AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Agrippine tome 5 sur 8
EAN : 9782505000488
56 pages
Dargaud (12/01/2007)
3.8/5   68 notes
Résumé :
Réédition en grand format du 5e tome des aventures d’Agrippine, Agrippine et l’Ancêtre reçut le prix du meilleur album humour à Angoulême lors de sa sortie.
Récompense ô combien méritée tant Claire Bretécher dresse un panorama décapant, hilarant et particulièrement aiguisé des rapports complexes entre quatre générations de femmes.
Poursuivant sa politique de réédition de l’oeuvre de Bretécher, Dargaud propose Agrippine et l’Ancêtre qui était épuisé dep... >Voir plus
Que lire après Agrippine, tome 5 : Agrippine et l'ancêtreVoir plus
Carmen Cru, Tome 1 : Rencontre du 3ème âge par Lelong

Carmen Cru

Jean-Marc Lelong

4.00★ (971)

8 tomes

Poupon la peste, tome 1 par Binet

Poupon la peste

Christian Binet

3.25★ (76)

2 tomes

Cinémastock, tome 1 par Gotlib

Cinémastock

Gotlib

4.36★ (390)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Album paru en 1998, Agrippine et l'ancêtre n'a pas pris une ride. Quatre générations s'ébattent de case en case, dans une mise en scène totalement maîtrisée, un casting impeccable, une bande-son déjantée à souhait, des dialogues de sourds truffés de néologismes piquants, et un art du trait et des détails toujours au sommet.
On notera un retour très divertissant du Bolot occidental, qui fait son show page 38 avec beaucoup de conviction.
La délicieuse Agrippine trouve l'amour dans les bras de l'irrésistible Canaan Lynchbage, grâce à son A.G.M., l'increvable Zonzon, 95 ans aux prunes.
A déguster sans précipitation, pendant que le paysage blanchit au-dehors et que les loups se faufilent dans le sous-bois.
Commenter  J’apprécie          232
Lorsque la distinction se fonde sur la consommation ostentatoire et lorsqu'à ce petit jeu, tout le monde peut rivaliser, anéantissant ainsi toutes rivalités mais aussi tout moyen de s'accaparer son petit moment de gloire, il ne reste plus que la qualité de son réseau amical et familial pour se faire valoir. Dans le monde d'Agrippine, les amis sont plus nombreux qu'il ne le faudrait et ils ne valent plus grand-chose. Quant aux parents, ce sont de vieux aigris dont on ne peut plus rien tirer. Les grands-parents sont de faux jeunes qui passent leurs journées à faire du cardiotraining et les petits frères sont d'insupportables gamins qui viennent brailler dans les oreilles aux heures les plus inopportunes. On n'est pas gâté par la nature… Mais lorsque Agrippine apprend qu'elle a une arrière-grand-mère, l'espoir ressurgit : une telle antiquité doit valoir cher sur le marché de la distinction.


L'ancêtre est un peu zinzin (à moins qu'elle le fasse exprès pour ne pas être obligée de verser des étrennes à ses arrières-petits-enfants) mais possède encore une énergie démesurée, bien souvent surestimée. En séjour dans une maison de retraite pépère, elle coule des jours tranquilles rythmés par les goûters, les échanges de fil à broder et la découverte de la technologie informatique. Son quotidien sera désormais perturbé par les visites incessantes d'Agrippine qui approche de son ancêtre comme d'une monstruosité zoologique, rejetant ses amis au rang d'has-been incapables de comprendre l'avant-gardisme de cette vieille chose, mais aussi du petit-frère plus pragmatique qui pense pouvoir s'enrichir en organisant pour ses copains des visites payantes dans l'antre de l'ancêtre.


Claire Bretécher nous propose ici une histoire découpée en plusieurs chapitres. le rythme se ralentit pour nous donner le temps de découvrir « Zonzon », quitte à prendre le risque de se montrer parfois un peu ennuyeux et redondant. On découvre une Agrippine toute neuve, plongée entre fascination et respect. Les vannes fusent moins souvent que d'habitude, mais l'ancêtre prend le relais pour nous tirer quelques sourires. Serait-ce le début de la maturité ? A confirmer dans les prochains épisodes…
Lien : http://colimasson.over-blog...
Commenter  J’apprécie          160
Agrippine a une mère, une grand-mère (liftée) et se découvre ici une arrière-grand-mère (AGM, donc), une ancêtre qui décoiffe : elle pique le sprint dans les couloirs de l'EHPAD quand sonne l'heure du goûter ; elle escroque ses arrière-petits-enfants avec des anciens francs ; elle se met au numérique... Et là, le pompon : qui est-ce qui surgit IRL de l'écran, sinon l'inimitable Bolot occidental ? (qu'on se réjouit de retrouver tel qu'en lui-même).
Mais comme tout le monde n'en a pas, d'AGM, y a peut-être moyen de tirer partie des visites à l'EHPAD...
Encore un album d'Agrippine très réussi, hilarant et foisonnant de trouvailles langagières, avec en plus la surprise de la formidable quatrième de couverture (et je n'en dirai pas plus, même contre mille anciens francs).
Challenge Bande dessinée 2023
Commenter  J’apprécie          142
J'ai tout aimé : la couleur des planches (mieux que le noir et blanc dans le destin de Monique), le coup de crayon pour cette aïeule qui marche en chancelant, ces ados décérébrés vautrés sur le canap' et surtout le fait que ce soit très drôle. Tout le monde le sait au moins ?, offre des albums de ce type à ses connaissances ? On espère, sinon c'est passé à côté de qqchose qui n'a pas pris une ride.
Commenter  J’apprécie          160
« Familles, je vous hais !» clamait Gide.

La tribu d'Agrippine qui nous est donnée de suivre est presque exclusivement féminine. Zonzon, l'arrière-grand-mère d'Agrippine, est agée de 95 ans. La tatie Danielle de la bd, perverse et acariâtre, se plait à oublier les prénoms des membres de sa famille mais excelle en calcul mental. Mesquine et hypocrite, pensionnaire d'un EPAHD, elle tyrannise le personnel de l'institution, dégoisant avec ardeur sur sa fille et son arrière-petit-fils. Jamais contente, toujours un mot pour blesser, la réplique acerbe et la pique fulgurante, elle ne peut cacher une extase incommensurable à faire chier le monde. Elle s'acharne à confirmer l'adage : « la vieillesse est un naufrage ».

Les dilemmes et préoccupations futiles ou existentiels d'une adolescente gâtée mettent en lumière les travers d'une bourgeoisie parisienne coincée entre existentialisme et société de consommation.

Agrippine, adolescente au prénom sophistiqué et à la connotation bourgeoise, y est dépeinte sous les traits d'une fausse rebelle préoccupée par le paraître et la séduction. Une allure vestimentaire négligée s'oppose à ses besoins financiers conséquents.

Les adultes, sorte d'hippies soixante-huitards attardés, veulent garder une liberté de ton tout en menant une petite vie étriquée.

Une saillie vacharde et jubilatoire éclate dans chacune des planches dans un portrait acide du troisième âge que l'on conçoit traditionnellement comme gentil et bienveillant.

On sent le vécu dans chacune des scènes !
C'est drôle et corrosif, cela n'a pas pris une ride.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
- J'ai un scoop : je vous annonce la naissance de mon arrière-grand-meurh, la meurh de la meurh de ma meurh.
- Ptain la Bouygues nouvelle... Noël.
- Vous visionnez ? Une Arrière c'est magique... Je l'ai jamais vue elle était fâchée avec la famille, elle respirait dans le Maine-et-Loire profond... Maintenant elle zone dans un abattoir près de chez moi.
Commenter  J’apprécie          30
- Mamie !
- Maman !
- Attends… Elle est peut-être en train de surfer sous couette avec un vieux rongeur.
- Son sac est là en tout cas.
- Ou avec un gigolmoute qui nous niquerait notre héritage… non je rigole !
Commenter  J’apprécie          30
- D’ailleurs je déteste les vieux, ils viennent manger notre europain.
- Et nous on bosse uniquement pour qu’ils se paient des jacuzzis.
- Faudrait tous les compacter et les virer dans l’espace.
Commenter  J’apprécie          30
Aujourd’hui j’ai fait une blague désopilante à des arrière petits enfants que j’ai. J’ai fait mine de me tromper dans les anciens et les nouveaux francs… Ça m’a fait économiser mille francs… neuf cent quatre-vingt exactement. MGMHHIIIII je suis trop espiègle.
Commenter  J’apprécie          20
Maman ! Ta mère est peut-être morte, et toi tu t'en peignes le cresson !
Commenter  J’apprécie          96

Videos de Claire Bretécher (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Bretécher
L'intégrale 1969-2018 : Coffret en 2 volumes de Claire Bretécher, Marie-Ange Guillaume aux éditions Dargaud https://www.lagriffenoire.com/1064274-bd-bretecher---morceaux-choisis---tout-bretech-er.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=n... • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #lapetitelibrairie #conseillecture #editionsdargaud
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (148) Voir plus



Quiz Voir plus

Claire Bretécher 1940-2020

Cette héroïne est une lycéenne en pleine crise d'adolescence, avec toutes les caractéristiques des jeunes de son âge : les questions existentielles sur le sens de la vie, la curiosité vis-à-vis de la sexualité, la curiosité au sujet des garçons, les bavardages interminables avec les copines, les rumeurs, les querelles avec les parents, etc. Elle n'a aucun projet précis pour l'avenir et ne s'intéresse pas à grand-chose. Elle regrette que ses parents n'aient pas divorcé quand ils en avaient l'occasion car ça lui aurait donné deux fois plus de cadeaux à Noël et aux anniversaires.

Aggripine
Rosa
Candida
Cellulite

10 questions
152 lecteurs ont répondu
Thème : Claire BretécherCréer un quiz sur ce livre

{* *}