AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791034731626
92 pages
Dupuis (04/10/2019)
4.43/5   120 notes
Résumé :
Automne 1940. Spirou arrive à convaincre Fantasio de ne pas prendre le train pour partir travailler en Allemagne. Mais les temps sont durs et Spirou est menacé d'expulsion par le prêtre qui lui loue une chambrette. C'est alors qu'il a une brillante idée : avec Fantasio, il va monter un théâtre de marionnettes itinérant pour donner un peu de joie aux enfants qui n'ont rien d'autre à faire que de subir (ou jouer à) la guerre. Félix et Felka, le couple de peintres juif... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,43

sur 120 notes
5
20 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

dourvach
  27 décembre 2021
Le talent de ROB-VEL (1909-1991), JIJÉ (1914-1980) et André FRANQUIN (1924-1997) a trouvé en la personne d'Emile BRAVO (né en 1964) un digne successeur.
Ils sont là et bien vivants, "nos" trois petits personnages immortels, créés par eux dans les Lumières de l'Après-guerre bruxelloise : ce bon Spirou (le groom au coeur généreux), dûment suivi de son écureuil terrestre (ce souple Atlantoxerus getulus, dit "Le Spip") mais aussi de son benêt de vieux pote de journaleux vantard, un échalas répondant au patronyme de Fantasio (particulièrement reconnaissable aux cinq cheveux en épis ornant le haut de son crâne, le futur chefaillon furax de cet emblématique parasite de Gaston Lagaffe).
Êtres faits de chair, d'errances, de rêves brisés, de méfiances et de doutes... Tellement incertains, tellement humains...
On a certes déjà dû y songer avant nous, mais tant pis, osons-les, nos... "Et (trois cent) mille bravos à Emile BRAVO !!! "... et ils sont VRAIMENT très sincères.
C'est qu'il y a ici encore plus que du talent : de l'authenticité, qui saute aux yeux et au coeur à chaque page (et il y en a 90 par tome)...
Un fabuleux retour aux sources de la fameuse "Ligne Claire" due à la désormais mythique Ecole bruxelloise bédéesque (globalement hergéenne) de l'Après-guerre...
Les coloris ocres-bruns (bravo là encore à la coloriste Fanny Benoît !), la suggestion des papiers peints décrépits, les hachurés gris-noirs recréant pour nous l'obscurité angoissante des ruelles bruxelloises... Entre la "Rue des Boutiques Obscures" de Patrick MODIANO (jamais lu par nous-même), la "Rue des Crocodiles" et "Les Boutiques de Cannelle" de notre cher Bruno SCHULZ (adulé de quelques-uns mais oublié de tous).
Bref, rien de ces productions blasées-rétro-feignasses à graphisme branchouille/putassier pour Parigots inattentifs... On est ici à cent-mille lieues au dessus de la tambouille habituelle censée plaire à un public imaginé de Gros Bourrins incultes, si possible un maximum amnésiques !
Univers tellement unique, solidement documenté (se souvenir de l'exigence légendaire du bon HERGE sur ce point), étrange et inspiré...
Nous trouvant à la fois plongés dans "Les Chapeaux noirs" [1950] et "Spirou et les Héritiers" [1952] d'André FRANQUIN mais aussi dans "Lacombe Lucien" [1974] et "Au revoir les enfants" [1987] de Louis MALLE, puis nous éveillant en sueur dans la souricière décrite dans "Le Pianiste" — l'inoubliable récit autobiographique de Władysław SZPILMAN [1998] qu'adapta avec brio Roman POLANSKI pour le cinéma [2002] — ou encore immergés en cette éruption de souvenirs dont la lave refroidie suscita la genèse de ce futur Classique qu'est "L'Arabe du Futur" de Riad SATTOUF [2014, 2015, 2016, 2018 & 2020].
Extrêmement émouvant mais indescriptible...
Découvrez le couple Felka et Felix (le peintre "perché" et oublieux du reste), Kassandra l'amour perdu de Spirou, l'agente de liaison (et institutrice) dont s'éprendra le tendre Fantasio, Lucien le gamin influençable (possesseur d'un couteau et du ballon de foot de sa bande), P'tit Louis et sa frangine, les gamins footeux des terrains vagues de ce quartier de Bruxelles, le petit théâtre de marionnettes "Le Farfadet" monté par les deux compères, le personnage de GranChapô et son modèle jésuitique... Ces temps tiraillés par la faim et la misère de ce grand Bruxelles aux façades de briques rouges, cette "Petite Mère aux griffes" dont parlait Franz KAFKA (pour évoquer Prague), se trouvant soudain plongée dans le fracas des semelles cloutées et l'obscurité des couvre-feu de l'Occupation, aux trains qui s'éloignent des quais et partiront bientôt vers des destinations de plus en plus inconnues...
Du train matinal pour l'Allemagne où s'embarque ce grand naïf de "Fanta" (pensant partir avec son Contrat de Travail dûment contresigné pour l'Usine "de Coutellerie" Messerschmitt à Augsburg) aux toutes premières pages, jusqu'à celui aux vitres scellées où sont raflés et menés (la plupart en confiance) adultes et enfants "de confession israélite" à la nuit tombée de la dernière page, ce "Deuxième Tome" s'apparente à une véritable Odyssée de l'incertitude régnante. Humble, troublante et déchirante chronique du quotidien morne et dangereux de ces Années sombres...
Le sympathique blond (si bien peigné) qui vous promet vos faux-papiers (que vous devrez payer "plein pot") peut être le même que l'on surprend finalement dans la grosse Berline noire de l'Occupant...
Le rêve de Spirou (entremêlant les silhouettes de Fantasio et de GrandChapô de façon effrayante) rappelle le cauchemar saharien du Tintin torturé par cet ivrogne de Cap'taine Haddock dans "Le Crabe aux Pinces d'Or" [1941] de HERGE.
Mais vous laissant découvrir l'extrait de l'Encyclop' en Ligne "Wikipedia" qui lui est consacré :
« En 2008, [Emile BRAVO] rend hommage à un classique de la bande dessinée franco-belge en signant le quatrième tome de la collection "Une aventure de Spirou et Fantasio par"…. Intitulé "Le Journal d'un ingénu", cet album imagine les origines du groom inventé par Rob-Vel soixante-dix ans plus tôt, et connait un large succès critique et commercial. [...] Bravo s'attelle en effet à un projet qui l'occupe durant la quasi-totalité des années 2010 : une suite au "Journal d'un Ingénu", qui plonge cette fois le groom dans la Seconde Guerre mondiale. Quatre tomes sont prévus pour ce récit de plus de 300 pages intitulée "SPIROU" ou "L'ESPOIR MALGRE TOUT". le premier album, sous-titré "Un Mauvais Départ", sort à la rentrée 2018, après une pré-publication dans le" Journal de Spirou" en mai de la même année. [...] La deuxième partie intitulé "Un peu plus loin vers l'horreur" paraît en octobre 2019. La troisième partie intitulée "Un départ vers la fin" paraît le 1e octobre 2021. »
Nous sommes décidément au coeur du grand Art : celui d'une culture populaire qui saura patiemment construire une belle notoriété à ce Classique de demain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          246
diablotin0
  09 avril 2022
La deuxième partie de Spirou "l'espoir malgré tout" est vraiment top.
J'ai eu un réel plaisir à retrouver Spirou et peut-être encore plus Fantasio qui, je pensais, avait perdu complètement la tête. Mais non !!!, j'ai donc retrouvé avec joie les deux compères qui vont se lancer dans un théâtre de marionnettes "le théâtre du farfadet" pour subvenir à leurs besoins et dénoncer par la même occasion la politique mise en place. Ce théâtre fait le plaisir des petits et des grands et il sera aussi bien utile pour la Résistance.
Une pointe d'humour, beaucoup d'émotions
des personnages touchants, des traîtres bien sûr et des planches superbes.
C'est une vraie réussite.
Il y a beaucoup d'humanité dans cet album qui retrace une partie de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale de façon réaliste.
La persécution des Juifs, l'horreur qui s'installe sous l'Occupation, tout cela est dit et montré avec beaucoup de coeur. BRAVO
Commenter  J’apprécie          360
jamiK
  21 octobre 2019
La claque !
Déjà très impressionné par le “Journal d'un ingénu”, et très enthousiaste après le premier volet de “L'espoir malgré tout”, je dois avouer que la lecture du troisième album du Spirou d'Émile Bravo est un véritable choc.
Émile Bravo continue de m'impressionner par la justesse de son ton, son graphisme rétro qui donne une dimension nostalgique à ses oeuvres, et cette façon d'aborder des sujets sérieux avec une fausse naïveté, de nous faire croire que ce n'est que de la comédie innocente alors qu'on affronte des thèmes extrêmement graves. Et peut-être le plus fort encore, c'est d'avoir réussi à garder les caractéristiques de ces personnages avec un respect et fidélité et de les avoir confronté directement à un sujet qui les dépasse. Il les sublime, leur donne une dimension jamais vue encore, et pourtant, c'est bien toujours les mêmes.
En se servant de ces personnages emblématique, il nous raconte la guerre 39-45 du point de vue des belges occupés par les allemands, et aussi de l'innocence des enfants confrontée au monde violent de la Guerre et de l'horreur Nazie. Cette façon d'aborder un sujet aussi terrible est vraiment efficace et pleine de subtilité. On rit des maladresses de Fantasio, Spirou est encore un adolescent avec toujours une part d'ingénu en lui. Notre duo, pour subvenir à leur besoins, se lance dans le spectacle de marionnettes pour enfants. La guerre n'est pas traitée de plein front, le récit est plein de pudeur, pas de pathos grandiloquent, pas de manichéisme simpliste, il n'est au départ que question de survie, de manger à sa faim, et la gravité du sujet s'insinue sournoisement pour arriver à nous submerger totalement. Et au final, je finis ma lecture avec une boule au fond de la gorge, j'ai le sentiment que c'est là une des oeuvres les plus poignantes qui me soit donné de lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          274
HORUSFONCK
  18 octobre 2019
Commencée à la veille de la seconde guerre mondiale, avec le journal d'un ingénu, la saga du groom célèbre se poursuit avec L'espoir malgré tout dont voici le deuxième tome.
Émile Bravo continue de dérouler cette occupation allemande de la Belgique et ses jours sombres, avec cette clarté et cette finesse sans pareilles.
Les choses continuent de se gâter, avec le rationnement alimentaire et l'apparition de l'infamante étoile jaune sur les vêtements des juifs. Les rafles et convois vers la Pologne ne tardent pas à se mettre en place.
Spirou et Fantasio vont, quant à eux, monter un spectacle de marionnettes pour enfants qui sillonnera la Belgique. L'occasion de redonner un peu de joie aux petits...et aux grands.
Fantasio, le compagnon de Spirou créé par Jijé, prend toute sa dimension d'hurluberlu que Spirou a du mal à canaliser.
Ce Spirou d' Émile Bravo, c'est celui qui est à la jointure du groom originel créé par Rob-Vel en 1938 et celui repris par Jijé puis Franquin. C'est le Spirou, champion de la bonne humeur et ami des enfants.
L'auteur réussit l'exploit d'être pédagogue en restant assez léger sur un sujet grave comme cette période 39-45. Son humour discret mais très présent, colle tout à fait à ce propos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
visages
  22 avril 2022
Dans cette deuxième partie, nous récupérons in extremis Fantasio,d'un train pour l'Allemagne où il partait la bouche en coeur pour travailler. .. Après quelques gaffes bien à lui et des rebonds d'égoïsme,Fantasio se métamorphose ! Spirou, fidèle à lui même est ingénu, adorable et toujours dans le soucis de l'autre,juif ou pas! L'ambiance déjà bien inquiétante de la première partie s'alourdit ici, car la haine de l'autre s'installe,la propagande nazie s'amplifie. Parallèlement on assiste avec plaisir à la naissance de la résistance. Malgré la gravité du sujet et l'incroyable talent d'Emile Bravo pour nous plonger dans le quotidien de cette époque ,avec toute la palette des horreurs qui se préparent,on sourit et on reste " dans l'espoir malgré tout". Finalement la force de cette bd est de ne rien cacher de la noirceur d'un régime politique monstrueux et des états complices tout en illuminant chaque instant par la beauté pure de nombreux personnages . Émile Bravo rappelle sans cesse que l'Homme ,s'il n'est pas aliéné par la propagande et la peur, est un être bon et sensible. Je ne m'attendais pas à la fin...qui heureusement n'en est pas une !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230


critiques presse (3)
LaCroix   14 novembre 2019
Dans cette deuxième partie d’une tétralogie ambitieuse, Émile Bravo plonge, avec un art stupéfiant de la nuance, le célèbre groom dans les affres de la Seconde Guerre mondiale.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Sceneario   23 octobre 2019
Graphiquement, c'est tout simplement superbe. Cette reconstitution est étonnante et incroyable. L'artiste donne du rythme au récit, il ajoute des sensations fortes lors de certains passages. les émotions passent bien. Cette seconde partie est à nouveau une grosse claque, une très belle surprise qui amuse et pourtant nous fait prendre conscience de certains moments difficiles.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   08 octobre 2019
Poignant, émouvant et toujours rempli de cet espoir annoncé en couverture, l’histoire ne fait que commencer, tandis que l’horreur devient de plus en plus tangible. Bravo est en train de réussir un coup de maître : amener la BD jeunesse au cœur de l’Enfer ; espérons qu’il saura l’en sortir.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
dourvachdourvach   31 janvier 2022
[1941 : Fantasio, Spirou, Spip, Lucien, P'tit Louis et Josette (frère et soeur, une étoile jaune cousue à leur veste), avançant de front sur un trottoir de Bruxelles...]

[F.] : — Dis-moi, Lucien, qui nous a attaqués ? Qui envahit le monde et qui nous fait crever de faim ?
[L.] : — Ben, les boches...
[F.] : — Alors ?
[L.] : — Mmh...
[S.] : — Tu vois, c'est ça, écouter la propagande : c'est écouter ceux qui réfléchissent à ta place...
[P.L.] : — Mais Spirou, c'est comment d'être juif ? ... C'est bien ou c'est pas bien ?
[S.] : — Rôh ! Mais enfin, P'tit Louis ! Être juif, c'est... C'est être comme Jésus-Christ, tiens ! Jésus était juif ! C'est bien, ça, non ?
[P.L.] : — Ouais ben, si c'est pour finir cloué sur une croix...

[Emile BRAVO, "Spirou. L'espoir malgré tout", Deuxième Partie : "Un peu plus loin vers l'horreur", éditions Dupuis (Marcinelle, Charleroi), 2019 — planche 61, page 63]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
dourvachdourvach   06 février 2022
[1941 : Spirou (suivi du Spip) et son pote Fantasio vaquent de nuit, sur un trottoir désert de Bruxelles...]

[S.] : — Ecoute, tu es amoureux, j'en conviens, mais elle fréquente trop d'hommes. Ne te laisse pas entraîner dans une aventure sans lendemain...
[F.] : — Khrrr ! Spirou, expert en femmes !
[S.] : — J'en sais assez pour deviner qu'elle peut encore te faire souffrir.
[F.] : — Oh ! Merci du conseil, vieux, mais je peux t'assurer que notre aventure aura des lendemains qui chantent.

[Emile BRAVO, "Spirou. L'espoir malgré tout", Deuxième Partie : "Un peu plus loin vers l'horreur", éditions Dupuis (Marcinelle, Charleroi), 2019 — planche 49, page 51]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
kerfany54kerfany54   27 février 2020
(à propos des juifs)
- y parait que vous envahissez le monde, que vous affamez les braves gens et que c'est à cause de vous qu'y a la guerre...
- quoi ? mais c'est nous qui crevons de faim !
.../...
- Dis moi Lucien , qui nous a attaqués ? Qui envahit le monde et qui nous fait crever de faim ?
- Ben , les boches...
- Alors ?
-Mh...
- Tu vois c'est ça, écouter la propagande : c'est écouter ceux qui réfléchissent à ta place...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
dourvachdourvach   30 janvier 2022
[FANTASIO et SPIROU jouant aux dames dans leur piaule miteuse :]

[F.] : — Bon, tu joues ?
[S.] : — Excuse-moi mais je n'ai réellement pas la tête à ça...
[F.] : — Bien sûr, si une seule demoiselle passe avant ces dames...
[S.] : — Qu'est-ce que je pourrais faire pour Kassandra ?
[F.] : — Tss ! Tu veux traverser le Styx et la sortir des enfers ?

[Emile BRAVO, "Spirou. L'espoir malgré tout", Deuxième Partie : "Un peu plus loin vers l'horreur", éditions Dupuis (Marcinelle, Charleroi), 2019 — planche 58, page 60]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LiliGalipetteLiliGalipette   17 février 2021
« Les nazis se sentent si forts aujourd’hui qu’ils ne conçoivent pas qu’un numéro pour les enfants puisse être source de critiques contre eux… Alors ils l’interprètent à leur façon et c’est tant mieux. » (p. 27)
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Émile Bravo (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Émile Bravo
Le bulleur présente L'espoir malgré tout
autres livres classés : belgiqueVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Boucle d'or et les sept ours nains

Où travaillent les ours nains?

Dans une mine de sel
Dans une mine d'or
Dans une mine de charbon
Chez le président

7 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Boucle d'Or et les sept ours nains de Émile BravoCréer un quiz sur ce livre