AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2715232012
Éditeur : Mercure de France (20/05/2011)

Note moyenne : 3/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Une affection longue durée Autrefois, chaque soir, après que les enfants étaient couchés, ils se retrouvaient avec bonheur dans le salon. Tandis qu'à demi allongé sur le canapé, il feuilletait quelque revue professionnelle ou regardait une émission de télévision, Béatrice corrigeait ses copies puis elle se dressait soudain, abandonnait son travail pour venir se blottir contre lui. Elle restait là le temps de quelques chatteries puis retournait à ses corrections mais... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
FRANGA
  13 avril 2012
Ce livre se lit d'une traite et est d'une banalité déconcertante...
L'histoire d'un homme qui quitte sa femme et ses trois enfants pour une jeune fille rencontrée par hasard mais que finalement, il quittera aussi…
Cette rupture est racontée par tous les membres de la famille, de la femme délaissée qui devient dépressive, à chacun des enfants qui tente de surmonter cette rupture comme il le peut, sans oublier les états d'âme du principal protagoniste et même ceux de sa maîtresse…
Bref, un livre qui ne m'a rien apportée une fois la dernière page tournée.
Commenter  J’apprécie          90
claraetlesmots
  21 mai 2011
Florent et Béatrice ont tout pour être heureux : trois enfants, de belles carrières. Mais un jour, Florent abandonne sa femme et ses enfants. Il la quitte précipitamment et coupe les ponts. Pour lui, leur bonheur est derrière eux, la routine a gangrené leur couple. La vie de Béatrice et de ses enfants bascule. Béatrice se « meurt », elle ne se nourrit plus et elle est hospitalisée.
Une histoire qui semble banale. Un couple se sépare ou plutôt l'un des deux éprouve le besoin de s'en aller quand la monotonie l'a emportée. Florent préfère laisser sa famille, son couple est devenu une cohabitation. Sur un coup de tête, il part après avoir fait la rencontre d'une jeune femme. Il laisse Béatrice dans un tel désarroi qu'elle sombre dans la dépression. Elle n'avait rien vu venir. Qui aurait pu d'ailleurs se l'imaginer ? Pour l'aînée Sophie, étudiante, le départ de leur père est définitif. Alors que sa mère est hospitalisée, elle se décharge de tout. Et il s'agit de Sabine qui va chercher son frère après les cours, elle qui « fait tourner la maison ».

La suite sur :
http://fibromaman.blogspot.com/2011/05/anne-bragance-une-affection-de-longue.html
Lien : http://fibromaman.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
leprixvirilo
  13 octobre 2011
Avec ce roman, Anne Bragance nous propose de suivre durant quelques mois une famille qui vient juste d'exploser. le père est parti (crise de la quarantaine, il s'est offert une deux-chevaux et s'est entiché d'une jeunesse), la mère s'enfonce dans la dépression, les enfants morflent : il y a la soeur aînée qui s'en fout un peu parce qu'elle préfère s'intéresser à son nombril et aux garçons qui aiment ce nombril, il y a la soeur cadette qui semble soudain « porter la croix du genre humain », il y a le petit frère qui ne comprend pas grand-chose mais qui intériorise tout parce que, vous comprenez, non seulement on est sensible à cet âge-là, mais en plus il est supérieurement intelligent. Vous l'aurez compris le plus grand reproche qu'on peut faire à ce roman c'est son manque total d'originalité. En gros c'est comme une série américaine sans les rires en boîte, c'est cliché. A ce titre, le personnage de Sabine, la soeur cadette devenue « petite-maman-courage », chef de famille alors qu'elle est dans la fine fleur de l'adolescence, est insupportable de prévisibilité. On est agacé par sa maturité et son sens des responsabilités. En fait, on n'y croit pas une seconde.
Lien : http://prixvirilo.com/2011/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
charlottelit
  16 octobre 2011
une banale histoire : un homme quitte sa femme et ses enfants ; il ne sait pas au juste pourquoi et il sombre dans la bière ; peu réjouissant ; chaque personne de la famille donne son sentiment sur ce fiasco ; pas un grand roman ; où est l'onglet bof ?
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
claraetlesmotsclaraetlesmots   21 mai 2011
On s'imagine que la beauté, la sécurité d'un engagement dans l'amour vous immunisent contre le malheur de la perte et l'on oublie d'être vigilant, on oublie que l'amour est synonyme d'insécurité, qu'il recquiet une attention de tous les instants et que la négligence lui est fatale.
Commenter  J’apprécie          60
LiraddictLiraddict   22 avril 2019
Les amours sont toujours bancales... il y a toujours davantage d'amour ici que là...
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anne Bragance (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Bragance
Une affection longue durée Marque-page 05-07-2011
autres livres classés : adolescenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox