AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782840311638
45 pages
Éditeur : Le de Bleu (01/06/2003)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Beaucoup d'écrivains ont éprouvé la nécessité de dire leur père post-mortem, pour lui rendre un dernier hommage, voire pour engager ce qu'il est convenu d'appeler un " travail de deuil ". Lisant leurs livres, souvent magnifiques, je me suis demandé pourquoi je ne tenterais pas d'écrire aujourd'hui sur mon père vivant. La perspective d'une telle écriture, ni idolâtrie ni règlement de compte, se tr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Bernardbre
  30 septembre 2012
Allégé du poids du remords (que ne lui ai-je dit de son vivant que je l'aimais...), mais frappé du sceau de l'urgence (mieux vaut ne pas reporter indéfiniment l'écriture d'un tel livre, sous peine de rendre l'entreprise caduque), le texte que nous lisons conjugue allégresse et gravité.
(...) Chacune de ces «proses rapides pour dire un père» commence non par «Je me souviens», mais pas «Mon père». À petites touches se compose ainsi le portrait savoureux, parfois critique, toujours tendre, de l'homme dont on fête les quatre-vingts ans. Et le miracle opère : ce père décrit sous les traits d'une personnalité forte et originale, d'un comportement, d'un vocabulaire propres, aussi différent soit-il du nôtre le devient. (...) On achève dans une sorte d'euphorie la lecture de cette mince plaquette, qui sait dire le bonheur sans mièvrerie. Les années ont passé, faisant peser sur ce bonheur une menace plus précise qui lui donne tout son prix – cependant que Bernard Bretonnière, grâce à l'écriture, apporte aux instants fugaces, aux gestes guettés par l'oubli leur éternité de papier.
Jean-Louis BAILLY, 303 Arts, recherches, créations n° 80, mars 2004
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bernardbre
  30 septembre 2012
La poésie se cache toujours là où on ne l'attend pas. Ainsi la bien réelle Adrienne Savatte a donné Seize petits poèmes (Le Pavé, 1980) dans une édition des plus... «microédition». Sa fraîcheur n'en pâtit pas. Non plus que celle de Bernard Bretonnière si touchant lorsque dans "Pas un tombeau" (Le dé bleu, 2003) il s'adresse à son père après avoir lu Valérie Rouzeau et Éric Sautou. Adepte des listes de «noms et dates» dans le privé, ce Bernard-là est aussi un sérieux farfelu, comme Roger Lahu ("Au plus près", le dé bleu, 1998), le biker qui ne circule que sur les mots, tout comme Ivar Ch'Vavar («Le Crabe» en picard) y crapahute son manuel de métrique à la main ("Écrit en fumant du belge", Mainard, 2001). Ce sont des hommes du cirque.
Éric DUSSERT, extrait de l'article « Des poètes pour changer », le Matricule des anges n° 51, mars 2004
Commenter  J’apprécie          20
Bernardbre
  30 septembre 2012
Pour moi-même, avec "Mécanique", le portrait du père ne pouvait s'appréhender que parce que l'autre, soudain, n'était plus. Est paru l'an dernier le très émotionnel, parfois sublime, livre de Michel Onfray, "Esthétiques du Pôle Nord", où l'auteur conte le voyage chez les Inuit qu'il offre à son père pour ses 80 ans. le texte de Bernard Bretonnière passe son temps à tenter de désamorcer cette émotion en l'attrapant par les petits mots de la langue, les petits gestes de l'enfance ou du présent. C'est un livre de don et de sourire, mais sur le même abîme. Et puis, pour moi comme sans doute pour Yvon le Men, à chaque ligne cette culture et ces ciels de l'ouest, rural et marin, qui sont tant de nous-mêmes.
François BON, présentation d'extraits sur remue.net, 2003

Lien : http://remue.net/revue/TXT03..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   06 août 2020
Extrait 1
 
 
Mon père vivant.
Mon père y’a du monde sort ses vins Canon-Fronsac Coteaux du Lyonnais Reuilly Costières-de-Nîmes    « du rouquin tu m’en diras des nouvelles »
Mon père tut tut tut trois coups de klaxon le soir on descend au garage en courant en pyjama pousser la lourde lourde lourde porte on n’est pas trop de trois « et hop allez vous coucher maintenant »    on dîne pas avec lui c’est trop tard     on a déjà dîné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
coco4649coco4649   06 août 2020
Extrait 2
 
 
Mon père chirurgien réputé incontesté virtuose    moi très fier.
Mon père bourgeois notable nanti    moi pas fier ___ comme d’la honte.
Mon père achète sa maison de campagne grande comme une ferme ___ – étang prés bois taillis ajoncs ronciers – lui 37 ans ma sœur aînée 11 ans les quatre autres enfants à suivre et ___ plus jamais de vacances en famille ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
coco4649coco4649   06 août 2020
Extrait 5
 
 
Mon père rêvant de révolution pour pouvoir tirer au fusil sur les croix vertes des pharmacies.
Mon père mélangeant ses fonds de bouteilles Médoc plus Côtes-du-Rhône plus Gros-Pet’ et laissant ses invités le féliciter de la qualité de son ___ « sacrément bon ton rosé ».
Mon père whisky deuxième whisky un peu en cachette de ma mère ___ « rendez-vous à whisky moins le quart » il dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
coco4649coco4649   06 août 2020
Extrait 3
 
 
Mon père paysan ___ son râteau sa fourche à neuf dents son couteau son sécateur ses trois berouettes son pantalon plein de résine de sapin.
Mon père dans son grenier dans ses placards dans ses étagères dans ses dossiers dans ses fichiers dans ses papiers dans ses trucs son Macintosh___ acheté à 74 ans.
Commenter  J’apprécie          00
coco4649coco4649   06 août 2020
Extrait 4
 
 
Mon père historien de la Commune de Paris plusieurs heures par jour depuis trente ans au moins ___ noms de prévenus de déportés dates plein son disque dur les cendres de sa pipe sur le clavier.
Mon père bizarre libertaire après s’être toqué de Napoléon.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : pèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
861 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre