AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362527530
Éditeur : Melibee (19/02/2015)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 1/5 (sur 1 notes)
Résumé :
« Je suis chaque matin l’enfant qui arrive à l’école sans ses chaussures, en pleurant, mais quelle chance… son père est venu jusqu’à l’école, en courant le long du boulevard Saint-Germain pour que sa petite fille ait ses chaussures aux pieds et s’arrête de pleurer. Et que la honte d’avoir les pieds nus, elle est dérisoire face à une blessure en sept lettres, qui commencerait par la lettre « I », et ne se terminerait jamais. J’avais cinq ans. Je me sentai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
mimo26
  20 décembre 2017
Je n'accroche pas du tout.
Trop dur à lire
Commenter  J’apprécie          00
VTM
  26 novembre 2017
Bouleversant
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2017
L’essentiel est inavouable. L’essentiel est aberration.
L’interdit est mon opéra.
Certains jours, j’ai besoin d’écrire des choses qui m’échappent en partie, qui précisément sont la preuve que ce qui est en moi est plus fort que moi. Je voudrais un « si » qui n’existe pas, parce qu’un « si » représente toujours une chose qui ne s’est pas produite… Et puisqu’elle ne s’est pas produite, c’est qu’elle aurait pu ne pas être. Je pensais que chaque jour me rapprochait un peu d’un autre, comme un changement de protocole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2017
On dit que ceux qui disparaissent meurent deux fois dans la violence. Lorsque leur souffle cesse, une agonie invisible se poursuit et la société les assassine encore. À celui ou à celle qui pleure, on va, répétant qu’un devoir moral s’impose, conservant la mémoire de celui qui a été perdu. Cela s’appelle « faire le deuil ».
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2017
La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent. Il y a une chronique du corps qui reste à faire et dont on imagine mal l’importance. J’avais besoin de l’appartenance que certains êtres m’avaient donnée pour que je redevienne moi-même. Et quand bien même je serrerais contre moi tous les êtres du monde, je ne serais défendue contre rien.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2017
L’histoire est peut-être facile à penser mais elle est difficile à voir pour ceux qui la subissent dans leur chair, qui la vivent dans l’anonymat de la chute exemplaire. Quand on voit la souffrance de l’autre, on voudrait mourir à sa place, mais c’est trop tard, c’est viscéralement trop tard, au sens étymologique latin « visceralis », « de chair ».
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   08 avril 2017
Écrire, c’est ne pas pouvoir éviter de le faire, c’est ne pas pouvoir y échapper. Les écrits les plus achevés ne sont que des aspects très éloignés de ce qui a été entrevu. La totalité inaccessible qui échappe à tout entendement ne cède en rien à la folie et à ce qui la détruit…
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Mathilde Brasilier (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathilde Brasilier
Mathilde Brasilier dans l'émission 'Toute une histoire' : "Victime d'inceste, elle tente de se reconstruire."
autres livres classés : amnésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr