AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Anne McCaffrey (Traducteur)
EAN : 9782266000154
368 pages
Éditeur : Pocket (24/08/2005)
3.78/5   78 notes
Résumé :
La romance de Ténébreuse
Cycle 05 : Les amazones libres
Tome 04 : La Cité Mirage

Très loin, sur l'horizon, dans les rougeurs du soir, les gens de Ténébreuse peuvent contempler, à travers les brumes diaphanes, les hauteurs colossales des Heller, qui font le tour de l'univers connu. Un jour, au cours d'une reconnaissance aérienne, une Terrienne y aperçoit une ville qui n'est pas marquée sur les cartes. Aussitôt après, elle se crashe et se ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,78

sur 78 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

fnitter
  25 juillet 2013
Roman écrit en 1984, il s'agit du tome 4 du cycle Redécouverte (de la romance de Ténébreuse) ou Empire Terrien et dernier tome du sous-cycle des Amazones Libres (ou Renonçantes) après La chaîne brisée et La maison des Amazones.
L'histoire se déroule 7-8 ans après la fin du tome deux. Les échanges de personnels entre la Zone Terrienne et les Amazones Libres sont désormais bien en place, au point qu'une société de la chaîne d'union s'est crée pour les soutenir.
Jaelle et Magda ont eu chacune un enfant.
Lorsqu'une Terrienne de la reco se crashe au delà du Mur autour du Monde, là où tout n'est que désert de glace et réapparait subitement aux portes de la Zone Terrienne, parlant d'une cité mirage, un mystère s'installe. Doit-on dépêcher une expédition ? Et cette sororité secrète (entraperçue dans les tomes précédents), a-t-elle un rôle à jouer ?
On change de registre. Là où les deux premiers opus traitaient de la condition féminine et tout ce qui gravite autour, ce nouveau livre reprend tous les codes de la Fantasy classique : La quête, la fameuse quête, avec un récit qui vaut plus pour le cheminement des engagés que pour l'objet ou le but de la quête elle-même. Un roman plus nerveux, plus rapide, moins bavard.
Une belle ballade au sein des Heller. Et ça caille dans les Heller, prenez vos moufles et des grosses chaussettes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          956
Shenandoah
  16 août 2014
Je n'avais pas le moindre souvenir de ce tome. D'un côté, je suis un peu honteuse de ma mémoire défaillante, et d'un autre, je suis plutôt contente d'avoir pu lire ce roman sans savoir ce qui allait se passer, le choc de certains événements étant du coup aussi violent que lors d'une première lecture.
Dernier tome de la Trilogie des Amazones Libres, ce tome se déroule cette fois-ci quelques années après le précédent. Magda et Jaelle, devenues mères et membres de la Tour Interdite, ont des relations plutôt distantes avec les Terriens. Mais une agent de renseignement terrienne survit mystérieusement à un crash d'avion et prétend avoir découvert une cité inconnue dans les Hellers. Magda et Jaelle vont se retrouver plus ou moins malgré elles membres de l'expédition pour retrouver cette cité improbable.
Ce roman est beaucoup plus riche en action que les deux premiers tomes de la trilogie. Certes, le fond de l'histoire a tout de la quête traditionnelle en fantasy, mais cette quête a la particularité d'être menée par une équipe exclusivement féminine. Les personnages masculins sont d'ailleurs quasiment inexistants dans ce tome, ce qui est assez rare même chez Marion Zimmer Bradley.
Cette expédition à l'issue incertaine est l'occasion pour l'auteur d'approfondir ses personnage et leurs relations, et j'ai beaucoup aimé la dynamique au sein de l'équipe. Chaque personnage apporte quelque chose au groupe et est utile à l'histoire. J'ai aussi apprécié de retrouver la Jaelle de la Chaîne Brisée, et non plus la pauvre petite chose soumise de la Maison des Amazones.
Pour une fois, on peut dire que ce roman est véritablement épique, la quête et l'aventure humaine se mêlant pour prendre des proportions assez énormes et potentiellement tragiques. Bien que ce livre soit plutôt conséquent, il se lit donc très vite, les diverses et fréquentes péripéties nous laissant rarement le temps de nous endormir.
Pour moi, ce roman est donc vraiment très réussi, et je n'ai pas vraiment de critiques à lui faire. En revanche, il détonne dans cette trilogie, qui était jusque là davantage centrée sur le dialogue et l'introspection que sur l'action. du coup, la trilogie semble un peu déséquilibrée, d'autant plus que certaines choses qui mènent à la quête de ce tome ont été évoquées dans le tome précédent. En les approfondissant davantage dans La Maison des Amazones, il aurait sans doute été possible de lier ces deux tomes de manière plus harmonieuse.
Quoi qu'il en soit, j'ai tout de même beaucoup apprécié ce roman, et cette trilogie dans son ensemble malgré ses quelques défauts, et je suis ravie de continuer ma relecture de cette saga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          158
FeyGirl
  28 octobre 2020
Lexie, une Terrienne jalouse de la réputation de Madga, pilote un astronef et s'écrase. Peu après, elle réapparaît de façon inexpliquée à Thendara, et prétend qu'elle a survolé une cité inconnue. Plusieurs femmes, dont Madga et Jaelle, vont la suivre au cours d'un périple mouvementé, pour retrouver cet endroit dont parlent certaines légendes ténébranes.
Ce roman qui conclut la trilogie des Renonçantes est un voyage au bout de soi-même pour chacune des protagonistes. Dans le froid, le gel, les tempêtes, les chutes, le danger, elles devront chercher au fond d'elles-mêmes le courage d'avancer. L'ennemi diffus et insaisissable les oblige à se surpasser. En proie au doute, Magda — la narratrice — s'interrogera sur le sens de son existence, tout comme ses compagnes de route.
Les failles des personnages sont sources de tension pour le groupe, et le récit explore le thème de la sororité : pas seulement la Sororité suggérée dans le tome précédent, mais aussi les équipes de femmes qui ne peuvent s'en sortir qu'unies.
Ce tome est un des bons romans de la saga, et nous laisse entrapercevoir un des mystères les plus intrigants de Ténébreuse.

Lien : https://feygirl.home.blog/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
meygisan
  10 janvier 2021
C'est assez étonnant de constater à quel point Marion Z Bradley réussit à se renouveler, à ne jamais proposer deux romans qui se ressemblent, alors qu'ils traitent des mêmes thèmes. On a le sentiment qu'elle peut développer à l'infini ses récits se déroulant sur Ténébreuse.
Ici on a presque l'impression d'un huis clos. Nous retrouvons les héroïnes renonçantes que nous avions quitté dans La maison des amazones, Madga et Jaëlle ainsi que leurs compagnes, qui entreprennent un voyage des plus périlleux dans les Heller, une chaîne de montagne parmi les plus hautes de la planète, à la recherche d'une cité perdue, imaginaire ou réelle... le voyage comporte deux objectifs, vérifier effectivement que cette cité existe et en rendre compte, et retrouver leurs soeurs disparues dans les neiges éternelles, elles aussi parti à la recherche de la cité.
Plus qu'un voyage parmi la tourmente, en proie à la fureur des éléments, et aux dangers de la haute montagne, les amazones entreprennent un véritable voyage intérieur, à la recherche d'elles mêmes, pour soi mais également les unes par rapport aux autres. C'est également une formidable occasion pour l'auteure de développer et approfondir les rapports entre Ténébran et Terriens, car l'expédition compte autant de représentantes des deux planètes.
Le récit est développé autour de ce seul axe que constitue l'affrontement des amazones et de la montagne. Chaque page, chaque paragraphe est un véritable délice d'écriture. Les amazones sont sans cesse en danger et l'imagination de l'auteure fait merveille pour proposer des situations toutes plus diverses et variées des menaces qui pèsent sur les protagonistes. On ne s'ennuie donc jamais et on en redemande, d'autant que l'auteur ménage ses effets à la perfection. Jamais ou presque il n'est question de la destination, elle se concentre sur le moment présent, sur ce que vivent ses héroïnes. de ce fait, elle réussit à plonger le lecteur dans l'émotion la plus vive, et lui permet de vivre chaque instant avec les personnages. On oublie complètement le pourquoi de ce voyage hors du commun, happé que l'on est par l'immédiateté et la soudaineté des évènements. Plus rien ne compte d'autre que la survie des personnages.
Jusqu'à un dénouement, plutôt rapide, mais logique et qui, sans réserver de surprise, nous laisse tout de même stupéfait par sa survenue et les évènements qui s'y déroulent. Les dernières pages ne laissent pas indifférents et même provoquera un arrière goût d'amertume.
Un bien chouette bouquin, qui conclut en beauté le "cycle" des Amazones libres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mauriceandre
  12 avril 2020
Salut les Babelionautes
L'action reprend sur Ténébreuse, de Marion Zimmer Bradley, et ce n'est pas un récit pour un Provençal, car il y caille tout du long.
C'est encore une fois centré sur les femmes, avec Magda, Jaelle, plus deux Terriennes qui vont tenter de retrouver deux autres femmes partis vers le "Mur autour du Monde", cette chaîne de montagnes qui ceinture Ténébreuse.
Comme d'habitude, le parcours qu'elle vont faire va les entraîner aux limites de l'endurance, et si elles s'en sortent ce n'est que de justesse.
On en apprend très peu sur la Sororité dont on sent l'influence depuis plusieurs tomes, bien que pour moi elle est un lien avec l'un des personnages de "La Planète aux Vents de Folie" et qui donne le premier cristal permettant d'amplifier les pouvoirs Spi.
Ce tome n'a pas été traduit par Anne McCaffrey, contrairement a ce qui est noté sur la fiche, mais à France-Marie Watkins que je remercie.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   18 août 2013
Je croyais que le mal c'était simplement la faiblesse de prendre la voie de moindre résistance...
Grand dieux non ! Suivre la voie de moindre résistance, c'est être simplement faible, craintif, égoïste... en un mot, humain, imparfait. Si être faible était un crime, nous serions toutes devant nos juges.
Commenter  J’apprécie          424
fnitterfnitter   18 août 2013
Dans cette histoire, trois hommes partaient pour chercher fortune. L'un épousa une femme très belle et très riche, et pensa qu'il était fortuné. Le second trouva un domaine abandonné ; il en tailla les arbres qui lui donnèrent des fruits et des champignons, il domestiqua des bêtes sauvages, travaillant jour et nui à faire prospérer sa ferme, se trouvant le plus fortuné des hommes. Mais le troisième s'assit au soleil regardant passer les nuages et écoutant l'herbe pousser et prêtant l'oreille à la voix de Dieu, disant : « Il n'y a jamais eu d'homme plus heureux et plus fortuné que moi. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
fnitterfnitter   18 août 2013
Nous ne tombons pas dans l'erreur de penser que si seulement les gens faisaient ceci ou cela, le monde deviendrait parfait. La perfection est pour les individus, pris chacun un par un ; nous ne déterminons pas leur façon de vivre.
Commenter  J’apprécie          210
fnitterfnitter   18 août 2013
Chaque fois que j'entends quelqu'un dire qu'il est des choses plus importantes que la vie ou la mort, je me demande quelle est la vie qu'il est prêt à risquer. Et j'ai découvert que c'est rarement la sienne !
Commenter  J’apprécie          221
meygisanmeygisan   10 janvier 2021
Mieux vaut mourir en ayant renié le mal que mourir dans le mal.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Marion Zimmer Bradley (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Zimmer Bradley
Coup de cœur | Les dames du lac de Marion Zimmer Bradley Vous aimez les légendes arthuriennes ? Qu’attendez-vous pour vous lancer dans les Dames du Lac ?!
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Généalogie Arthurienne selon Marion Zimmer Bradley

Fille de Ygerne et de Gorlois, Duc de Cornouailles, je suis l'enseignement des prêtresses de l'Ile Sacrée d'Avalon pour succéder à ma tante Viviane, la Dame du Lac, je suis (la Fée):

Morgause
Niniane
Elaine
Morgane

14 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Les Dames du lac, tome 1 de Marion Zimmer BradleyCréer un quiz sur ce livre