AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782755650235
338 pages
Éditeur : Hugo et Compagnie (14/03/2019)
4.11/5   127 notes
Résumé :
UNE CHASSE À L'HOMME HALETANTE ET SANS PITIÉ DANS LES PAYSAGES SAUVAGES DE L'ALASKA
Hunter et Crow, deux fugitifs accusés de crimes odieux, décident de se soumettre d'eux-mêmes à l'esprit de la loi en s'isolant au cœur des Brooks Range. Mais les flics locaux et le FBI, dont l'obsession est d'appliquer la loi à la lettre, les laisseront-ils faire ? L'obstination d'un ex-agent du FBI, devenu sérial killer pour l'occasion, déclenche une chasse à l'homme haletant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
4,11

sur 127 notes
5
37 avis
4
20 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

tutesvuquandtaslu
  08 février 2021
Un début un peu confus pour moi car il s'agit d'un deuxième tome. Beaucoup de personnages mais une fois que tout se met en place, quelle lecture, quel plaisir !
Des meurtres, la police, le FBI, tout le monde sur le pont.
Le livre se divise en deux parties :  l'enquête et les investigations et une chasse à l'homme grandiose.
Ces meurtres ne peuvent avoir été commis que par deux hommes : des meurtriers en cavale, recherchés depuis longtemps.
Ces hommes ont brisé bien des carrières et aujourd'hui, certains aimeraient prendre la revanche.
Une shérif et son adjointe, une agente du FBI une ranger.  Ces femmes, avec leurs défauts et leurs qualités, vous mener l'enquête, créer des liens forts et se détester parfois.
Elles ne vivent pas dans le bon état américain ni le bon siècle.
Le machisme débile, la cruauté masculine et virile de par sa bêtise, l'image de l'homme est ici rabaissée à son plus bas niveau et reste pourtant réaliste, voilà qui est terrifiant.  Les vies des uns et des autres sont fanées dans leur quotidien par l'obscurantisme des adeptes de Trump, chasseurs, tueurs, violeurs en puissance.
Une fois l'enquête effectuée et les doutes levés, notre équipe féminine s'envole vers un périple dans l'Alaska sauvage, déshumanisé où l'Homme n'a rien a faire.
L'auteur nous promène, nous enchante, nous fait rêver.
Cette nature sauvage, accueillante mais trompeuse, désertée et aride d'humains mais généreuse de végétation, d'animaux sauvages, violents et protecteurs si menacés.
L'humain, hommes comme femmes, réfléchit peu mais a la gâchette facile.
La nature ne demande rien mais nous sommes toujours prompts à la faire bénéficier de nos défauts.
Cette nature est, heureusement, bien trop sauvage pour nous.
Un vrai plaisir de lecture, la part belle faite aux femmes et à la nature et une ode à la vie simple qui, parfois, ne suffit pas à sauver les hommes de leurs congénères.
Une très belle découverte.
L'avez-vous lu ? Votre avis ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          411
Giraud_mm
  17 février 2021
Près de Fairbanks, en Alaska, on retrouve le corps d'une jeune fille, en robe de mariée, éventrée, et à proximité celui d'un jeune homme tué d'un trait d'arbalète.
Sollicité, le FBI reconnaît les signatures de deux fugitifs : Crow, un tueur de jeunes femmes, et Hunter, qui, bien qu'innocent, fut lui-même condamné pour avoir enlevé des jeunes femmes et tué leur compagnons à l'arbalète.
FBI et police locale engagent alors une vaste chasse à l'homme dans le territoire du grand nord américain pour retrouver les deux hommes. Mais il ne sont pas seuls ; un ex-agent du FBI, poursuivi par un chasseur de prime, entre dans la course, cherchant à se venger... Une traque impitoyable s'engage.
Crow est le second tome de la trilogie Hunter de Roy Braverman. J'avais été un peu déçu par le premier opus (dénommé Hunter), un thriller haletant, plein d'action et recouvert d'hémoglobine, mais qui aurait pu se dérouler à peu près n'importe où...
Dans Crow l'environnement reprend une place importante : les grands espaces, la faune sauvage, la flore, le machisme ambiant, dont l'auteur se joue en lançant un trio de femmes fortes à l'assaut des fugitifs, les rigueurs du climat, etc.
L'action, les rebondissements, l'hémoglobine, ne manquent pas. Mais le rythme est nettement moins endiablé que dans Hunter, et laisse un peu de temps pour la contemplation et la réflexion sur les relations entre les hommes et entre eux et la nature. Je garde notamment en tête un long échange, entre un fuyard et certains de ses poursuivants, sur les missions et les méthodes de la justice qui interpelle le lecteur...
Ajoutons à ces ingrédients l'écriture toujours efficace de Roy Braverman (alias Ian Manook) et on obtient un très bon et dépaysant thriller !
Lien : http://michelgiraud.fr/2021/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
Tostaky61
  21 décembre 2019
Ce Crow de Roy Braverman (ou Ian Manook pour ceux qui connaissent) est la suite de l'excellent Hunter que j'ai lu il y a quelques mois.
Fiasco, ainsi surnommée à la suite des événements relatés dans le précédent opus et qui l'ont poussée à quitter le FBI, se voit rappelé par le bureau fédéral.
On vient de retrouver les corps de deux jeunes gens assassinés, semble-t-il, dans les mêmes conditions que les victimes du tueur précédemment traqué.
Ce tueur c'est Crow, qui avec la complicité de Hunter avait réussi à échapper à ses poursuivants et à disparaître.
La chasse est ouverte.
Braverman va vous épuiser.
Vous avez intérêt de vous équiper.
Des habits chauds, bien sûr, de bonnes chaussures, des fusils, des couteaux et même une bombe à poivre.
Croyez-moi, avec ce roman vous n'êtes pas prêt de dormir, il est hyper addictif.
De toute façon, une fois que vous êtes partis à la chasse, plus question de faire demi-tour.
Et dans ce bouquin, des chasseurs, il n'y a que ça.
Des flics et des agents du FBI qui chassent le duo de supposés assassins, un autre ex-agent qui suit les premiers à la trace pour se venger du même duo, un chasseur de primes (collecteur de dettes, il y tient à ce titre...), bref c'est une dizaine de personnages qui vont nous tenir en haleine pendant ces 365 pages. Et pour pimenter le tout, ajoutez quelques ours, quelques loups, orignaux ou boeufs musqués, des rencontres pas toujours sympathiques.
Vous aimez les thrillers sanglants sans être gores ?
Vous aimez vous promener au milieu d'une nature parfois hostile ?
Vous aimez quand les femmes savent, d'un coup de genou bien placé, recadrer le macho qui fanfaronne ?
Vous aimez les personnages agaçants parce qu'ils savent toujours tout et même se tirer des situations les plus compliquées ?
Alors Crow est pour vous.
Le seul truc c'est qu'il vaut mieux avoir lu Hunter avant, je pense.
Comme c'est bientôt Noël les deux font un joli cadeau sous le sapin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
belette2911
  25 juillet 2019
Si vous tenez à commencer à travailler à l'heure, évitez de commencer ce livre avant de partir bosser !
Y'en a qui l'ont fait, ils ont eu des problèmes… Parce que lorsqu'on commence ce thriller énergique, on a du mal à le déposer pour aller au boulot.
Puis, on n'a pas envie de travailler, mais de poursuivre sa lecture parce qu'avec ces chapitres courts et rythmés, on ne s'ennuie pas du tout.
Évitez aussi de commencer par lire le tome 2 avant le 1 parce que vous saurez le nom du coupable et ça gâcherait le plaisir, ou du moins, la surprise de taille !
Le tome 1 était emballant, rythmé, bourré de testostérone, de violence, de suspense et j'avais kiffé grave sa race. On rajoute le deuxième car lui aussi il pulse grave, sans pour autant en faire des tonnes, entrer dans la surenchère et tout en restant loin des folies irréalistes que l'on voit souvent dans les films américains.
Mon seul regret sera pour le fait que Crow n'est pas mis assez en valeur dans le roman car il tournera autour d'autres personnages, intéressants eux aussi, pour lesquels j'ai ressenti de la sympathie (pas pour tous), mais l'indien est trop peu présent physiquement et de par son esprit. J'aurais aimé savoir ce qu'il pensait de tout cela.
On a beau être face à un roman écrit par un frenchie, dedans, ça sent le yankee à plein nez, ça sent même le bouseux pro-Trump, celui qui pense qu'une paire de couilles vous donne tous les droits, ainsi qu'une peau blanche, bien entendu.
Ça se plaint des étrangers qui envahissent l'Amérique, oubliant de fait qu'un jour, ce furent ses ancêtres qui envahirent le continent sans demander la permission aux premiers habitants et ça ne pense qu'à tuer des ours, des loups et autres prédateurs, alors que ces derniers sont sur leur territoire et que si on n'avait pas été les emmerder…
Ce thriller, c'est aussi un clash, un affrontement entre les femmes et les hommes limités intellectuellement (pas sexuellement), entre ces chasseurs mâles qui pensent que tout gibier, même humain, est bon à chasser.
C'est aussi un affrontement entre des policiers bas de plafond et un autre qui a un peu plus d'humanité, entre une ex-agent du FBI qui veut la justice et un homme qui sait que la justice peut se fourrer le doigt dans l'oeil jusqu'au coude (et là, ça fait mal).
Une opposition entre une femme qui exige que le Système se venge, alors que si tout le monde était resté à sa place sans penser à sa revanche, et bien, tout ceci ne serait pas arrivé…
C'est aussi l'histoire d'un autre ex-agent du FBI qui, à force de regarder dans l'abîme, ne s'est pas rendu compte que l'abîme regardait en lui et qu'il devenait pire que celui qu'il voulait traquer et appréhender (ou abattre).
Ce thriller, c'est aussi l'univers impitoyable de la Nature, de l'Alaska, de ces contrées qui n'ont rien de bucoliques car la mort peut t'attendre à chaque tournant. Ici, ce n'est pas une promenade de santé, mais un marche ou crève, un avance pour survivre et n'oublie pas de surveiller tes arrières, ton devant et sur les côtés.
Oui, ami lecteur, reste sur tes gardes parce que tu ne sais jamais ce qui pourrait surgir devant toi. C'est de la faute de l'auteur qui décrit si bien les paysages traversés à tel point que tu vérifierais presque qu'un ours brun ne se planque pas dans ta cuisine.
Un vrai thriller percutant, addictif et en effet, si ça te réveille pas, c'est soit que t'es mort ou alors que c'est pas ton genre.
Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
StefEleane
  16 mars 2019
La suite tant attendue de Hunter de Roy Braverman ! Hunter était déjà un roman fort, Crow vole encore au-dessus.
Crow est le roman qui m’a empêché de bosser correctement tant je n’arrivai pas à le laisser en suspent. Si un de mes responsables passe par là, rassurez-vous je n’ai rien à me reprocher, mais j’ai mangé sur le pouce pour lire le plus possible.
Si vous n’avez pas lu Hunter, stoppez ici la lecture de cette chronique et courez chez votre libraire. Revenez uniquement après votre lecture, car vous risquez quelques révélations qui gâcheraient votre lecture. De plus, l’un ne va pas sans l’autre, c’est une suite.
Rappelez-vous, nous avions laissé Hunter et Crow partir ensemble. Ne sachant pas ce qui allait advenir d’eux. En fuite, car l’un est un meurtrier innocenté et l’autre un innocent devenu meurtrier. La suite nous embarque sur leurs traces.
C’est une chasse à l’homme cette histoire ! De vengeance et de cupidité.
De nouveau, le décor du roman est spectaculaire, rude, sauvage. L’Alaska tel que l’on se l’imagine, insurmontable. Roy Braverman nous projette des images exceptionnelles entre ses lignes. Ses chapitres courts nous forcent la main à toujours en savoir plus et l’on devient esclave de notre lecture, mais pour notre plus grand plaisir.
J’ai adoré le trio féminin. Le savant mélange de professionnalisme et de féminité. Et l’humour.
– C’est déjà fait, Madame. Vous l’avez reçue sur l’adresse sécurisée de votre ordinateur.
– Madame, marmonne Malkovich en secouant la tête après avoir raccroché. Tu te rends compte, je lui fais du rentre-dedans à la pelleteuse et pour toute réponse ce petit con me donne du Madame.
– Ce pauvre gamin a peur de se faire bouffer par une cougar, c’est sûr, même si officiellement l’espèce vient d’être déclarée éteinte.
– Tu plaisantes !
– Le mercredi 23 novembre 2016, par un communiqué de l’US Fish and Wildlife Service. Aucune apparition depuis 1930. Out, le cougar !
– Mais comment va-t-on appeler les femmes comme moi alors ? plaisante Malkovich
– Des vieilles ? propose Amber.
Si vous avez aimé Hunter, vous allez adorer Crow 🙂
Lien : https://lesciblesdunelectric..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240


critiques presse (2)
LeJournaldeQuebec   09 juillet 2019
Second tome de la nouvelle trilogie américaine de Ian Manook, Crow, écrit sous le pseudonyme de Roy Braverman, décrit une quête exaltante de justice aux confins de l’Alaska.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LeDevoir   05 juillet 2019
Encore une fois, le style Ian Manook fonctionne à plein régime, la surprise est souvent même le plus pur émerveillement attendant le lecteur au détour des chapitres.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
StefEleaneStefEleane   11 mars 2019
- C'est déjà fait, Madame. Vous l'avez reçue sur l'adresse sécurisée de votre ordinateur.

- Madame, marmonne Malkovich en secouant la tête après avoir raccroché. Tu te rends compte, je lui fais du rentre-dedans à la pelleteuse et pour toute réponse ce petit con me donne du Madame.

- Ce pauvre gamin a peur de se faire bouffer par une cougar, c'est sûr, même si officiellement l'espèce vient d'être déclarée éteinte.

- Tu plaisantes !

- Le mercredi 23 novembre 2016, par un communiqué de l'US Fish and Wildlife Service. Aucune apparition depuis 1930. Out, le cougar !

- Mais comment va-t-on appeler les femmes comme moi alors ? plaisante Malkovich

- Des vieilles ? propose Amber.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lilou08Lilou08   07 avril 2019
Avant de pénétrer dans la forêt, Longhorn Sally explique à Malkovich sa théorie sur les différentes empreintes et lui montre la trace de pneu. Puis elle lui conseille d’armer son fusil et de se tenir prête à balancer les feux de Bengale. Cette fois, elle avance sans hésitation et tire plusieurs fois en l’air dès qu’elle aperçoit le premier loup. Malkovich devine la panique dans les sous-bois. Ils sont une dizaine à déguerpir, mais elle sait bien qu’ils ne vont pas loin. Ils élargissent juste le cercle autour d’elles. Devant, la lampe torche de Sally fouille la forêt et Malkovich suit du regard le faisceau qui débusque d’autres loups et les fait reculer eux aussi. Elle ne voit pas Sally s’arrêter et se cogne contre elle, mais comme elle va pour jurer, les mots se nouent dans sa gorge. En face d’elle, la lumière froide de la torche électrique fait jaillir de l’ombre un corps. Pantelant et déchiqueté. Cloué à un arbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   07 avril 2019
Elle devine l’ours à son échine aux poils hérissés qui dépasse du remblai. Mauvais karma. Signe d’excitation et d’énervement. Un ours qui tire le corps de la femme pour l’entraîner sous les taillis. Par la tête probablement, son crâne dans l’étau de sa gueule. D’abord l’animal ne sent pas Kathleen, enivré par l’odeur de sa proie, puis il la devine et se dresse soudain sur ses pattes arrière pour la voir. C’est un brun de bonne taille et elle se fige aussitôt. La bête hume l’air et grogne, la gueule grande ouverte, puis retombe sur ses pattes pour enjamber le remblai et venir lui faire face sur la route. Il a les pattes rentrées des ours qui ont le ventre vide, et le balancement autiste de la faim qui les rend voraces.
– Fais pas l’idiot, mon grand, tu as déjà ton repas, non ?
Kathleen recule doucement, mais l’ours avance pas à pas sur elle à mesure qu’elle s’en éloigne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nathalou93nathalou93   09 mai 2019
- Si je suis ici, Monsieur FBI, c’est pour la même chose que toi : mettre la main sur ces deux psychopathe de sang-mêlé qui plantent les hommes contre les arbres à coups d’arbalète et qui eventrent des femmes déguisées en mariées pour leur enfourailler un corbeau mort à l’intérieur. Voilà pourquoi suis ici. Et si j’y suis arrivé avant toi, Monsieur FBI, c’est que je fais mon boulot mieux que toi

Chapitre 23 - Page 147
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LUKE59LUKE59   13 août 2019
Jefferson connaît ce genre d'individus. ça part en vadrouille dans le bush pour tirer sur tout ce qui bouge et boire des bières en laissant les cannettes dans la nature. Il ose à peine imaginer leurs conversations au bivouac. Les bienfaits de Trump, l'Amérique des métèques, la chasse aux homos, et le cul des femmes! ( p 240 )
Commenter  J’apprécie          30

Video de Roy Braverman (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roy Braverman
Interview de Roy Braverman qui nous parle de Manhattan Sunset, de son expérience à New York, ce qui l'a inspiré... et même la recette du meilleur cocktail à savourer en lisant son roman palpitant !
autres livres classés : alaskaVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2210 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..