AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2353151698
Éditeur : Balland (12/04/2013)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Un thriller historique haletant et parfaitement documenté 2012 : une jeune femme passionnée de chant est retrouvée morte à Trondheim. Les enquêteurs, Odd Singsaker et Felicia Stone, trouvent le modus operandi de l’assassin très particulier. Il a emporté les cordes vocales de sa victime et déposé une boîte à musique jouant une berceuse à ses côtés. Cette mélodie, écrite en 1767 par un célèbre troubadour, surnommé « le marchand de sable », était censée apporter un som... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Tari
  21 juin 2013
Mélodie pour une insomnie fait suite au Livre de Johannes, que je n'ai pas lu (mais ça ne saurait tarder !), toutefois cela ne m'a pas gênée dans ma lecture. Quelques références y sont faites, surtout à propos de la vie privée des personnages, mais globalement les deux intrigues sont indépendantes l'une de l'autre, donc Mélodie pour une insomnie peut être lu indépendamment.
Nous suivons deux enquêtes en parallèle. La première a lieu à Trondheim en 2011 : le corps d'une jeune chanteuse est retrouvé dans la neige, ses cordes vocales ont été arrachées et un modèle ancien de boîte à musique déposé sur elle. Quelques jours plus tard, une autre jeune chanteuse disparaît, et il s'avère rapidement qu'elle a été enlevée par l'assassin.
La seconde a également lieu à Trondheim, mais cette fois en 1767, et c'est un troubadour suédois qui a été sauvagement assassiné.
Le lien entre les deux affaires tient en une berceuse d'autrefois composée par un troubadour et dont les paroles promettent sommeil et beaux rêves éternels à quiconque l'entendra.
J'aime les thrillers, et j'aime les romans historiques, donc forcément quand on dit « thriller historique », mon intérêt s'éveille. Ajoutez à cela le fait que l'histoire se passe en Norvège, l'un des pays qui me fascinent le plus, et que ça parle de musique (je suis musicienne moi-même), et vous en déduirez très logiquement que ce roman a tout pour me plaire. Et en effet, il m'a plu. Bon, ça n'a pas été un coup de coeur non plus, et je ne vous cacherais pas que j'ai mis un petit moment à vraiment m'immerger à fond dans l'histoire. Peut-être était-ce dû au fait que comme je n'ai pas lu le livre de Johannes avant, je ne connaissais pas les personnages et j'ai donc dû faire connaissance avec eux alors que normalement les présentations étaient déjà censées être faîtes. Peut-être. Toujours est-il que j'ai trouvé les premiers chapitres un peu confus, on passait d'un personnage à un autre et j'avais un peu de mal à me repérer dans tout ça. Mais j'ai vite oublié ce départ un peu difficile et à mesure que j'avançais dans l'histoire, j'étais de plus en plus captivée.
Odd Singsaker, le lieutenant en charge de l'enquête de 2011 et (si j'ai bien compris) personnage récurrent des romans de Jørgen Brekke, ne figurera pas au rang de mes policiers livresques préférés. Il ne m'a pas déplu, mais je ne peux pas dire que je l'ai apprécié non plus. Disons qu'il m'a laissée assez indifférente.
Non, mon personnage préféré dans ce roman, c'est Julie, la jeune chanteuse enlevée et séquestrée par le meurtrier. J'ai aimé son caractère, son courage et sa combattivité. Et comme on la suit tout au long de sa captivité (l'auteur d'ailleurs n'oublie pas de couper ses chapitres juste aux moments cruciaux !) et qu'on sait tout ce qu'elle doit subir, on est forcé de la prendre en sympathie et on a envie de secouer les policiers pour qu'ils viennent vite la sauver – même si on n'en sait pas plus qu'eux l'identité du méchant.
J'ai aussi pris beaucoup de plaisir à suivre l'enquête de 1767. Dans celle-ci ce n'était pas tellement les avancées de l'investigation et les rebondissements qui retenaient mon attention, mais plus le contexte et tout ce que cette histoire parallèle pouvait nous apprendre sur la Norvège du XVIIIe. J'ai aimé pouvoir comparer comment les deux enquêtes (celle du passé et celle du présent) étaient menées et comment les gens réagissaient à chacune des époques. Cela m'a d'ailleurs donné envie de me plonger un peu plus dans l'histoire de ce pays qui m'intéresse énormément mais sur lequel je ne sais finalement pas grand-chose.
De plus, l'auteur a fait l'effort d'adapter son vocabulaire et sa manière de raconter, utilisant des expressions plus archaïques, ce qui nous permettait de nous plonger un peu plus dans cette époque.
Pour conclure, malgré un début un peu laborieux, je suis globalement très satisfaite de cette lecture. Un grand merci à Babelio ainsi qu'aux éditions Balland pour m'avoir permis cette excellente découverte !
Lien : http://i-read-therefore-i-am..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pat0212
  09 mai 2018
Ce roman est un double polar très intéressant. Deux intrigues se superposent dans la ville de Trondheim en Norvège. L'une se déroule en 1767 et l'autre de nos jours.
Une femme insomniaque promène son chien au milieu de la nuit de nos jours, elle est attirée par une mélodie douce et triste qui vient des arbres du parc dans lequel elle se trouve. Poussée par sa curiosité elle va voir de quoi il retourne et trouve un cadavre de femme égorgée. L'assassin est caché derrière les arbres et la voit appeler les secours. le médecin légiste s'aperçoit que les cordes vocales de la victime ont été prélevées. Il s'agit d'une inconnue qu'il faudra plusieurs jours pour identifier tandis que le lieutenant Odd Singsakker enquête auprès des spécialistes de musique ancienne à propos de la boîte à musique retrouvée sur le corps.
L'assassin est insomniaque mais il croit que la berceuse ancienne diffusée par la boite à musique va lui rendre le sommeil si elle est chantée par la voix pure d'une jeune fille. Comme sa première victime ne chantait pas assez bien à son goût, raison pour laquelle il l'a exécutée, il enlève Julie une adolescente au talent reconnu pour la musique ancienne.
Singsakker et sa partenaire sont aussi chargés d'enquêter sur la disparition de Julie, qui passe d'abord pour une fugue. Comme tous les policiers scandinaves de polars qui se respectent, il est aussi pris dans les soucis de la vie quotidienne. Si on ne découvre l'identité de l'assassin qu'à la fin, on est souvent dans sa tête et la principale question est de savoir si la police arrivera assez tôt pour sauver Julie.
Evidemment les deux enquêtes, bien que séparée par plus de deux siècles sont liées. En 1767, un troubadour gagne une grosse somme au jeu, il veut l'utiliser pour imprimer une chanson qui doit assurer sa gloire, mais il n'a pas le temps d'en profiter. Un homme veut le tuer mais il arrive juste à s'échapper de l'auberge. Pourtant le lendemain son corps est retrouvé sur une plage à quelques kilomètres de là. Nils Bayer, chef de la police très compétent bien qu'alcoolique se lance dans cette enquête. Les autorités préféreraient qu'il s'occupe des fraudes commerciales ou douanières, mais il fait comme il le désire. Il semble ne pas se passer grand chose dans cette partie du livre et pourtant le résultat est bien surprenant. Nils incarne bien aussi la police nordique des polars, car il ne manque pas d'être alcoolique et d'avoir des peines de coeur, mais son enquête l'aide à surmonter ses problèmes.
Nous suivons ces deux enquêtes en parallèle. J'ai eu de la peine à entrer dans ce livre en raison du nombre de personnages affublés de noms imprononçables, idem pour les lieux. Mais une fois que cette difficultés est passée, on est vraiment pris dans cette histoire plutôt étonnante. Il y a de nombreuses allusions au premier polar de l'auteur, le livre de Johannes, qui met en scène les mêmes protagonistes, du moins pour l'enquête moderne. On peut toutefois lire ce roman sans avoir lu le premier, même si je pense que c'est dommage car on connaît désormais le fin mot de l'histoire, ce qui peut nous enlever l'envie de lire le livre. le rythme du roman n'est pas haletant et l'aspect psychologique des personnages bien développé, donc ce n'est pas un pur polar d'action. Les personnages ont tous une consistance intéressante, ils sont bien travaillés.
Un livre vraiment très agréable à lire et une intrigue originale.

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pdupaty
  15 novembre 2016
En 2011 à Trondheim, en Norvège, une fille est retrouvée assassinée avec les cordes vocales arrachées. Seul indice : une boîte à musique est retrouvée à proximité du corps et jouant une mélodie d'une vieille berceuse du XVIIIe siècle. Peu de temps après, une adolescente qui promenait son chien le soir est portée disparue.
Au XVIIIe siècle au même endroit, le corps d'un troubadour suédois est retrouvé au bord d'une rivière, transpercé de bas en haut.
Deux enquêtes parallèles entre deux époques, l'histoire d'il y a trois cents ans permettant d'éclairer l'intrigue contemporaine... Ou pas ! Pour moi j'ai trouvé ça superflu, l'enquête sur le meurtre commis à l'époque actuelle se suffisant à mon avis à elle-même. A la manière dont le bouquin est présenté, on pourrait croire à un thriller historico-historique à la Da Vinci Code mais ce n'est en fait pas du tout le cas. Mélodie pour une insomnie est un polar finalement assez classique. Mais c'est un très bon polar quand même. C'est assez rythmé (ce qui est relativement rare pour les polars nordiques) et la fin est même haletante. Les personnages sont intéressants et attachants, et ça peut laisser présager à une suite de la série (c'est le deuxième livre sur l'inspecteur Odd Singsaker, flic quinquagénaire rescapé d'une tumeur au cerveau et remarié à une Américaine qui a vingt ans de moins que lui).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
delfina
  19 juin 2013
J'ai retrouvé avec un grand plaisir Singsaker, Felicia et Siri Holm dans ce nouveau thriller de Jorgen Brekke au coeur de Trondheim . le récit se passe quelques mois après l'affaire qui avait déjà secoué la ville norvégienne lors de l'affaire du livre de Johannes. Singsaker a toujours des sequelles au cerveau mais sa vie est plus paisible depuis qu'il la partage avec Felicia qui a décidé de rester dans le pays nordique. Jorgen Brekke utilise le même procédé que dans son précédent livre : mêlé une enquête du présent avec une du passé : le meurtre de Sirje, jeune chanteuse, ainsi que l'enlévement de Julie avec la mort d'un troubadour en 1767. L'assassin de notre époque a retiré les cordes vocales de sa victime. Singsaker va se pencher sur le seul indice qu'il a : la boîte à musique laissée sur le corps. Felicia et Siri vont l'aider à remonter la piste jusqu'au troubadour Jon Blund. La deuxième intrigue se passe au 18ème siécle quand le corps d'un troubadour est retrouvé sur le rivage. Nils Bayer s'occupe de l'enquête et va avoir entre les mains la partition et le texte d'une berceuse de Jon Blund…

Jorgen Brekke mêle les deux intrigues avec brio. Les deux enquêtes sont intéressantes et on se laisse porter par l'écriture de l'auteur qui réussit à créer une ambiance particulière. le récit n'est pas fait de grandes scénes d'action et de rebondissements même s'il y en a quelques uns. Cependant l'enlévement de Julie fascine. Va-t'elle pourvoir s'en sortir ? Quand l'assassin va-t'il vouloir en finir avec elle ? On se doute de qui se cache derrière les événements qui se passent à Trondheim mais on veut en connaître la fin. de plus, l'enquêteur Singsaker devient de plus en plus attachant et Jorgen Brekke nous laisse penser que ses "aventures" auront une suite…
Mélodie pour une insomnie est donc un bon thriller que je vous recommande.

Je remercie Babelio ainsi que les éditions Balland qui m'ont permis de découvrir Mélodie pour une insomnie de Jorgen Brekke lors d'une opération Masse Critique.

Lien : http://mapetitebibliotheque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
polarjazz
  02 mai 2017
Le prologue débute par "Une mouche jouait au funambule sur le tranchant de la lame..." Est-ce la mouche des greniers évoquée par le médecin légiste ? La mouche des greniers ne pond pas d'oeuf dans les cadavres. Ou bien, est-ce la mouche enfermée dans le crâne de l'assassin ?
L'auteur dépeint la folie de ce tueur en série, insomniaque et amateur de chants traditionnels norvégiens. D'ailleurs, il enlève et séquestre des jeunes femmes afin qu'elles lui chantent une berceuse. En effet, l'auteur de cette berceuse, assassiné lui-même au XVIII ème siècle, affirme que lorsqu'on la chante, elle endort son auditoire.
Donc, deux enquêtes parallèles, même lieu : Trondheim. Au XVIII ème siècle, le chef de la police recherche le ou les meurtrier d'un troubadour. Ici, la part belle est faite au contexte historique.
De nos jours, c'est toute une équipe d'enquêteurs qui poursuit un meurtrier. Il prélève les cordes vocales de ses victimes.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
delfinadelfina   19 juin 2013
Puis soudain l'homme fut devant lui. Il s'était relevé de derrière une voiture et restait planté, telle une ombre pétrifiée, à tout au plus cinq métres de lui. Effrayé, Ivar recula d'un pas et posa instinctivement le doigt sur la gâchette.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Jorgen Brekke (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jorgen Brekke

La chronique de Gérard Collard - Le livre de JOHANNES
Le livre de JOHANNES de Jorgen Brekke aux éditions Balland Regardez l'avis de Gérard Collard... La présentation du livre "Le livre de JOHANNES" par l'éditeur : En août 2010, le cadavre décapité et écorché d'Efrahim Bond est retrouvé au musée Edgar Allan Poe de Richmond, Virginie. L'assassin a, par ailleurs, emporté sa peau. L'enquêtrice Felicia Stone s'aperçoit rapidement que peu avant sa mort, la victime avait envoyé un morceau de la reliure en cuir d'un livre pour analyse. Quand elle prend connaissance des résultats de celle-ci, elle ne doute plus que le meurtre soit lié à ce mystérieux ouvrage relié... en peau humaine. L'auteur nous transporte alors cinq siècles en arrière, sur les traces de ce mystérieux manuscrit intitulé Livre de Johannes qui décrit les observations du premier médecin de l'histoire pratiquant des autopsies. Selon la rumeur, le chirurgien ne se contentait pas de subtiliser des corps dans les cimetières mais fabriquait lui-même les cadavres indispensables à ses travaux ! Quelle fascination cette histoire séculaire exerce-t-elle sur l'assassin et pourquoi écorche-t-il chacune de ses proies, car Efrahim Bond n'est que la première victime d'une longue série ? Vous pouvez commander "Le livre de JOHANNES" sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : berceuseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Jorgen Brekke (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
287 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre