AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2709647567
Éditeur : J.-C. Lattès (03/06/2015)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 72 notes)
Résumé :
Mathilde, Alice, Lucie et Éva nous ont ouvert la porte de La Cour des grandes. De leurs joies et peines à leurs pensées les plus intimes, nous avons tout appris de ces héroïnes du quotidien. Pendant une année entière, elles nous ont embarqués dans le tourbillon de leurs journées à cent à l'heure. Mais qu'en est-il des hommes qui ont lié leur destin au leur ?
De Fred, le chef bourru secrètement amoureux d'Alice ; de Max, égaré dans la paternité autant que dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  01 décembre 2015
Après avoir eu un coup de foudre pour le premier tome "La cour des grandes" et son auteur, me voici dans la tête des garçons....
Est ce que c'est aussi bien ? Oui, mais sans l'effet de surprise qu'avait ce premier tome.
Adéle Bréau réussit à imbriquer les deux histoires , sans fausse note ou erreur . (Je vous conseille vivement de lire "La cour des grandes" avant , car la deuxième saison , si elle commence au même moment , va plus loin dans le temps et délivre donc plus d'informations) .
On retrouve les mêmes couples , vu coté "mâles"... Et si le portrait était à charge dans "La cour...", on ne peut pas dire ici qu'ils soient pardonnés de leurs petites faiblesses et lâchetés. Ils donnent l'impression de subir les événements même quand c'est eux qui trompent. ..
Ils ont quand même de jolis moments , des prises de conscience aiguës sur la vie qui passe , la carrière et l'enfance de leur rejetons . Tout n'est pas à jeter dans le "mâle bobo" (!), deux d'entres eux sont amoureux et très romantiques.
Le ton est toujours très actuel , rythmé,drôle et énergique. Il ressort de tout ça une belle leçon de positivité, il y a plusieurs vies amoureuses , plusieurs vies professionnelles , beaucoup d'amitié , et surtout , surtout .... les enfants au centre de tout .
Il y aura un numéro trois qui devrait clore l'histoire de ces joyeux quadras
.PS: j'ai un message personnel pour Adéle Bréau : mais comment peut-elle nous laisser sur un tel suspens? Hein, pourquoi ? Qu'est ce qu'on lui a fait ?!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
Sanguine
  01 avril 2017
Avez vous des livres auxquels vous repensez avec nostalgie en vous disant que c'était super et que vous aimeriez bien le découvrir à nouveau ? "La cour des grandes" de Adèle Bréau est de ceux là pour moi. J'en avais fait un coup de coeur l'année dernière alors que je l'avais découvert un peu forcée dans le cadre d'une lecture du Our Prettybooks club. J'avais donc très hâte de découvrir la suite mais un peu frileuse en même temps, de peur de ne pas retrouver mon enthousiasme pour cette série de personnages pourtant très attachants ...
Mathilde, Alice, Lucie et Éva nous ont ouvert la porte de la Cour des grandes. de leurs joies et peines à leurs pensées les plus intimes, nous avons tout appris de ces héroïnes du quotidien. Pendant une année entière, elles nous ont embarqués dans le tourbillon de leurs journées à cent à l'heure. Mais qu'en est-il des hommes qui ont lié leur destin au leur ?
De Fred, le chef bourru secrètement amoureux d'Éva ; de Max, égaré dans la paternité autant que dans son couple et sa vie tout court ; de Christophe, en apparence si lisse et sûr de ses choix ; de Vincent, aux absences mystérieuses, d'Adrien, emporté par le démon de midi, et de Jacques, cet inconnu d'une nuit, que savons-nous finalement, si ce n'est ce qu'en perçoivent leurs compagnes ?
J'avais donc un petite peur au ventre mais j'ai fini par craquer et je me suis lancée dans la suite. Ce n'est pas réellement une suite à vrai dire mais plutôt la même histoire narrée du point de vue des hommes. Et autant dire que ça change tout. Autant j'avais dévoré le premier livre, autant là j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans. Je ne parviens pas à déterminer si c'est parce que je connaissais déjà l'histoire en grande partie ou si c'est justement le point de vue masculin qui m'a embêté. Toujours est-il que j'ai vraiment peiné à trouver un intérêt à ma lecture ...
Heureusement, comme souvent la magie finit quand même par opérer et je suis arrivée à la fin sans encombre. J'ai d'ailleurs littéralement bouffé la deuxième moitié du livre et la fin m'a rendu folle. C'est pas possible de nous laisser avec une telle fin ! Je suis maintenant morte de curiosité et je pense me procurer la suite assez rapidement.
En plus, le lire dans la foulée m'évitera d'avoir des flottements comme j'en ai eu en début de lecture. Je ne me souvenais plus exactement de qui était qui, qui faisait quoi etc ... il faut dire que les personnages foisonnent et on est un peu perdu. Contrairement au premier opus, j'ai eu la sensation que ce tome là manquait de rythme. J'ai très souvent trouvé le temps long. Encore une fois, est ce dû au fait que je connaissais déjà l'histoire dans ses grandes lignes ?... En tout cas, je suis donc très loin du coup de coeur pour ce tome 2 mais j'ai bon espoir d'apprécier la suite malgré tout.
Une suite sympathique mais sans plus ... dommage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AliceNeverland
  09 juin 2015
J'avais été purement séduite par La Cour des Grandes, précédemment découverte grâce aux éditions JC Lattès. C'est donc avec plaisir que je me suis replongée dans les aventures de nos quatre parisiennes, ou plutôt de nos six parisiens qui ont croisé le chemin de leur vie..
J'étais quand même un peu sceptique au début. Car Adèle Bréau ne dresse pas un portrait des plus flatteurs de ces hommes dans le premier tome. Malgré tout, la fin m'avait laissée sur une note de curiosité, et rien que pour cela il me fallait continuer cette série.
Soyons claires : Les jeux de garçons est autant une suite qu'un nouveau départ. On reprend l'histoire de la cour des grandes à zéro, mais sans repasser par les évènements déjà relatés. On sait ce qu'il se passe, et cela Adèle Bréau l'a bien compris et a su faire en sorte de ne pas lasser et ennuyer son lecteur. Elle part sur le fait que le premier tome est acquis, qu'elle n'a pas besoin de revenir dessus. Elle cherche donc à nous apporter un second point de vue purement masculin, pour éclairer ce que l'on sait déjà. Et pour aller bien plus en profondeur dans son histoire.
J'ai ainsi appris à apprécier, comprendre et redécouvrir ces garçons que j'avais pourtant pris plaisir à aimer détester dans La cour des grandes. Certains ont su me toucher, comme Max ou Christophe, tandis que d'autres se sont révélés être bel et bien les odieux personnages qu'ils paraissaient être.
J'ai également redécouvert l'histoire à travers leur regard. J'ai ainsi pu comprendre l'incompréhensible et observer les réactions de cette gente masculine à qui l'on ne donne que peu souvent voix au chapitre dans la littérature féminine. Et j'ai trouvé que chacun de ces points de vue avait sa place, qu'ils permettent d'expliquer ce que l'on avait pourtant immédiatement condamné. Et c'est ce qui m'a le plus marquée, cette facilité et cette aisance avec laquelle Adèle Bréau parvient à retransmettre des pensées purement masculines sans que cela ne dénote.
Ce tome redonne ainsi une place importante à cette communauté masculine qui semblait bien être mise à mal dans le premier tome. Tout n'est pas forcément blanc ou noir, et en redonnant la paroles aux hommes dans ce tome, Adèle Bréau nous montre ainsi l'importance de la communication dans le couple, puisque chacun perçoit une situation différemment. Et que sans cette communication, le doute, l'incompréhension et les cris s'installent bien facilement…
Je crois bien que ce second tome m'a encore plus emballée que le premier. Je me suis régalée à redécouvrir l'histoire, mais surtout à apprendre à connaitre ces hommes qui m'avaient pourtant exaspérée. Les Jeux de garçons est un superbe nuancier du premier tome et qui l'enrichit considérablement. Une véritable valeur ajoutée, un très beau reflet de situations qui peuvent s'avérer devenir bien réelles. Que dire, sinon que la fin promet un troisième et dernier tome qui va énormément voir s'élargir le champ de manoeuvre d'Adèle Bréau. Et même si j'ai quelques suppositions, j'ai très hâte de découvrir ce qu'elle nous y réserve…
Lien : https://aliceneverland.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
chriskorchi
  07 août 2015
Ce roman est la suite de » la cour des grandes » que je n'ai malheureusement pas lu mais je vais me rattraper dès que j'aurai fait baisser ma gigantesque PAL. Cela dit cela n'a gêné en rien ma lecture et le plaisir que j'ai eu à le lire.
C'est donc avec ce tome que je découvre ces quatre couples attachants, on peut tous s'y retrouver sur bien des aspects ou y voir des personnes de notre entourage. le premier tome faisait état du couple vu par les femmes et celui-ci nous montre le point de vue des hommes.
J'ai été surprise par l'aisance avec laquelle l'auteur a réussi à faire passer des pensées masculines, des attitudes masculines sans que cela choque, comme si elle était entré dans leur tête. Certains personnages sont plus sympas que d'autres et je me suis attachée à eux . C'est très intéressant car dans la littérature féminine on se fout du point de vue des hommes en général.
En confrontant leur point de vue sur certaines situations, l'auteur nous fait prendre conscience qu'à un même événement ou situation on analyse pas de la même manière et que l'on ne les vit pas de la même façon. Ce qui appuie sur la nécessité du dialogue, de la compréhension et de la communication sans quoi quelques choses d'anodin pour se transformer en problème insoluble.
La fin nous laisse sur notre faim mais pour mieux nous faire attendre le troisième tome qui risque d'être mouvementé et très sympa à lire. D'ici là il faut que je me procure le 1er pour rattraper mon retard.
Une comédie drôle, subtil, qui met de bonne humeur et se lit facilement, en bre, l'idéal pour des vacances.
VERDICT
Une romance rafraîchissante qui fait du bien, donne le sourire et se lit facilement. le livre idéal pour se vider la tête des tracas quotidiens et pour une séance de bronzage sur la plage. Allez ! laissez-vous tenter.
Lien : https://revezlivres.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
SLGDesYeuxPourLire
  19 janvier 2016
J'avais totalement craqué pour le roman La cour des grandes d'Adèle Bréau. Découvrir que l'auteure nous avait préparé un second tome avec Les jeux de garçons a été une excellente surprise.
Tout en nous proposant le point de vue des garçons sur la même période que celle qui tisse la trame de la cour des grandes, Adèle Bréau réussit à nous raconter d'autres histoires. On découvre de nouvelles situations sur cette même période et on part à la découverte des garçons que nous ne connaissons qu'à travers le regard des filles du tome 1. Nous faisons également plus ample connaissance avec des personnages qui n'étaient apparus que de façon très discrète dans La cour des grandes.
Bon, je ne vais pas vous cacher que j'ai nettement préféré La cour des grandes, ces filles de ma génération m'ont plu, m'ont fait rire, m'ont touchée, interpelée… Néanmoins, ce deuxième tome vaut le détour. Je dirais qu'il est plus sérieux, moins fou fou, plus masculin, en somme ! On y trouve des éclaircissements et des élargissements sur les situations connues, les personnages masculins sont intéressants dans leur sensibilité, dans leur fragilité, leurs doutes, leurs espoirs, leurs envies, leurs failles.
Alors à lire dans l'ordre ou dans le désordre (ça ne pose aucun problème), ne passez pas à côté de cette série*. Je conseillerais toutefois de ne pas laisser passer trop de temps entre les deux lectures, histoire d'avoir bien à l'esprit, qui est avec qui, qui fait quoi.
* Oui, oui, une série : La scène finale du roman ouvre la porte sur … la suite… Youpi !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   10 juillet 2017
Entre hommes , on ne se faisait pas la morale . On avait assez des femmes pour cela , des mères, des assistantes. Non , entre hommes on se serrait les coudes
Commenter  J’apprécie          200
AlineeAlinee   08 juin 2015
Lucie était revenue de la chambre des enfants (...) non sans lu avoir lu le début d'une histoire dans laquelle il était certainement question de princesses poireautant dans l'attente qu'un type viennent les libérer de l'ennui en leur collant une tripotée de gosses. Combien de temps continuerait-on à raconter ces conneries aux fillettes ?
Commenter  J’apprécie          60
iris29iris29   29 novembre 2015
Bonnes élèves , elles devaient suivre sagement leur destin d'épouse , puis de mère, sans céder à la tentation.Tentation qu'elle tâcheraient par ailleurs de ne pas voir afin de ne pas gâcher le joli conte qu'elles se racontaient chaque soir dans leur lit d'adulte désormais occupé par un prince ronflant.
Commenter  J’apprécie          60
AlineeAlinee   08 juin 2015
Elle n'avait pas d'enfant. Elle n'en voulait pas forcément, d'ailleurs, préférant parcourir le monde parce que c'était ainsi, considérait-elle, qu'on se construisait, qu'on s'enrichissait plutôt que de tourner indéfiniment autour du triangle d'or ainsi que le faisaient la plupart des individus.
Commenter  J’apprécie          60
iris29iris29   30 novembre 2015
Mathilde s'était levée elle aussi, pas mécontente que quelqu'un sonne la fin de cette récré. Elle avait certainement sa fichue baby-sitter à libérer, une réunion à préparer, la table du petit déjeuner à disposer avant le lever des enfants et son couillon de mari à border.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Adèle Bréau (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adèle Bréau
A l'occasion de la dédicace de leur recueil "Y aura-t-il trop de neige à Noël?" dans notre boutique de la rue de Rivoli, à Paris, nous avons réalisé une interview diffusée en direct sur notre page Facebook. En voici la captation.
Qu'est-ce que la Team Romcom ? C'est un collectif regroupant 6 auteures : Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille.
autres livres classés : masculinitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14890 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..