AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Vanessa Rubio (Traducteur)
ISBN : 2070524248
Éditeur : Gallimard Jeunesse (14/04/2005)

Note moyenne : 3.86/5 (sur 630 notes)
Résumé :
Rien ne sera plus comme avant. A la fin des vacances, Carmen, Tibby, Bridget et Lena devront se séparer, se rendre chacune dans une université différente. Plus que jamais, elles se raccrochent au symbole de leur amitié : le JEAN magique, témoin de leurs vies, témoin de ce troisième été qui s'annonce décisif...

Carmen voit s'effondrer ses belles certitudes. Après avoir découvert que sa mère lui cachait un incroyable secret, un charmant jeune homme lui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  26 avril 2017
Vous pourriez tout à fait croire que cette série est rébarbative à force mais en fait il n'en est rien puisque nos héroïnes grandissent au fur et à mesure des tomes, amenant avec elles de nouveaux problèmes auxquelles elles vont devoir faire front, que ce soit ensemble ou séparément. Si elles grandissent, elles mûrissent aussi et c'est probablement cela qui est le plus flagrant. Elles apprennent à devenir tolérantes envers les autres, sont moins exécrables avec leurs parents puisque ça y est, ouf, la crise de l'adolescence est passée mais surtout elles ne veulent absolument plus reproduire les mêmes erreurs. Certaines d'ailleurs sont réparables. Citons par exempte Bridget (surnommée Bee comme vous le savez probablement déjà) qui réussira à réparer le fait qu'elle s'était plongée dans les bras d'Eric deux ans plus tôt alors qu'elle n'avais que 15 ans et qu'il était censé être l'un des entraîneurs ou Carmen qui acceptera enfin le fait que sa mère se soit remariée et qu'elle ait refait sa vie, sans pour autant qu'elle écarte sa fille de sa vie. Tibby, quant à elle, aura appris qu'il ne faut pas toujours se fier aux apparences et ce elle le découvrira en la personne de Brian, son meilleur pote un peu loufoque mais pas seulement. Quant à Lena pour terminer, sa grande force est d'être déterminée et, même si ses parents ne veulent pas lui financer ses études d'art, ce n'est pas pour cela qu'elle va se laisser décourager....
Bref, je ne vais pas vous détailler toutes les aventure que nos quatre inséparables copines, sans oublier leur jean magique qu'elles se prêtent à tour de rôle comme chaque été, comme si elles étaient encore ensemble, vont vivre au cours de cette année (ou plutôt de cet été mais sachez qu'elles ne vous décevront pas ! Une écriture fluide et légère et à la fois très moralisatrice, surtout pour une ado qui serait en plein âge ingrat. Cependant, peut-on dire qu'il y ait réellement un âge qui ne le soit pas ? Aussi, c'est la raison pour laquelle je ne peux que vous recommander la lecture de cette saga, et ce, quel que soit votre âge. A découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
book-en-stock
  04 septembre 2017
Une déception avec ce tome 3 et l'impression que l'auteur s'essouffle : l'intrigue est plus décousue, le passage d'un épisode à l'autre est de plus en plus aléatoire, sans transition aucune. le Jean lui-même est beaucoup moins présent et le côté magique est moins mis en avant. Avec certaines des filles j'ai eu l'impression de tourner en rond alors que dans le tome 2 on avait vraiment approfondi leur psychologie.
Tibby est la narratrice cette fois. Fin du lycée, chacune se prépare à entrer à l'Université, chacune dans une différente. Tibby n'aime pas le changement et va passer un été dans l'angoisse. Carmen va peut-être se trouver et en tous cas elle va se rendre très utile pour son entourage. Bridget part comme entraineuse dans un stage de foot. Quant à Lena, elle suit des cours de dessin afin de se perfectionner avant l'Université et va dévoiler son talent. C'est elle qui m'a le plus convaincue cette fois. J'ai beaucoup apprécié la description de ses efforts pour dessiner, sa recherche pour améliorer son style. L'activité est très bien détaillée et donne de l'intérêt à ce tome qui serait sinon insipide.
Pour le coup l'envie de poursuivre cette série s'atténue mais je vais cependant continuer la lecture en espérant un regain d'intérêt dans le prochain tome.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Nymphea
  11 novembre 2014
Tout est bien qui finit bien... Comme par magie, les problèmes des héroïnes se règlent à la fin et tout rentre dans l'ordre. Certains caractères sont exagérés (fille qui pleure tout le temps, mauvaise entente avec ses parents etc.), mais franchement, ce sont les seuls défauts que l'on peut trouver. Cette série est une vraie détente, et mine de rien, on s'attache aux personnages et on a envie de les connaître plus. Je suis assez satisfaite du tournant qu'a pris l'histoire (séparation des quatre filles pour aller dans des universités différentes) et je me demande comment elles vont vivre ça. Dans chaque tome, il y a de nouveaux personnages, de nouvelles questions qui se posent, de nouveaux problèmes qui se créent... Malgré cela, on comprend que Bridget, Lena, Caren et Tibby sont très unies.
J'ai eu comme l'impression que l'écriture d'Ann Brashares a évolué au fil de ses livres, ses personnages sont plus explorés et matures, moins enfantins, ce n'est donc pas pour me déplaire.
Commenter  J’apprécie          80
LunaZione
  18 novembre 2012
J'ai découvert cette série au collège et j'ai beau la relire assez souvent, je ne m'en lasse pas du tout ! Alors forcément, je profites du tout dernier tome qui vient tout juste de sortir pour me replonger dans cette saga que j'affectionne tout particulièrement...
Le point positif, c'est que quasiment huit ans après ma tout première découverte de ces quatre ados j'aime toujours autant suivre leurs déboires.

L'histoire du Troisième été n'est pas particulièrement originale ni porteuse d'un quelconque message, mais personnellement, ça me va tout à fait. Quand on ouvre un livre de ce style c'est parce qu'on a envie de lire ce genre d'histoire : quelque chose de frais, léger et un peu romantique. Et puis surtout quelque chose qui sent bon le soleil et les vacances. Y'a pas à dire, Quatre filles et un jean, c'est totalement ça.

Bien sûr, depuis le premier tome, les quatre filles ont grandit et se sont affirmées. Aujourd'hui, forcément, je me retrouve plus facilement dans ce troisième tome que dans le premier ce qui n'était pas vraiment le cas quand je les ai lu pour la première fois. Leurs intérêts et leurs questionnements sont bien plus proches de ceux que j'ai aujourd'hui ce que je trouve vraiment très agréable ! du coup, je suis assez curieuse de savoir si je vais réussir à m'identifier à elles dans le cinquième tome vu qu'elles auront presque 25 ans...
Bizarrement, j'apprécie de moins en moins Lena qui était pourtant l'une de mes chouchoutes lorsque j'étais plus jeune. Elle est vraiment passive ! Cela dit, dans le troisième été, elle prend du poil de la bête ce qui est très agréable.
Inversement, je préfère de plus en plus Tibby, qui, plus jeune, m'agaçait beaucoup : elle est loin d'être aussi sociable que les trois autres filles. J'apprécie vraiment sa réserve et ses limites, sans compter qu'Ann Brashares est loin de la ménager : en trois tomes, elle aura vécu pas mal de choses que l'on ne souhaite pas vivre...
Quand à Carmen et Bridget, je les apprécie toujours autant. J'aime beaucoup le sale caractère et les regrets de la première et la simplicité de vie de la seconde.

L'écriture d'Ann Brashares est vraiment très agréable : elle est simple, légère et dynamique. Tout ce qu'il faut pour passer un bon moment !
Quatre filles et un jean est vraiment une série jeunesse à découvrir.
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Preskilia
  22 juillet 2017
Mes souvenirs sur ce troisième opus étaient bien vagues, c'est donc légère que je me suis lancée dans la suite des aventures de nos quatre compères.

Une grande étape se prépare cet été, les filles ont fini le lycée, vient le moment de se lancer dans la vie adulte, de grandir et surtout de se définir sans le quatuor.

Certaines le vivent un peu mieux que d'autres, c'est le cas de Carmen qui est toujours aussi volontaire, téméraire et avec un caractère bien trempé qui lui joue très souvent des tours. Dans les précédents tomes elle s'est montrée très capricieuse, colérique et égoïste, ce tome ci partait sur les mêmes auspices. Mais cela ne dure pas, revirement de situation, Carmen change, elle évolue pour mon plus grand plaisir. J'ai découvert une jeune femme qui devient plus terre à terre, généreuse, touchante et surtout que l'on a envie d'aimer. Elle apprend également à aimer toujours aussi fort mais moins exclusivement. Sa passion m'a fait vivre de grands moments dans ce tome. Sa relation fusionnelle avec sa mère a subi quelque revers mais en est toujours plus forte, cela m'a beaucoup fait penser à la série tv "Gilmore Girls".

Bee reste un personnage que j'adore. Peu importe la situation elle se montre toujours positive, rayonnante, joyeuse et pétillante. La vie est loin d'être facile pour elle depuis la mort de sa mère mais elle sait surmonter cela avec une volonté de fer et garde une âme tendre. Son stage de foot s'annonce exaltant, un bon exutoire de vacances avant la vie en faculté qu'elle attend tant. Seulement tout n'est pas aussi simple, vite rattrapée par ses erreurs passées elle se rend vite compte qu'elle n'a pas vraiment surmonté son manque d'affection et sa solitude. Moins touchante que dans le tome précédent, elle a tout de même su m'intriguer par sa force de caractère et son désir contrôlé.

Lena, cette jeune femme timide, résolument renfermée, qui souffre beaucoup de sa rupture avec Kostos, s'est montrée moins désespérée. Progressivement elle se recentre sur l'essentielle, ses propres désirs et son avenir. Sous cette petite coquille fragile, se cache en fait une âme d'artiste sensible aux émotions des autres mais qui sait se défendre pour atteindre son but. J'ai beaucoup aimé l'intrigue autour de sa famille, cette douleur qu'il faut dépasser pour en sortir grandis et plus unis. Une famille avec des défauts mais qui s'aime vraiment.

Tibby, sacrée Tibby. Toujours pleine de doutes, jamais sûre d'elle, qui a peur de s'engager. Ma frustration est au plus haut point avec Tibby, j'ai tellement envie de la secouer pour qu'elle ait moins peur de ressentir les choses, d'aimer pleinement et de se lâcher. Ses émotions l'a rattrapent rapidement, pas concernant Bailey cette fois mais à cause de son cercle familial et de Brian. Celui-ci se montre patient, fort et un homme sur qui elle peut compter entièrement. Un certain passage m'a beaucoup marqué concernant Tibby, son assurance était impressionnante, son amitié sans faille et son dévouement touchant, un gros déclic pour elle, j'espère que cela durera.

Sans aucune hésitation, mon préféré pour le moment, plein d'émotions, de tendresse mais surtout de renouveau, c'est un pur bonheur à lire, un rayon de soleil, un vent d'air frais qui nous emporte au fil des pages.
Lien : http://preskilia.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   25 avril 2017
"C'était un miracle, tout ce qu'on pouvait lire dans le moindre petit geste, si l'on se donnait la peine de bien regarder, de vraiment chercher l'information. Il y avait tant d'émotions, une foule étourdissante de chose que les mots, tout au moins les mots de Lena, ne pouvaient exprimer."
Commenter  J’apprécie          170
AngelvsdeviilAngelvsdeviil   25 septembre 2012
Pourquoi la vue de telle personne et pas une autre vous prenait-elle aux tripes si fortes ? Si Bridget avait été à la place de Dieu, elle aurait décrété interdis par la loi d’éprouver de tels sentiments pour une personne sans qu’ils soient partagés.
Commenter  J’apprécie          100
StellabloggeuseStellabloggeuse   19 mai 2013
C’était un miracle, tout ce qu’on pouvait lire dans le moindre petit geste, si l’on se donnait la peine de bien regarder, de vraiment chercher l’information. Il y avait tant d’émotions, une foule étourdissante de choses que les mots, tout du moins les mots de Lena, ne pouvaient exprimer. Des milliers d’images, de souvenirs et d’idées qui se déployaient si on les laissait venir. Pour qui savait regarder, l’histoire entière de l’humanité était contenue dans le moindre trait. C’était de la poésie pure. Elle n’avait jamais trouvé la poésie poétique, pour être honnête. Mais elle imaginait ce que pouvait être la poésie pour ceux qui l’aimaient et la comprenaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AngelvsdeviilAngelvsdeviil   17 novembre 2012
J’étais si proche de toi… Soudain tu as disparu. Tu m’as laissée croire en toi, puis tu m’as laissée tomber. C’est comme ça que tu fonctionnes ? Tu fais croire aux gens que tu es proche d’eux pour mieux les décevoir ?
Commenter  J’apprécie          110
cicou45cicou45   26 avril 2017
"[...] lorsqu'on est capable de partager la joie d'un autre, de ressentir ses émotions, ça signifie qu'on l'aime vraiment."
Commenter  J’apprécie          190
Videos de Ann Brashares (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ann Brashares
Books Alive! Ann Brashares
autres livres classés : amitiéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quatre filles et un jean

A qui appartient le jean à l'origine?

Carmen
Tibby
Bridget
Lena

6 questions
244 lecteurs ont répondu
Thème : Quatre filles et un jean, Tome 1 : Le premier été de Ann BrasharesCréer un quiz sur ce livre
. .