AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782203211568
200 pages
Casterman (18/08/2021)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
Alors qu'elle quitte la capitale pour retourner vivre dans la région de son enfance, l'autrice débute une enquête sur un milieu bien particulier, la fôret. Au fil des recherches et entretiens avec les acteurs économiques et sociaux du secteur (chasseurs, gardes forestiers, exploitants, scientifiques...), elle prend conscience que la réalité est assez éloignée de l'image d'Epinal qu'on en a souvent en tant que citadin. Ses pérégrinations en forêt sont autant d'occasi... >Voir plus
Que lire après La forêtVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bande dessinée originale à deux titres :
- Graphiquement, c'est un travail sur la nature (pas seulement la forêt) qui se laisse regarder, qui interpelle. Simplicité, naïveté ? Ce moyen d'entrer dans le non-sujet est à mon avis un choix, un travail qui permet de s'affranchir de la banalité du thème. Il fallait choisir entre le naturalisme figuratif et l'expressionnisme. Certains pourront même dire que c'est un choix du moche. En tout cas, aucune finesse du trait à attendre.
- Scénaristiquement : de rencontre en rencontre, c'est l'auteure qui se cherche, la forêt n'étant qu'un prétexte, un élément parmi d'autres de sa quête de sens. C'est une déambulation champêtre.
Commenter  J’apprécie          240
Un carnet d'enquête sur la forêt qui prend les chemins de traverses pour évoquer au fil des rencontres d'autres questions très diverses comme l'état de la planète du fait de l'activité humaine ou encore le camp de concentration de Monts pendant la seconde guerre mondiale.

Un ouvrage sous forme de BD qui ouvre l'esprit et nous amène à réfléchir sur le monde dans lequel nous vivons.

Les digressions sont nombreuses et la lecture n'est pas linéaire, mais l'autrice nous amène ainsi à effacer les frontières afin de voir différemment notre cadre d'existence.



Un livre intéressant avec un graphisme qui répond bien au contenu avec l'utilisation d'un trait entre l'aquarelle et le dessin de presse. Là aussi, il s'agit de ne pas se laisser enfermer !
Commenter  J’apprécie          60
Après avoir lu un avis dithyrambique sur "La forêt", je suis arrivée à me l'a procurer. Parler du thème de la gestion de la forêt, en voilà un sujet très intéressant et peu évoqué dans le 9ème art. Seulement voilà, il n'est nullement question de cela dans l'ouvrage. Il fallut dans un premier temps passer au delà de l'aspect graphique assez déroutant par son apparence simplicité et approximative. Même si je suis ouverte à toutes les représentations, parfois j'ai un petit blocage visuel. Autant le dessin de Catherine Meurisse ne me dérange pas autant là, c'est plus difficile. Et puis le fil rouge thématique est assez ténu. Mais Claire Braud ne s'en cache pas du tout au cours de son récit, d'ailleurs, elle le met même en sous-titre de bd, en assez gros. Ce qui ne veut pas dire qu'elle ne fait rien et cela se limite à quelques dessins ici et là. Elle va rencontre les acteurs du terrain comme des chasseurs, des gardes forestiers, des exploitants... Qu'est-ce que j'en retire moi de cela? Malheureusement pas grand chose. Déjà je suis déçue d'une attente qui n'a pas été concrétisée. On ne peut reprocher nullement cela à la scénariste car cela dépend que de mon imaginaire qui a été biaisé. Puis je n'apprends rien. Doit-on apprendre de ce genre de démarche? L'artiste partage son parcours avec un lecteur qui peut être touché et/ou s'interroge face à la forêt. Elle découvre des pratiques, un parcours d'une femme auteure et religieuse, la gestion d'une population dite indésirable, la question de rentabilité de la nature... Un paquet d'informations condensés qui pousse à se poser la question de la gestion d'un territoire et de ceux qui vivent dessus. Toutefois, cela me laisse totalement insensible surtout à la lecture de véritables enquêtes de terrain, approfondies, sourcées...
Lien : https://22h05ruedesdames.com..
Commenter  J’apprécie          30
L'inspecteur “Colombro” est en piste. Infiltrée comme serveuse dans un banquet de chasseurs, la dessinatrice Claire Braud a été briefée par Jacques, employé par le propriétaire de la forêt en tant que garde forestier. Cet homme se révolte contre les méfaits du gibier nourri par les chasseurs et d'un loisir qui revendique le plaisir de tuer. Cette BD commence à la manière d'une enquête classique. L'artiste se renseigne sur le lobby de la chasse, ses implications géopolitiques et les conséquences sur l'écologie. Mais très vite, et avec beaucoup d'humour, le projet dévie sur un terrain plus personnel pour explorer un besoin de nature vécu dans l'intimité d'une jeune femme enceinte qui décide de quitter Paris pour revenir habiter en Touraine, le pays de ses ancêtres. le confinement vient couper court à ses projets de reportages lointains. C'est donc autour de chez elle que l'artiste explore son désir de sentir la nature, de contempler, de comprendre “l'appel du sauvage” dans ses carnets à l'aquarelle. Avec sincérité, elle pioche dans l'histoire, le social, rencontre voisins et spécialistes. Ces détours la conduisent à s'engager vers une voie d'autant plus radicale pour faire face au désastre écologique annoncé.
Lien : https://www.rebelle-sante.co..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Bedeo
04 mai 2022
Une enquête buissonnière et personnelle sur la forêt.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Il faut cent ans pour faire un centimètre de sol forestier.
Commenter  J’apprécie          171
La violence de ces faits, le vacillement qu'ils ont provoqué en moi... Je n'ai eu qu'un désir, filer me planquer dans la nature... En forêt.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus

Lecteurs (0) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5162 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}