AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253148946
Éditeur : Le Livre de Poche (01/06/2000)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Ancien tirailleur sénégalais et invalide de guerre, Blaise Massamba Diouf a le coeur gros : en dépit de ses efforts, sa Coumba Diallo ne se laisse pas « enceinter », le ventre de sa chérie noire refuse de porter fruit. Est-il condamné à demeurer un « écourté », un homme sans postérité ? Non pas...

...Car l'océan complice et familier poussera un jour vers son rivage une calebasse qui contient, ô merveille, l' enfant tant désiré, un tigou blanc. Penché ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Ladybird123
  07 août 2018
Je termine ce magnifique roman les yeux plein d'amour, je vous conseille vraiment de le découvrir, surtout si vous aimez la nature, les prodiges, les belles histoires en terre sénégalaise.
Cette histoire c'est celle de Blaise Massamba Diouf, ancien invalide de guerre. Amoureux fou de sa femme, il attend avec elle qu'arrive l'enfant et la vie dans le ventre de sa belle. le temps passe et rien ne prend vie dans ce ventre.
La mer apporte dans sa barque échouée un bébé blanc (un tigou) à cet homme estropié. L'amour est submergeant, forçant le couple à fuir afin que l'enfant ne soit pas repris.
Sur cette nouvelle route, le couple fera la rencontre de gens sages et précieux. Et surtout fera l'observation et le ravissement du génie de cet enfant blanc qui nourrit un rapport privilégié avec la nature et les animaux.
C'est vraiment une très belle histoire, presque onirique. Un roman captivant et enchanteur. Anne Bragance se penche ici sur un registre plus doux, plus tendre, très lumineux, avec des images de la terre noire tellement belles que les yeux sourient ainsi sans crier gare.
Un roman qui fait du bien, beaucoup de bien...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Ladybird123Ladybird123   07 août 2018
Dans ces moments, ses mains-papillons ne savaient plus voleter entre les ampleurs du bassin, elles restaient affalées sur ses cuisses, inutiles et comme privées du battement de vie. Dans ces moments, quand dame désolation agitait autour d’elle ses sinistres hochets, la faillite de ses rêves d’enfantement accablait ma sopé, elle se laissait glisser sur le toboggan du désespoir. Et moi, son époux, son aimé, son amant, je ne pouvais la retenir. Moi, de la voir là, sans gestes, en proie à cette détresse sèche et sans cris, je sentais le vertige me prendre et ma joie se calciner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Ladybird123Ladybird123   07 août 2018
L’homme qui se noie dans un verre d’eau et ignore comment bricoler le quotidien, cet homme-là venait d’assister à un tour de passe-passe et se sentait tout pataud devant ces magiciennes. Il les voyait capable de plier la difficulté en deux, en quatre, en huit, comme un mouchoir, pour la regarder ensuite jaillir de leur poche sous forme de tourterelle gracieuse qui s’envole et s’éloigne à tire-d’aile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ladybird123Ladybird123   07 août 2018
Cette invitation à admirer le petit tigou était pour moi superflue : je le dévorais des yeux, m’étonnant de la capacité de ce corps minuscule à exprimer temps de bien-être et de joie de vivre. Il continuait à agiter bras et jambes, ses mollets grassouillets pédalaient dans le vide et, sous son nombril, sa petite affaire ballottait comme une virgule qui hésite sur la position à choisir dans une phrase.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ladybird123Ladybird123   07 août 2018
Le soir venait. À présent que le soleil s’était bien barricadé chez lui, la lune pouvait monter et prendre ses aises au large du firmament. Mais elle tardait, elle devait s’attifer dans quelque chambre secrète de la galaxie, sans doute avait-elle cette nuit l’ambition de se montrer à son avantage. Cependant, lorsqu’elle apparut enfin, elle avait une joue plate et l’autre toute gonflée, pareil que nous quand une dent nous fait misère. Cette pauvre joufflue venait de passer des heures à se pomponner sans réussir à corriger la difformité de son visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ladybird123Ladybird123   07 août 2018
À peine signalait-on une difficulté, cet homme-là s’employait à la pulvériser, à peine pointait-on un obstacle, cet homme-là vous invitait à l’enjamber ou vous montrait la meilleure manière de la contourner.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Anne Bragance (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Bragance
Une affection longue durée Marque-page 05-07-2011
autres livres classés : MiraclesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Petit test de connaissances Les Misérables

Combien de temps au total a passé Jean Valjean au bagne?

15 ans
10 ans
12 ans
19 ans

10 questions
117 lecteurs ont répondu
Thème : Les Misérables de Victor HugoCréer un quiz sur ce livre