AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jacques Desprès (Illustrateur)
EAN : 9782092513910
75 pages
Nathan (02/08/2007)
4.33/5   15 notes
Résumé :
Des contraires, on en apprend depuis qu'on est tout petit.
Dès le plus jeune âge, on découvre que des idées s'opposent
et se comprennent l'une grâce à l'autre : le haut est le contraire du bas, le froid du chaud, l'obscurité de la lumière.
Quand on grandit, notre pensée devient plus subtile, elle est capable de comprendre des notions plus abstraites, des idées plus complexes. Mais elle continue d'avoir besoin des contraires.
Car ces g... >Voir plus
Que lire après Le livre des grands contraires philosophiquesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Ce livre nous présente douze grands contraires philosophiques :
Un et multiple ; Fini et infini ; Être et apparence ; Liberté et nécessité ; Raison et passion ; Nature et culture ; Temps et éternité ; Moi et autrui ; Corps et esprit ; Actif et passif ; Objectif et subjectif ; Cause et effet.
Trois double pages pour chacun deux :
tout d'abord les deux notions clairement définies séparément dans ce qui les oppose ;
vient ensuite un questionnement qui les relie ;
on termine par une analyse, une sorte de conclusion qui démontre en quoi elles ont besoin l'une de l'autre.
Mon avis : « Que vient faire la philosophie à l'âge de l'école primaire ? Que ce soit sous un oeil favorable ou critique, la plupart de ceux qui entendent parler d'une telle initiative restent perplexes et se posent la question. En quoi peut consister cette activité avec des enfants de trois à onze ans, alors que les jeunes de dix-huit ans, chez qui les résultats au baccalauréat en ce domaine ne sont pas particulièrement bons, ont souvent du mal avec cette matière étrange à la réputation plus que douteuse ? Ou alors posons-nous la question autrement : à dix-huit ans, n'est-il pas presque trop tard pour philosopher, trop tard pour commencer en tout cas ? ». Eh bien moi, je suis convaincue avec la découverte des ouvrages qu'Oscar Brenifier destine aux enfants du primaire. Il y a eu d'abord cette collection de documentaires que je vous présentais il y a quelques jours par le biais du titre « Qui suis-je ? » ! Philozenfants offre en effet une initiation au questionnement pour jongler avec les idées, les questions des enfants sur la vie et le monde. « le livre des grands contraires philosophiques » tente le pari de mettre la philosophie à la portée des enfants. Les contraires sont définis de façon simple et accessible dès le cours moyen première année et l'analyse de l'interférence entre les contraires s'adresse vraiment à l'enfant tout en étant assez riche pour l'amener à la réflexion. Les illustrations, de Jacques Després, sont colorées et futuristes et elles imagent très habilement la pensée introduite par le texte, en l'enrichissant même de détails facilitant la compréhension. Les petits personnages utilisés sont très sympathiques et font naître la mise en situation qui hisse le jeune lecteur à la position d'acteur. Un album documentaire aussi utile que ludique, et là il ne s'agit pas de contraires philosophiques, mais d'une approche pédagogique pleine de bon sens... Je ne sais si ma critique vous donnera envie de faire connaissance avec la pédagogie d'Oscar Brenifier en matière de philosophie enfantine (mais pas que…) mais, en ce qui me concerne, je suis à deux doigts d'envisager d'organiser des petits goûters-philo au sein de la médiathèque le mercredi après-midi…
Public : à partir de neuf – dix ans.
Si vous voulez vous rendre sur le site de l'auteur, Oscar Brenifier, vous pouvez suivre cette adresse :
http://www.brenifier.com/
Si vous voulez vous rendre sur le site de l'illustrateur, Jacques Després, vous pouvez suivre cette adresse :
http://www.jacquesdespres.eu/
Commenter  J’apprécie          130
Un super collection, en voilà des livres intelligents !
Des notions compliquées expliquées simplement.
Lien : http://latetedelart2.blogspo..
Commenter  J’apprécie          80
Pour parler ensemble de toutes les questions de l'existence.
Mais surtout pour les grands curieux, dès 7 ans.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
POURQUOI PENSER
LES CONTRAIRES ?

Des contraires, on en apprend depuis qu'on est tout petit.
Dès le plus jeune âge, on découvre que des idées s'opposent
et se comprennent l'une grâce à l'autre : le haut est le contraire du bas,
le froid du chaud, l'obscurité de la lumière.

Quand on grandit, notre pensée devient plus subtile,
elle est capable de comprendre des notions plus abstraites, des idées
plus complexes. Mais elle continue d'avoir besoin des contraires.
Car ces grandes oppositions universelles sont celles qui structurent
notre esprit, qui lui permettent de réfléchir, que l'on soit un grand enfant
ou un grand philosophe. Comment concevoir l'esprit sans l'opposer
au corps, l'infini sans l'opposer au fini, l'être sans l'opposer à l'apparence ?

SANS CONTRAIRES, ON NE PEUT PENSER. CE LIVRE SE FONDE SUR CETTE NÉCESSITE.

Il montre que dans chacun de ces couples on a toujours besoin
également des deux contraires, même si l'un nous semble plus évident
ou plus important, même si l'autre nous effraie ou nous paraît impensable.
Nous tentons parfois d'échapper à cette tension en fusionnant les contraires,
en les oubliant, en les décrétant complémentaires - et pourquoi pas...

La lecture de cet ouvrage est une méditation, à travers le texte
et les images, pour prendre plaisir à entrevoir l'unité de l'être
à travers ses oppositions et toucher aux limites de notre pensée,
un plaisir que l'on peut connaître à tous les âges de la vie.



Commenter  J’apprécie          110
Souvent, nous pensons que la liberté, c'est faire tout ce que nous voulons. Sans limite et sans obligations. Pour cela il faudrait être un dieu capable de tout maîtriser.
Or la vie en société impose d'obéir à des règles.
La nature aussi nous soumet sa loi : personne ne choisit de naître garçon au fille. Tout le monde doit manger, boire ou dormir pour survivre. Tout ce qui existe n'est libre que dans les limites de ce qu'il est.

Notre liberté à nous, hommes, est immense car nous sommes capables de faire des choix et d'en être responsables.
C'est ce qui la rend difficile : à cause d'elle, nous hésitons avant de prendre la bonne décision, les autres se moquent de nous lorsque nous nous trompons, nous devons réfléchir, et nous nous sentons coupables lorsque nous commettons quelque chose qui n'est pas bien. Mais c'est cette conscience qui nous permet de faire de grandes choses, c'est elle qui nous distingue des animaux, qui nous rend vraiment homme.
[analyse pour liberté/nécessité]
Commenter  J’apprécie          110
L'être,
c'est le cœur d'une chose ou d'un être vivant,
c'est sa réalité profonde, celle qui ne change pas
selon les regards et les circonstances.
Un poisson peut-être un poisson
même s'il n'en a pas l'apparence. [dans l'illustration une assiette contenant un poisson pané]
L'apparence,
c'est ce qui permet de connaître
un objet ou un être vivant en le voyant,
en l'entendant, en le touchant ou en l'utilisant.
Un poisson peut ne pas être un poisson
même s'il en a l'apparence. [dans l'illustration une assiette contenant un jouet poisson pour le bain]
[définition pour être/apparence]
Commenter  J’apprécie          140
L'univers
est-il un grain de sable
dans l'immensité du rien...
... ou une immensité
tellement grande que l'on ne peut
la comprendre ou l'imaginer ?
[questionnement à propos de fini/infini]
Commenter  J’apprécie          120
Lorsque nous sommes tristes, nous affirmons que le verre est à moitié vide, lorsque nous sommes heureux, nous affirmons qu'il est à moitié plein.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Oscar Brenifier (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oscar Brenifier
Oscar Brenifier | Quatre enfants philosophent
Dans la catégorie : LogiqueVoir plus
>Logique (25)
autres livres classés : Contraires (philosophie)Voir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (34) Voir plus



Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
432 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre

{* *}