AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La Guerre des Fées / Elfes tome 4 sur 4

Frédérique Fraisse (Traducteur)
EAN : 9782266177719
417 pages
Pocket Jeunesse (06/02/2008)
3.78/5   70 notes
Résumé :
Le Royaume est menacé par une terrible maladie. À chaque accès de fièvre, les habitants tombent dans le coma et vieillissent de plusieurs années. La situation est grave car l'épidémie se répand à toute allure et les sorciers ne parviennent pas à trouver un antidote. M. Fogarty, atteint de ce mal comme le roi Pyrgus, a vu Henry dans ses visions. Le jeune homme apparaissait soit dans un avenir rayonnant où tout s'arrangeait grâce à lui, soit dans un avenir sombre où l... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Retour au pays des Fées en compagnie de Henry, Bleu et Pyrgus. Mais rien ne va plus : la population est touchée par une maladie qui accélèrent le vieillissement, et pour na pas arranger les choses les Fées de la Nuit fomentent un nouveau plan pour retrouver le pouvoir. J'avoue avoir beaucoup aimé ce tome, qui nous replonge dans l'univers imaginé par Herbie Brannan. J'ai prit beaucoup de plaisir à retrouver tout les personnages des tomes précédents, même si une paire d'année s'est écoulé entre la fin du 3 et le début de celui-ci.
On découvre également de nouvelles créatures dans ce volet : les Charno (qui sont un genre de bête de somme), les Luchti dont le jeune Lorquin (pour eux je doit avouer que j'avais l'impression qu'il s'agissait des Schtroumpf en fait : petit avec la peau bleu...) ainsi que qu'une autre créature dont je ne dirai pas l'identité car elle est la clé de tout ça. J'ai beaucoup aimé également les références à la mythologie nordique avec Loki et son fiston serpent, ce qui m'a donné envie de découvrir encore plus ces légendes. (Le MMORP Ragnarok m'avais déjà donné envie).
L'histoire se déroule à toute vitesse, d'autant plus que les chapitres sont très cours. On alterne donc très vite les personnages et les localisations sans pour autant s'y perdre. Enfin, le final de l'histoire est sans surprise et se révèle être celui auquel on se serait attendu à la fin du tome 3.
(Note : Je parle de "fin" pour ce tome car d'après ce que j'en sais le tome 5 de la série n'étais pas prévu. Ce sont les éditeurs anglais qui, a la demande des fans, auraient demandé à l'auteur d'écrire une suite. Ce tome 5 s'inscrit dans cet univers mais pas avec les mêmes personnages d'après ce que j'en aurais compris.)

En bref : Une conclusion en beauté pour cette série avec la fin à laquelle on s'attendait.

Lien : http://fantasy-princess.ek.l..
Commenter  J’apprécie          30
Un dernier tome mouvementé, où les différents personnages connaissent une fin plus ou moins heureuses (surtout du côté des elfes de la nuit). J'ai trouve l'intrigue un peu surprenante comme si l'auteur avait hâte d'en finir. Pourtant cela fonctionne encore une fois et on se laisse happé par l'histoire.
Le monde des elfes doit faire face à une nouvelle menace : une fièvre qui fait vieillir très rapidement est en train de décimer ce monde enfin apaisé et réuni. La nouvelle impératrice Bleu a réussi à faire vivre ensemble les elfes de jour et de nuit. Mais encore une fois, Noctifer et les elfes de nuit sont responsables de la nouvelle menace (même si ils ne sont pas conscient de la catastrophe). Henri sera confronté à de nouvelles épreuves puisqu'il est celui qui a la clé pour guérir ce nouveau monde. Au cours de cette quête, il réussira à dévoiler ses sentiments à Bleu et surtout prendre en mais son avenir.
c'est toujours bien écrit, dynamique, et plein d'humour.
Commenter  J’apprécie          10
C'est un livre vraiment super. Henry se retrouve dans un désert et est aidé par un garçon à la peau bleu. Bleu va tout faire pour le retrouver.
Comme dans chaque livres qu'Herbie Brennan à écrit, à la fin, tout le monde se retrouve au même endroit pour des raisons différentes. Un livre fantastique comme d'habitude. On se replonge directement dedans et on le lit rapidement car on veut tout de suite savoir la fin.
Commenter  J’apprécie          20
Un final en apothéose pour cet univers incroyable de créatures fantastiques. En plus du chaos et de l'anarchie régnant en maître sur le royaume des elfes à la fin du tome 3, une étrange maladie vieillissant les habitants sème la panique. M. Fogarty, atteint lui aussi de ce mal, a eu une vision de Henry sauvant le royaume. Ce dernier se met donc en quête d'un antidote pour sauver le royaume des ses amis, le roi Pyrgus et la princesse Bleu.
Commenter  J’apprécie          10
Ce tome 4 est toujours aussi génial que les 3 autres ,plein d'action ,de suspens et d'amour entre Henry et Holly Bleu. Je recommande ce livre à tous les lecteurs avides de fantasy!

juliette
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
- Ces clowns ne connaissent rien à la magie ! As-tu déjà vu une chenille ?
- Une chenille ? répéta Henry qui clignait des yeux.
- Une sorte de petit ver poilu avec des pattes, grommela M. Fogarty.
- Je sais à quoi ressemble une chenille ! Qu'est-ce que cela a à voir avec... ?
- Les deux première semaines de son existence, un mois tout au plus, ta chenille mange des plantes par-ci, par-là, continua M. Fogarty comme si Henry n'avait pas parlé. Par rapport au jour de sa naissance, elle multiplie sa taille par trente mille, peut-être. Quelle petite bestiole évoluée ! Elle a des yeux, des papilles et des antennes qui l'aident à sentir. De grandes mâchoires. Elle utilise ses pattes antérieures, elle a des intestins et toutes sortes d'organes utiles.
- Monsieur Fogarty, où... ?
- Tais-toi, Henry. Un jour, la chenille - qui a passé son temps à manger, souviens-toi - commence à tisser de la soie. Cette larve qui a évité sa vie durant les oiseaux et les guêpes, qui survit depuis sa naissance, Henry, elle tisse de la soie et s'enroule dedans telle une momie jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus respirer. Elle se suicide.
- C'est...
- Oui, c'est le mot exact. La chenille se tue. Puis dans ce cocon de soie accroché à une feuille, une branche, que sais-je ? la chenille pourrit, elle se liquéfie. Au final, il ne reste plus rien. Disparues les mâchoires, disparus les six yeux, les intestins. Disparue la bestiole. Henry, il ne reste plus rien de la chenille !
Cela avait-il un rapport avec sa maladie ? Avec son âge canonique ? A l'évidence, M. Fogarty perdait la boule. Un autre accès de fièvre engloutirait ce qui lui restait d'avenir. Henry réalisa qu'il serait mort cinq minutes plus tard. Sa seule chance, oui, sa seule chance était de retourner dans le Monde analogue et voilà qu'il lui donnait un cours de sciences naturelles.
- Monsieur Fogarty ? tenta de l'interrompre Henry.
- Donc le sac de liquide est suspendu là, s'enthousiasma M. Fogarty. Quand soudain il devient transparent, se fend en deux et en sort...
- Un papillon, compléta Henry. Monsieur Fogarty, nous n'avons vraiment pas le temps de...
- Un papillon ! s'exclama le vieil homme. Un insecte avec des ailes, un coeur, du sang, un système nerveux, des ovaires, des testicules, et même un organe spécial qui lui permet de garder l'équilibre quand il vole. Ce qui en sort est exactement l'opposé d'une chenille. Et personne sur cette planète ne sait expliquer ce prodige !
Il approcha son visage de Henry jusqu'à ce qu'ils soient à quelques centimètres l'un de l'autre avant de conclure :
- Ca, c'est de la magie !
Henry ouvrit la bouche puis la referma. M. Fogarty s'effondra dans son lit.
- Il faut que tu trouves la magie, chuchota-t-il. Tu es la chenille, Henry. Tu es le seul à pouvoir y arriver.
Commenter  J’apprécie          30
Il fit trois pas en avant et s'humecta les lèvres avant de parler [au Dieu Charax].
- Je suis là.
- Merde, Henry, tu peux me dire à quoi tu joues ? demanda Charax à travers l'arche.
Le sang figé, le coeur battant à toute allure, Henry recula. Ce n'était pas la voix d'un dieu. C'était celle de M. Fogarty.
Commenter  J’apprécie          50
Bleu décida d'arrêter les spéculations et de se concentrer sur les faits.
Petit un : elle ignorait si Henry était dans la grotte ou non.
Petit deux : le Purlisa et le Père Supérieur voulaient qu'elle entre.
Petit trois : Blafardos ne voulait pas qu'elle entre.
Petit quatre : le charno... le charno... avait de grands pieds.
Bleu tourna les talons.
- J'entre, déclara-t-elle.
Commenter  J’apprécie          30
Ses vêtements en lambeaux laissaient entrapercevoir les courbes de son corps ; elle était enchaînée, maltraitée, apeurée, en sueur,... belle à couper le souffle et incroyablement sexy.
Commenter  J’apprécie          60
Pourquoi tout était-il allé de travers?
Il s'approcha du bord et sentit le vent le cueillir avec ses doigts géants. comme si souvent dans le passé, il ressentait une peu de colère, un peu de ressentiment, beaucoup de déconvenue, mais surtout une profonde confusion et une extrême lassitude.
Pourquoi, oui, tout était-il allé de travers?
Commenter  J’apprécie          20

Video de James Herbert Brennan (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Herbert Brennan
Vidéo de Herbie Brennan
autres livres classés : féesVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2184 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre