AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782379100628
480 pages
Éditeur : Livr's Editions (30/09/2020)
4/5   14 notes
Résumé :
Héritière du duché familial, Lithana a grandi dans une cage dorée, loin des difficultés du vrai monde. En guerre contre les sorcières d’Akronia, sa mère, la Duchesse d’Estaniel, consent à l’offrir en mariage pour mettre fin au conflit, en dépit de l’engagement sacré des fiançailles qui la lie déjà à Augustus de Rossi. Les deux jeunes gens se voient alors privés d’un futur qu’ils avaient imaginé tout tracé.

Malgré ce geste de paix, de nombreuses questi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 14 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Aelinel
  18 avril 2021
J'avais mis le premier tome du Crépuscule des 5 piliers dans ma wishlist suite à la chronique élogieuse d'Ombrebones. Et il faut dire que son allusion à la Renaissance italien y était pour quelque chose. Aussi, lorsque Babélio a proposé ce roman lors de la Masse Critique dédiée aux Mauvais genres, je ne me suis pas faite prier pour le sélectionner. Je remercie donc Babélio ainsi que les éditions Livr's de me l'avoir envoyé d'autant plus que j'ai passé un formidable moment de lecture.
La Guerre qui perdure depuis quatre ans entre le peuple Mérinéen et Akronien va peut-être enfin trouver une voie favorable grâce à un traité de paix. Il était temps car le conflit a laissé les Mérinéens exsangues. Et leur Régente Desdea d'Estaniel va devoir faire de nombreux sacrifices à commencer par sa fille Lithana qu'elle a promise en mariage au fils de sa rivale, la sorcière Akronienne Yuni'Ara. Or, Lithana était déjà fiancée à Augustus Rossi, l'héritier d'un Duché voisin et leur liaison officialisée sous l'égide des Cinq Piliers. La jeune fille est dévastée : elle avait appris à aimer son fiancé et se voir ainsi donnée en pâture à un peuple impie et peu respectueux vis à vis des femmes, la terrifie. Si elle a été épargnée par les affres de la Guerre bien à l'abri dans le palais de Port Maestro, Lithana connaît aussi son devoir vis à vis de son peuple et est prête, la mort dans l'âme, à se sacrifier.
Un roman de Fantasy à l'univers complexe…
Dans les Remerciements situés à la fin du roman, L.A. Braun explique que le Crépuscule des 5 piliers est l'un de ses projets littéraires les plus ambitieux : constitué de trois tomes, elle a prévu qu'il s'étalerait sur une dizaine d'années. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que ce premier tome possède un univers complexe et extrêmement bien développé puisque sa rédaction a pris quatre ans! Pour ceux qui craindraient d'avoir des difficultés à s'immerger dans le récit, qu'ils soient rassurés : une carte et un dramatis personae non seulement permettent de bien se retrouver parmi les lieux et les nombreux personnages mais surtout, les informations sont délayées petit à petit dans le récit.
- Les Mérinéens sont organisés en cinq Duchés, chacun détenu par une grande famille aristocratique : les d'Estaniel, les Rossi, les Pellini, les Orana et les Astillac. Tous les cinq ans, les familles alternent au poste de Régent de la Confédération ducale. La Régente Desdea en raison de la Guerre avec les Akroniens en est exceptionnellement à son second mandat et le centre du pouvoir est temporairement à Port Maestro. le régime Mérinéen est donc une oligarchie dans laquelle chaque décision politique est prise lors d'un Conseil.
- le peuple Mérinéen est installé sur une péninsule et tire ses principales richesses de son agriculture, sa pêche et de ses activités marchandes. La société est tournée vers l'Art, la Science et possède une technologie plutôt avancée (d'où la présence d'oiseaux mécaniques pour communiquer ou de véhicules qui circulent sans chevaux). En revanche, la magie est bannie de la société Mérinéenne et quiconque s'y adonne est impitoyablement brûlé sur un bûcher lors de cérémonies expiatoires. La religion officielle des 5 piliers y veille afin de maintenir l'ordre social.
- En ce qui concerne le peuple Akronien, le lecteur ne les découvre que dans le dernier quart du roman. Il habite le désert de Lacrima et est dirigé par la Sen' Karr, la sorcière Yuni'Ara. Cette dernière concentre tous les pouvoirs et règne avec brutalité en instillant la peur chez ses sujets. La société est extrêmement hiérarchisée : la caste des sorcières domine les hommes qui à leur tour ont des prérogatives sur les femmes qui ne pratiquent pas la magie et elles-mêmes exercent leur pouvoir sur leurs enfants. le développement de la société Akronienne est différente des Mérinéens : leur force de travail repose sur l'esclavagisme et la pratique de la magie qui est valorisée (on peut ainsi soigner grâce à cette pratique, par exemple).
Pendant les trois quarts du roman, le lecteur ne connaît que la vision de Lithana à propos du peuple Akronien et elle n'est guère reluisante. La jeune fille les pense barbares, sexistes et impies. On pourrait donc croire que le roman est manichéen ; or, il n'en est rien. A partir du moment où le lecteur rencontre le peuple Akronien, il peut se faire une idée plus précise et nuancer les propos de Lithana. En effet, sous des abords civilisés, le peuple Mérinéen ne brûle-t'il pas des sorcières alors même que les Akroniens les valorisent et respectent leur nature?
… qui a tout pour me plaire…
Outre le fait que l'univers est bien travaillé, le style d'écriture agréable à lire et les rebondissements et révélations nombreuses au sein de l'intrigue, j'ai également été emportée par d'autres aspects :
- Comme vous le savez, l'une de mes périodes de prédilection est la Renaissance italienne. Or, Ombrebones y a fait allusion dans sa chronique et c'est ce qui m'a convaincue de m'intéresser à ce roman. Certains noms et toponymes Mérinéens sont à consonance italienne (Alessandro, Giacomo, Rossi, Pellini, Milan, etc…) et ce peuple habite une péninsule étroite bordée par la mer. Son territoire est morcelé de petits duchés autour desquels des alliances se nouent (entre les d'Estaniel et les Rossi notamment) ce qui fait penser à l'Italie avant son Unité (Il Risorgimento de 1848-1870) tandis que le pouvoir se concentre autour des grandes familles aristocratiques. L'Art possède une grande place dans la société Mérinéenne ainsi que la recherche de connaissances et d'innovations comme en témoigne la présence d'une Université à Milan. Vous l'aurez compris, j'ai apprécié retrouver cet aspect dans ce roman.
- Par ailleurs, un de mes autres genres de prédilection en Littérature de l'Imaginaire est la Fantasy politique et les intrigues de cour. J'adore lorsque les personnages recourent à des subterfuges machiavéliques pour arriver à leurs fins et prendre l'ascendance sur les autres. Dans ce premier tome, il existe un consensus autour de Desdea qui selon l'avis du Conseil a bien géré le conflit avec les Akroniens ; le renouvellement de son mandat est donc peu remis en question. Toutefois, la concurrence entre les grandes familles aristocratiques est sous-jacente et il y a fort à parier qu'elle va éclater au grand jour dans le prochain tome. J'ai hâte!
- Enfin, j'adore le roman choral et c'est précisément ce style narratif que L.A. Braun a utilisé tout au long de son récit. Cela permet de donner beaucoup de dynamisme à une intrigue tout en confrontant les points de vue des personnages. Et justement, ces derniers sont d'une grande richesse et leur psychologie bien développée. Chacun d'entre eux possède une personnalité reconnaissable et cela permet au lecteur de s'y attacher. Même si Lithana est parfois un peu pénible au risque de paraître une enfant gâtée, il ne faut pas oublier qu'elle a dû abandonner ses rêves (d'abord faire des études à l'Université puis se marier avec l'homme qu'elle aime, Augustus).
… et possède des thématiques contemporaines
Enfin, je terminerai sur le fait que le Crépuscule des 5 piliers s'inscrit parfaitement dans les thématiques actuelles de notre société :
- La Guerre entre Mérinéens et Akroniens a été déclenchée quatre ans auparavant pour des raisons environnementales. En effet, la péninsule Mérinéenne doit faire face non seulement à des tempêtes de plus en plus nombreuses mais aussi à la montée des eaux. Et nombre de ses ports et de ses villes côtières a déjà disparu. La cité de Port Maestro a certes été érigée en hauteur sur un éperon rocheux mais elle aussi à terme est menacée. Pour pallier à ce manque de terres, les Mérinéens ont donc décidé se se tourner vers le désert de Lacrima pour annexer de nouveaux territoires. Or, vous vous doutez bien que cela a été très mal vu par les Akroniens… Montée des eaux, catastrophes et réfugiés climatiques, cela rentre très fortement en résonance avec notre futur proche.
- Enfin, une des thématiques abordées par ce roman est le féminisme. Chez les Mérinéens, les femmes ne subissent aucune discrimination : elles peuvent exercer le pouvoir à l'instar de Desdea d'Estaniel, avoir des fonctions militaires comme la Générale Katalena ou occuper de hautes fonctions comme la fille du Duc de Pellini qui va diriger l'Université de Milan. En ce qui concernent les Akroniens, Lithana affirme qu'il s'agit d'une société sexiste. Or, il convient de nuancer cet aspect. Certes, les femmes Akroniennes doivent être vierges pour leur mariage et sont soumises au bon vouloir de leur mari. Toutefois, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une société matriarcale car ce sont bien les femmes qui possèdent le pouvoir notamment Yuni'Ara. En réalité, ce sont deux visions du féminisme qui s'affrontent dans ces deux civilisations : l'une est l'égale de l'homme, l'autre veut prédominer leurs homologues masculins.
En conclusion, j'ai adoré ce premier tome qui s'inscrit en Fantasy politique et s'inspire quelque peu de la Renaissance Italienne : l'univers est détaillé, complexe mais intelligible facilement tandis que le style d'écriture est fluide, agréable à suivre, l'intrigue bien menée et maîtrisée et les personnages crédibles et développés. Certes, il y a quelques longueurs, je ne le nierai pas mais ce roman est tellement bien travaillé que cela ne m'a pas dérangée outre mesure. Enfin, il s'inscrit dans des thématiques actuelles comme les préoccupations environnementales et le féminisme. Bref, un roman que je recommande hautement et je n'ai qu'une seule chose à dire : vivement le second tome!
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Odlag
  13 avril 2021
Roman obtenu à l'occasion d'une opération Masse critique, je remercie donc Babelio et les éditions Livr'S. Je l'avoue, si j'ai choisi ce premier tome du Crépuscule des 5 Piliers, intitulé le Sang et la guerre, c'est avant tout pour sa très jolie couverture. Ensuite parce que le roman avait déjà de bons commentaires sur les réseaux de lecture. Malheureusement je ne suis pas du même avis que la majorité des lecteurs de ce titre.
Bon, déjà, on peut dire que l'autrice a bien travaillé son univers, même s'il reste finalement très classique. Au début du livre, nous avons une carte du territoire (bon ça c'est plutôt habituel dans les romans de fantasy épique) ainsi qu'un calendrier créé spécialement pour l'histoire, qui démontre un cycle différent du nôtre (une année fait 324 jours et est divisée en six saisons). Dans ce premier tome, on se concentre sur deux pays : Merinéa et Akronia. Merinéa m'a un peu fait pensé à l'Italie, à cause des noms des personnages (Enero, Murcio, Giaccomo...) et du contexte. En effet, Merinéa est un pays côtier sans cesse menacé par les tempêtes, risquant à tout moment de disparaître sous les flots (on peut alors penser à Venise). C'est pourquoi les merinéens se sont aventurés dans le désert pour trouver de nouvelles terres habitables, et ainsi échapper au terrible destin qui les menace. le problème est qu'ils ont attiré l'attention des akroniens, peuple vivant de l'autre côté du désert, qui ont vu cela comme une tentative d'invasion. Depuis lors, la guerre entre Merinéa et Akronia fait rage.
Akronia n'est pas encore vraiment explorée dans ce tome : c'est une menace constante mais que l'on ne voit concrètement que vers le dernier tiers du récit, et on entend rapidement parler de leurs coutumes lorsque Lithana étudie le pays dans lequel elle devra partir vivre. Akronia apparaît ainsi comme un peuple cruel et affreusement barbare, aux moeurs totalement opposées à celles de Merinéa. Alors que les merinéens placent la femme et l'homme à égalité, tant au niveau privé (la femme n'est par exemple pas obligée d'être vierge pour son mariage) que politique (certains membres du Conseil sont des femmes, et la mère de Lithana est Régente), les akroniens traitent les femmes (à l'exception des sorcières qui sont tout en haut de l'échelle hiérarchique) comme des esclaves. Au niveau technologique aussi, les deux peuples sont opposés : en Merinéa, on a une société certes médiévale, mais en plein essors industriel avec la création d'une technologie qui rappelle parfois un peu l'univers steampunk (oiseaux mécaniques, carrosses qui ne nécessitent pas d'animaux pour fonctionner, etc.) ; tandis que les akroniens vivent sans aucune technologie, la magie étant le point central de leur société. Je trouve cela trop facile de faire de l'ennemi un gros méchant peuple bien barbare, bien que nous en découvrirons peut-être quelques subtilités dans le second tome.
D'autant plus que le contexte bien plus lointain de cette opposition entre Merinéens et Akroniens, que le monde a oublié depuis longtemps mais que connaît la Sixte Pilastre, est plus complexe et intéressant qu'une simple opposition de coutumes. Je ne vais pas trop en dire, car c'est un des points que j'ai le plus apprécié dans cette histoire et qu'il vaut mieux le découvrir par soi-même. En Merinéa, la religion pilariste repose sur la vénération des Cinq Piliers, cinq héros qui auraient autrefois foulé la terre, et le rejet de la sorcellerie, vue comme une pratique infâme (on brûle ainsi les sorcières). Mais une secte, la Sixte Pilastre, prône l'existence d'un sixième Pilier, apparemment rejeté par les autres il y a bien longtemps, et se bat pour un retour à la vraie religion, celle des Six Piliers. Ainsi la Sixte Pilastre oeuvre dans l'ombre dans l'espoir de sauver Merinéa de cette malédiction provoquée par les mensonges pilaristes, et qui serait à l'origine de la catastrophe qui s'abat sur le pays. A contrario, Akronia vénère les sorcières, qui sont haut-dessus de tout, vues comme les élues de leur déesse. Et au fil du récit, l'on se rend compte que ces trois religions sont étroitement liées...
L'autrice a aussi inventé tout un vocabulaire pour son histoire, en particulier pour la religion pilariste, qui permet de parfaire son travail de création de son univers.
On a donc un univers bien travaillé, riche et complexe, bien qu'assez classique dans son système, mais l'immersion a été difficile pour moi, notamment à cause de personnages sans relief et d'un récit trop lent.
Le résumé laisse entendre que les personnages principaux de cette histoire sont Lithana et Augustus, pourtant on les voit peu dans ce premier tome, davantage focalisé sur la duchesse d'Estaniel et les dirigeants de la Sixte Pilastre. J'ai trouvé Lithana et Augustus plutôt ennuyants, passant leur temps à se plaindre de leur sort. Certes, ce n'est pas agréable d'apprendre que la personne à laquelle vos parents vous ont fiancé contre votre gré, mais que vous avez fini par connaître et aimé, ne sera finalement pas celle que vous épouserez. Mais pendant les deux premiers tiers du récit, Lithana erre dans le palais à se lamenter sur la décision de sa mère de l'envoyer épouser un akronien, et se dispute à plusieurs avec Augustus toujours pour la même raison. Ce n'est que lorsqu'elle accepte enfin son départ qu'elle évolue et devient intéressante. le problème c'est que cela n'arrive que vers la fin. Et il en va de même pour Augustus.
En revanche, on suit souvent la duchesse d'Estaniel, personnage typique du dirigeant qui fait passer son pays avant tout. Elle est ainsi le plus souvent en pleines négociations, soit avec le Conseil, soit avec la reine d'Akronia. Quant aux dirigeants de la Sixte Pilastre, qui oeuvrent dans l'ombre, chacun d'eux est infiltré dans un rôle stratégique. Ce sont eux qui m'ont le plus intéressée, avec leurs secrets, qui ont suscité en moi la curiosité, le besoin d'avancer dans ma lecture pour comprendre leurs véritables objectifs. Enfin il y a Enero, second général de la Garde chargé d'enquêter sur la Sixte Pilastre. S'il ne m'a pas convaincue au départ, m'attendant à ne voir qu'un homme enamouré essayer de sauver la femme qui l'attire accusée à tort, ses péripéties me l'ont rendu plus intrigant. J'attends donc beaucoup de lui pour la suite.
Quant aux personnages akroniens que l'on rencontre, ils sont typiques du peuple barbare. Les guerriers semblent n'être que de grosses brutes. La reine se prend pour la huitième merveille du monde et considère tous les autres comme des déchets. En revanche son époux m'a l'air plus complexe, idem pour l'une des sorcières guérisseuse, mais à voir par la suite.
Si les personnages principaux ne m'ont pas convaincue, la lenteur du récit n'a pas aidée. Je considère ce premier tome comme une longue introduction. le problème avec ce genre de tome introductif, c'est que que l'on finit vite par s'ennuyer à attendre sans cesse que les événements commencent enfin. J'ai passé mon temps à me demander quand est-ce que Lithana allait partir pour l'Akronia, car c'est quand même ce qui est mis en avant dans le résumé, mais cela n'arrive qu'à la fin. En fait, tout ce qui se déroule dans ce tome aurait pu en faire la moitié tant cela s'étire en longueur, les choses se mettant en place avec bien peu de dynamisme. Ainsi je n'ai vraiment pu entrer pleinement dans l'histoire que vers le dernier quart du récit, qui permet de terminer ce premier tome sur un bon rythme. Franchement, si cette fin n'avait pas été aussi intéressante, j'aurais abandonné là la série. Mais pour le coup, j'ai bien envie de découvrir la suite qui sera peut-être plus captivante. Espérons-le.
[...]
En bref...
Le Sang et la guerre, premier tome de la série le Crépuscule des 5 Piliers, sert surtout d'introduction à un univers bien travaillé, quoiqu'assez classique, mais dont le récit traîne malheureusement en longueur. Les personnages, sauf quelques exceptions, sont peu convaincants, et les événements peinent à survenir, s'enlisant dans un rythme particulièrement lent, hormis les derniers chapitres qui offrent des rebondissements intrigants promettant alors une suite peut-être plus captivante. Finalement, c'est l'univers riche et complexe qui fait l'intérêt de ce premier tome, l'autrice ayant créé un calendrier, un vocabulaire, des religions étroitement liées et des sociétés, spécifiquement pour son histoire, le tout avec cohérence.
Si je reste très mitigée sur ce premier tome qui m'a plutôt ennuyée, la fin m'a rendu espoir et enthousiasme quant à la suite.
Lien : https://escape-in-books.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yumiko
  12 décembre 2020
Avis à tous les amateurs et fans de saga de fantasy, ce premier tome c'est vraiment du lourd et vous devriez trouver ici tout ce qu'il vous faut pour passer un excellent moment de lecture. L'autrice nous propose un univers extrêmement riche et complexe, de quoi vous ravir et vous donner envie d'en apprendre toujours plus. Je pense clairement que cette saga se fera une grande place parmi les autres ouvrages du genre.
Nous plongeons donc dans un univers qui est en plein chaos. Alors qu'une guerre sanglante oppose le peuple mérinéen aux sorcières d'Akronia, la paix semble bien loin et la fin semble signée pour les mérinéens. Pourtant, un mariage pourrait tout changer... C'est ainsi que la vie de Lithana va basculer. Alors qu'elle est déjà promise à un autre et qu'elle l'aime, sa mère l'informe que ses fiançailles sont annulées et qu'elle devra se rendre chez leur ennemi pour épouser leur héritier, ce qui ne l'enchante pas du tout...
A partir de là, les intrigues vont s'enchaîner, tout comme les rebondissements. Nous allons faire la connaissance de nombreux personnages tous plus ou moins touchés par cette guerre et par les décisions des différents dirigeants. Entre mensonges, trahisons et secrets, l'histoire s'annoncent mouvementées et le futur des personnages très incertain.
L'autrice nous propose vraiment une oeuvre fouillée et détaillée, de quoi nous plonger au coeur de ce conflit et de tout ce qui le sous-tend. Entre intrigue politique et religion, le récit est complexe et les personnages nous cachent de nombreuses choses et de nombreuses facettes qu'ils dévoilent petit à petit. La toile est bien ficelée et passionnante à découvrir, de quoi nous faire douter de tout le monde.
Nous nous posons beaucoup de questions tout au long de notre lecture et l'histoire n'a clairement pas fini de nous surprendre, car il est visible que l'autrice n'a pas fini de nous dévoiler le fond de son intrigue. C'est donc un premier tome avec d'énormes qualités tant au niveau du style que de l'histoire et de la complexité des personnages, et il trouvera sans autre son public, j'en suis plus que certaine!
De mon côté, j'ai vraiment apprécié toutes ses qualités et je ne peux que vous conseiller chaudement de le découvrir si vous êtes fans de ce type d'ouvrage (et même si vous ne l'êtes pas en fait). Je n'ai toutefois pas adhéré autant que les autres lecteurs, simplement parce que j'ai vraiment du mal avec les intrigues qui tournent surtout autour d'histoires politiques et/ou religieuses (et oui, on ne se refait pas...). Mais sachez que je n'ai pas boudé mon plaisir pour autant!
En bref, avec ce premier tome, c'est une excellente saga de fantasy qui débute et je ne peux que vous conseiller de ne pas passer à côté!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lumerolle
  07 septembre 2021
Depuis quatre ans, la Mérinéa est en guerre contre l'Akronia. Se trouvant au bord du précipice en raison des retombées économico-sociales de cette guerre et l'érosion du rivage, la duchesse Desdea d'Estaniel propose un traité de paix à la sorcière régnante ennemie dans lequel elle met en jeu l'avenir de sa fille Lithana qui était pourtant promise à un autre dont elle est folle amoureuse. Parallèlement, une secte nommée la Sixte Pilastre déploie ses pions dans les ombres pour rétablir l'ordre naturel du monde.
Le sang et la guerre pose les lignes de l'univers riche créé par L.A. Braun. le prologue m'a happée dès les premières phrases grâce au style à la fois doux et percutant de l'autrice. Celle-ci brosse les contours des paysages et y insérer, l'air de rien, le ou les éléments-clés qui m'ont maintenu en haleine la majeure partie du roman.
La mythologie de la Mérinéa soutient ce monde en perdition et en dessine les règles et les mentalités. Elle repose sur la légende des cinq héros, incarnations des dieux (les Cinq Piliers), qui combattirent la déesse sorcière pour sauver la terre. Ceux-ci donnèrent chacun naissance à une lignée de ducs et duchesses qui se succèdent pour gouverner la confédération. le but d'alterner les familles à la tête du pays est d'empêcher le délit de puissance. La secte de la Sixte Pilastre tente de renverser cette hiérarchie en ramenant le sixième pilier dans la ronde. Ses membres s'infiltrent et jouent leurs cartes pour atteindre leur but. On se retrouve ainsi dans des jeux politiques et des coups bas tout au long du livre sur fond de fin du monde avec la crainte de la disparition de la terre mérinéenne. En effet, l'océan grignote du terrain et la Cité-Capital Port Maestro risque bien de sombrer sous peu.
Le décor s'inscrit dans une sorte de Renaissance parsemée de saveurs issues du XIXe siècle. Ainsi, l'évolution technique apparait avec parcimonie grâce à des inventions tels les oiseaux mécaniques pour le courrier rapide ou les calèches sans chevaux. La science se développe, notamment au sein de l'armée de Zatarcla. La médecine connaît de grandes avancées, mais les expérimentations possèdent leurs lots d'obscurité. Les progrès ne sont ni bons ni mauvais, seules leurs finalités les définissent tout comme la sorcellerie qui est punie de bûcher par les Cinq Piliers. J'ai adoré la façon dont l'autrice utilise ses expérimentations dans l'intrigue, car ça apporte une touche mystérieuse et horrifique à l'histoire. Jusqu'où l'être humain est-il capable d'aller pour le progrès et pour atteindre ses objectifs ? L'Akronia s'inspire des civilisations perse et arabe ainsi que des mentalités extrémistes qui existent malheureusement dans ces contrées, avec toutefois une différence hiérarchique. Si les femmes se retrouvent en bas de la pyramide, c'est une sorcière qui règne sur le pays. Les magiciennes sont respectées et possèdent même leur indépendance.
Les personnages sont nombreux, réalistes et nuancés. La romancière les décrit et les fait évoluer grâce à de courts épisodes au sein des chapitres tout au long du roman, si bien que le traité de paix et le départ de Lithana sont relatés seulement dans le dernier tiers du livre. Cette technique permet de les côtoyer et d'apprendre à les connaître sans s'y perdre. Certains protagonistes sont, bien entendu, plus souvent sous les projecteurs. Toutefois, elle est arrivée à susciter de la curiosité pour la plupart des acteurs secondaires dont l'implication et le poids dans le déroulement du récit restent encore bien mystérieux.
Si nous sommes dans un monde imaginaire, les créatures magiques sont pour l'instant majoritairement absentes. Seuls des félins des sables apportent une touche d'exotisme à l'histoire ainsi qu'un compagnon qui nous réservera sans doute quelques surprises dans les prochains volumes. Il s'agit du Comte du Soulier, un mignon uroplate dont l'intelligence n'est plus à prouver et qui accompagne Lithana jusqu'en Akronia.
En bref, le sang et la guerre est un premier tome prenant qui pose les pions sur l'échiquier c'est-à-dire le moment où les joueurs les avancent juste avant de passer à l'attaque de manière stratégique. On connaît leurs intentions, reste à voir à quoi leurs plans vont nous mener. J'ai découvert avec plaisir un univers coloré et riche dont les personnages profonds m'ont entrainée dans leurs émotions et leurs idéaux. J'attends la suite avec impatiente.
Lien : https://uneloupiotedanslanui..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Adoptalibrarian
  13 mars 2021
"Le Crépuscule des 5 Piliers : le sang et la guerre" a été un gros coup de coeur, j'ai vraiment passé un excellent moment de lecture avec ce roman de fantasy ! L'univers foisonnant et fascinant créé par L.A. Braun m'a transportée dès les premières lignes. On trouve dans ce roman des intrigues politiques et des jeux de pouvoir, entre faux-semblants et stratégies, mais aussi de l'aventure, du mystère, de la magie et de la technologie. de quoi en ravir plus d'un et moi la première ! (mention spéciale à la carte et au calendrier en début d'ouvrage qui soulignent un souci du détail et d'inventivité). Ce roman est porté par une belle écriture fluide empreinte de sensibilité et faisant preuve de précision dans sa manière de décrire à la perfection les personnages, les paysages ou encore l'architecture.
Ce tome introductif prend son temps en mettant doucement mais sûrement en place l'histoire, l'univers, les personnages et les divers enjeux sans qu'il n'y ait de longueur. le Crépuscule des 5 Piliers présente un monde sur le déclin qui fait face à des temps troublés découlant de plusieurs facteurs : la guerre avec une contrée voisine, l'Akronia, l'appauvrissement des instances dirigeantes et la menace de la famine, la montée des eaux et l'apparent abandon des dieux. Dès le premier chapitre, la vie de Lithana d'Estaniel bascule lorsqu'elle apprend que ses fiançailles avec Augustus de Rossi, qu'elle aime, sont annulées car sa mère l'a finalement promise à ses ennemis dans l'espoir d'assurer la paix après plusieurs difficiles années de guerre. C'est à partir de cet évènement déclencheur que se tisse une intrigue complexe, très bien menée et les nombreux fils qui constituent l'histoire sont passionnants. On se rend vite compte que la religion des 5 Piliers est au coeur de l'intrigue, la société tourne en effet autour d'elle et il en découle des conflits intérieurs et extérieurs. D'un côté la religion polythéiste des 5 Piliers officielle en Merinéa qui voit déjà sa suprématie remise en question avec la Sixte Pilastre contestataire qui prône l'existence d'une sixième divinité, et de l'autre la Déesse unique vénérée en Akronia. Ce roman met en scène un choc des cultures et des peuples à travers la confrontation de sociétés, d'idéologies et de croyances variées, parfois aux antipodes les unes des autres, qui remet en cause le manichéisme prôné par les Mérinéens.
L'autrice propose une galerie de personnages tous très intéressants, nuancés dans leur construction, avec chacun leurs objectifs, leurs motivations mais aussi une belle évolution. le lecteur suit plusieurs personnages à travers ce récit choral : la duchesse régente Desdea et sa fille Lithana, son conseiller Murcio Campinosa, le second général Enero, et d'autres encore. L'alternance des points de vue confère du rythme à la lecture tout en permettant de découvrir plusieurs milieux et castes de la société mérinéenne. On a alors un aperçu global de cette société aussi bien du côté de la classe dirigeante que de celui des militaires ou encore du peuple. J'ai beaucoup aimé tous les personnages principaux qui ont chacun une personnalité, une psychologie bien distinctes et dont les forces et les faiblesses se dévoilent au fil des chapitres. D'autant plus que les femmes sont ici mises à l'honneur avec des personnages de femmes fortes, intelligentes et sensibles. Lithana est l'un des seuls personnages jeunes et apparaît comme une bouffée d'air frais avec sa douceur, sa spontanéité mais aussi sa détermination parmi tout ces adultes intéressés uniquement par le pouvoir et la stratégie. Entre ces chapitres viennent s'intercaler des "Interludes" où quatre personnages mystérieux affublés de surnoms se regroupent en conseil secret pour comploter et semblent tirer les ficelles dans l'ombre. J'ai hâte d'en découvrir plus sur leurs rôles et sur les tenants et aboutissants de leurs actions.
La fin de ce tome 1 présage une suite épique et passionnante où le destin de nombreux personnages sera complètement chamboulé. Je suis certaine que L.A. Braun a encore de nombreuses cordes à son arc et saura de nouveau me surprendre et me captiver. J'ai très hâte de retrouver les personnages principaux auxquels je me suis beaucoup attachée et de découvrir les autres contrées et duchés qui constituent cet univers dense. J'espère en apprendre plus sur les sorcières d'Akronia et sur l'origine des 5 Piliers. Bref, vivement la suite !
Lien : https://adoptlibrarian.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Elbakin.net   19 mars 2021
On pourra dire qu’il s’agit ici d’un premier tome moyen, qui, sans être mauvais, souffre d’être alourdi par des développements et des sous-intrigues trop accessoires, ainsi que par une galerie de personnages encore trop quelconques.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SunRead26SunRead26   29 décembre 2020
« Déesse du chaos, guide-moi dans la tempête de l’existence. Eclaire mon chemin quand tout espoir disparait. »

LE LIVRE DES CINQ PILIERS : CHAPITRE DE L’ÉVEIL – PRIÈRE DE LUCIANA, L’INCARNÉE DU CHAOS, À SA FIGURE TUTÉLAIRE
Commenter  J’apprécie          20
MyBookPalMyBookPal   31 mars 2021
Un vent d'est soufflait sur la plaine jaunie, à peine ralenti par les quelques arbres rachitiques qui y poussaient encore. La saison, déjà froide, rendait les rafales aussi piquantes qu'une chute de neige fraiche. Le soleil rasant disparaissait derrière une couche de nuages, qui conférait à l'ensemble un air d'apocalypse, comme si toutes les couleurs avaient décidé de fuir le monde à l'approche de la grande bataille. Un affrontement décisif pour les deux camps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AdoptalibrarianAdoptalibrarian   11 mars 2021
Le symbole de l'infini accrochait le moindre éclat de lumière. Simple et sans fioritures, il signifiait pourtant tout ce qui les liait. Ils avaient représenté la pérennité de l’État et des traditions religieuses. Leur amour se devait aussi éternel que les liens qu'ils personnifiaient. Il perdurerait en dépit de toutes les promesses rompues.
Commenter  J’apprécie          00
AdoptalibrarianAdoptalibrarian   11 mars 2021
Je vois ceux qui veulent conquérir le monde pour le façonner selon leurs désirs.
Je vois cependant qu'ils n'y parviendront pas, car nous, les Piliers, nous nous dresserons en travers de leur chemin.
Ce monde est régi par l'équilibre, et celui qui désire le rompre court à sa perte.
Commenter  J’apprécie          00
MyBookPalMyBookPal   31 mars 2021
Et la pluie, elle aussi, s'abattait sans discontinuer, changeant sans cesse d'angle d'attaque comme un chien féroce assaillant un éléphant avec la ferme intention de l'abattre. Ses petites dents glacées venaient buter contre la surface du monde, [...].
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Jeunesse Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

A la croisée des mondes 1 : Le Royaume du nord, de Phil Pulman

Comment se nomme le héros de l’histoire ?

Iorek BYRNISON
Lyra BELACKA
Marissa COULTER

7 questions
139 lecteurs ont répondu
Thème : À la Croisée des Mondes, tome 1 : Les Royaumes du Nord de Philip PullmanCréer un quiz sur ce livre