AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782368331378
144 pages
Éditeur : Locus Solus Editions (07/10/2016)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Manche Ouest, hiver 2004. Un chalutier en détresse coule. En 37 secondes. Son nom s'affiche dans tous les médias : Bugaled Breizh. Cinq marins disparus, tout un pays endeuillé.Pour Arthus Bossenec, journaliste local sur le déclin, c'est enfin le début d'une grande affaire. Qu'a-t-il pu se passer ce jour-là, alors qu'incohérences et questions irrésolues s'accumulent dès les premiers jours de son enquête ? Parviendra-t-il à surmonter les pressions officielles et ses p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  31 décembre 2016
PEUT-ON AVOIR CONFIANCE EN L'ARMÉE ET EN L'ÉTAT ?
Vaste et douloureuse question. Eh oui, en soi, l'État n'est pas censé avoir des intérêts différents de ceux du peuple et l'armée, qui comme son nom l'indique, en est le bras armé, l'organe constricteur, n'est pas censée non plus être un objet ni un sujet de crainte pour les habitants. N'est-ce pas ?
Imaginons, simple supposition, qu'un groupe de détraqués se réclamant de l'Islam s'en prenne à un bateau français et occasionne la mort de ses cinq passagers. Vous imaginez sans peine la sainte trinité médias-état-armée se ruer sur l'occasion pour justifier de façon logico-mathématique l'envoi de belles petites bombes pacifiques sur un pays du Proche-Orient. Évidemment, ce n'est qu'une supposition.
Imaginons à présent que lors d'une manoeuvre bidon aux frais du contribuable sans lui avoir demandé son avis (au contribuable j'entends), un brave petit sous-marin de l'armée se prenne les pieds dans le tapis, disons même les hélices dans le chalut, et précipite au fond cinq malheureux pêcheurs dans l'exercice de leur fonction.
Vous pensez alors que les mêmes causes produisant les mêmes effets — CINQ FRANÇAIS TUÉS DANS LEUR BATEAU — la sainte trinité médias-état-armée fera amende honorable, reconnaîtra ses torts, fera ses excuses et indemnisera dignement les familles. Normalement, en toute logique, quelques têtes devraient tomber dans la chaîne de commandement, un ministre devrait démissionner et du chef de l'exécutif on pourrait s'attendre à un beau petit discours larmoyant pour montrer combien l'état se repent.
On pourrait s'attendre également à ce que la justice, quatrième élément de la sainte trinité fermant ainsi la quadrature du cercle, fasse son travail et en arrive aux conclusions qu'un enfant de dix ans pourrait tirer au vu des faits. Bon, je reconnais que les performances dudit sous-marin en matière de détection s'en trouveraient peut-être un petit peu égratignées, mais juste un petit peu.
Eh bien, mes chers concitoyens, au risque de vous surprendre, non. La réaction de la sainte trinité quadrangulaire a été quelque peu différente lors du naufrage du Bugaled Breizh le 15 janvier 2004. À l'heure où j'écris, l'affaire court encore et qui sait si on la rattrapera un jour avec l'avance qu'elle a eu le temps de prendre…
D'abord, on dit que les marins ont dû accrocher leur chalut dans un vilain caillou et comme ils ne sont pas très doués, ils sont tous allés au fond en un temps record de 37 secondes. Manque de bol, après vérification, il n'y a aucun caillou qui dépasse à cet endroit-là. (C'est peut-être même la raison pour laquelle les marins pourtant pas très doués ont déroulé leur chalut ici, allez savoir avec de tels incompétents.)
Ensuite, quand cette première hypothèse est écartée, que dit-on ? le ministère souffle dans l'oreille des journalistes qu'il s'agit à tous les coups d'un méchant cargo étranger qui a percuté le bateau et fait un méchant délit de fuite et qui est parti se dorer au soleil de l'Égypte pendant que nos malheureux matelots buvaient la tasse chez nous.
Mais après vérification, pas de bol, même le méchant bateau étranger était intact de chez intact au niveau de la coque. Au fait, rappelez-moi comment ça s'appelle déjà quand on lance une fausse information comme ça ? de l'intox, non ? Ouuuuuh ! pas bien le ministère, attention, je note, au bout de deux fois je retire un point sur la copie.
Bon alors, qu'est-ce qu'on dit maintenant ? On se refait un p'tit coup d'erreur humaine, comme pour l'Airbus du Mont Saint-Odile, ça vous dit ? Bon juste quelque jours, le temps de jouer la montre et que les intellos du ministère de la défense qui nous défend très bien trouvent autre chose pour faire taire un peu les familles des disparus et histoire de leur faire croire que la justice est juste. En attendant, chut ! pas un mot ! secret défense !
Bref, cinq hommes ont été tués par accident lors d'une manoeuvre sous-marine de l'OTAN et tout le monde en haut lieu cherche à étouffer l'affaire. Les médias, pourtant forts en gueule d'ordinaire, restent étonnamment muets à présent. Certaines mauvaises langues prétendent qu'il existe certains liens entre les groupes de presse et les équipementiers de l'armée ou les politiques.
Mais ça m'étonne beaucoup et personnellement je n'y crois pas du tout car je vois mal un Dassault, par exemple, être à la fois à la tête du Figaro et sénateur de l'Essone tout en vivant grassement des contrats d'armement de l'état. J'imagine que ce serait totalement impossible et seule une pensée défaillante et complotiste paraît capable d'affirmer de telles hérésies.
Donc 5 marins pas doués ont été emportés dans le maelström créé par l'action simultanée d'un champ magnétique extraterrestre et d'un squelette de dinosaure hyper-réactif, le tout couplé avec une filière de blanchiment d'argent sale ayant soutenu les exactions futures de Daesh. C'est la version officielle du ministère et je préfère m'y tenir, n'ayant pas d'avis autorisé sur la question.
Si vous avez l'impression que l'explication pourrait être autre (ce que je vous déconseille), alors lisez cette BD qui explique parfaitement les enjeux et les faits. Sur les seules qualités graphiques et textuelles, j'aurais tendance à estimer l'ouvrage seulement à trois étoiles car si je trouve les paysages et les dessins de bateaux extrêmement bien réalisés, les personnages et leurs attitudes me satisfont moins.
De même pour le texte que je ne trouve pas exceptionnel mais qui en revanche fait réfléchir sur ce bel appareil médias-état-armée-justice et qui donc a suscité mon intérêt.
Mais, comme toujours, chers Enfants de Bretagne *, ceci n'est que mon avis, un tout petit avis perdu dans les flots, susceptible lui aussi de couler en 37 secondes, c'est-à-dire, pas grand-chose.
(* Bugaled Breizh en Breton)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11611
badpx
  09 juin 2018
Je me souviens de la première fois où je suis entrée sur la base navale de Brest, le taxi est passé à côté de l'épave du Bugaled Breizh. Et j'ai vu cette coque totalement défoncée, c'est très impressionnant. Et évidemment, on ne peut que se poser la question : comment un truc pareil a pu arriver ?
alors pour comprendre, on se documente un peu... et finalement je suis tombée sur cette BD.
A la lecture de ce livre, ce que je retiens est une profonde injustice, et un total mépris des familles. Mais surtout, l'enquête semble avoir été mise sous tutelle de la marine nationale, uniquement par le fait que l'épave est aujourd'hui encore stockée dans une enceinte militaire et donc avec un accès restreint.
Connaîtrons nous un jour le coupable ? parce que la vérité, elle, est connues, d'autant plus que le phénomène s'est produit d'autres fois, et d'autres marins ne doivent leur vie qu'à leur rapidité de réaction...
Alors évidemment le but de cette BD n'est pas de faire de la "grande BD", c'est le fond du récit qui est intéressant, et l'emballage (c'est à dire le scénario et le dessin) ne m'ont pas particulièrement plu. Je trouve la représentation des personnages grotesque et l'histoire du journaliste miné par le remord un peu caricatural.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Nominoe
  11 avril 2017
Le naufrage du Bugaled Breizh survenu en 2004 a profondément marqué les esprits des “gens de la mer” et des bretons. Les marins-pêcheurs ont l'habitude de côtoyer la mort, ils savent que cet océan nourricier peut exiger un lourd tribut en retour mais ils savent aussi qu'un chalutier ne coule pas tout seul en 37 secondes.
La mort de 5 marins, le piétinement de l'enquête et les nombreuses zones d'ombre qui demeurent ont fait basculer l'affaire du Bugaled dans une autre dimension avec le sentiment particulier que dans les hautes sphères, on cherchait à étouffer l'affaire en cachant la vérité.
Pour raconter cette histoire, Pascal Bresson (scénario) et Erwan le Saëc (illustrations) ont opté pour le roman graphique. Ils ont aussi choisi un mélange entre réalité et fiction, choix compréhensible pour apporter un peu de liant à l'enquête. Toutefois, la création d'un personnage de journaliste marginalisé, qui se débat pour la vérité mais également avec ses propres démons ne fonctionne pas tant celui-ci magnétise tous les clichés autour de lui.
Reste que cet ouvrage est salutaire car il est important de raconter l'histoire du Bugaled afin de garder l'espoir qu'un jour la vérité puisse éclater. A ce titre, la couverture est magnifique avec le Bugaled Breizh au loin et au premier plan l'ombre menaçante d'un sous-marin qui se faufile dans une mer de sang, un écho discret mais affirmé à l'une des thèses les plus probables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lalydo
  26 novembre 2016
Bugaled Breizh. Ce nom ne signifie peut-être rien pour beaucoup mais pour de nombreux bretons, il résonne comme l'une des plus grandes injustices de ces 12 dernières années. Depuis son naufrage, des questions ne cessent d'être posées pour découvrir la vérité qui entoure la mort des 5 hommes qui composaient l'équipage et qui laisse autant de famille endeuillées. Car depuis 2004, de nombreuses preuves et expertises apportent une hypothèse que réfutent les autorités et les tribunaux, à savoir celle d'un accrochage avec un sous-marin en mission secret-défense qui conduisit le bateau à 80 mètres de fond. En 37 secondes.
A travers le personnage fictif d'Arthus Bossenec, le journaliste torturé et obstiné, Pascal Bresson retrace avec précision les jours, les semaines et les mois qui ont suivi le naufrage et pointe les incohérences qui furent établies dès le début de l'enquête. Face à ce qui semble être un très embarrassant « accident » mêlant différents corps de l'armée française et internationale, un scénario se met en place créant une terrible omerta autour des véritables raisons qui firent chavirer le chalutier. Mais la ténacité des familles, de l'armateur et du journaliste conduisent rapidement à d'autres conclusions que renforce la carcasse du bateau renfloué 5 mois après le drame.
Avec une pointe d'humour et beaucoup de pudeur, notamment lors du naufrage, les bretons Pascal Bresson et Erwan le Saëc ne cherchent pas avec Bugaled Breizh 37 Secondes à résoudre cette affaire, toujours en cours, mais bel et bien à expliquer les faits et à pointer les nombreuses contradictions qui existent. En lisant cette histoire, on ne peut que vouloir, à l'instar des auteurs, que la vérité éclate enfin au grand jour afin que les noms de Yves Gloaguen, Georges Lemétayer, Pascal le Floch, Patrick Gloaguen et Eric Guillamet ne sombrent pas dans l'oubli.
Une bande dessinée prenante et essentielle autour d'une histoire toujours d'actualité.
Lien : http://lalydo.com/2016/11/bu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
valdeguy
  10 avril 2017
12 ans après la naufrage du Bugaled Breizh, deux bretons proposent un roman graphique de cette histoire encore inachevée. Les 140 planches en noir et blanc retracent, pas à pas, l'enquête de ce naufrage, enquête menée ici par un journaliste fictif du nom de Arthus Bossenec. Ce personnage, alcoolique et sombre, qui traîne un passé douloureux, s'engage à trouver les réponses aux questions que tout le monde se pose : qu'est-il arrivé au Bugaled Breizh ? Il fouine, farfouille, interroge pour déterrer le moindre indice. Arthus Bossenec suit donc la piste la plus probable : le Bugaled aurait été percuté par un sous-marin militaire. Mais c'est un combat difficile face à la grande muette et aux autorités qui ne sont pas décidés à dévoiler la moindre information.
Cette BD nous propose donc deux histoires, celle du Bugaled, bien documentée, riche en informations et celle du journaliste qui se détruit à petit feu. Malgré ces deux sujets graves, les auteurs arrivent parfois à glisser quelques touches d'humour en décrivant des relations particulières entre Arthus et la police locale (avec une pointe de caricature).
Une bande dessinée contre l'oubli, pleine d'émotions, dans laquelle les auteurs ont préservé les familles (elles sont peu présentes) pour se concentrer sur l'enquête et le personnage du journaliste. Histoire(s) sombre(s) qui dénonce(nt) avant tout les manipulations, les non-dits, le scandale du Bugaled Breizh…
Lien : https://lesravissementsdeval..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (3)
BDZoom   28 novembre 2016
Non seulement le récit est convaincant, mais le travail d’Erwan Le Saëc, en noir et blanc et grisés, est d’une belle efficacité.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Auracan   03 octobre 2016
Une bande dessinée événement, brillamment imaginée et écrite par le scénariste Pascal Bresson et très efficacement mise en scène et en images.
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   20 septembre 2016
Bugaled Breizh est une lecture touchante, poignante, qui revient sur des faits qui ont marqué tout un pays et qui prouve aussi qu'un gouvernement peut encore tenter de berner, de tromper le peuple en lui cachant une certaine vérité.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tamara29tamara29   14 juillet 2017
Le bugaled avait un aspect fantomatique. Il était couché sur le sable, il semblait dormir entre les ombres qui ondulaient autour. Il n’avait pas du tout l’air d’un bateau mourant dans un cimetière d’épaves.
Commenter  J’apprécie          150
PONDADAPONDADA   29 septembre 2016
Manche Ouest, hiver 2004. Un chalutier en détresse coule. En 37 secondes.
Son nom s'affiche dans tous les médias : Bugaled breizh. Cinq marins disparus, tout un pays endeuillé.
Pour Arthus Bossennec, journaliste local sur le déclin, c'est enfin le début d'une grande affaire.Qu'a-t-il pu se passer ce jour-là, alors qu'incohérences et questions irrésolues s'accumulent dès les premiers jours de son enquête ? Parviendra t-il à surmonter les pressions officielles et ses propres démons pour faire éclater la vérité ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pascal Bresson (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Bresson
"Plus fort que la haine" - la tv doloise
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3968 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre