AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2130732305
Éditeur : Presses Universitaires de France (02/03/2016)

Note moyenne : 3.03/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Livre de quizz culturels.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
greg320i
  17 mars 2016
Je remercie tout d'abord l'équipe de Babelio pour m'avoir sélectionné sur ce choix d'un goût prononcé pour l'hardiesse et les prouesses technique des capacités de ces miscellanées . Hasard du destin ou non, je venez juste de terminer une autre lecture d'épreuve générale des connaissances . Bref le mois de Mars se signe sous l'orientation des expériences originales et maintenant plus neuronal.
Mais que les experts en balistique se rassurent, que les férus de culture se calme , je ne leur ferai pas l'affront du drame d'être devenu moi aussi nouvel Einstein , ingénu et ingénieur d'un nouveau monde intérieur par la simple entremise de ces 343 pages .
Ce livre dit 'dur' -qui pourtant porte une couverture super souple- est certes commode et se raccommode à la recherche de ces petits rien qui font toute la différence dans le grand monde autour d'une table.
Mais je conçois qu'il m'en faudra bien plus que sa première lecture pour glaner le véritable usufruit de son utilisation optimal :
Damné soit le monde et ses rudesses ; la pénibilité de n'être pas parfais fait parfois défaut sur l'intelligentsia moderne .

Quoi qu'il en reste ,au reste , je lis déjà une phrase sur la quatrième de couverture qui m'engage à ouvrir au plus vite ce bel ouvrage " Vous savez que vous ne savez rien ? "
Diantre, Diable , fichtre ( et quelques autres facilités de langage moins chrétien.. ) me suis-je dis : ainsi à l'insu de mon plein gré on me cacherai la partie immergé de l'iceberg de la connaissance ?
Quinze ans d'école et de colles n'auront-il donc pas fait de moi l'enfant surdoué et prêt à accepter sans discours le monde et ses nouveaux cours... Me voyant ainsi dévoré et englouti de ses généralités les plus aboutis sans recours ?
Peut-être ..
Mais ainsi me tournant volontairement vers la lecture comme moyen de secours pour me forger par moi même une barrière intérieur comme bouclier neuronal ?
Petit être que je suis .
Est ce un mal ?
Peut-être .
La savoir et le savoir-faire est-il supérieur ou inférieur aux élégances coutumières du 'tout-connaitre par coeur ' , voir aux nouvelles avancées et tendances technologiques dont le futur irrémédiable nous conduit subrepticement à oublier ses principes ?
Peut-être. .
L'élémentaires mathématique tel Pi 3,14 ou le théorème de Pythagore et sa réciproque : de cette dernière rhétorique, qui s'en souvient encore à notre époque ?
du bon français correct -sans correcteur orthographique- à cet étrange OrNiCar : mais qui est donc ce personnage bizarre qui me revient soudain ?
Tout ces moyens techniques que le français m'a appris ont conduit à me souvenir qu'il n'est pas nécessaire de tout " savoir " (entre guillemets ) mais seulement qu'il faut au final être clairvoyant , un doigt touche à tout, avoir un bon bagout et surtout ,, surtout ,,
... de bons livres pour l'ivresse , une caresse des plus douce à mon adresse .

Pardon si ma critique hérisse les philosophes et dresse des grandes remontrances de tout poil à l'encontre d'une certaine ignorance dont je suis flagrant coupable .
Volonté de ne m'en distinguer se traduira par une innocence voulu à n'être point trop obtus dans la recherche , au détriment de cette culture trop générale mais surtout très ancienne qui ici figure en point central .
Pardon si je ne suis au final qu'un agrégé lecteur actuel; poète avant l'heure dans son ciel; heureux rêveur de sa personne sans le sou de ses miscellanées dont leurs utilisation n'est pour l'instant pas à l'heure .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
lecassin
  23 mars 2016
Tout d'abord, encore merci aux PUF et à Babélio de m'avoir permis cette lecture dans le cadre d'une masse critique particulière…
« Miscellanées de culture générale »… Faut-il rappeler le mot d'Edouard Herriot : « la culture (qui plus est générale) est ce qui reste quand on a tout oublié ? »
Bien sûr qu'il faut le rappeler, et en même temps se rendre compte, en ouvrant ce recueil, qu'on a même oublié des choses qu'on ignorait… Je passe sur le vocabulaire ancien et maintenant inusité, mais qui se souvient à part les spécialistes que Crépitus était le dieu romain du pet, que Pyroïs, Eoos, Aéthon et Phlégon étaient les quatre chevaux blancs qui tiraient le char d'Hélios, le soleil… Et les douze travaux d'Hercule ? Qui sait que l'@ était déjà utilisé pour indiquer le « ad » latin (à, vers) par les moines copistes ?
On dit souvent que « l'écriture est la science des ânes »… et le culte de l'âne, pratiqué dans l'antiquité ? L'onolâtrie ; mais comme moi, vous l'aviez sans doute oublié…
Je sais, ce genre de connaissances est absolument inutile… mais comme le disait Cyrano : « c'est bien plus beau lorsque c'est inutile !».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
colimasson
  07 avril 2016
Aujourd'hui j'ai pas envie d'être méchante. D'ailleurs je n'ai jamais vraiment envie de l'être, même si j'ai un peu trop souvent tendance à aimer m'amuser au détriment d'autrui, mes paroles (et mes écrits) dépassant de loin ma pensée.

Je sais, c'est un mauvais présage d'introduire ainsi une note de lecture. Venons-en au fait. Un jour que je devais faire 8 heures de trajet en voiture (en tant que passagère, quoiqu'il m'arrive parfois aussi de lire en conduisant), je me suis dit que ça pourrait être bien de feuilleter ce truc pour poser les devinettes et faire passer le temps, parce que soutenir 8 heures de conversation de suite, même un homme politique n'y parvient pas. Vient toujours un moment où l'on préfère regarder le paysage que d'essayer en vain d'aligner deux mots à la suite. L'homme n'est pas né pour parler. A peine davantage pour écrire.

Clairement, ce livre ne permet pas ce genre d'activité. Pourquoi ?
1) Les questions demandent un peu trop de réflexion. Il faut nécessairement être bien assis chez toi avec du silence, du calme et de quoi écrire.
2) Les questions ne sont pas forcément très drôles ou étonnantes. Vous risquez vite de passer pour le gros relou.
3) Si vous n'avez pas une connexion internet sous la main, les réponses sont frustrantes parce qu'elles vous balancent des noms dans ta gueule mais genre, les peintres, t'aurais aimé voir leurs peintures, les dieux, t'aurais aimé en savoir un peu plus sur leurs pouvoirs magiques, les livres, t'aurais aimé en lire quelques lignes, etc. Les listes de noms, c'est bien bon mais ça ne suffit pas.
4) Putain, ils se sont encore crus obligés de mettre des recettes de cuisine, c'est'y pô possible, nous n'échapperons pas au lessivage de cervelle alimentaire.

Le seul truc vraiment marrant dans ce livre c'est d'apprendre que certaines rues de Paris ont été renommées pour qu'on oublie qu'avant, leur commerce principal, c'étaient les putes. Moi, je connais pas trop Paris mais certains y habitent. Lorsque vous passerez dans la rue Marie-Stuart, faites hommage à feu la rue Tire-vit ; Rue Dussoubs = Rue Gratte-cul ; Rue Taillepain = Rue Donne-Joie ; Rue du Pélican = Rue du Poil-au-Con ; Rue Beaubourg = Rue Trace-Putain ; Rue du Petit-Musc = Rue Pute-y-Muse.

A part ça, avec une connexion internet et du temps à perdre, on peut apprendre des trucs parfois utiles sur l'histoire, la littérature, la mythologie, la peinture, donc c'est pas trop mal fait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          247
Mladoria
  18 mars 2016
Je tiens à remercier chaleureusement l'équipe Babelio ainsi que les éditions PUF pour l'envoi de ce superbe livre.
Dire que je l'ai aimé serait un doux euphémisme. de nature curieuse et assez fana de culture en général, il n'était pas très dur de m'appâter avec ce beau livre sur des détails de culture générale peu connus et assez pointus. Je l'ai dévoré en à peine quelques heures de lecture.
La présentation sous forme de questions / réponses est très ludique. J'avoue que sur certains points, où j'avais quelques idées de la réponse, je me suis prise au jeu de tester mes talents mais sur d'autres, où la réponse m'était clairement obscure, j'ai d'emblée savouré les réponses vraiment détaillées.
Je ne peux pas dire que j'aurai retenu l'intégralité des savoirs contenus dans cet opus mais certaines choses que j'avais apprises sont revenues à la surface grâce à ce rappel et le caractère insolite, drôle, déroutant de quelques énigmes resteront présentes désormais. Allez, un tout petit bémol et encore je chipote, les carrés magiques et les chiffres romains c'est vraiment pas mon truc !
Je sais que je ne sais rien mais désormais j'en sais peut-être un peu plus d'autant que j'ai toujours été intéressée par les mythologies du monde, les arts, la littérature et l'histoire (thèmes qui sont largement traités ici). La langue des auteurs est technique tout en restant claire, facétieuse et ludique tout en gardant à l'esprit le côté didactique.
Le petit plus de l'ouvrage, sur le bord extérieur des pages impaires, une petite surprise graphique mignonne comme tout au feuilletage rapide.
Une somme de connaissances insolites et nouvelles qui viennent doucement éveiller votre curiosité et solliciter mémoire, concentration et logique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
CS_Constant
  13 avril 2016
Merci à Babelio et aux Puf pour l'envoi de cet ouvrage avec l'opération Masse Critique.
Je dois malheureusement dire que je n'ai pas été très convaincue par ce recueil d'informations insolites et disparates présenté sous forme de quiz et de petits exercices, malgré le travail de qualité qui a été effectué par les auteurs, ce que je reconnais sans problèmes.
à mon sens, il y a dans ces miscellanées de culture générale plusieurs choses qui clochent, à commencer par le titre, que j'estime trompeur, car il ne s'agit pas de questions de culture générale, mais de questions essentiellement relatives à l'histoire, la mythologie, la littérature et aux arts, essentiellement occidentaux, ce qui en restreint encore le champ. Cela n'a rien de "général", c'est au contraire très particulier.
Cela soulève en fait un problème dont la portée va bien au-delà de ce seul livre, à savoir cette dérive sémantique qui fait que ce que l'on entend le plus souvent par "culture générale", c'est la culture littéraire et artistique occidentale. Qu'en est-il des sciences ? Sur plus de trois cent pages, on compte sur les doigts de la main les questions et exercices d'ordre logique ou mathématique, et encore, ils sont presque toujours reliés à des anecdotes historiques. Qu'en est-il des cultures du monde, des cultures minoritaires ?
Je n'ai rien contre le fait de ne parler que d'histoire et de littérature - d'ailleurs les auteurs sont des universitaires très qualifiés dans ces deux domaines, ce qui explique sans doute qu'ils ne se soient pas aventurés sur des plates-bandes qui ne sont pas les leurs - mais dans ce cas il aurait été plus juste d'intituler ce livre "Miscellanées de culture littéraire et historique". Je reconnais que c'est plus long et peut-être moins vendeur, du même coup, mais ce n'est pas une raison pour spolier le terme de culture générale.
à la décharge de ces derniers, j'ajouterai que l'expression est en fait galvaudée depuis longtemps, car on ne prend jamais en compte la culture scientifique quand on parle de culture générale. Sur ce sujet, je renvoie ceux que cette question intéresse à la lecture de "Liliane est au lycée", un ouvrage très intéressant de Normand Baillargeon sur le concept de culture générale.
Parlons maintenant du livre en lui-même. J'ai envie de dire que ça partait d'une bonne intention : prendre des sujets très pointus, que seuls des personnes ayant fait plus de cinq ans d'études pourraient normalement connaître, et les présenter sous forme de quiz et d'anecdotes amusantes pour les rendre ludiques et accessibles à un public le plus large possible. Je ne sais pas s'il n'y avait pas, à travers cet ouvrage, une volonté des Presses universitaires de France d'élargir son public à un lectorat non universitaire, mais c'est en tous cas l'impression que m'a fait ce livre : une tentative ratée de vulgarisation.
Car clairement, cela ne fonctionne pas. En tous cas pas pour moi. Et c'est peut-être le format question-réponse qui fait que cela ne prend pas. Si les choses avaient été présentées sous forme de petits articles, genre "le saviez-vous ?", il me semble que ma réception aurait été différente. Parce qu'avec ce choix de présentation, ce livre ne fait que nous poser des questions auxquelles on ne sait pas répondre. du coup, quand on lit la réponse, on n'est pas dans l'état d'esprit "je lis un texte pour me cultiver" mais "je lis la correction du devoir auquel je me suis complètement planté".
Je dis cela alors que j'ai toujours été très adaptée au système scolaire, alors je n'imagine même pas l'effet que ce livre doit faire à ceux qui sont dans le cas inverse. Il est scientifiquement prouvé que le cerveau mémorise mieux les choses quand il est dans de bonnes dispositions, et non soumis à la pression de la peur de l'échec. Donc pour moi, ce livre est une tentative de ludicisation et de vulgarisation assez maladroite : ce n'est pas parce qu'on fait un quiz que c'est ludique. Il faut encore pour cela qu'on ait un chance de pouvoir trouver la réponse. Sinon, on se sent nul et on se lasse, tout simplement.
Autant avertir le lecteur tout de suite : à moins d'avoir fait des études de lettres ou d'histoire ou d'être un fabuleux autodidacte, vous ne connaitrez jamais les réponses (Et encore, j'ai fait des études de lettres, ça ne m'a pas beaucoup aidée) Alors certes, le sous-titre "le livre le plus difficile du monde" laisse entendre tout cela avec un peu d'auto-dérision, et implicitement le fait que tout l'intérêt réside surtout dans les réponses. Mais ce n'est pas parce que c'est fait exprès que ça marche pour autant.
Partir sur une idée de quiz en laissant entendre que personne ne peut trouver les réponses, mais faire un quiz quand même, ce n'est pas une bonne idée. D'un point de vue symbolique, c'est faire semblant de vouloir démocratiser la culture tout en faisant perdurer une vision élitiste du savoir, où les détenteurs de ce dernier restent dans un petit entre-soi, un petit cercle d'érudits qui au lieu de partager simplement ses connaissances, rappelle d'abord sa supériorité avant d'abreuver le monde au puits de sa science. Je m'excuse pour cette analyse un peu radicale que tous ne partagerons sans doute pas, mais personnellement, ce livre ne m'a pas fait me sentir plus intelligente, ni plus cultivée, et je ne dis pas cela parce que je suis frustrée ou aigrie, car je n'ai absolument aucun complexe d'insécurité culturelle. Mais si ce livre s'adresse au grand public, je doute très sérieusement qu'il parvienne à toucher ceux qui peuvent avoir des problèmes de ce genre ; il risque au contraire de les complexer encore plus.
Concernant le contenu en lui-même, là encore, je suis moyennement convaincue. Certes, il y a beaucoup d'anecdotes et de faits intéressants, certains sont amusants et insolites, comme les mots issus du patois des bouchers ou les anciens noms obscènes de certaines rues parisiennes, ou encore le fait que l'arobase remonte à l'époque des moines copistes pour abréger le "ad" latin, mais, une fois de plus, selon moi, le format pose problème.
Je sais que les formats courts sont à la mode, mais ici, on a une avalanche de petites informations disparates et non contextualisées, qui font le plus souvent référence à des personnes ou des événements que nous ne connaissons pas ou peu. Ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde, mais en ce qui me concerne, si je ne peux rattacher une information à aucun autre élément préalablement connu, ou à aucun élément de contextualisation qui me permettra d'en mieux saisir la portée d'une part cela ne suscite pas en moi un grand intérêt et je m'ennuie, et d'autre part, en conséquence, je ne l'enregistre pas.
C'est pour cela que je ne retiendrai sans doute que très peu de choses de tout ce que j'ai pu lire dans ce livre, et c'est bien dommage car en soi il contient beaucoup de choses intéressantes. Tout cela est très paradoxal, car on sent que ce format a dû être mûrement réfléchi dans l'objectif de faire passer au mieux la pilule de la démocratisation culturelle, mais c'est ce même format qui fait que cela ne fonctionne pas car il produit l'inverse de l'effet escompté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
gouelangouelan   16 mars 2016
Un trône pour commémorer ?

L'arc de Triomphe de la place de l’Étoile à Paris a failli ne pas ressembler du tout à l'arc romain de Vespasien et de Titus. Vraie affirmation ou racontard ? Faites votre choix parmi les propositions suivantes. Il aurait dû revêtir la forme :

1. Vraiment celle d'un arc de triomphe à la romaine
2. D'un quadrige
3. D'un kiosque
4. D'un éléphant
5. D'un portique orné de statues
6. D'une vespasienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
lecassinlecassin   23 mars 2016
L’arobase, utilisée par les moines copistes pour indiquer le « ad » latin (à, vers) par une ligature du d autour du a. C’est tout simplement une abréviation pour écrire plus vite.
Commenter  J’apprécie          130
colimassoncolimasson   07 avril 2016
[A propos de Francis Bacon]

Mort d’une pneumonie alors qu’il tente de farcir un poulet avec de la neige pour observer les possibilités de conservation du froid.
Commenter  J’apprécie          80
sabine59sabine59   17 mars 2016
Miaou

Quelques noms de chats et leurs maîtres écrivains, à associer...(...)

Belaud George Sand
Minou Du Bellay
Bébert Colette
Kiki la Doucette Céline


Commenter  J’apprécie          41
MladoriaMladoria   17 mars 2016
Comme vous le constaterez, l'imagination n'est pas toujours au pouvoir chez les Ptolémée, plusieurs portent un même épithète.
Commenter  J’apprécie          81
Videos de Florence Braunstein (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Florence Braunstein
1 kilo de culture générale de Florence Braunstein et Jean-François Pépin Dites OUI au savoir !
En vente à partir du 26 février 2014 http://goo.gl/wYMOAx
autres livres classés : culture généraleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1099 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre
.. ..