AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2342059809
Éditeur : Mon Petit Edite (18/01/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :

Qu’est-ce qui articule nos vies ? Qu’est-ce-qui en modifie le cours ? Stéphane Bret tente de répondre à ces questions en mettant en scène dans le premier recueil Triplicata trois versions de la vie d’un jeune homme, dans un style volontairement désuet, comme pour marquer l'aspect roman d’apprentissage de ces textes .La dénomination du personnage, S . , est un clin d’œil à Kafka, qui désigne K., le héros du Procès.
Les personnages du second recueil D... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ManouB
  21 février 2017
Nous avons tous rêvé un jour de repartir en arrière pour tenter de modifier le cours de notre destin...
Et si nous n'avions pas pris telle ou telle décision, si nous n'avions pas fait telle rencontre à tel moment précis, si nous avions habité ailleurs, fait d'autres études, vécu dans une autre famille ou tout simplement à une autre époque...
Quelle aurait été notre vie ?
C'est ce que nous propose de vivre, Stéphane Bret dans la première partie de son livre "Triplicata", une première partie constituée de trois nouvelles qui nous permettent d'entrer dans la vie du héros, dénommé S., un jeune adolescent, à l'aube de devenir adulte et de prendre en main son avenir. Mais dans chacune de ces nouvelles, la décennie à laquelle appartient S., ses rencontres, ses lieux de vie, ses études vont le mener sur des chemins différents et le faire évoluer vers d'autres possibles.
Y gagnera-t-il davantage d'humanité ? Je vous laisse le découvrir...
Au détour de l'aventure, le lecteur de ma génération va reconnaître ici ou là des événements de notre jeunesse, notre éducation, la censure, les années post-68 plus permissives, les livres où les films qui nous ont permis de découvrir le monde...
Cette plongée dans le passé de notre adolescence et de nos années d'étudiants, pour ceux qui ont eu la chance de faire des études, a été pour moi un véritable délice.
Ces trois nouvelles constituent une intéressante réflexion sur la vie et les choix que nous sommes amenés à faire.
Elles nous permettent de plonger dans les décennies passées et de revivre les différentes options qui ont été offertes aux jeunes (d'un milieu aisé et citadin) en fonction des orientations de la société mais aussi de l'évolution du monde à tous points de vue.
J'ai eu beaucoup de plaisir à cette lecture et je pourrais même dire que j'ai savouré ce petit recueil, au ton souvent désuet, qui je trouve est d'une grande profondeur.
La seconde partie du recueil, "Des vies en abyme" nous permet de lire une nouvelle tout à fait originale.
Quels sont les liens qui unissent les différents personnages ? Est-ce leurs interrogations qui les rapprochent, le fait d'avoir besoin les uns des autres ou d'être tous un peu perdus dans leur vie ?
En fait, encore une fois, il n'y a pas de hasard...
Tous ces êtres qui mettent à jour leurs failles alors qu'à priori, ils ont tout pour être heureux, ne peuvent que nous toucher et nous amener à nous interroger sur ceux qui nous entourent, nos amis, notre famille ou nos connaissances...
Est-ce nous qui avons besoin d'eux pour exister et se sentir plus forts, ou l'inverse ? Quels sont les liens cachés et tus qui nous relient aux autres ?
En fait, chacun reformule les événements de sa vie à sa manière. Ce qui est humain... c'est de toujours s'attribuer le beau rôle !
Un petit recueil à découvrir...
Je remercie l'auteur de sa confiance qui m'a permis de le découvrir en avant-première.
Pour davantage de détails sur ces nouvelles, vous pouvez visiter mon blog...
Lien : http://www.bulledemanou.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
TRIEBTRIEB   30 janvier 2017
Ainsi, il exista pour Farida, jeune adolescente, un endroit emblématique, cristallisation de tous les rêves : Sidi Bou Saïd, sur une falaise surplombant le golfe de Tunis. Un lieu d’harmonie, de tolérances, reconnues par la bohème, par tous les individus avides de dialoguer, de se découvrir, de confronter leurs aspirations, leurs craintes. C’étaient Montmartre et Saint-Germain-des-Prés fusionnés, la possibilité d’une utopie…


Ce lieu magique fut, dès les premières années de la vie de Farida Ben Hamrouche un référent, un coefficient, très fort, de son équation affective et mémorielle. Farida eut la tentation de s’installer à cet endroit, mais elle estima que ce repli, vers cet endroit idyllique, ce lieu témoin de travaux pratiques sur les libertés humaines, l’empêcherait de jouer un rôle, d’apporter sa contribution à toutes les batailles qui s’annonçaient. Sa présence permanente à Sidi Bou Saïd n’était pas une option satisfaisante pour elle, qui admirait tant les personnages, historiques ou issus du commun des mortels, qui plaçaient leur présence au monde comme prioritaire dans leur combat. Ce village, que Farida gardait dans son cœur, pourrait servir de pôle de ressourcement ; il l’aiderait à se régénérer, à entretenir l’espoir. Il existait, tel un rappel bienfaisant de la pertinence de ses attentes. Il pourrait constituer, le cas échéant, un précieux refuge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ManouBManouB   21 février 2017
Il eut le sentiment que l'on s'adressait à lui, intimement, personnellement, que l'auteur débusquait tous les faux-semblants derrière lesquels les hommes s'abritaient pour mieux dissimiler leur désarroi et les accompagner vers la réalisation de leurs désirs.
Commenter  J’apprécie          10
ManouBManouB   21 février 2017
...S. avait pu effectuer, en direct, un constat rédhibitoire : la pratique des chiffres, des courbes de croissance, des taux de rendement, mutilaient gravement un homme, s'il ne prenait pas l'infime précaution d'installer en quelque sorte un univers de sauvegarde, un escalier de secours en cas d'incendie, un monde dans lequel l'évasion et le plaisir n'avaient pas perdu droit de cité.
Commenter  J’apprécie          00
ManouBManouB   21 février 2017
Se fondre dans la masse, observer l'anonymat des règles édictées par des inconnus, renoncer à la part de soi-même la plus précieuse, la plus créative, la plus émouvante. C'était l'impératif à atteindre...Être éduqué équivalait alors à mourir un peu.
Commenter  J’apprécie          00
ManouBManouB   21 février 2017
Farida était fière d'avoir réussi à aimer cet homme, et d'avoir réussi à tisser des liens à nuls autres pareils.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Stéphane Bret (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Bret
Une présentation de mon dernier roman :"AU MALHEUR DE L'IDENTITE", paru aux éditions BOD .Il pose cette question :qu'est-ce qu'un Français ?
autres livres classés : hasardVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Semences sans pépins, le mot manquant dans le titre

Si le --------- ne meurt d'André Gide (c'est le début de l'histoire!)

blé
grain
champs
seigle

10 questions
78 lecteurs ont répondu
Thèmes : récolte , Cultures potagèresCréer un quiz sur ce livre