AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Olivier Frébourg (Préfacier, etc.)
ISBN : 2710309629
Éditeur : La Table ronde (13/04/2000)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 12 notes)
Résumé :
4ème de couverture
Il existe une légende autour de Louis Brauquier comme autour de Levet, de Toulet et de Larbaud.
Agent des Messageries Maritimes, Brauquier fut en poste à Sydney, Nouméa, Alexandrie, Djibouti, Shanghaï et Diego-Suarez.
Loin des modes, des écoles et des engouements de son époque, cet homme libre, fier de son métier de négociant, consacra sa poésie au monde maritime, au mouvement des navires, à l'attente dans les ports et à la vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Tu_vas_voir_ce_que_tu_vas_lire
  24 janvier 2019
Tandis que vous rentrez le soir dans vos maisons, Je suis au banc de quart, mon lit est l'horizon... Officier dans la marine marchande, Louis Brauquier (1900-1976) a été en poste à Sydney, à Alexandrie, à Shanghai... Une vie d'aventurier professionnel, à la fois contemplative et remuante, qui fut pour lui l'occasion de bien des rêveries face aux vastes mers. Il en tira de très beaux poèmes qui évoquent Rimbaud en Abyssinie, Gauguin aux Marquises ou Ismaël à bord du Péquod. Je connais des îles lointaines, qui rassemble les poésies complètes de cet étonnant voyageur, est une séduisante invitation au rêve et à l'évasion, un incontournable pour tous ceux qui aiment les écrivains globe-trotters, de Stevenson à Melville en passant par Michaux ou Cendrars.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00
damienruemgardt7
  12 septembre 2018
Un de mes recueils préféré
Auteur marseillais totalement méconnu mais sublime des poésies pour des marseillais qui vivent loin de leur ville
Commenter  J’apprécie          00
VACHARDTUAPIED
  27 mars 2013
Véritable appel au voyage, des poèmes d'une grande beauté...........
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   04 mai 2018
FEUX D'ÉPAVES


PEINTURES

Ce n'est pas le mancenillier dont l'ombre tue,
Ni le manguier que j'ai peint, ailleurs, dans ce livre,
(Et l'araucaria est peut-être un oiseau)
Mais sans doute un banian que nous appelions « l'arbre
Aux nannies », parce que ce coin du Garden Club
De Colombo servait de nursery ; les mères
Non loin de là, jouaient au tennis, au soleil,
Ruinant leur carnation de jeune fille anglaise,
Tandis que les bébés, plus blonds que du porridge,
Essayaient en vain d'épuiser l'inépuisable
Patience d'énormes nourrices dorées.

    L'arbre aux nannies (Colombo Garden Club).


p.352
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MalauraMalaura   31 janvier 2012
La vie est une aventure
Qui part pour l'éternité.
Je compte les encablures
Qui traînent ma destinée.

L'homme passe sa vie à lancer des amarres,
Puis, quand il est saisi dans le calme du port,
Pour peu qu'à l'horizon une fumée l'appelle,
Il regrette à nouveau la liberté des mers.
Commenter  J’apprécie          260
PiatkaPiatka   20 janvier 2014
PLUIE D'ÉTÉ

Il pleut sur Malmousque
sur le Château d'If, sur les îles,
entre les maisons, dans les calanques,
et sur les costumes de bain
qui devaient sécher au balcon
à côté des géraniums.

Il pleut sur Malmousque ;
ça a commencé avant l'aube :
ce crépitement que ne fait pas le soleil.

Et c'est d'une tristesse assez délicieuse,
avec cette odeur de mer mouillée,
ce qu'on aurait dû faire et qu'on ne fera pas.

Tous projets abolis, dans la pauvre lumière
et la prison de l'eau du ciel,
naît une espèce de liberté intérieure
mollement désirée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
coco4649coco4649   04 mai 2018
ÎLES DE LA NUIT


FRAGMENT

Alors, les oiseaux froids émigrent vers les Iles
Malheureuses, dérivantes sur l'Atlantique,
Sous leur suaire de brouillards, dont les navires,
Aveugles, traversent la frange à la corne à brume.

Ah ! encore une fois, entendre ces appels
Dans l'inquiétude inavouée des basses terres,
Angoissants, angoissés, par une longue nuit,
Peut-être sans lendemain.

                    Et le vent de la mer
— Qui parle, se répète et n'écoute jamais —
De ses doigts gantés de glace touchant les harpes
De la tempête, poussait au large, le tonnerre
Irresponsable de grandes paroles émergées.

p.460
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
coco4649coco4649   04 mai 2018
LIBERTE DES MERS
À Léo Barbès.


II

Je connais des îles lointaines
Je connais des rades foraines
Et des passes non balisées,
Au fond desquelles l’on découvre
Dans la pureté matinale
Que va massacrer le soleil
Le même drapeau que l’on hisse
À la façade des mairies
Sur les belles places de France,
Et, sous ce pavillon, des hommes
Qui sont là, mais qui voudraient bien
Débarquer un jour à Marseille
Et qui ne savent pas pourquoi.

p.260-261
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Louis Brauquier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louis Brauquier
Deux poètes marins, deux revenants, se retrouvent lors d'une escale imaginaire. Un siècle sépare la date de leur départ. Tristan Corbière est breton, il chante la marine en bois, la mer taillée à coups de hache. Louis Brauquier est provençal, il chante la marine en fer, les grands cargos des messageries maritimes. Enrichis de leur différence et complices dans leur amour de la mer, ils nous entraînent dans un voyage de vie, de rêve, de fureur et d'amitié. Dans un décor de voile sublimant la poésie des textes, Bernard Meulien et Gérard Pierron jouent les rôles de Corbière et de Brauquier. Ils sont accompagnés de leur équipage musical : Marie Mazille (violon, clarinette, chant...), Patrick Reboud(accordéon,dulcitone...) et Yves Perrin (guitares). Spectacle créé au Théâtre de St Barthélémy d'Anjou en septembre 2011.
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
804 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre