AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702448380
400 pages
Éditeur : Le Masque (14/11/2018)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 13 notes)
Résumé :
« Il paraît que vous repeignez les maisons ? » C’est la première chose que dit Jimmy Hoffa à Frank Sheeran, surnommé « The Irishman ». Allusion au sang qui gicle quand un tueur à gages exécute son contrat.
Frank Sheeran a appris à tuer dans l’armée américaine quand il était stationné en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale. De retour aux États-Unis, il est devenu un tueur à gages au service du chef mafieux Russell Bufalino.
Peu de temps avant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Pat0212
  03 mars 2019
Tout d'abord un grand merci à Netgalley et aux Editions du Masque pour ce partenariat très apprécié. J'aime particulièrement les publications des Editions du Masque et celle-ci ne fait pas exception.
Il ne s'agit pas d'un roman policier mais d'une biographie très documentée de Frank Sheeran, celui qui a tué le syndicaliste Jimmy Hoffa. Il n'a jamais avoué ce crime au tribunal, mais à Charles Brandt, un ancien procureur devenu journaliste. Il a fait cet aveu à la fin de sa vie. Ce livre est une somme impressionnante sur l'histoire américaine de l'après-guerre aux années 1990. On y découvre toute l'importance que le crime organisé avait à l'époque. Peut-être que rien n'a changé en fait, que ces organisations criminelles sont juste plus discrètes maintenant, le livre ne répond pas à cette question.
Sheeran est né en 1920 à Philadelphie dans une famille catholique irlandaise pauvre, il est l'ainé de trois enfants. Son père est alcoolique et Frank commence à faire de petits boulots dès l'âge de sept ans. Après l'école il part faire une tournée avec des forains, puis travailler avec des bûcherons. Il mène une vie rude mais heureuse durant ces années de jeunesse. En 1943, il s'engage dans l'armée et part en Sicile avec une troupe d'assaut. Il y connaîtra des jours difficiles et surtout apprendra à tuer sans émotion. le général Patton n'est pas un tendre et n'hésite pas à faire massacrer les soldats ennemis capturés pour ne pas s'encombrer de prisonniers. Les Américains sont loin d'être des saints et commettent ce qu'on peut qualifier de crime contre l'humanité, mais comme ils sont vainqueurs, personne ne vient les embêter avec ça.
A son retour en décembre 1945, Frank peine à se réadapter à la vie civile qui lui paraît bien fade. Il se marie avec une irlandaise catholique et ils ont rapidement trois filles. Durant la décennie suivante, il a divers petits boulot, donne des cours de danse tandis que Mary occupe un bon poste de secrétaire à l'hôpital de Philadelphie, il finit par se faire engager comme chauffeur dans une entreprise de transport de viande et organise différents petits trafics pour gagner un peu plus. Peu à peu il se lie avec des collègues italiens, les copains et l'alcool prennent de plus en plus de place dans sa vie. Il rentre de moins en moins souvent et s'éloigne de sa famille, même s'il continue à leur donner de l'argent quand il en a.
Frank ne sait pas du tout dans quoi il a mis les pieds, il devient l'ami de Russel Buffalino, ignorant qu'il s'agit d'un chef de la mafia. Il lui sert de chauffeur et lui rend différents services. En 1957, la réunion d'Apalachin rassemble tous les chefs mafieux importants du pays et là Sheeran comprend enfin qui sont vraiment ses nouveaux amis.
Les écailles lui étant tombées des yeux, Frank entame une fructueuse carrière de tueur au service de la mafia. Il devient ainsi l'ami de Jimmy Hoffa, le plus important syndicaliste de l'histoire américaine. Mais le combat syndical est bien loin de la pureté et de l'idéalisme, la mafia y joue un rôle très important, voire central. Les fond de pension permettent aux criminels d'obtenir des prêts avantageux pour construire des casinos et autres sources de profit. Les factions rivales s'opposent pour contrôler ces fonds de pension. Hoffa est emprisonné à la fin des années 1960 et finalement amnistié par Nixon en 1971. Il veut reprendre le contrôle du syndicat mais les chefs maffieux lui demandent de se calmer et d'attendre les élection de 1980 pour le faire. Hoffa refuse d'entendre raison malgré plusieurs mises en garde. N'arrivant pas à le remettre au pas, la mafia décide de l'éliminer. La tâche échoit à Frank qui comprend bien qu'il sera tué à son tour s'il refuse. C'est ainsi que Hoffa est tué puis incinéré en 1975, on ne retrouve jamais le corps. La justice a une liste de huit suspects, mais personne n'avoue jamais rien.
Ce livre montre le poids du crime organisé durant toutes ces années. La mafia était partie prenante dans l'invasion de la Baie des Cochons et surtout dans l'élection de Kennedy. Mais à peine élu son frère Bobby se retourne contre les mafieux qui ont aidé à l'élection de John, il voue son mandat de ministre de la justice à lutter contre le crime organisé. Frank a livré des fusils qui ont servi lors de l'assassinat de Dallas. Ce livre est vraiment très intéressant et donne une autre vision de l'histoire américaine. Toutefois on est souvent noyé sous les détails, notamment avec les actions de Hoffa à la tête du syndicat.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
Bazart
  19 décembre 2019
Qui aujourd'hui, parmi la jeune génération, sur le « vieux continent » qu'est l'Europe , a une idée précise de qui était « Jimmy Hoffa » ?
Adaptation du récit " J'ai tué Jimmy Hoffa " de Charles Brandt, "The Irishman", disponible exclusivement sur Netflix signe le grand retour de Martin Scorsese au film de mafia et nous permet de mieux appréhender cette figure essentielle du syndicalisme américain. Malheureusement, la version cinéma de Scorsese nous a - nettement- moins convaincu que le livre dont il est inspiré.
Avec le livre de Charles Brandt, on découvre les grandes lignes de l'existence de ce personnage d'une envergure et d'un charisme extraordinaire,à travers les yeux de son homme de main, qui lui, finalement est un homme assez banal et qui ne fait qu'exécuter les ordres qu'on lui donne sans vraiment réfléchir aux conséquences ....
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          230
Holon
  27 janvier 2020

J'ai tué Jimmy Hoffa de Charles Brandt nous raconte l'histoire de Frank Sheeran « The Irishman » et de son ascension dans le monde de la mafia américaine. Jimmy Hoffa l'homme le plus puissant des États-Unis après le président mène le syndicat des Teamsters comme nul avant lui, Jimmy Hoffa a fait bondir le nombre de membres des Teamsters à 2 millions et a fait tripler le salaire des routiers, sa proximité avec le crime organisé l'a conduit à sa perte. Sous son règne le fond de pension des Teamsters est devenu la banque de la Mafia, Frank Sheeran est un personnage qui inspire le respect par sa taille et sa force donc rien à voir avec l'interprétation de Robert de Niro. Dans ce livre nous y voyons la Cosa Nostra à son apogée car cette secte criminelle est présente dans tous les aspects de la société Américaine un peu ce que le Mexique vit de nos jours. Dans ce livre Jimmy Hoffa et Jonh F. Kennedy ont été tué par la Mafia avec la complicité de certaines élites. Un bon livre à lire et je peux dire que le film par son casting est pour moi un navet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
KRYSALINE555
  05 novembre 2019
Qui aujourd'hui, parmi la jeune génération, en France ou même en Europe, sur le « vieux continent » a une idée de qui était « Jimmy Hoffa » ? … avec le livre de Charles Brandt, ils vont découvrir son existence. Avec le film qui sortira très bientôt, avec le nom de Scorcese, de de Niro et celui d'al Pacino, la popularité de l'histoire va remonter en flèche et tous réapprendront à connaitre ce personnage d'une envergure et d'un charisme extraordinaire.
Pour ma part, je m'étais déjà penchée sur l'histoire « Hoffa » bien avant, à la suite d'un reportage qui était passé sur une chaine française il y a une dizaine d'année et aussi à la suite d'un film de Dany de Vito, sorti en 1993 avec Jack Nicholson.
Ici, il est question de la confession d'un certain Franck Sheeran dit « L'Irlandais », un tueur à gages de la Mafia à Philadelphie (entre autres). Il confie son histoire à Charles Brandt, au crépuscule de sa vie et s'attribue l'enlèvement et l'assassinat de Jimmy Hoffa, ex-leader syndical des Teamsters (le puissant syndicat des camionneurs aux US).
Bien d'autres hypothèses ont été avancées. Celle-ci en est une parmi d'autres, mais elle semble si plausible qu'on en viendrait presque à prendre « pour argent comptant » cette seule possibilité. Ce qui prouve l'adresse de l'auteur !
Je ne vais pas me lancer dans un énième résumé pour relayer l'histoire. Non, je vous invite à le découvrir par vous-même, sans curiosité morbide, mais bien comme un « documentaire » d'une « tranche » d'Histoire des États-Unis. On apprend beaucoup de choses ; des phares de l'actualité d'alors aux agissements de l'ombre et des coulisses de la Mafia italo-américaine. Instructif !
Alors, je le concède, ce livre est long, très long car riche en détails et en anecdotes. Chaque personnage est décortiqué et les rapports des uns aux autres très détaillés. L'auteur explique aussi certains rouages de la Mafia, son histoire. On effleure, sans s'y engager, la piste savonneuse de l'assassinat de JFK, mais brièvement. Il se concentre surtout sur les liens entre Franck Sheeran et Jimmy Hoffa. En effet seul un proche, un très proche membre de l'entourage de Hoffa aurait pu le convaincre de monter dans une voiture conduite par des hommes de main mafieux…
Car qui mieux que lui connait leurs méthodes ? C'est lui qui les a introduits dans le syndicat à ses tout débuts pour prêter main forte aux piquets de grève et aux affrontements avec les autres syndicats. le combat syndical ne se faisait pas avec des fleurs …
Mais aussi et surtout, par la suite, il prendra part au blanchiment d'argent de la mafia italo-américaine de Chicago via les fonds de pensions créés par lui.
Puis, rattrapé par ses « combines » il finira par devenir l'ennemi juré de Bobby Kennedy, alors Ministre de la Justice. Celui n'aura alors de cesse de le faire « tomber ». Il parviendra d'ailleurs à ses fins avant que l'Histoire n'assombrisse complètement le ciel Américain.
Donc, pour conclure, ce livre ne se lit pas d'une traite (en tous cas pour moi), j'y ai passé un mois et demi. Oui, oui c'est beaucoup, mais c'est ce qu'il me fallait pour saisir tous les tenants et les aboutissants et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.
J'imagine bien ce qu'il va rendre au cinéma avec Scorcèse à la manoeuvre !!! J'en salive d'avance !!... Je kiffe les livres (et films) de gangsters… Mon côté « Bad Girl » sans doute (Scarface reste une référence pour moi). Livre noir pour les aficionados du genre bien sûr...
Je remercie infiniment #Netgalley et les #Editions du Masque, pour la redécouverte de cette histoire, de ce combat, de ce personnage plus qu'intéressant. Et je souhaite aux futurs lecteurs, autant de plaisir que j'en ai eu à le lire.
Mes autres critiques:

Lien : http://www.bouquinista.net
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
angelita.manchado
  29 décembre 2018
Résumé J'ai tué Jimmy Hoffa de Charles Brandt
Jimmy Hoffa, leader syndicaliste, a été assassiné. Son corps n'a jamais été retrouvé. Sa famille n'a jamais pu faire son deuil car sur une liste de suspects, personne n'a jamais avoué.
Après des années d'interviews, entrecoupées de longs silences, Charles Brandt a pu reconstituer toute l'histoire avec un des personnages principaux de l'histoire, l'ami de Jimmy Hoffa, Frank Sheeran, l'Irlandais.
Avis J'ai tué Jimmy Hoffa de Charles Brandt
Ce livre est une biographie, des années d'enquête de la part de l'auteur qui connait son travail d'enquêteur, de meneur d'interrogatoires pour amener un suspect à tout dévoiler. Il a été procureur spécialisé en droit criminel. Pour l'auteur, Frank Sheeran n'était pas suspect. Au tout départ, il était un client. Mais il a vite senti que Sheeran avait des choses à dévoiler, mais sans balancer qui que ce soit, car Sheeran avait son propre code d'honneur. Mais il était rongé par la culpabilité. Ce livre ne s'est pas fait en un jour. L'auteur a avancé seul et repris, lorsque l'opportunité s'est présentée, ses entretiens, ses enregistrements avec Sheeran. Sheeran devait lui faire confiance et c'est ce qui s'est passé tout de même. L'auteur a eu de la matière, énormément de matière, pour dévoiler toute la vérité à deux familles, celle de Jimmy Hoffa et celle de Sheeran. Mais attention, on navigue dans le milieu de la pègre américaine et là, c'est une toute autre histoire. Puisque les familles existent toujours et ceux qui étaient nommés, ceux pour qui Frank avait travaillé, ne devaient pas être inquiétés, ni leur famille.
Un Irlandais qui devient un parfait Italien. Protégé mais aussi protecteur. Il est le messager entre Russell et Jimmy. On sait pratiquement tout de la vie de Frank Sheeran, de son enfance, de son passage dans l'armée où il a dû tuer pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il a été conditionné par ça. Il est un parfait tueur. Il est peut-être un personnage de l'ombre mais il a su avoir la confiance de deux grands personnages. Frank Sheeran s'est engagé auprès de Jimmy Hoffa pour le syndicalisme.
Dans cette biographie, il est donc question de Frank Sheeran, certes, de ses aveux. Mais il nous permet de comprendre un pan de l'histoire américaine que je ne connaissais pas. La montée du syndicalisme, la défense des travailleurs américains. Un syndicalisme pas toujours propre qui a brassé des millions. Un syndicalisme uni à la mafia. Des luttes de pouvoirs importantes qui ont forcément dérangé, aux plus hautes instances. Ce livre est également un monument historique qui nous permet de connaître les Kennedy, notamment le frère de JFK qui a lutté contre la mafia italienne bien implantée aux Etats-Unis. Il s'est démené au péril de sa vie, tout comme son frère. Je ne pensais que cette mafia était aussi implantée, aussi structurée. Ce sont de nombreuses années réellement traversées. Ce livre est donc important pour tous ceux qui veulent connaître une bonne partie de l'histoire américaine, de la guerre, de la mafia, de sa lutte et du travail des enquêteurs, à n'importe quel niveau.
Je suis tout de même assez déçue. Il me manque une quinzaine de pages à lire car sur la liseuse, le roman n'était pas complet. J'ai donc utilisé un autre support. Et ces pages étaient indispensables tout de même. Déjà que j'ai eu énormément de mal pendant les 200 premières pages à me faire à cette biographie que je trouvais assez longue à se mettre en place. le reste de la lecture s'était parfaitement déroulé jusqu'à ce souci.
Je remercie Netgalley et les Editions le Masque pour cette lecture en avant première.
Lien : https://livresaprofusion.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Pat0212Pat0212   03 mars 2019
Bobby Kennedy passa ses troupes en revue pour inciter les fonctionnaires à se focaliser sur le crime organisé.
Commenter  J’apprécie          10
Pat0212Pat0212   03 mars 2019
Cette réunion à Appalachin avait révélé au monde entier l'existence de cette chose appelée Cosa Nostra.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Charles Brandt (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Brandt
The Irishman | Official Trailer |
autres livres classés : syndicalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
950 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre