AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226615351X
Éditeur : Langues pour tous (22/04/2005)

Note moyenne : 3/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Cinq textes canoniques :


Un sale type : Une nouvelle dont la sensualité et l'immoralité choquèrent lors de sa parution en 1919.
Curriculum du boxeur Saman Körner : Brecht écrit les souvenirs que lui raconte un authentique boxeur, devenu son ami.
Les crevettes de la mer du Nord : Trois anciens compagnons de guerre, tous ingénieurs, discutent des théories esthétiques du Bauhaus, lors d'une soirée bien arrosée qui dégénère.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
kielosa
  25 novembre 2017
Certains auteurs ont ce petit plus, que l'on nomme communément : génie. C'est le cas de Dante Alighieri en Italie, des "poètes maudits" (Baudelaire, Rimbaud et Verlaine) en France, d'Oscar Wilde en Angleterre, de John Steinbeck aux États-Unis, de Joseph Roth et Stefan Zweig en Autriche, de Friedrich Dürrenmatt en Suisse, et de Bertolt Brecht en Allemagne, etc. pour n'en citer que quelques-uns. Par là, j'entends que, outre leur compétence littéraire manifeste, ils arrivent à vous rendre bouche bée de certaines de leurs trouvailles, qui ont le mérite (où l' inconvénient ) de résonner x temps après dans votre tête et que vous n'oubliez plus jamais.
Pour moi, en tout cas, cela a été le cas avec certains passages de "L'Opéra de quat' sous", de"Mère Courage et ses enfants", de "La vie de Galilée" et de "Grand-peur et misère du IIIe Reich" de Bertolt Brecht.
L'édition bilingue (Allemand/Français) des "Nouvelles/Kurzgeschichten" de Bertolt Brecht, paru en collection "Pocket" en 2015, en contient 5.
La préface, traduction et notes sont de Danielle Laquay-Meudal, qui prouve que ni la langue, ni l'auteur n'ont pour elle de secrets. Comme docteure en littérature comparée de l'université de Berlin, elle est spécialisée dans l'oeuvre de Walter Benjamin et des contes d'Hoffmann, ce qui ne l'a pas empêché de publier une BD avec beaucoup d'humour : "Ils sont fous, ces Berlinois !" en 1991.
- La vieille dame indigne : le petit-fils raconte qu'à la mort de son mari, sa grand-mère a commencé à mener une vie indigne, du moins selon sa famille et surtout un de ses fils toujours à court de blé. Qu'en est-il ? Après une vie d'épouse exemplaire et de mère-modèle pour ses 5 enfants, les dernières 2 années de sa vie, entre ses 74 et 76 ans, elle pense un peu à elle-même... en osant aller manger dans un resto bon marché et de s'occuper d'une pauvre fille "demeurée".
- Un sale type : une très courte nouvelle que Brecht a écrite lorsqu'il avait à peine 21 ans. L'histoire d'un profiteur éhonté du charme féminin, de nature à choquer la pudibonderie bourgeoise de tout de suite après la première guerre mondiale. Anecdote marrante, la secrétaire de son père a refusé de taper cette histoire "scabreuse".
- Les crevettes de la mer du Nord : 3 poilus de la Grande Guerre, des anciens d'Ypres et d'Arras, se retrouvent un soir dans l'appartement de l'un d'eux. Un flat modèle du type Bauhaus. L'hôte et son épouse sont très fiers de leur réalisation : un grand mur blanc sans décoration aucune, un bureau spartiate, un salon où tout est lilas... le tout inspiré par un "parti pris fonctionnel novateur" et d'un dogmatisme de l'esthétique... jusqu'à poser un objet absolument hideux dans la salle à manger, car rien n'est plus agaçant "qu'une harmonie sans faille". Cet endroit, où manquent convivialité et intimité - "Gemütlichkeit" - irrite un des invités à tel point, qu'ii procède, le whisky aidant, à un réaménagement catastrophique. Une boîte de crevettes de qualité extra était le cadeau d'arrivée de cet invité à son hôte.
- le cercle de craie d'Augsburg : Cette nouvelle est située dans la ville natale de Bertolt Brecht. Il s'agit en fait, d'une fable qui remonte à la guerre de Trente Ans (1618-1648), qui opposait catholiques et protestants, et dans laquelle l'auteur prône une nouvelle éthique sociale.
- Curriculum du boxeur Samson-Körner : Brecht, à une certaine époque, était un fanatique de la boxe, ce "combat sans hostilité". C'était lorsqu'il était adolescent d'ailleurs son loisir préféré. Violon d'Ingres qu'il partageait avec Lion Feuchtwanger, par l'intermédiaire duquel il rencontra le boxeur Paul Samson-Körner (1887-1942), champion poids lourd, avant de devenir acteur de cinéma et de mourir dans un accident de voiture.
Brecht décida de laisser le boxeur raconter ses souvenirs, qu'il nota à sa façon, pour en faire un feuilleton destiné à des revues sportives.
Ce recueil de nouvelles, comparé aux oeuvres citées plus haut, ne peut prétendre au même niveau littéraire. La sélection et présentation par la traductrice Danielle Laquay-Meudal nous font connaître cependant un Bertolt Brecht un peu moins connu, pour ne pas dire insoupçonné, et offre ainsi un intérêt incontestable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          378
RiffMacKaulaye
  11 avril 2017
J'ai trouvé ce recueil extrêmement décevant. Ou alors je n'ai rien "compris".
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   01 février 2019
Comme elle se tenait là entre porte et portail, elle entendit ou crut entendre un appel à voix basse : l'enfant l'appelait, ne vagissait pas, mais appelait avec intelligence. Du moins il lui semblait. « Femme » disait-il « aide moi ». Et il disait encore, ne vagissait pas, mais parlait avec intelligence : « Sache-le, femme, qui n'entend pas un appel de détresse. Mais passe, l'oreille brouillée, jamais plus n'entendra l'aimé l'appeler à voix basse. Ni le merle au petit matin, ni le soupir de bien être. Des vendangeurs harassés à l'heure de l'angélus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   01 février 2019
Elle pose l'enfant à terre, le regarde quelques instants, cherche des vêtements dans les coffres qui trainent un peu partout et en recouvre l'enfant, qui dort toujours. Puis elle entre en courant dans le palais pour y chercher ses affaires. On entend des piétinements de chevaux et des cris de femmes. Le prince obèse entre avec des hommes d'armes ivres. L'un d'entre eux porte au bout d'une pique la tête du gouverneur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   01 février 2019
-Groucha : Et qu'est ce qu'on a fait de monsieur ?
−Le valet d'écurie, faisant le geste de couper la gorge : Couic−La grosse femme, voyant le geste, pique une crise : MMondieumondieumondieumondieu ! Notre maître Georgi Abaschvili ! Comme le lys et la rose à l'heure de la messe, et maintenant... emmenez-moi nous sommes tous perdus, nous allons mourir dans le péché.
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   01 février 2019
Elle avait savouré pleinement les longues années de servitude et les brèves années de liberté et consommé le pain de la vie jusqu'aux dernières miettes.
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   01 février 2019
Redoutable est la tentation d'être bon.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Bertolt Brecht (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertolt Brecht
Germaine MONTERO chante "Mère Courage ", et extrait de l'agression de Catherine dans la pièce "Mère Courage" de Bertolt Brecht.
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
244 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre