AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Sophie Ruffieux (Autre)
EAN : 9782501133074
142 pages
MARAbulles (20/10/2021)
4/5   23 notes
Résumé :
Dans un sport censé être viril, j'ai prouvé que les filles pouvaient gagner.
Florence Arthaud

Florence est une femme de la mer, courageuse, originale et attachante, elle en a vu depuis qu'elle baroude sur l'Océan et notamment dans ce milieu d'hommes, où la présence d'une femme ajoute à la fascination.
29 octobre 2011, 23h22 au large du cap Corse, Florence Arthaud est à bord de son voilier. L'Océan est déchaîné, à bord, sans sécurité,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 23 notes
5
1 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

cardabelle
  31 octobre 2021
.
Un très bel hommage .
Florence revit pour nous sous la plume de Pascal Bresson .
Dans cette biographie romancée , le journaliste Vincent Rech rencontre la navigatrice pour réaliser son portrait avant la quatrième Route du Rhum en 1990 .
L'interview permet , par la voix de l'héroïne , de retracer des moments marquants et très médiatisés . Ainsi , au gré des bulles se dessine un résumé assez fidèle de la vie de " la petite fiancée de l'atlantique " . Sa carrière et sa vie de famille sont largement évoquées ainsi que ses fiefs et autres passions .
Une belle part est faite à la Bretagne bien sûr ...
En revanche , mieux vaut s'intéresser un peu aux grandes courses car sans trop entrer dans les détails , la vie à bord occupe une bonne place ainsi que quelques précisions sur le sponsoring .
Mais , quelle émotion de retrouver d'autres grands noms de la voile .
Les disparus en mer : Alain Colas , Loïc Caradec , Eric Tabarly , Laurent Bourgnon ... pour le souvenir , eux aussi revivent l'espace d'une page.
Et on retrouve d'autres amis comme , Philippe Poupon , Loïc Peyron et " bien sûr Olivier de Kersauson ... j'en oublie certainement .
On voit aussi l'évolution des bateaux et les galères de Florence qui a dû partir du simple monocoque et attendre qu'enfin on lui confie le sublime trimaran " Pierre 1er ", à elle , Arthaud , la seule femme de la course .
J'avoue avoir eu la larme à l'oeil en revoyant ce petit bijou , même stylisé . Quelle course , mais quelle course !
Elle occupe d'ailleurs une bonne partie du récit : la fameuse Route du Rhum de 1990 : sa grande victoire !
Donc , ce très bel album , illustré par Sophie Ruffieux m'a vraiment transportée dans le souvenir de cette grande dame de l'aventure à la fois rebelle , humble , sensible et si forte .
Pourtant , je connais bien sa biographie pour avoir lu tous ses ouvrages et suivi bon nombre des courses mais ce fut malgré tout un plaisir renouvelé .
Petite parenthèse : je voudrais profiter de l'instant pour dire tout le bien que je pense de sa plume tout empreinte de délicatesse et de poésie .
Ici , j'ai apprécié le graphisme en particulier les portraits de Florence qui m'ont semblé très réalistes et expressifs . Et , de temps à autre le récit est émaillé de quelques notes d'humour bien savoureuses .
Mais , tant d' affectif affleure dans cet album qu'il est souvent difficile de contenir son émotion .
Un très bon moment de lecture .
Grand merci aux Editions Marabulles et à l'équipe M.C. Privilégiée de Babelio pour ce beau cadeau .





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          614
Pancrace
  27 novembre 2021
Chacun est fait comme il est,
Chacun prend feu comme il peut,
Chacun va son chemin jusqu'à l'endroit du destin…

Les paroles de cette Chanson de Pierre Bachelet, « Flo » s'avèrent avec le temps d'une puissance folle quand on connait le sort de cette femme d'exception, époustouflante de détermination, de cran et d'énergie.
Flo, c'est bien le nom que tu voulais et « petite fiancée de l'Atlantique » celui qu'on te donnait…
Tu as été une reine de la navigation et plusieurs fois tu as su démâter la suprématie du mâle de mer. En fait, c'est toi qui souvent les as menés en bateau…sur tes flots.
Cette biographie graphique décrit son ascension de navigatrice, ses victoires et ses déboires, résume sa jeunesse, sa vie sentimentale, ses forces et ses faiblesses.
Pourquoi n'ai-je pas vibré ?
Simplement, je suis resté cantonné en spectateur ankylosé, trop dirigé par les images figées de ses prouesses et de ses infortunes m'interdisant les rêves et me masquant les angoisses.
Je considère qu'il est extrêmement difficile de s'évader d'une bande dessinée, même de qualité quand il s'agit d'une histoire vraie ou d'une biographie. Je me sens prisonnier du dessin que l'on m'impose surtout quand il s'agit d'un personnage charismatique comme Florence Arthaud. Je suis déboussolé de ces mimiques naïves ou de ces sourires niais qui ne correspondent aucunement aux images que je garde de cette femme à la fois solide et sensible.
La bande dessinée représente un support de choix pour les personnages imaginaires créés de toutes pièces par de géniaux dessinateurs et mis en bulles par d'inventifs scénaristes.
Je m'y suis maintes fois régalé. Mais pas là !
« Toi qui ressembles à la marée sous tes paupières ultra-marines », je préfère t'imaginer éternelle et te conserver intacte dans ma bulle.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5010
Zephirine
  22 octobre 2021
Qui n'a jamais été fasciné par les aventures de Florence Arthaud, la navigatrice la plus téméraire de son époque, celle qui tenait la dragée haute aux hommes plutôt misogynes dans ce milieu de la navigation ? Elle n'a pas usurpé son surnom de « la petite fiancée de l'Atlantique »
L'histoire débute le 29 octobre 2011 par cet épisode qui aurait pu être tragique : à bord de son voilier au large du Cap Corse, Florence Arthaud tombe à la mer. Elle sera secourue alors qu'elle est en hypothermie.
Vincent Rech, journaliste, a suivi les exploits de la jeune navigatrice dès ses débuts, et ils deviendront amis.
Tout commence en 1978 lorsqu'elle prend le départ pour la route du Rhum, une course en solitaire réputée difficile. Parmi les marins au départ, des navigateurs aguerris comme Alain Colas, Olivier de Kersauson et Philippe Poupon. Florence Arthaud va se battre jusqu'au bout malgré les avaries et l'épuisement, elle finira à la onzième place.
En 1990, Florence Arthaud, femme libre prend le départ pour sa quatrième route du Rhum. La presse n'est pas tendre pour la navigatrice. Pourtant, c'est elle qui va remporter la course en quatorze jours, un bel exploit et un pied de nez à tous ceux qui n'y croyaient pas !
Vincent le journaliste et ami poursuit son récit en évoquant la naissance de sa fille Marie. Puis vient le temps de l'engagement humanitaire. le 9 mars 2015, alors qu'elle participe au tournage d'une émission d'aventure en Argentine, Florence Arthaud trouve la mort dans un accident d'hélicoptère.
Reste le souvenir d'une femme libre, une obstinée qui a su dominer les mers et braver le danger.
Le récit que nous livre l'auteur Pascal Bresson, est vivant, on retrouve le franc-parler de la navigatrice, et sa passion pour la mer. Il a choisi de ne parler que des moments forts dans la vie de la navigatrice, passant très vite sur les périodes de doute et de difficultés.
Le dessin de Sophie Ruffieux, très réaliste, colle au plus près de la réalité et son pinceau a su donner vie à la grande navigatrice. Les scènes de mer qui nous mettent en situation sont particulièrement réussies.
Un bel album qui permet de découvrir le destin de la « petite fiancée de l'Atlantique » et je remercie Babelio et les éditions Marabulles pour cette découverte.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Croquignolle
  21 novembre 2021
Une nouvelle fois, je m'émerveille de découvrir à quel point l'océan et ses aventuriers m'attire et me fascine, moi la Croquignolle des Alpes.
C'est donc avec une joie palpable que je me suis plongée dans les pages colorées de ce roman graphique de Pascal Bresson et Sophie Ruffieux.
Je connaissais si peu Florence Arthaud. Mais la simple évocation de son nom a fait jaillir en moi l'admiration sans bornes que j'ai pour les navigatrices qui osent affronter la solitude, les dangers de l'immensité océane et les préjugés de ce monde encore si masculin.
Isabelle Autissier, Alexia Barrier, Krystyna Chojnowska-Liskiewicz, Ellen MacArthur, Clarisse Crémer, Florence Arthaud... Tant de destins fascinants et de caractères puissants !
Ohhh me voilà loin de toute terre, à leurs côtés, les cheveux dans le vent, le bruit des voiles...
- Hey, reviens sur terre, Croquignolle ! Et plonge toi dans la rédaction de ta chronique au lieu de rêver !!!
Florence Arthaud, femme libre...
Tout y est, dans ces quelques mots....
Ce livre retrace les grandes lignes de la vie de Florence Arthaud, sa soif instinctive et vitale de rejoindre dès que possible le grand large, ses relations ambivalentes avec le monde de la navigation peu préparé encore aux engagements des femmes, son besoin d'émotions fortes, de solitude et de dépassement de soi.
Les dessins sont beaux. L'énergie qui ressort des cases nous fait l'effet d'images réelles, d'un film dans lequel on est plongé intensément.
Les couleurs vives attirent notre regard sans cesse.
Le scénario est très bien construit. Pas facile de résumé des années d'aventures, de remises en question et d'engagement en quelques pages.
J'ai beaucoup aimé tout ça !
Seul petit bémol : j'aurais préféré des cases silencieuses plutôt que les réflexions personnelles "à haute voix" des personnages. Cela m'a parfois agacée. le dessin silencieux se suffit à lui-même.
L'ensemble de l'oeuvre m'a captivée et j'ai été ravie de cette lecture passionnante, alors qu'à la base, je ne suis pas une amatrice de BD ou roman graphique.
Et maintenant que j'ai terminé la rédaction de cette chronique, je m'en vais rêver en scrutant le classement des aventures de ce jour de la Transat Jacques Vabre.
Un grand merci à Babelio et Masse Critique Privilégiée pour cette lumineuse découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          265
Tostaky61
  26 octobre 2021
La petite fiancée de l'Atlantique, c'est le nom qu'on lui a donné.
Florence Arthaud.
Quelle femme !
Pionnière dans la conquête des courses en mer.
En quelque 140 pages, Pascal Bresson et Sophie Ruffieux retracent les principaux événements qui ont émaillé la vie de la navigatrice.
De ses débuts dans la course du rhum à 21 ans jusqu'au tragique accident qui lui coûta la vie, 36 ans plus tard.
Bien sûr, on peut trouver cela réducteur, résumer une vie aussi riche en si peu de pages, mais l'essentiel y est et l'émotion aussi.
Son arrivée dans un monde où, jusqu'alors, seuls les hommes faisaient la loi, son combat pour y gagner sa place, ses échecs, ses peurs, ses larmes, son courage surtout, sa pugnacité, son entêtement qui la menèrent vers la victoire.
À jamais la première.
Cette fameuse nuit où tout a basculé, à commencer par elle, dans l'eau froide.
Sans oublier tous ses compagnons, ces navigateurs infatigables qu'elle a vus disparaître, emportés par leur passion, Caradec, Colas, entre autres...
Bravo aux auteurs pour ce magnifique roman graphique et biographique que je conseille à tous ceux qui aimeraient découvrir un personnage hors du commun.
Une femme qui aurait pu périr en mer mais qu'un curieux et triste destin a choisi de faire disparaître...en l'air.
Encore une fois, le dessin remplace efficacement et intelligemment tout ce qui aurait pu être écrit et met cet album à la portée de tous.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270


critiques presse (1)
Sceneario   19 octobre 2021
Florence Arthaud, femme libre est une très belle lecture, un roman graphique que je vous recommande. Pascal Bresson y a fait un magnifique portrait de femme, mais aussi un bel hommage à cette femme qui a bravé la mort à de nombreuses fois. Ce livre est une lecture des plus passionnantes du début à la fin.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
CroquignolleCroquignolle   10 novembre 2021
Tu sais, la mer, c'est un monde, un monde infini, un monde de liberté... Un monde avec de vrais gens, un monde de marins, bien loin du monde des terriens, un monde qui a ses règles, ses propres codes. "Un monde, comme dit Eric Tabarly, qui ne convient pas aux imposteurs." Un monde où le rêve trouve ses derniers refuges, un monde où le respect est un mot qui veut dire quelque chose...
Commenter  J’apprécie          103
ZephirineZephirine   22 octobre 2021
Depuis toute petite je suis bercée par les récits de mer. Tu sais, grâce à mon père éditeur, j'ai vu défiler à la maison tout un tas d'aventuriers...
A l'époque, partir en mer signifiait vraiment l'isolement et la solitude.
Commenter  J’apprécie          90
YokayYokay   01 novembre 2021
On me fait souvent des éloges sur mon courage ! Je me sens mal à l'aise et je réponds très souvent que les femmes qui acceptent d'aller toute leur vie à l'usine ou même d'aller dans un bureau sont bien plus courageuses que moi. Mais je ne pourrai jamais me résoudre à une vie pareille. J'aime trop ma liberté !
Commenter  J’apprécie          30
YokayYokay   01 novembre 2021
J'ai navigué sur tous les océans du monde, sur cette planète qui compte plus de soixante-dix pour cent d'eau... L'immensité des océans n'est partagée par aucune frontière indiscutable. Elle ne connaît qu'une seule race : celle des marins... De quelque pays ou nationalité que l'on soit, c'est un monde qui ne connait pas le mot "racisme"... La seule loi des gens de mer, c'est la solidarité.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Pascal Bresson (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Bresson
Beate et Serge Klarsfeld un combat contre l'oubli
autres livres classés : navigatriceVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1333 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre