AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2881828590
Éditeur : Editions Zoé (04/05/2012)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Hanna vit aux États-Unis, loin de son passé. Le temps d'un été, elle se retrouve dans la ville de son enfance et de son adolescence. Hanna ne cesse de se souvenir. Les amours frôlées, fugitives, marginales, celles qui ne sont pas faites pour vraiment compter, qui lui ont donné l'impression d'être une autre, ne cessent de remonter à la surface. À la faveur des jours de chaleur, des rues retrouvées, et de sa présence au chevet de sa mère qui meurt, la narratrice compr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Skritt
  09 novembre 2012
Cette femme est à un tournant de sa vie. Elle habite les États-Unis et revient en Suisse, à Genève, pour retrouver sa mère malade. Elle parcourt les rues à la poursuite de ses souvenirs, remonte le temps et se découvre finalement elle-même.
La lenteur de l'aube est un roman qui, comme son titre l'indique, prend le temps de se construire. La lenteur parce que cette femme redécouvre avec une nostalgie passionnée son passé lointain dans ces rues et ruelles de cette magnifique ville, dans ces appartements, à l'ombre des murs des bâtisses d'un autre temps. Des souvenirs avant qu'elle ne quitte son passé pendant vingt ans. Elle revient et dans un rêve éveillé revoit les amours d'antan. L'aube parce qu'elle au début de sa nouvelle vie, elle revient pour renouer avec ses racines, sa mère, sa maison, mais aussi pour aller de l'avant, en quête de sa nouvelle vie, celle sans tout ce qui la lie avec son enfance, sa mère qui est train de mourir à petit feu.
Écrit d'une manière particulière, le style est très mélodique. A lire les mots qui se lient telle une symphonie, le roman se réduit à une partition de musique jouée largo, mais silencieusement. Comme si un quatuor d'instruments jouerait en sourdine, la grâce des gestes, lente, l'air vibrant du son triste des cordes d'un violon, ouaté, cotonneux, dans un silence de cathédrale, pesant.
Cette femme, seule avec ses souvenirs, regrettant que sa mère ne se dévoile qu'au crépuscule de sa vie, se voit lever un fardeau pesant sur sa poitrine, pour renaître une seconde fois, orpheline, dans les bras rassurant d'un homme, protecteur, vivante.
Un magnifique roman qui se lit facilement, faisant ressentir tout le poids du silence par des mots, nous jouant une mélodie triste et lente, s'égayant au fur et à mesure, pour finir sur un accord puissant, joyeux et long.
Lien : http://skritt.over-blog.fr/a..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SkrittSkritt   07 novembre 2012
Ils ne pleurent pas d'avoir été laissés seuls mais se figent dans l'indifférence. Pour se donner l'illusion que ce ne sont pas eux qui ont été abandonnés, ils se coupent volontairement du monde et se réchauffent au soleil noir de l'indépendance.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Anne Brecart (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Brecart
Anne Brécart présente son nouveau roman, "C?urs silencieux", disponible dès le 7 septembre 2017 dans toutes les bonnes librairies ! http://editionszoe.ch/livre/coeurs-silencieux Film tourné au bord de l'Arve (Genève).
autres livres classés : souvenirsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1665 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre