AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782258193482
480 pages
Presses de la Cité (21/01/2021)
4.32/5   28 notes
Résumé :
Tout là-haut, sur l’alpage savoyard où elles doivent rester jusqu’à la fin de l’été, trois femmes font la rencontre de Vincenzo, soldat italien en permission.
La plus âgée, Péroline, mère de famille, est sans nouvelles de son mari depuis trois ans. La pieuse Anne-Céleste n’a reçu qu’une lettre, très sibylline, de son fiancé sur le front. La jolie Rose, en âge de convoler, doit veiller sur sa fratrie orpheline. Toutes trois sont en manque de bras solides pour... >Voir plus
Que lire après Un voyage nommé désirVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 28 notes
5
12 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
En 1917, tout là-haut, sur l'alpage savoyard loin de la guerre. Trois femmes, solidaires mais toutes différentes les unes des autres, y mènent une vie dure sans confort, sans amour ni tendresse. L'arrivée d'un soldat italien en permission va changer leur vie. Il délivrera Péroline, Anne-Céleste et Rose de leur destin brimé.
Frédérique-Sophie Braize à l'aide de sa belle plume douce et poétique nous embarque dans un voyage nommé désir. Cette lecture que j'ai dégusté met en lumière les femmes, le féminin et le désir ainsi que la cruauté et la bonté de l'être humain.
Je remercie NetGalley et Les Presses de la Cite pour cette belle découverte livresque.
Commenter  J’apprécie          530
Moi qui me réjouissais de lire ce roman, je suis déçue car dès les premières lignes, j'ai senti que cela ne le ferait pas... Je suis quand même allée jusqu'au tiers du livre, et encore péniblement, puis j'ai fini par abandonner.
Je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire : je ne me suis pas attachée aux personnages et le style de Frédérique-Sophie Braize ne m'a pas plu (trop travaillé, au point qu'à force de chercher des synonymes et des périphrases pour éviter les répétitions le texte manque de naturel, de fluidité). Et pourtant les avis sur Internet sont tous positifs : j'ai dû rater quelque chose...
Commenter  J’apprécie          350
Une histoire en partie véritable avec un lieu en haut de l'Alpage qui existe réellement. 1917, un trio de femmes se rend dans l'Alpage. le curé pour une fois n'est pas de la partie et elles vont faire la connaissance d'un soldat italien, lequel sera l'occasion d'être un confident, un ami, un amant et permettra à chacune de libérer leur destin bridé.
C'est une première lecture de Frédérique-Sophie Braize que je réalise. L'écriture est douce, délicate et poétique. On y découvre des portraits de femmes, des histoires, des passés, des avenirs ... Comme une tranche de vie, cette escapade nous permet de nous isoler dans la montagne et de vivre les sentiments, les émotions, le désir, la volupté que ces femmes vivent loin de tout.
C'est un livre délicat qui délivre des messages et des vies.
Merci aux éditions presses de la cité et à netgalley pour le prêt de ce livre.
Commenter  J’apprécie          180
1917, dans un village savoyard. Comme tous les étés, à la Saint-Madeleine, les femmes doivent se rendre dans l'alpage. Cette année, contrairement aux précédentes, le prêtre ne les accompagne pas. Alors qu'il veut s'épargner la fatigue de la montée, il prend le prétexte de l'absence des hommes pour rester au village avec les personnes âgées. Cependant, il ne manque pas de sermonner les alpagistes (trois femmes), avant leur départ.


Péroline, la plus âgée, est accompagnée de son fils adolescent et de ses petites filles. Son mari est au front et elle n'a pas reçu de lettres, depuis trois ans. Secrètement, elle espère que cet homme violent ne reviendra pas. Anne-Céleste est orpheline et a été recueillie par le prêtre, qui l'exploite. Elle n'a reçu qu'un courrier de son fiancé, parti, lui aussi, à la guerre. Elle est inquiète au sujet de leur relation qui représente son seul espoir de quitter sa place auprès de l'homme d'Eglise. La plus jeune Rose, n'a personne à attendre. Elle a perdu sa mère, puis son père. Depuis, c'est elle qui veille sur ses frères. Elle aimerait connaître l'émoi, auprès d'un homme.


Elles ne le savent pas, mais un Italien permissionnaire les attend. C'est un ami soldat qui lui a parlé de cette procession. Vincenzo connaît l'histoire des trois amies, il sait que les bras masculins manquent, que ce soit pour les gros travaux ou pour l'amour. Comment vont-elles accueillir cet inconnu ? Quelles sont ses intentions ?


Cet été est une parenthèse pour tous. Les femmes se libèrent, Vincenzo se confie au sujet du drame de sa vie et les enfants découvrent que les hommes ne sont pas tous des brutes. Jusqu'à maintenant, les trois femmes ont eu une vie remplie de brimades, de sacrifices et d'asservissement. La rencontre avec le bel Italien renverse toutes les barrières de la bienséance. Elles ne sont plus les mêmes et sont liées par un secret. Hélas, le retour dans le village d'En-Bas sonne le rappel des chaînes qui les entravent. Resteront-elles unies face à l'adversité ? Peuvent-elles s'opposer à l'intransigeance et au jugement ? Leur amitié, résistera-t-elle à la « trahison » ? de plus, elles s'interrogent sur celui qui a partagé leur vie, pendant un mois. Elles découvrent qu'il n'est pas celui qu'elles croient.


J'ai déjà lu deux livres (que j'ai adorés) de Frédérique-Sophie Braize, cependant, j'ai été impressionnée par la nouvelle dimension de son écriture. J'ai eu une sensation de douceur, qui m'a entourée d'un cocon moelleux. Aussi, la sororité très intime entre les trois femmes, s'est étendue à moi, je percevais que je faisais partie du cercle. Sans leur ressembler, je me sentais proche d'elles et j'avais un sentiment d'universalité et de féminité.


La suite sur mon blog...


Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
Commenter  J’apprécie          140
J'ai acheté ce roman lors du salon du livre féminin à Hagondange, le 19 février dernier.
Curieuse de découvrir la plume de Frédérique-Sophie Braize, dont je voyais de plus en plus de posts sur les réseaux sociaux nous parler avec enthousiasme de ses derniers romans, je n'ai pas résisté à l'envie de rencontrer l'auteure et de me procurer à mon tour ses livres.

Je vous parle aujourd'hui d'une lecture qui m'a transportée.
D'abord par la plume de Frédérique-Sophie, qui par son côté désuet et riche m'a charmée et l'a rendue tellement poétique. L'écriture est fluide, je n'ai pas vu le temps passer lors de ma lecture, et pourtant j'ai essayé de la faire durer.
Puis par le décor sur plus de la moitié du roman, où l'on se retrouve sur l'alpage en Haute-Savoie comme chaque été en compagnie des femmes du village d'En-Bas. Ce décor de montagne nous fait voyager, nous offre une parenthèse de vie comme un second souffle.
Enfin, j'ai été totalement conquise par l'histoire de ces trois femmes que nous allons suivre. Eté 1917, Péroline, 32 ans, mère de 3 enfants, asservie à un mari violent, Anne-Céleste, 24 ans très pieuse, au service d'un curé despotique, dans l'attente du retour de la guerre de son fiancé Jean-Gaston, et la flamboyante Rose, qui veille sur ses frères depuis ses 18 ans, à la mort de ses parents et qui rêve à l'amour, montent à l'alpage pour la troisième année consécutive sans homme.
A cela s'ajoute, Vincenzo, permissionnaire italien, ami de Jean-Gaston, qui connait donc l'histoire de ces femmes, "privées des bras solides pour abattre leur travail le jour et étreindre leur corps la nuit". Il décide de passer sa permission à l'alpage et d'être présent pour elles, pour le travail et le reste si elles y consentent.

Cet été sera une parenthèse pour tous : un été de confidences pour Vincenzo et les femmes sur les drames de leur vie, un été de joie et bienveillance pour des enfants qui découvrent qu'un homme peut être bon, un été de plaisir et d'abandon pour des femmes tenues sous le joug d'un système patriarcal, un été de secrets partagés.

Mais les trois femmes resteront-elles unies par leur secret de retour au village, face au Père Pudeur? Leur amitié va-t-elle résister quand la parenthèse se referme et que la dure réalité de leur vie reprend le dessus?

L'auteure ne s'arrête pourtant pas là. Elle nous fait encore cadeau du fait divers le plus important de ce début de siècle en nous relatant par la voix de Vincenzo le vol de la Joconde en août 1911, sans oublier bien sûr la catastrophe ferroviaire qui a eu lieu le 17 décembre 1917.

Je vous en parle aujourd'hui et je me dis "quelle lecture passionnante!"
Tellement de thèmes y sont abordés : la guerre, la solitude des femmes et leur sororité face à l'inhumanité des hommes, le féminin et sa sensualité, les magnifiques paysages de montagne.
L'auteure a réussi à m'envelopper de ses mots, j'étais avec ses femmes sur la montagne et dans leur douleur, j'ai été très touchée par leur histoire en tant que femme.
Et merci pour cette magnifique fin.
Vous ne pouvez pas passer à côté de ce roman.

"Et c'étaient justement ça, une sororité. Une communauté de femmes solidaires qui pleuraient ensemble la perte du bébé de Péroline parce que sa mort prématurée disait toutes leurs pertes."

Note : 18/20


Lien : https://labibliojoe.blogspot..
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
L'expression excedée de leur curé les contraria plus que des mots ne l'eussent fait. Son irritation confirmait si bien la rumeur qui circulait déjà qu'il devint évident pour tous que c'était la vérité. Le désordre était arrivé avec ce guignol empenné d'une aile verte. Il avait corrompu la vie de ces montagnardes au quotidien réglé par les cloches d'un bout à l'autre de l'an. Ce drôle de lascar surgi de nulle part avait apporté avec lui une épidémie de dévergondage...
Commenter  J’apprécie          30
Depuis des années, la discrétion était sa demeure. Comme beaucoup d’enfants battus, il faisait tout pour se faire oublier, de crainte d’attirer l’attention.
Commenter  J’apprécie          80
La nuit, elle revivait des corps à corps sensuels avec Vincenzo qu'elle redoutait d'avoir perdu à jamais. Combien de fois avait-elle répété les scènes d'amour vécues avec lui ? Leurs derniers ébats ce reproduisaient inlassablement dans sa mémoire. Le soir venu, elle voyait leur corps de nouveau emmêlés, de nouveaux ne formant qu'un, dans une connivence absolue. L'obscurité plongeait ses souvenirs torrides dans une brume chaude et enivrante.
Commenter  J’apprécie          20
L’idée de se retrouver seul avec un groupe de femmes jeunes inconnues voleta alors dans son esprit. Il se figura les jupons légers, les corsages décolletés, les boucles soyeuses, les dents brillantes, les cils longs comme des ailes de papillon. Il devait ces détails à l'observation des demoiselles croisées, rencontrées, désirées, aimées. Car Vincenzo aimait les femmes. Toutes les femmes. Chaque femme.
Commenter  J’apprécie          20
Ces événements contraires à la décence se sont déroulés en été, alors que les femmes étaient privées d’hommes depuis trois ans. Privées des bras solides pour abattre leur travail le jour et étreindre leur corps la nuit.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Frédérique-Sophie Braize (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédérique-Sophie Braize
"Sur les terres des écrivains" : une série de portraits vidéos à la découverte des auteurs de la collection Terres de France aux Presses de la Cité. Dans ce premier épisode, nous allons à la rencontre de Frédérique-Sophie Braize qui vit proche du Lac Léman. De la librairie Climat aux hauteurs du panorama de Champeillant, Frédérique-Sophie nous embarque dans une promenade douce dans les Alpes et au coeur de son chalet, lieu propice à l'écriture. Celle-ci est l'auteure de L'amour aux trousses, un roman qui revient sur un fait méconnu de l'histoire française : en 1917 de nombreuses savoyardes sont ballotées dans les fracas de la Révolution Russe. Plus d'infos sur l'auteure : Frédérique-Sophie Braize : sa biographie, son actualité, ses livres | Lisez! Sur sa dernière nouveauté : L'Amour aux trousses | Frédérique-Sophie Braize | Presses de la cité (lisez.com) Captation et interview de Julien Alcacer pour les éditions Presses de la Cité.
+ Lire la suite
autres livres classés : sororitéVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (59) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3279 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..