AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Spirou, le journal d'un ingénu (21)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
jamiK
  29 décembre 2018
Emile Bravo prend le risque de ramener le personnage de Spirou à ses débuts, de revenir sur la première rencontre avec Fantasio. Je dois avouer que vu comme ça au premier abord, cela peut paraître présomptueux de s'accaparer le passé de tels personnages et je suis très critique vis à vis des séries Kid Lucky, le Petit Spirou et de toute reprise revenant sur le passé de personnages emblématiques de la bande dessinée. Et bien cette fois-ci, j'ai été bluffé. Tout d'abord, au niveau du graphisme, le trait à un air rétro, Emile Bravo fait plus référence à Rob Vel ou Jijé qu'à l'incontournable Franquin. C'est un prise de risque certaine mais totalement réussie. le grain, la colorisation, le trait au pinceau, tout y est pour accentuer ce côté années 30-40.
Mais c'est surtout au niveau de la situation socio-politique qu'Emile Bravo va se lancer un véritable défi. On est en 1938 à Bruxelles, les tensions en Europe sont au paroxysme, et dans l'Hôtel où travaille Spirou, des tractations secrètes entre la Pologne et l'Allemagne semble être en jeu. Ramener Spirou à ses débuts est surtout un prétexte pour bâtir une véritable intrigue politique, contre la guerre. Il arrive à nous faire trembler, rire, on est ému par les tergiversation amoureuses, angoissé par la guerre qui se prépare et on rit des facéties de Spip, de Fantasio (un grand moment quand Fantasio arrive annoncer son scoop à la rédaction de son journal !), et le personnage de Spirou, toujours espiègle et malin se dévoile touchant sous un personnage naïf quand il s'agit de politique ou d'amour. L'histoire, sous un vernis burlesque et humoristique est en réalité grave et tragique.
J'ai parfois l'impression que lorsque les auteurs s'attaquent à la corde sensible des lecteurs déclenchant chez eux une petite larme avec les héros de leur jeunesse, cela déclenche une volée de bois vert, comme s'ils leur reprochaient de les avoir touché à leur insu et accusent les auteurs de blasphème, de dénaturer leurs idoles. C'est comme s'il avaient honte d'avoir une boule au fond de la gorge à la fin de leur lecture. Personnellement, je trouve qu'au contraire, c'est une audace qu'il faut applaudir. Emile Bravo nous rend Spirou encore plus sympathique et ne le dénature absolument pas, il ouvre une voie très intéressante sur l'exploitation de ces héros pour aller bien au delà du simple divertissement. Cette histoire est bien écrite, avec des personnages complexes et très intéressants, une intrigue qui ne peut laisser indifférent, une thématique forte, une manière intelligente de parler de la guerre, une vision de la Belgique en 1938 édifiante, et tout ça de façon passionnante, haletante et souvent drôle. Pour moi, c'est un beau coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
tchouk-tchouk-nougat
  13 avril 2019
Voici le Spirou de Emile Bravo, une vision touchante de notre jeune héros.
Spirou est encore enfant, jeune orphelin qui se débrouille comme il peut en étant groom à l'hotel le Moustic.
J'ai trouvé cette version très touchante et tendre. Spirou est un personnage qui a déjà les vertus qu'on lui connait : altruisme, débrouillard, généreux. Mais il est aussi naïf, ne connait pas grand chose au monde et ses yeux vont s'ouvrir quand il va faire la rencontre d'une jeune soubrette. Elle lui annonce qu'elle est juive, que la guerre est aux portes de la Belgique...
On a l'impression de suivre Spirou dans ses premiers pas dans le monde, de la voir grandir. L'auteur s'amuse à nous donner l'explication de l'éveil la conscience de Spip, du pourquoi de la tenue de groom... Un travail respectueux du héros tout en étant original et beaucoup plus profond que l'on ne pourrait le croire. Heureusement les petites touches d'humour sont toujours bien présentes et donnent un ton parfois plus léger et détendu.
le dessin aux couleurs douces sur un papier légèrement cartonné donne un côté rétro qui va bien à l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
grasshopers
  02 juillet 2014
Voilà la bande dessinée "Spirou" qui, bien qu'elle n'ai pas été dessiné par son auteur originel, est celle que je préfère d'entre toutes....
L'histoire nous retrace "l'avant" du personnage et répond à toutes les questions qu'on a pu se poser en lisant les autres bandes dessinées.
Une agréable surprise et un bon moment de lecture. Un graphisme agréable et des couleurs douces, un vrai régal !
Commenter  J’apprécie          150
Luria
  06 octobre 2018
J'ai couru en fin d'après midi acheter l'Espoir malgré tout. Mais je voulais relire le Journal d'un ingénu malgré tout.
Enfin... j'ai eu du mal à le retrouver (il n'était pas auprès des ours nains), farfouillé plusieurs étagères, avant de le voir sagement rangé auprès des Jules (logique).

Ce livre a 10 ans. Et, en grande fan d'Emile Bravo je l'avais pris à sa sortie.
Mais en voyant la date je suis revenue en arrière. Dans ce très vieil appartement plutôt spacieux de fin XIXème, avec ses doubles fenêtres, son balcon effondré et ses volets cassés. Et le lac, tout près. Au métier d'alors, à ce que je ne voulais pas voire et ce à quoi j'aspirais.
Je les rouvre maintenant. Dans une autre ville, un autre pays. Dans ce grand et vieil appartement vétuste (on ne change pas) (Mais là on est en grâce décatie de Venise). Mon travail d'aujourd'hui et mes illusions perdues.
10 ans. Deux bédés pour un bilan et constater le temps écoulé.

Ah oui et donc.
L'ingénu.
Un régal comme toujours. Emile Bravo reteint de son univers tous les personnages qu'il emprunte. Il rit de lui, de l'idiotie, de l'homme et de ceux qui sont encore enfants. Je ne peux pas dire si oui ou non il est un digne conteur de Spirou car à en avoir lu des bribes dans des recueils par ci, par là, je ne crois pas en avoir lu un en entier. Enfin, à part celui-ci.
Qui n'est pas franchement gai, ni complètement terrible non plus.
Comme la vision de l'auteur.
Comme notre monde. Une fois qu'on en a ôté le filtre (ce qui est de plus en plus dur avec Instagram) (et les photos de bébés chats).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pbazile
  22 mai 2013
Je connais Spirou depuis ma jeunesse. C'est un personnage à l'histoire confuse, né à Bruxelles avant guerre (1938) au costume de groom qu'il a gardé contre vents et marées, et à travers une floppée de dessinateurs, le plus célèbre d'entre eux étant André Franquin.
Emile Bravo a écrit une histoire où il respecte toutes les contraintes de la naissance du personnage. L'intrigue se passe à Bruxelles en 1938, Spirou est vraiment groom au Moustic Hôtel. Il ne lâchera ce travail à la fin de l'histoire mais aura une bonne raison de garder le costume... L'histoire est lisible par les enfants sans masquer les prémices de la guerre qui feront peur aux lecteurs adultes.
Le dessin est bon.
Un album très bien fait qui mérite le prix des libraires qu'il a reçu à sa sortie.
Commenter  J’apprécie          80
Torellion
  30 mars 2016
Lire ce Journal d'un ingénu, c'est faire un saut dans le temps, à travers les époques, pour découvrir notre groom préféré confonté aux périls nazi et stalinien.
Cette histoire que l'on pourrait bêtement qualifié de gentillette, est riche déjà de par son humour. Cette légereté apportée par Emile Bravo, est nécessaire car l'époque est cruelle et ce qui se joue dans les chambres d'hôtel du Moustic, également.
Bien sûr, Spirou n'est pas né héros, il l'est devenu, et cet album nous montre comment. Au fil de l'intrigue, il perdra son innocence pour ouvrir ses yeux au monde et voir enfin la cruauté qui s'y cache. Son ingénuité de croire au pacifisme et au pouvoir de la société des nations était bien partagée à son époque.
Pour Spirou, c'est aussi le temps des le découverte des premiers amours, de l'amitié, de la trahison...
Cet album n'est certainement pas reservé à un public enfantin et le dessin oeuvre également dans ce sens.
Un excellent hors série, richement documenté, des aventures de Spirou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
HORUSFONCK
  15 septembre 2016
Le Spirou d'Emile Bravo, est l'un des plus beau jamais réalisé.
il est le chaînon manquant entre le groom créé par Rob Vel en 1938 et le jeune aventurier des années 50.
C'est un Spirou grave et tendre, doté d'un humour subtil.
Bravo!
Commenter  J’apprécie          60
Mimosa81
  09 mai 2019
Je connaissais de nom SPIROU et FANTASIO. J'ai sûrement lu quelques aventures quand j'étais petite mais j'avoue que je ne m'en rappelais plus trop bien. Alors quand j'ai reçu cette BD au CDI, j'ai pris le temps de lire. C'est un formidable one-shot.
Spirou à peine sorti de l'enfance, pauvre groom courageux et amoureux, rencontre un Fantasio catastrophe. A la lecture de cette BD, on comprends mieux ce qui unit ces deux personnages.

Ce qui est intéressant aussi, c'est que l'auteur situe son histoire début 1939 et les personnages de l'histoire vont essayer de comprendre ce qui se trame dans les coulisses de l'hôtel. Tout ceci avec beaucoup d'humour et d'aventure..
Commenter  J’apprécie          50
Peteplume
  10 août 2018
Lu après le deuxième tome grâce aux avant-premières du Monde, deuxième tome qui ne doit pourtant sortir en librairie que le 5 octobre prochain ,je découvre les prémisses du travail d'Émile Bravo sur la genèse de Spirou. Bien sûr, je ne bénéficie pas de la fraîcheur de la découverte; je connais déjà les personnages, leur caractère, le contexte historique… mais je ne me suis pas ennuyée une seconde à la lecture de ce premier album. C'est une grande réussite sur tous les plans, mêlant l'aventure et les leçons historiques, à la hauteur des meilleurs albums de Tintin;-)
Commenter  J’apprécie          50
MarquePage
  14 novembre 2016
Le dernier Spirou m'a vraiment envie d'en découvrir d'autres.
Celui-ci revient sur les débuts de Spirou. Jeune groom, premier boulot, orphelin, tout jeune et naïf. Il a un côté très attachant. Beaucoup de clin d'oeil à ce qu'il est devenu. le pourquoi du comment de cette tenue de groom en permanence. Leur rencontre avec Fantasio. le réveil de la conscience de Spip. Il est fan de Tintin. le jeune Spirou on adore !
On a aussi le début de la seconde guerre mondiale. On n'y a presque échappé ! Des thèmes évoqués encore, malheureusement, très actualité sur la tolérance, l'identité nationale... Un rebondissement final malgré qu'on sache que les négociations vont échouées (ben oui la guerre a bien eu lieu).
Un fameux mélange entre L Histoire, l'humour, la naïveté. Très réussi. On passe un bon moment.
Les dessins sont très agréables, simples. A l'image de ce jeune Spirou.
Commenter  J’apprécie          50


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3496 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..