AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782080707956
185 pages
Éditeur : Flammarion (02/01/1997)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Quoi de plus naturel que de vouloir organiser un bal dans une petite ville du centre de la Sicile lorsque les distractions manquent et que la bonne société en est réduite à évoquer les derniers romans à la mode pour tromper l'immonde ennui ? Un bal avec des valses, bien sûr, quelque chose de vivant, qui fasse voler en éclats la monotonie triomphante du milieu des années 1930, et permette aux fonctionnaires en poste dans la petite ville de sortir de leur lugubre isol... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bellonzo
  18 janvier 2014
Vitaliano Brancati, auteur sicilien (1907-1954) dont le livre le plus connu est "Le bel Antonio" depuis l'adaptation cinéma excellente de Mauro Bolognini, a bâti son oeuvre sur l'ironie et les dévoiements de l'homme. Il s'était lui-même lourdement fourvoyé dans une forte sympathie pro-fasciste, et plus puisqu'auteur d'une pièce à la gloire de Mussolini. En 1934 il a rompu radicalement et c'est en opposant et surtout en écrivain fin et sensible que l'Italie le considère. En France on l'ignore.

"Rêve de valse" est un court roman ou une longue nouvelle, je n'ai jamais su faire la différence. Des notables et des fonctionnaires qui s'ennuient dans une bourgade sicilienne, ni Catane, ni Palerme, décident d'organiser un grand bal. Mais cette belle idée va s'avérer difficile à réaliser. L'arrivée de prêcheurs et les lumières anthroposophes vont ainsi faire basculer la cité dans un non-sens et faire des dames de la haute des prostituées et des notables des philosophes. Je laisse à votre appréciation lesquels sont les plus nocifs. Ainsi entre spiritisme et bouffonnerie va cette Sicile si littéraire et si originale que personne et surtout pas Rome n'a su apprivoiser.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
GabriestGabriest   29 juin 2013
" - [...] Moi je ne songeais qu'à te venir en aide, comme le font, avec leurs frères vivants, les morts qui demeurent dans la chambre de Dieu !
- Mais pourquoi n'y demeures-tu pas, toi aussi ?
- Parce que je suis mal vêtu !"
Giovanni La Pergola retira sa main de sous l'oreiller pour se toucher le front :
" - Comment ? Que me dis-tu là ? Les morts sont aussi bien et mal vêtus ?
- Les morts qui ont été tués, oui. Pour pénétrer dans la chambre de Dieu, ils doivent être bien vêtus, autrement ils n'y ont pas accès.
- Et comment fait-on pour être bien vêtu ? Tu ne voudrais pas que je t'envoie de l'argent ?"
Le frère eut un sourire :
" - Oh non ! Si tu mettais un sou dans ma main, elle s'ouvrirait comme une toile d'araignée et le laisserait choir dans le ravin du ciel.
- Alors quoi ?
- Nous autres morts, nous sommes, au ciel, vêtus de la même manière que le sont nos frères vivants sur la terre. Si toi tu es vêtu convenablement, je le serai aussi. Si tes vêtements empestent les oignons de l'année dernière, les légumes du mois de janvier, les relents de la rue, le fumier, le bois pourri, le tabac, moi aussi j'empeste là-haut, les morts s'écartent de moi, et la porte de Dieu m'est fermée au nez toutes les fois que je m'en approche !
- Mais Dieu, alors, est un Dieu pour les nantis ?
- Non, tu ne peux pas comprendre ! Il veut de la propreté dans sa chambre, voilà tout !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GabriestGabriest   29 juin 2013
Les hommes ne sont pas des bouteilles transparentes, avec le liquide de l'intelligence reconnaissable par sa couleur rouge, et celui du coeur par sa couleur verte. Ce sont des êtres ! Ce sont des esprits ! De mystères ! Personne ne peut dire : "Celui-là est un âne ! Celui-ci est un homme honorable !" Dieu seul peut concéder à l'un d'entre nous, par une grâce particulière, le don de lire clairement en quelqu'un. Ainsi s'expliquent certaines amitiés qui peuvent paraître absurdes au moment où elles se nouent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GabriestGabriest   29 juin 2013
Près du montant du balcon, le petit canari se défendait, le bec ouvert et les ailes déployées à moitié, contre une guêpe qui se cognait contre la cage : c'était un duel où les armes étaient différentes, à chaque sursaut de colère et de peur, le canari fulgurait d'un éclair d'or, et la guêpe émettait une note musicale d'une extrême délicatesse. Du haut, un papillon blanc aux ailes peintes d'un noble deuil, surveillait le duel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GabriestGabriest   29 juin 2013
En réalité, de nouveaux venus étaient venus s'y installer, et l'on avait vu s'ouvrir certaines portes, toujours closes auparavant, et sur lesquelles les gamins avaient pris l'habitude de laisser le signe à la craie, comme sur un tableau noir, de leurs progrès en dessin, en écriture et en connaissances des choses de ce monde.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : fêtesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2021 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre