent de vraies pépites. Dans La Sorcière du mois d'Avril, une fée voulant connaitre l'amour s'introduit dans une jeune fille pour se faire inviter au bal. Dans Un coups de tonnerre, un voyage dans le temps en pleine Préhistoire pour chasser le tyrannosaure va modifier le cours de l'Histoire. Dans le Vaste monde au delà des montagnes, Cora, illettrée, demande à son neveu de répondre à des annonces afin de recevoir des lettres. En la noche voit un homme se dévouer afin de sécher les larmes d'une femme dont le mari est parti à la guerre et dans Soleil et Ombre Riccardo ne veut pas que des photographes volent en images son quartier et sa ville…
Lien : http://puchkinalit.tumblr.com/
Commenter  J’apprécie          00
xst
  20 septembre 2013
Il n'y a pas assez d'étoiles pour classer ce livre....
Commenter  J’apprécie          21
radou
  29 novembre 2010
Dans la veine des chroniques martiennes, ce livre fait rêver.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   07 juillet 2014
On dirait que les filles n'ont pas une once de bon sens quand ça les prend. C'est ça qui tourne la tête des hommes. Ils se disent: "Oh, quelle ravissante fille. Elle n'a pas du tout de cervelle, elle m'aime, je pense que je ne ferais pas mal de l'épouser." Ils l'épousent, se réveillent un bon matin, et s'aperçoivent qu'elle est descendue de ses nuages, que le bon sens lui est revenu et qu'il s'est déjà mis à suspendre son linge un peu partout. L'homme commence à ruer dans les brancards. Il a l'impression d'être sur une petite île déserte, dans une petite pièce isolée, avec un rayon de miel qui se serait transformé en un piège à ours, avec un papillon métamorphosé en guêpe.

nouvelle: "Le grand incendie"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
BazaRBazaR   13 juin 2014
Il gardait ses soucis enfouis en lui-même, profondément, mais il les entourait de sa foi, les tempérait d'un fatalisme qui acceptait, qui ne luttait pas. Quelque chose en lui prenait conscience de la douleur, s'en accommodait, la sondait dans les moindres recoins avant de passer le message à son être en attente. La foi se dressait devant son être comme un labyrinthe, où la douleur se perdait, se diluait avant de toucher le point sensible.

Nouvelle "La centrale électrique"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
BazaRBazaR   26 février 2014
[Extrait de la nouvelles "Les Grands Espaces"]
Voilà comment cela allait se passer, une fois là-bas, lorsqu'elles fileraient en direction des étoiles, au cœur de la nuit, enfermées dans cet énorme, cet horrible placard noir, sans personne, jamais, pour les entendre crier. Une chute interminable au sein des nuages de météores et des comètes oubliées des dieux, voilà ce qui les attendait. Ce serait comme tomber dans une cage d'ascenseur. Dévaler comme dans le pire des cauchemars une trémie à charbon en direction du néant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
VALENTYNEVALENTYNE   04 octobre 2012

En tout cas, Benjy était à présent quelque part dans les montagnes du Missouri. Qu’elles étaient étranges ces hautes cimes que deux fois l’an, elle et Tom traversaient avec leur cheval et leur grande charrette, en allant à la ville ; c’est en les traversant pour la première fois, il y avait maintenant trente ans, qu’elle avait eu cette idée : continuer à rouler et continuer encore. Elle avait même dit à Tom : « Oh, Tom, pousse le cheval, pousse le jusqu’à ce que nous arrivions à la mer. ». Tom l’avait regardé comme si elle l’avait giflé, avait fait demi-tour à la charrette vers la maison et n’avait plus parlé qu’à la jument pendant le reste du trajet. Aussi, elle n’avait jamais rien su des gens qui vivent sur les rivages où la mer déferle en tempête, tantôt grosse, tantôt étale. Comme elle ne savait rien non plus des villes où la lumière au néon s’allume chaque soir avec les couleurs de la glace à la fraise, de la menthe verte ou comme les feux d’artifices. Son horizon, au nord, au sud, à l’ouest et à l’est, c’était cette vallée, et il n’avait jamais été autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
tamara29tamara29   10 août 2014
...un homme qui passait sur le rivage s'est arrêté pour écouter le bruit que faisait l'Océan et s'est dit :"Nous aurions besoin d'une voix, qui, par-dessus les étendues d'eau, appelle, prévienne les bateaux. Une voix qui rassemble en elle le temps passé et tous les brouillards qui se sont jamais abattus sur la Terre [...] Elle résonnera si solitaire que personne ne pourra manquer d'être saisi ni empêcher son âme de pleurer [...] Ils l'appelleront une Sirène ; elle leur rappellera toujours la tristesse de l'éternité et la brièveté de la vie."

[Extrait de la nouvelle "La Sirène"]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Ray Bradbury (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ray Bradbury
Extrait du concert fiction Fahrenheit 451, adapté du roman de science-fiction de Ray Bradbury et interprété par le Quatuor Ellipse avec les formations musicales de Radio France.
Retrouvez tous les concerts fictions de France Culture : https://www.maisondelaradio.fr/concerts-classiques/concerts-fictions
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤12DKToXYTKAQ5¤££¤6khzewww2g
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ray Bradbury, presque...

Fahrenheit ... ?

911
451

5 questions
116 lecteurs ont répondu
Thème : Ray BradburyCréer un quiz sur ce livre